Livres
464 386
Membres
425 094

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jiang Rong

61 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2010-11-08T22:36:13+01:00

Biographie

Jiang Rong (pseudonyme) est né en 1946 dans une famille de militaires. En 1967, il est volontaire pour aller vivre en Mongolie intérieure. En 1978, il retourne à Pékin pour achever ses études et enseigne aujourd’hui les sciences politiques et sociales. Comme son héros Chen Zhen, Jiang Rong a passé onze ans sur la steppe pendant la Révolution culturelle en compagnie des Mongols et des loups. Sa découverte de cette nature sauvage, du mode de vie des Mongols et de leur histoire n’a pas cessé de l’obséder depuis trente ans. Il a mis presque six ans à écrire Le Totem du loup, tirant de son expérience la matière de son récit.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
13 lecteurs
Or
14 lecteurs
Argent
8 lecteurs
Bronze
6 lecteurs
Lu aussi
12 lecteurs
Envies
42 lecteurs
En train de lire
3 lecteurs
Pas apprécié
2 lecteurs
PAL
37 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 9/10
Nombre d'évaluations : 10

0 Citations 8 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jiang Rong

Sortie Poche France/Français : 2008-01-31

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Ana-Gaelle 2012-04-12T14:14:33+02:00
Le totem du loup

J'ai lus ce livre après mon voyage ne Mongolie.

Il est très intéressant, et retrace avec brillance les changements et les dégâts que provoque la mondialisation et la connerie humaine sur un pays et une culture qui était encore préservée...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rafaziel 2012-06-04T19:57:28+02:00
Le totem du loup

Un récit réellement poignant, et qui présente de manière pertinente et efficace les troubles eco-politiques de la Mongolie moderne face à l’hégémonie chinoise. Un portrait des mentalités très intéressant, en plus d'être une documentation extrêmement intéressante sur le symbole oriental du loup, et son impact/intérêt dans les mœurs locaux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Petit_ange 2015-04-13T23:40:31+02:00
Le totem du loup

Bon livre, ayant vu aussi le film, je peux dire que les descriptions des paysages sont* très bonnes, et j'adore le loup *.*

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fpatrick 2015-05-18T23:46:40+02:00
Le totem du loup

J'avoue que si on ne m'avait pas offert ce livre je n'aurais jamais pensé à l'acheter, eh bien j'aurais eu tort ! Très bon roman, nous faisant découvrir le cadre de vie des Mongols et leurs luttes contre les différents éléments de leurs terres. A travers les propos des sages l'auteur nous décrit l'équilibre d'un milieu fragile où tous les êtres ont leurs utilités.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par miss87 2015-11-01T15:50:06+01:00
Le totem du loup

je n'est pas fini la lecture de ce livre, trop dur pour moi qui aime les loups, de lire ses massacres. J'ai eu peur de la fin, j'ai préfère m'arrêter là.

Sinon ce livre est très bien écris, on nous montre bien la vie des mongols, si y'avais pas eu toutes ses chasses aux loups j'aurais lu ce livre en entier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LynnRenier 2016-11-23T21:40:15+01:00
Le dernier loup

Je n'ai que deux mots qui me viennent à l'esprit pour parler de ce livre: magnifique et triste.

Je m'explique: l'histoire du jeune Chen et de sa découverte du monde des cavaliers nomades est sublime. Leur vision du monde est semblable à la mienne. Tout n'est qu'une question d'équilibre sous le regard de Tengger, le Ciel Éternel. Et ils portent un grand respect à la nature qui les entourent. Comme le sont les amérindiens et les autres peuples très liés à notre Terre Mère. L'étudiant chinois et sa culture se retrouvent confrontés à cet univers si différent, et pourtant si enrichissant. Une magnifique leçon.

Mais le côté tragique de tout ceci arrive avec la meute de loups, qui ne cherche qu'à subvenir à ses besoins en chassant sur le territoire qui est le leur. De tous temps, les nomades mongoles ont su vivre entourés de ces prédateurs. Ils les connaissent, savent éviter leur colère, et les respectent comme s'ils étaient des Dieux. Mais les chinois qui veulent contrôler ces contrées ne voient pas les choses de la même façon et tentent d'éliminer l'animal en obligeant les nomades à s'en charger eux-mêmes (lâcheté absolue).

Chen, avide d'apprendre, et d'en apprendre plus sur le prédateur, décide de capturer un louveteau pour l'élever (bêtise innommable). Et il attire les foudres des nomades avec lesquels il vit, ainsi que celles de la meute toute entière. Bilig, le chef de la tribu lui en veut de vouloir faire d'un Dieu son esclave, et la tranquillité du village nomade s'en voit fortement touchée.

Ce n'est qu'un début, car les évènements ne font que s'enchaîner à mesure que l'on avance dans le roman. Un style très épuré, agréable à lire. Au côté du vieux Bilig, on apprend humblement tant de chose sur la culture du peuple des cavaliers nomades, sur la steppe mongole et cette Terre Mère. Une culture que je partage.

A mon sens, ce livre est le témoignage silencieux de la bêtise des hommes, et que leur cupidité est la cause de bien des maux. Elle est le témoin, aussi, que chaque être vivant sur cette terre a sa place. Sans les loups, la steppe mongole dépéri. Car ils apportent cet équilibre dont la nature a éternellement besoin. Mais de cela, l'homme semble bien incapable de le comprendre...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LynnRenier 2017-04-20T21:31:29+02:00
Le totem du loup

Je n'ai que deux mots qui me viennent à l'esprit pour parler de ce livre: magnifique et triste.

Je m'explique: l'histoire du jeune Chen et de sa découverte du monde des cavaliers nomades est sublime. Leur vision du monde est semblable à la mienne. Tout n'est qu'une question d'équilibre sous le regard de Tengger, le Ciel Éternel. Et ils portent un grand respect à la nature qui les entourent. Comme le sont les amérindiens et les autres peuples très liés à notre Terre Mère. L'étudiant chinois et sa culture se retrouvent confrontés à cet univers si différent, et pourtant si enrichissant. Une magnifique leçon.

Mais le côté tragique de tout ceci arrive avec la meute de loups, qui ne cherche qu'à subvenir à ses besoins en chassant sur le territoire qui est le leur. De tous temps, les nomades mongoles ont su vivre entourés de ces prédateurs. Ils les connaissent, savent éviter leur colère, et les respectent comme s'ils étaient des Dieux. Mais les chinois qui veulent contrôler ces contrées ne voient pas les choses de la même façon et tentent d'éliminer l'animal en obligeant les nomades à s'en charger eux-mêmes (lâcheté absolue).

Chen, avide d'apprendre, et d'en apprendre plus sur le prédateur, décide de capturer un louveteau pour l'élever (bêtise innommable). Et il attire les foudres des nomades avec lesquels il vit, ainsi que celles de la meute toute entière. Bilig, le chef de la tribu lui en veut de vouloir faire d'un Dieu son esclave, et la tranquillité du village nomade s'en voit fortement touchée.

Ce n'est qu'un début, car les évènements ne font que s'enchaîner à mesure que l'on avance dans le roman. Un style très épuré, agréable à lire. Au côté du vieux Bilig, on apprend humblement tant de chose sur la culture du peuple des cavaliers nomades, sur la steppe mongole et cette Terre Mère. Une culture que je partage.

A mon sens, ce livre est le témoignage silencieux de la bêtise des hommes, et que leur cupidité est la cause de bien des maux. Elle est le témoin, aussi, que chaque être vivant sur cette terre a sa place. Sans les loups, la steppe mongole dépéri. Car ils apportent cet équilibre dont la nature a éternellement besoin. Mais de cela, l'homme semble bien incapable de le comprendre...

Afficher en entier

Dédicaces de Jiang Rong
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode