Livres
614 617
Membres
712 271

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alexandre Page

Auteur

27 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par
de

Biographie

Classement dans les bibliothèques

Diamant
14 lecteurs
Or
10 lecteurs
Argent
1 lecteurs
Bronze
1 lecteurs
Lu aussi
2 lecteurs
Envies
12 lecteurs
En train de lire
2 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
3 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.5/10
Nombre d'évaluations : 20

0 Citations 21 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alexandre Page

Sortie France/Français : 2022-07-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par MelBonnot 2021-10-07T16:24:44+02:00
roussalki

Je suis rarement à l’aise avec les récits se déroulant dans les contrées slaves parce que c’est une culture que je connais peu. Cependant, en ce qui concerne cet ouvrage mes craintes ont rapidement été dissipées car les descriptions détaillées permettent une immersion totale dans l’intrigue.

Je me suis laissée guider par la plume particulièrement mélancolique d’Alexandre Page, dont le style recherché est comparable aux grands classiques de la littérature française. Pour autant n’ayez crainte, même si elle se déroule au XIXe siècle l’histoire ne sent pas la naphtaline. Il est à noter que le vocabulaire parfois très soutenu pourrait en déstabiliser certains.

L’auteur nous emporte dans un lieu glauque, angoissant, où les habitants semblent prisonniers de l’aura maléfique du lac où vivraient des roussalki, une sorte de sirènes. L’atmosphère du récit est empreinte d’une angoisse sourde et d’un suspense latent, que les mystérieux personnages et leurs lourds secrets entretiennent d’une main de maître. Les protagonistes possèdent chacun une personnalité propre et contribuent à donner à l’ouvrage une troublante véracité.

L’alternance entre les passages narratifs et les nombreux dialogues permet d’équilibrer le récit à la perfection. Le sujet demeure sombre mais des touches de légèreté et d’espoir viennent alléger le propos et parfois duper le lecteur.

Ce conte philosophique interroge sur la capacité de l’être humain à céder aux sirènes du mal pour son propre bien. Peut-on jouir de la liberté tout en restant prisonnier de sa propre conscience ? Aussi nobles soient-elles, devons-nous honorer nos intentions envers et contre tout ? Les sentiments les plus purs justifient-ils de commettre les pires ignominies ?

Quant à savoir si les roussalki sont un mythe ou une légende, il vous faudra suivre Vassili jusqu’à Tcherepitsa pour le découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ElaRaleuse 2021-11-09T21:38:51+01:00
roussalki

Un super moment de lecture.

Un roman qui nous emmène dans la campagne Russe au XIXe siècle, d'inspiration gothique qui ne laissera pas le lecteur indemne.

L'auteur a réussi à rendre ce récit envoûtant avec des descriptions riches, détaillées et documentées, et avec tant de détails, que je m'y serais cru.

Les personnages sont travaillés, sympathiques, touchants.

L'écriture est fluide, belle et facile à lire.

Le suspense est au rendez-vous, les chapitres sont courts.

L'histoire est fascinante, bouleversante.

Je recommande sans hésitation

Afficher en entier
Commentaire ajouté par OmbelineClarke 2021-11-14T21:22:37+01:00
roussalki

À nouveau une lecture atypique, cette fois proposée par Alexandre Page, l'auteur de Roussalki via le site SimplementPro. La couverture, à la fois poétique et mystérieuse, a achevé de d'attiser ma curiosité.

Nous plongeons donc dans la Russie rurale du dix-neuvième siècle, en compagnie de Vassili Vassilievitch Saltikov, folkloriste, venu recueillir les contes et légendes populaires à Tcherepitsa, petite bourgade reculée en campagne. Bien loin de Saint-Petersbourg, sa ville de résidence, il ne tardera pas à entendre parler des Roussalki (sirènes), infestant un lac maudit. Elles seraient les fantômes de jeunes femmes qui auraient mis fin à leurs jours à cause d'un chagrin d'amour.

Malgré son scepticisme, Vassili se laisse peu à peu envoûter par l'endroit et par les personnes qu'il rencontre : une jeune comtesse souffrant d'un mal incurable, une sorcière inquiétante, un simple d'esprit et les notables du village, tiraillés entre sciences et superstitions.

Je ne suis pas familière avec le folklore russe, ni le pays en lui-même, je me suis donc immergée avec plaisir et intérêt, portée par la plume imagée et juste de l'auteur. De belles descriptions sont à découvrir au sein des chapitres, peut-être un peu trop présentes, mais je les ai trouvées nécessaires afin de me représenter correctement les actions qui se déroulaient.

Roussalki, c'est une quête initiatique sans concessions, où des sacrifices terribles devront être endurés afin de la mener à bout. Entre mystère, suspense et conte fantastique, le roman nous laisse sans cesse dans l'incertitude, avec, toujours, cette envie d'en savoir plus, de tourner les pages jusqu'à l'ultime révélation. Il y a un petit côté gothique dans l'atmosphère du récit, autant dans l'environnement fantomatique (le lac maudit, le château Zoubrovski, sombre, humide et lugubre) que dans le personnage de Mavra, la Sorcière et même celui de la Comtesse, apparition diaphane et éthérée, si semblable à ces sirènes dont Saltikov s'évertue à prouver l'existence.

Roussalki s'est révélé un voyage en terre inconnu pour moi, à plus d'un titre. Il m'a rappelé ces romans classiques, désuet, mais avec cette touche de modernité qui empêche le lecteur de tomber dans l'ennui.

Si vous cherchez une histoire qui sort des sentiers battus et permet, en prime, de découvrir un pays d'une grande richesse culturelle, n'hésitez plus et plongez au cœur de la petite-Russie. Mais gare aux sirènes !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par carolinedavidfournier62 2022-01-20T17:44:50+01:00
roussalki

Un récit fascinant et troublant qui nous plonge dans les légendes russes au coeur d'un petit village dont le lac est réputé hanté par des Roussalki. Celles-ci sont des femmes qui attirent tous ceux qui ont le malheur de s'aventurer en pleine nuit près de leur lac et les entraînent avec elles au fond de l'eau. Nous sommes au XIXème siècle et les superstitions sont encore tenaces au coeur de la Russie. Justement le héros, Vassili Vassilievitch Saltikov, veut se rendre dans le village de Tcherepitsa, car il collecte les légendes et folklores de son pays. Du moins c'est la raison qu'il donne mais d'emblée on sent qu'il y a autre chose derrière ce soi-disant travail. Et nous voici entraînés avec Saltikov à la poursuite de ces mystérieuse roussalki. Sur son chemin il fera la rencontre d'un brave villageois et de sa famille, d'une jeune comtesse qui se meurt dans son château en ruine et d'une troublante sorcière qui vit à l'écart du village, près du lac et dite maudite par les villageois qui n'hésitent pourtant pas à faire appel à elle en secret lorsqu'ils en ont besoin.

Peu à peu je me suis prise au jeu de l'enquête de Vassili, j'étais comme lui, tenue en haleine, pressée d'en savoir davantage sur ces créatures mystérieuses et j'ai fini fascinée par le récit dans lequel on rencontre des personnages inoubliables tels que la comtesse ou la sorcière. L'auteur nous fait voyager dans la Russie du XIXème siècle, dans un monde où l'atmosphère est telle qu'on finit par se demander si elles existent vraiment. On souhaite et on espère les rencontrer, même si l'on sait que l'issue en sera certainement fatale pour Vassili.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré l'atmosphère de ce roman où la frontière entre la réalité et la légende est ténue, où l'on a l'impression d'être sur le fil du rasoir, espérant et redoutant tout à la fois l'apparition des roussalki. On finit par douter du fait que ce ne soit qu'une superstition. L'auteur nous tient habilement en haleine en jouant sans cesse sur cette envie/peur de voir les roussalki, en entraînant son héros sur des fausses pistes, vers de vaines espérances mais avec, toujours, cette obsession de les voir. Car c'est bien là le problème de Vassili, il est complètement obsédé par les roussalki. Pourquoi ? Vous le découvrirez en lisant ce livre qui n'est pas sans faire penser aux romans gothiques. C'est mystérieux à souhait, nous entrons dans un monde fait de peur et de superstitions, les personnages féminins sont à la fois forts et troublants, on y trouve une comtesse esseulée et une sorcière rejetée, la maladie plane autour des héros, les obsessions aussi et des innocents vont payer le prix d'un passé trop lourd à porter.

Les deux principaux personnages féminins, la Comtesse et la sorcière, m'ont énormément plu. Aux antipodes l'une de l'autre, l'une qui semble dépérir dans son domaine autrefois magnifique, l'autre qui vit dans des conditions difficiles mais est robuste, elles ont pourtant en commun d'être esclave de leur passé : la famille de la comtesse a perdu tout son argent et le spectre de la mélancolie plane sur elle, quant à la sorcière elle est issue d'une lignée de sorcières et donc condamnée à être rejetée. Elles auront toutes deux un rôle important à jouer auprès de Vassili.

Quant au final, je ne m'attendais pas à cela tellement j'étais fixée, comme le héros, sur la recherche des roussalki.

L'auteur a vraiment su retranscrire l'atmosphère et les superstitions mais aussi les conditions de vie dans la Russie profonde du XIXème siècle. J'ai, pour ma part, pénétré dans un monde que je ne connaissais pas, fait de mystères et de légendes avec des personnages qui m'ont fortement marquée de par leur destinée et leurs obsessions.

Alors, selon vous, verrons-nous ou non apparaître les troublantes roussalki ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JCMOJARD 2022-04-02T18:29:33+02:00
Mangazeïa

Mangazeïa : légende du Nord fait entrer son hauteur au panthéon littéraire de ces auto-édités que les lobbyistes voudraient brûler.

Mangazeïa est bien plus qu’un roman poétique. Ses chants chapitres versent des rimes riches d’une formidable culture et d’un savoir faire en la matière, qui ne peut que réjouir les papilles de ceux qui savourent leurs lectures.

Alexandre Page a choisi de nous chanter l’histoire mythique de cette ville de Sibérie, effondrée sous le poids de sa gloire. La bouillante or, de son nom russe, apparaît dans ses rimes plus rutilante que jamais. Elle brille, tel un veau d’or, jusqu’à ce que la colère du ciel ne l’emporte dans l’oubli.

De Mangazeïa ne reste qu’un mystère chuchoté par le vent. Mais sa légende brille désormais, portée par les flammèches des foyers qu’Alexandre Page allume pour nous conter l’Histoire des Hommes, avec deux grands H.

J’attendais Alexandre Page au tournant en matière de poésie et c’est moi qui suit parti en tête-à-queue.

Par sa lecture achevée

Mangazeïa bouillante or

A dans mon cœur élevé

Le drapeau sang et retors

Gorgé de foi de courage

Il pend bien plus qu’il ne flotte

Dressé au front des outrages

La légende le ballotte

Mangazeïa terre impie

Il fallait de par les flammes

Sacrifier autant de vies

Sur l’autel qui le réclame

Ainsi naissent les légendes

Sur les cendres refroidies

Les vents les portent et répandent

Les graines des tragédies

Alexandre est un auteur

Qui fait partie de la crème

Bien peu sont à sa hauteur

Il valait bien un poème

Afficher en entier
La Petite Dame Sans et autres récits

J'adore,très belle écriture.

Afficher en entier
La Petite Dame Sans et autres récits

J'adore !

Afficher en entier
Partir, c'est mourir un peu

Un livre sous forme de mémoire écrit comme le journal intime d’un jeune homme qui, rentré au service de la dernière famille royale de Russie passe avec eux leurs dernières années. Un récit sobre qui évoque plus le cours d’histoire ludique que le roman, mais pour ce qui est du romanesque, l’histoire tragique de cette famille l’est bien assez sans en rajouter.

Quand j’ouvre un livre, j’espère y trouver du dépaysement, m’instruire, lire cette belle langue qui est la nôtre. Alors quand ces trois éléments sont réunis ce n’est plus un coup de cœur, c’est carrément de l’émerveillement, il y a bien longtemps que je n’avais pas autant pris mon temps pour lire un livre, comme une mousse au chocolat qu’on déguste avec une toute petite cuillère afin d’en profiter le plus longtemps possible.

Et cerise sur le gâteau pour de l’auto-édition la forme est parfaite, pas de coquilles qui traînent ou alors elles m’ont échappées.

Je n’ai jamais laissé 5 étoiles à un livre parce que pour moi, c’était réservé à Victor Hugo, Maupassant, Dumas… Mais cette fois pas d’hésitation, c’est bien le maximum que j’attribue à ce livre. Merci M. Page pour ce merveilleux moment que j’ai passé grâce à vous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mcadam 2022-08-23T03:07:34+02:00
Une vie d'artistes

Lorsque l'auteur m'a proposé un SP pour son roman, j'avoue avoir eu un moment d'hésitation, bien qu'aimant l'Histoire, cela allait me sortir des sentiers battus. Une petite recherche m'apprend qu'Alexandre est historien de l'art et que nous avons des passions communes.

Ce roman nous propulse en 1880, sur les pas de Phileas Chasselat, peintre primé à deux reprises, qui s'est laissé happé par la vie mondaine parisienne, dilapidant son argent et perdant toute inspiration. Le destin met alors sur sa route Clémence Soyer, jeune artiste, férue de peinture de batailles, qui va le subjuguer autant par son talent que par sa personnalité.

Malheureusement, à la Belle Époque parisienne, les mentalités mysogynes cantonnent "les peintres en jupons" dans certains styles, fermant aux femmes l'accès aux Beaux-Arts et à différents concours !

C'est sans compter sur la ténacité de Clémence, qui tentera par tous les moyens de se faire une place dans ce milieu très fermé, grâce à la complicité de Phileas. À votre avis, va-t-elle y parvenir?...

Conclusion

Découverte passionnante et bien documentée du milieu artistique et mondain du Paris de la Belle Époque, avec ses mentalités encore très fermées vis-à-vis de la gente féminine; du quotidien des artistes, tantôt au sommet de la gloire, tantôt dans la dèche, où toutes les portes se ferment!

Le tout est agrémenté d'un vocabulaire recherché et d'une plume très fluide et agréable.

Ce fut pour moi une belle découverte, ce ne sera pas ma seule lecture d'Alexandre Page, que je remercie pour sa confiance et sa sympathie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zobiz 2022-09-09T13:53:14+02:00
roussalki

Spasiba(спасибо) ! Merci !

Précision des paysages, atmosphère,et quelque mots russes nous transportent dans cette contrée slave.

Ce récit , transposé au dix neuvième siècle,nous fait suivre le périple de Vassili, qui se fait passer pour un « folkloriste » ,en mission par la socéité russe de géographie , sous couvert de collecter les récits et le contes à travers tout le pays. Mais quel est son identité ?

En suivant sa route, il arrive à Tcherepitsa ,un village imprégné de superstition, près d'un lac hanté par une légendaire... Roussalki.?

c'est quoi un Roussalki ?

Est ce bien une Roussalki que cherche cet énigmatique voyageur?Et pourquoi ?

Allez ! un peu de magie et de curiosité ne vous entraîne- t- elle pas à plonger dans ce livre ?

mais éloignez- vous tout de même du lac....Méfiez vous de cet endroit car jusqu'où seriez vous prêt à aller pour en rencontrer une?

Mystère ...suspense...épilogue inattendu...comme un conte folklorique fantastique...

Ah ! L'âme slave!

Cette plume poétique !

J'adore

Spasiba

Zobiz

Afficher en entier

Dédicaces de Alexandre Page
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Auto-Edition : 7 livres

Faton : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode