Livres
473 178
Membres
446 735

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Mesrine intime : lettres de prison à son avocate



Description ajoutée par kvarforth 2011-06-27T19:18:28+02:00

Résumé

En 1976, Jacques Mesrine désigne Martine Malinbaumpour être l'un de ses avocats.

Elle a vingt-six ans. Lui en a presque quarante.

Il est à la prison de la Santé. On le désignait alors sous le nom d' "Ennemi public n°1". Son évasion spectaculaire, en mai 1978, renforce sa légende, dont le cinéma s'est emparé depuis.

Entre-temps, de parloirs en procès, de détention classique en "Quartier de haute securité", le prisonnier le plus célèbre de France se livre à sa jolie avocate.

Ele lui rend visite. En retour, il lui déclare sa flamme et ses soufrances à travers une quarantaine de lettres, rédigées d'une écriture appliquée, aussi tendres que poétiques.

Jamais elle ne répond, pas même à ses poèmes. Elle confesse aujourd'hui avoir été émue de recevoir cette correspondance à la fois pudique et troublante.

Martine Malinbaum avait oublié ces lettres, mais la fièvre médiatique ramenant le nom de Mesrine à l'affiche ravive en elle l'envie de les relire.

Une émotion vrai la conduit à vous les soumettre, dans leur intégralité et leur vérité d'époque. Car derrière ces textes écrit au coeur de l'enfermement, on découvre un Mesrine intime qui, au seuil de sa cellule, aurait laissé tomber son manteau d'orgueil.

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs

Extrait

Hauts sont les murs

Grise est ma vie

Emprisonnée la mer, que je ne verrai plus.

Cage pour que mes yeux en oublient les sous-bois

Dont la rouille du temps donne aux teintes d'Automne

Des couleurs changeantes, jusqu'au nouveau Printemps.

Fini, la main serrée qui boulverse le coeur

En entrainant l'amour à contempler la vie.

Loin de moi le visage, dont les larmes de pluie

En perles de cristal, se voulait irréel

Corps qui se fait roseau sous caresse du vent

Femme vague

Femme fleur

Femme femme

L'amour n'est pas perdu et fait voir en tes yeux quelque chose de plus

Voluptueux parfum qui se nait de ton corps

Et fait de ma prison

Le jardin du bonheur

Le vert des océans se baigne en ton regard

La rouille feuille morte se joue dans tes cheveux

Par toi je vois la vie et à chaque rencontre

Tu m'offres en un cadeau

Ta richesse de coeur

Je t'aime d'amitié

Je t'aime d'être toi

Je t'aime d'être là

Tu es ma liberté....

.....je suis ta solitude.

prison de la Santé

17 juin 1976

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Pour moi ces lettre qu'il a envoyé a son avocate sont tres reprensentatif de son coportement. Il avait beau braqué des banque et enlever des personne mais derriere tout ces actes se caché un homme sensible. Pour tous ceux qui on envie de le connaitre mieux je conseil ce livre

Afficher en entier

Activité récente

adeleh le place en liste or
2017-09-07T20:27:58+02:00

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 2
Note globale 9.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode