Livres
520 800
Membres
536 824

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-C'est l'heure pour moi, j'en ai peur. C'était très agréable de discuter avec vous, dit-elle à Charles. Je vous reverrai avec plaisir quand vous amènerez vos enfants.

-Madame Newman, dit Anna à voix basse.

Celle-ci força à détacher le regard de Charles. Anna posa la main sur lui et se pencha vers l'autre femme.

-Il faut que vous compreniez quelque chose, dit-elle avec feu. Charles est mon mari. Vous ne pouvez pas l'avoir. A moi. Pas à vous. Il existe beaucoup d'hommes bien et sans attache, j'en suis sûre. Choisissez-en un et vous vivrez peut-être plus longtemps. (Puis elle détendit et reprit sa voix joviale habituelle.) Merci de nous avoir accordé du temps, madame Newman.

Alors qu'ils partaient, Charles se retourna vers l'enseignante et haussa les épaules en signe d'impuissance. Puis il prit son air le plus docile et emboîta le pas à Anna.

-Je t'ai vu, marmonna-t-elle.

-Vu quoi ? demanda Charles dans une innocence feinte.

Frère Loup était ravi qu'elle les ait revendiqués. Charles aussi.

Afficher en entier

Si Bran Cornick dit: «Asseyez-vous et allez-y," il n'y avait pas un loup-garou dans le monde, Alpha ou non, qui ne voudrait désobéir.

Afficher en entier

Charles se contenta de la dévisager.

- Tu le sais ça, n'est-ce pas ? La plupart des gens t'évitent, mais ceux qui sont sans défense et meurtris, c'est comme s'ils se glissaient peu à peu dans ton ombre. Là où tu ne les remarqueras pas trop... Et tu tiens les mauvaises choses à distance.

Il ne disait toujours rien. Elle boutonna son jean, puis s'avança de deux pas pour se presser contre lui.

- On le sait, lui chuchota-t-elle. Nous qui avons été blessés, on sait à quoi ressemble le mal. On sait qu'on est en sécurité avec toi.

Il ne dit rien, mais il passa les bras autour d'elle et elle sut qu'elle lui avait dit quelque chose qu'il ignorait... et que ça comptait pour lui.

Afficher en entier

Elle se blottit contre lui.

— D’accord, fit-elle. D’accord.

Il sentait Frère Loup se réjouir de l’impétuosité de sa compagne. Jamais il ne tiendrait pour acquis le cadeau de sa présence dans sa vie. Il avait été seul si longtemps avec la certitude qu’il n’y aurait personne pour lui. Il effrayait même les autres loups-garous. Et une part de lui – de Charles, pas de Frère Loup – n’avait pas voulu trouver qui que ce soit. Il avait compris que tenir à une autre personne comme il tenait à Anna le rendrait vulnérable. L’exécuteur de son père ne pouvait pas se permettre d’avoir des faiblesses. Et puis un jour son Anna était arrivée : forte et pleine d’humour malgré le mal qui lui avait été fait. Elle avait d’abord apprivoisé Frère Loup, mais à peine avait-il passé dix minutes en sa présence qu’il avait su qu’elle serait sienne. Qu’il avait besoin qu’elle soit sienne.

— Tu grondes, gémit-elle d’une voix ensommeillée. À quoi tu penses ?

— Je pense que je t’aime, dit-il. Que je suis reconnaissant chaque jour que tu m’aies permis de te garder.

Elle soupira d’aise et roula sur lui avec une assurance durement acquise.

— Bien, fit-elle. La gratitude, c’est bien. L’amour, c’est mieux. (Alors que sa bouche touchait presque la sienne, elle marqua une pause.) Je t’aime, moi aussi.

Afficher en entier

Je suis très bien ici, répondit Anna. Il faut que je finisse de tricoter ça avant Noël, de toute façon.

— On est en février, fit remarquer Hosteen.

— Oui, je sais, rétorqua Anna, pince-sans-rire. J’aurais dû m’y prendre un peu plus tôt. Maintenant, il faut que je me dépêche de tricoter pour compenser.

Afficher en entier

- Qu'as-tu fait ? demanda-t-elle.

- Je n'en ai aucune idée, lui dit-il. Je trouve ça quelque peu déstabilisant.

Elle prit une profonde inspiration, comme une actrice sur le point d'entrer en scène, se fendit d'un grand sourire factice et dit :

- Je trouve ça "quelque peu" rassurant de ne pas être la seule à avoir le sentiment que je devrais me mettre à courir en criant : "Où est le script ? Où est le script ? Si seulement j'avais un script je saurais quel fichu rôle je suis censée jouer."

Afficher en entier

Kage scrutait le visage d’Anna.

— Pas très douée pour rester impassible, dit-il.

— Emmène-la à Las Vegas et elle reviendra avec une petite fortune, suggéra Maggie chaleureusement. Si elle part avec…

— Une grosse, acquiesça Charles, et il se baissa docilement quand Anna fit mine de le frapper.

Afficher en entier

— Salut, Chelsea, dit Anna sur un ton enjoué. (La nouvelle louve riva ses yeux argentés sur les siens et cessa de retrousser les babines. Anna poursuivit.) Ce n’est pas grave si les choses sont un peu confuses pour l’instant. Attends une seconde et tout rentrera dans l’ordre.

Elle s’avança devant Wade et laissa sa louve réduire la tension dans la pièce.

— Ça n’aide pas du tout d’être prévenu, grommela Hosteen.

— Bien sûr que si, rétorqua Charles. Tu ne glousses pas, cette fois.

Hosteen fit un bruit étrange à mi-chemin entre le grondement et le rire, qui attira l’attention de Chelsea. La nouvelle louve se hérissa et poussa un gémissement plaintif.

Afficher en entier

Elle se dressa sur la pointe des pieds et attendit qu'il se penche vers elle. Elle l'embrassa quand il le fit, d'abord sur le nez puis sur la bouche, avec plus de fougue cette fois.

- Monte dans la voiture, mon chou, le somma-t-elle, sur un ton abrupt, même si elle avait la voix rauque. J'ai des chevaux à aller voir.

- Anna, dit-il alors qu'il s'attachait dans le siège passager.

- Oui?

Elle mit les gaz et sortit du parking pour prendre la direction du nord.

- Ne m'appelle jamais "mon chou".

Elle lui décocha un grand sourire, puis se concentra sérieusement sur la route.

Afficher en entier

- Je sais que je suis bizarre, fit-il. Mais j'avais l'esprit ailleurs et je n'ai pas été attentif à ce dont vous discutiez. Il faudra me pardonner si je te pose une question à laquelle tu as déjà répondue pour lui. Tu disais que toi et ton mari êtes des loups-garous ?

- Oui, acquiesça-t-elle

- Comment est-ce arrivé ? demande-t-il sérieusement. Est-il tombé amoureux de toi avant de te mordre ou est-ce toi qui l'as mordu ? Ou es-tu allée sur un site de rencontres pour loups-garous ? Je ne savais même pas qu'il existait des louves-garous. On ne voit que des hommes à la télé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode