Livres
511 530
Membres
522 205

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fabienne Jacob

28 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

Fabienne Jacob est née le 25 novembre 1959 à Créhange en Moselle. Elle vit et travaille aujourd’hui à Paris.

Elle a publié un recueil de nouvelles et un roman. Remonter la source du désir d’écrire est pour elle un questionnement permanent, car, dans cette source, elle pourrait vraisemblablement aussi trouver la réponse à cette autre question : « Qu’écrit-elle au juste et comment l’écrit-elle ? » La question des origines est bien au cœur de son œuvre et de son désir d’œuvre. L’origine est liée intrinsèquement au manque, donc aussi au désir. Origine, matrice, enfance, corps sont en effet quelques-uns des thèmes récurrents et souterrains de son œuvre. Née dans une famille où la bibliothèque n’était pas vraiment le meuble le plus fourni de la maison, elle a senti très tôt une appétence pour les mots, peut-être justement à cause de ce manque. Sans doute y avait-il là une porte à pousser qui ouvrait sur un monde insoupçonné. Un monde parallèle qui était certes à l’extérieur, mais qui était aussi paradoxalement à l’intérieur. Appelons-le la vie intérieure. Pour combler ce manque, elle a un beau jour, fort tard, décidé de franchir le pas qui sépare la lecture de l’écriture. Ne lui demandez pas ce qu’elle écrit, elle ne le sait pas exactement, elle dit qu’elle avance à tâtons dans une sorte de demi-nuit. A l’aveugle, telle un mineur. Ecoutons plutôt ce qu’en disent les autres, ses lecteurs qui parlent à l’unanimité d’un travail sur le corps, sur les sens, sur l’acuité du corps, des sens, sur la mémoire du corps et des sens. Une écriture assez physique et rugueuse en somme.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
2 lecteurs
Or
2 lecteurs
Argent
2 lecteurs
Bronze
9 lecteurs
Lu aussi
5 lecteurs
Envies
15 lecteurs
En train de lire
2 lecteurs
Pas apprécié
4 lecteurs
PAL
5 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.11/10
Nombre d'évaluations : 9

0 Citations 5 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Fabienne Jacob

Sortie Poche France/Français : 2018-08-23

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Serafima 2017-01-11T01:58:22+01:00
Corps

J'ai trouvé ça plat et ennuyant, l'histoire de cette femme est sans intérêt. Quand on pense que ce livre à obtenu un prix...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hcdahlem 2017-02-28T21:02:10+01:00
Les séances

Un beau et court roman qui le temps d’un voyage vers la frontière entre la France, l’Allemagne et le Luxembourg, va donner à Eva l’occasion de faire le point sur sa vie, sur ses relations avec sa sœur Liv et sa mère Irène. Un temps qui offre aussi, avec mélancolie et poésie, l’occasion de s’interroger sur les choses graves. Sur la vie et la mort, sur la famille, la naissance, sur la sensualité et le désir, sur le Corps – pour reprendre le titre d’un précédent roman de Fabienne Jacob.

Si Eva a pris la route, c’est qu’elle répond à l’appel de sa demi-sœur Liv. Leurs différents parcours se rejoignent autour du titre du roman : toutes deux pratiquent des séances.

Eva est une photographe reconnue, directrice d’un magazine dont elle a eu l’idée et dont elle est aussi la principale photographe. Ses séances tournent beaucoup autour des portraits, notamment d’enfants, dont elle sait comme personne sonder les mystères : « En les photographiant, Eva prend aux enfants une chose qu’ils ont au fond d’eux et qui n’a pas de nom, qui irradie du fond de leur être, on ne sait pas exactement où, se fraye un chemin dans le noir et qu’elle finit par faire remonter au grand jour. Quand ça apparaît sur la bouche et dans les yeux des enfants, ça porte enfin un nom, un nom qui dit bien que ça sort, que ça sourd l’expression. »

Liv est pour sa part l’héritière « du don de sa mère Irène et de sa grand-mère Biwi, elle poursuivait leurs pratiques. Les mains de trop femmes soulageaient lumbagos, migraines, sciatiques, mais aussi chagrins et mélancolies. »

C’est ainsi que sa pratique a évolué vers la psychothérapie, mais de manière assez étonnante. Après avoir écouté ses patientes (elle ne reçoit quasiment jamais d’hommes dans son cabinet), qui mettent leur ventre au centre de tout, « certaines s’estimant trop visitées, d’autres pas assez, d’autres jamais, la plupart, mal. Presque toutes se disent insatisfaites à cet endroit de leur corps. » Liv prononce une seule phrase. Ainsi à cette femme venue se plaindre de ne pas avoir d’enfant, dont le «désir est un chemin de croix», elle dira «Rentre chez toi, ouvre grand ta fenêtre et jettes-y ton thermomètre.» Quelques mois après, elle tombera enceinte.

Au fil des kilomètres qui passent, des paysages qui défilent, on accompagne l’histoire d’Eva et de Liv, mais aussi celle de cette région.

De cette promenade dans le vieux cimetière juif de Frauenberg qui est situé sur la frontière entre le France et l’Allemagne (et où j’ai aussi traîné mes pas étant enfant) jusqu’à cette Lorraine du charbon et de l’acier qui n’a plus charbon ni acier, ou si peu. « Personne n’y a jamais cru mais un jour la bête est devenue peau de chagrin, le festin avait eu une fin, il y a eu à nouveau un jour et une nuit, le ciel est devenu comme partout ailleurs, bleu le jour noir la nuit, les hauts-fourneaux n’ont plus craché, les villes se sont tues, les villes sont devenues propres et silencieuses, tout a fermé.

Une évolution qui vient étrangement en résonnance avec le destin d’Irène, mère biologique de l’une et adoptive de l’autre, qui décline jour après jour dans une maison de retraite, fort peu justement baptisée Sérénité.

Elle retrouvera bientôt les anges, comme les suffixes de ces villes traversées, Florange, Hayange, Hagondange… Des suffixes qui «faisaient toujours la roue, la parade de paon se fout des mutations économiques.»

http://urlz.fr/4SWf

Afficher en entier
Leurs contes de Perrault

Un livre de réécriture plutôt bien. Quelques nouvelles sortent du lot (comme "le Chat 2.0").

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AnnaBleuen 2017-06-18T18:12:42+02:00
Mon âge

J'avais oublié que j'avais ce livre dans ma bibliothèque, c'est en faisant la poussière et en l'a rangeant que mon regard s'est posé sur ce livre et qu'il m'a intrigué. Je ne me souvenais pas du tout de l'avoir pris un jour, ni le nom du livre ni le nom de l'auteur ne m'étaient familiés.

Lorsque j'ai lu le résumé j'ai compris sans me souvenir pourquoi j'avais pu prendre ce livre sans beaucoup y réfléchir, il me ressemblait, il était moi, j'en avais besoin.

Etant malade... dépressive plus précisément notamment dû à l'hypersensibilité ces livres me font un bien fou.

J'ai cru remarqué beaucoup de ce qui semble être des caractéristiques flagrantes du Nouveau Roman ; mais qu'importe au fond ?

Ce livre, à la fin, j'en ai froncé les sourcils mais mon cœur, lui, explosé de joie. J'en avais presqu'envie de pleurer tellement il était arrivé au bon moment.

Pour certaines personnes, car je ne pense pas être seule, cet ouvrage peut être un roman doudou et/ou même un roman médicament

Afficher en entier

On parle de Fabienne Jacob ici :

Dédicaces de Fabienne Jacob
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Buchet-Chastel : 4 livres

Gallimard : 3 livres

Belfond : 1 livre

Points : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array