Livres
374 685
Comms
1 301 004
Membres
255 635

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Adèle 2011-05-28T22:04:06+02:00

Comme disait ma grand-mère: "Quand il y a du chaos quelque part, tu peux être sûre que les Français y sont pour quelque chose"

Et elle savait de quoi elle parlait. Elle était française et c'était une guerrière. Tout comme moi.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Naktya 2012-07-16T17:03:40+02:00

- Je ne suis pas une midinette. Je ne « m'attache » pas aussi facilement.

- C'est ce que j'ai cru remarquer, dit-il avec tristesse, d'autant que tu es déjà prise, pas vrai?

- Quoi?

- Je sais qu'il y a quelqu'un, je l'ai déviné.

- Je ne... ce n'est pas ton problème.

- Oh si, ça l'est. Qui est-ce?

- Pourquoi?

- Parce que je vais le tuer.

Super, il était jaloux. Jaloux et détraqué.

- Il n'y a personne.

- Tu mens. Je veux que tu sois à moi et uniquement à moi, Rebecca.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par alexandra2468 2012-04-16T21:56:00+02:00

Raphael devint flou et lorsqu'il réapparut, il tenait son visage à quelques centimètres du mien et avait passé son bras autour de ma taille.

- Il n'avait pas besoin de se justifier pour commettre tous ces massacres, c'était la guerre. Il pouvait faire ce qu'il voulait y compris se venger parce qu'il croyait que tu avais été tuée dit-il d'un ton neutre.

Je sentis soudain que quelque chose clochait.

- Se venger?

Raphael hocha le tête d'un air grave.

- Ne me dis pas... Il n'a quand même pas osé s'en prendre aux miens? demandai-je en sentant soudain l'angoisse m'envahir.

- D'après ce que je sais, une bataille a eu lieu dans l'ouest de la France, il y a environ sept ans. En Bretagne. Il semble que Michael ait pris une jolie déculottée, mais il y a quand même eu pas mal de victimes...

Je me mis à trembler. J'avais mal, tellement mal que je n'arrivais plus à respirer. Tout semblait tourner autour de moi. une douleur me transperçait l'âme.

Je sentis tout à coup un masque noir me tomber sur les yeux, puis plus rien.

Lorsque je me réveillais, j'étais allongée sur le lit, Raphael penché au-dessus de moi.

- Tu as les nerfs fragiles pour une sorcière de guerre.

- Je vais le tuer, le découper en petit morceaux avec mes ongles et lui faire bouffer sa propre chair.

- Tu me rassures, je craignais que tu sois encore quelque peu énervée... dit-il en me caressant les cheveux.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Pamie 2011-10-15T19:40:05+02:00

On a beau tenter de se convaincre qu'une voiture ne peut pas causer de dommages a un mort et qu'il est plus simple de l'écraser que de la déplacer, on a quand meme du mal a appuyer sur l'accélérateur. Putain d'éducation.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Naktya 2012-07-16T17:10:03+02:00

- Je n'appartiens à personne. Je suis libre et, croyez-moi, il est hors de question que l'un de vous se permmette de m'approcher à nouveau, lançai-je, furieuse, en courant vers la porte.

Mais Raphael fut plus rapide.

- N'essaie pas de quitter la ville, dit-il d'un ton rageur en m'empêchant de sortir.

- Arrête de penser que j'ai besoin d'être protégée, bordel, dis-je d'un ton agressif. Et vire-moi ton putain de garde du corps lubrique.

- Non. Pas tant que je n'ai pas trouvé quelqu'un d'autre.

- Très bien, alors je lui ouvrirai mon lit jusqu'à ce que tu lui trouves un remplaçant...

- Raphael, non! hurla Mark.

Le bras du vampire s'était comme suspendu dans les airs, sa main à quelques centimètres de ma joue. Je reculai, saisie.

- Le calme, le calculateur, l'impassible Raphael sur le point de perdre son sang-froid à cause d'une femme... Jamais je n'aurais cru voir ça un jour, fit- Mark.

Raphael émit un grognement de frustation et s'assit contre le mur aussi loin possible de nous qu'il le pouvait et fit retomber ses cheveux devant son visage comme pour se cacher.

- Je ne comprends plus rien, fis-je d'une voix douce.

- C'est pourtant simple. Raphael ressent des émotions mais il est si peu habitué à les gérer qu'il n'arrive pas à se contrôler.

Ça c'était pas bon. Pas bon du tout.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par GabyIan 2013-03-23T22:17:13+01:00

-Voir le terrible Raphael se faire engueuler par une jeune et jolie sorcière est de loin le spectacle le plus amusant auquel il m'ait été donné d'assister ces derniers temps.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Naktya 2012-07-16T17:27:34+02:00

- Tu as le don d'insuffler la vie au coeur même de la mort, ma douce. Tu ramènes les vampires au monde des vivants.

- C'est ce que tu crois?

- C'est ce que j'ai resenti. C'est ce que je ressens toujours en ta précense. Comment expliquer autrement les sentiments que j'éprouve pour toi? Je n'ai pas eu une seule émotion en dix siècles, Rebecca, et aujourd'hui je me sens comme un adolescent de quinze ans face à son premier amour. Tu trouves ça normal?

Il y avait de la souffrance dans sa voix.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Pamie 2011-10-15T19:40:05+02:00

- qu'est ce que tu veux, c'est mon coté français, on n'est jamais content, dis je ....

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Naktya 2012-07-16T16:03:21+02:00

Ses mouvements furent si rapides que je n'eus pas le temps de réagir. Son corps était maintenant collé au mien. Son torse contre mon dos. Et je trouvais ça particulièrement inconfortable.

- Tu crois que je vais te laisser repartir aussi facilement? chuchota-t-il dans mon oreille tandis qu'il me caressait la joue.

Mes genoux tremblaient et j'avais l'estomac noué.

- Tu ne viens pas de dire que tu n'avais pas le droit de me tuer?

- C'est parfaitement exact, fit-il en laissant glisser sa main le long de mon dos.

Je tentai d'ignorer les frissons qui commençaient à me parcourir le corps.

- Alors, qu'est-ce que tu veux? demandai-je d'un ton hargneux.

Ses lèvres pleines et sensuelles étaiet presque collées aux miennes.

- Qui est-tu? me souffla-t-il.

- Cela ne te regarde pas, répondis-je en haletant comme si j'avais fait un cent mètres.

Ce salopard de vampire tentait d'utiliser son pouvoir sur moi.

- J'aurais dû être informé de la précense d'une sorcière sur ce territoire, dit-il d'une voix vibrante en serrant son corps contre le mien.

- Sans blague? Eh bien, pour ton information, sache que j'en ai croisé au moins une dizaine depuis mon arrivée ici!

Il afficha un sourire condescendant.

- Tu crois que je ne sais pas faire la différence entre quelqu'un comme toi et une vulgaire potionneuse?

Pratiquement toutes les sorcières étaient des potionneuses. Elles avaient besoin de concocter leurs filtres et leurs mixtures pour pouvoir exercer leur magie. Pas moi.

Je sentais ses doigts caresser ma peau.

- Arrête ça, tu me fatigues...

Il me saisit les cheveux et plongea son regard dans le mien.

Ses yeux s'emplirent soudain de flammes incandescantes et une violente douleur se propagea à l'intérieur de mon crâne. Je me retins pour ne pas hurler. Son attaque psychique m'avait percutée de plein fouet. L'air se mit à vibrer tout autour de nous. Je sentais son pouvoir tenter de fouiller mon cerveau à la recherche de mes souvenirs. Et ça, je ne pouvais pas le permettre. Je me concentrai et renforçai mes défenses mentales. Ça ne leur prit que quelques secondes pour le propulser violemment hors de ma tête.

Le vampire me jeta aussitôt un regard surpris mais ne relâcha pas son étreinte.

- La curiosité est un vilant défaut, dis-je tandis que je laissais ma magie s'embrasser et se diffuser à travers mon corps.

- Tu es pleine de surprises... constanta-t-il avec un rictus au coin des lèvres.

- Tu n'as pas idée, dis-je en posant mes mains sur son torse.

Mes cheveux noirs se mirent à virer au rouge écarlate et se dressèrent tel un arc-en-ciel de feu au-dessus de ma tête.

Le vampire recula comme si je venais de le brûler.

- Écarte-toi, ordonnai-je d'une voix glaciale.

Afficher en entier
Extrait de Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée ajouté par Naktya 2012-07-16T16:41:37+02:00

- Ces « petits trucs », comme tu le dis, sont sacrés pour nous, dit-il sèchement. Marquer une femme, c'est lui déclarer son amour et la faire sienne pour l'éternité. Micheal était très sérieux. Je ne comprends pas comment il a pu te laisser partir.

Je baissai la tête, un peu gênée.

- Je ne lui ai rien dit. J'étais trop en colère pour ne pas avoir terriblement envie de le tuer, et comme je n'étais pas certaine de parvenir à mon contrôler, je lui ai simplement laissé une lettre.

- Tu aurais aussi bien pu lui planter un pieu dans le coeur, ça aurait été moins douloureux, dit Raphael avec amertume.

- Tu plaisantes? Il pouvait avoir n'importe quelle femme et ne se gênait pas. Une de plus ou une de moins, je ne vois pas la différence.

- Tu n'as aucune idée de ce que tu dis, fit Raphael en fermant les yeux. Un vampire ne marque qu'une ou deux femmes dans toute son existance, Rebecca. S'il apprend que tu es vivante, il fera n'importe quoi pour te récupérer.

Ben voyons. Comme si j'vais la moindre importance pour lui...

- Arrête. Il est incapable d'aimer qui que ce soit...

Afficher en entier