Livres
579 820
Membres
644 473

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Frédéric Marcou

Auteur

65 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par fred1313 2013-01-23T13:30:07+01:00

Biographie

Né à Noyon (Oise), Frédéric Marcou tire les meilleurs souvenirs de son enfance d'un petit village de campagne où il a découvert la nature et ses joies. Très tôt, il montre une curiosité pour l'écriture et une fascination par les écrivains vus à la télévision. Après le bac, il commence des études supérieures d'histoire, mais la maladie en décide autrement. A partir de vingt-six ans, il se voue totalement à sa vocation : l'écriture de poèmes et de récits. Il s'installe à Chaumont en 2009 et rejoint l'AHME en 2010.

Son premier livre sort en 2005, le deuxième en 2009 et le troisième en 2011.

"Il n'a jamais envisager de faire autre chose que d'écrire. C'est sa passion et il en a besoin : « j'ai tellement à raconter » reconnaît-il. Bien que jeune encore, il a connu des moments difficiles qu'il n'aiment pas évoquer car dit-il pudiquement : « nous n'allons pas sombrer dans le pathos !» Mais il suffit de lire ses poèmes pour deviner que l'écriture fut pour lui une délivrance avant de devenir sa principale raison de vivre et l'organisatrice de ses journées."

(Extrait d'un article de Françoise Ramillion dans " le Mag du Dimanche" du Journal de la Haute-Marne, 29 avril 2012)

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
13 lecteurs
Or
17 lecteurs
Argent
16 lecteurs
Bronze
19 lecteurs
Lu aussi
29 lecteurs
Envies
6 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
1 lecteurs
PAL
0 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.71/10
Nombre d'évaluations : 55

0 Citations 79 Commentaires sur ses livres

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par readerotter 2020-11-15T17:27:57+01:00
Voyage au pays de l'envie

Petit livre où on rencontre plusieurs histoires ! J'ai assez bien apprécié!

Les nouvelles étaient travaillées et on voit bien qu'un vrai travail a été réalisé derrière.

Pour moi on n'est pas sur un coup de coeur, je n'ai pas été transportée comme je le désirais, je pense surtout que c'est la situation actuelle qui fait ca.

Mais c'est un très chouette petit livre qui se lit encore facilement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par wrecksky 2020-11-25T23:56:16+01:00
Voyage au pays de l'envie

Je remercie l'auteur, Frédéric Marcou, pour m'avoir envoyé son roman en SP.

Voyage au Pays de l'envie est un recueil de cinq nouvelles, chacune comptant de cinq à 12 pages. Les thèmes de la foi, des mythes et des croyances y sont abordés.

La première nouvelle s'intitule “Il ne vous reste plus qu'à signer”, la seconde, “Damnation”, la troisième, “Rêve impromptu”, la quatrième, “Homo sapiens sapiens neandertalis” et la dernière s'intitule “Une autre forme de mort”.

“Il ne vous reste plus qu'à signer” parle de réincarnation, et “damnation” décrit le supplice d'un homme enchaîné. “Rêve impromptu” raconte l'histoire d'Aldor et “Homo sapiens sapiens neandertalis”, celle de Bettina. “Une autre forme de mort” parle de la mort.

Le style de ces nouvelles est fluide, on peut les lire rapidement sans problème. Ces nouvelles sont aussi poétiques, notamment la troisième et la cinquième. De plus, l'auteur a eu l'idée de rajouter une préface au début du recueil, qui est très bien écrite, ainsi que des préambules au début de chaque nouvelle pour les situer. Ces préambules sont selon moi, très bien pensés. Par ailleurs, l'auteur sait casser le rythme de ses nouvelles pour nous offrir des chutes plus ou moins inattendues à la fin de ses nouvelles. Il sait mettre du suspense dans son recueil.

Concernant les personnages, j'ai trouvé les histoires d'Aldor et de Bettina intéressantes. Ce sont les personnages les plus développés des nouvelles. Cependant, ils ne sont pas décrits physiquement, ce qui ne nous aide pas à nous les représenter tels qu'ils sont. Par ailleurs, certains des personnages ne sont pas vraiment approfondis (pas de prénom, ni de traits physiques). On peut penser que l'auteur a voulu nous laisser imaginer qui seraient les personnages de son histoire.

D'une part, le point négatif majeur que j'ai relevé est notamment la longueur des nouvelles que je juge trop courtes, En effet, dans certaines, il y a trop de questions laissées sans réponse à cause de cela. Je pense notamment à la nouvelle “Homo sapiens sapiens neandertalis” dont la fin m'a clairement laissé un goût d'inachevé. D'autre part, je pense que certains personnages auraient pu etre plus approfondis. En effet, je pense au personnage de la nouvelle “Damnation” dont on nne sait rien, ou presque : Qui est-il? D'où vient-il? Pourquoi est-il là ? On ne le sait pas et c'est frustrant. Après un temps de réflexion, je me suis dit que cette nouvelle représentait peut-être le cercle de la vie, qu'elle en fait peut-être une allégorie et que l'auteur n'a pas décrit précisément son personnage, parce que n'importe quel être humain pourrait être représenté... Par ailleurs, je ne vois pas le rapport de certaines des nouvelles avec le titre du recueil et je n'ai pas non plus trouvé de “fil conducteur”, de lien direct entre les cinq nouvelles. En outre, l'auteur avait mentionné le fait que son recueil contenait beaucoup de noirceur mais selon moi, il n'en contient pas tellement.

Pour conclure, j'ai trouvé cette lecture, intéressante et instructive.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Imaginoire 2020-12-05T14:36:19+01:00
Voyage au pays de l'envie

Dans ce recueil, Frédéric Marcou, auteur isarien, natif de Noyon, cette ville où Charlemagne a été couronné roi des Francs, nous propose cinq nouvelles fantastiques, teintées de science-fiction comme il les définit lui-même. Comme le titre le laisse entendre, il nous emmène en voyage, aux pays des songes, des enfers, en spiritualité ou encore visiter une autre planète.

Les nouvelles sorties de l'imagination de l'auteur, parfois inspiré par ses propres rêves, sont plutôt très courtes, ce qui parfois nous laisse un peu sur notre faim.

Dans la première, « Il ne vous reste plus qu'à signer », le sujet principal est la réincarnation vue par les bouddhistes, dans la suivante, « Damnation », que j'ai beaucoup apprécié, j'y ai vu notre condamnation à une vie de labeur où nous sommes achetés par quelques plaisirs confortables. Ensuite, dans « Rêve impromptu », il nous fait découvrir une planète, « État policier » où la magie est interdite, mais où la douce folie de certain, illumine un peu les âmes. Dans « Homo sapiens sapiens neandertalis », Frédéric Marcou nous offre un texte aux notes scientifiques et enfin dans « Une autre forme de mort », il nous dresse un tableau de la mort avec une scène que l'on pourrait imaginer être vécue par Ray Garraty dans Marche ou Crève de Stephen King.

L'auteur nous raconte également dans son avant-propos, le cheminement de la création de ce recueil de nouvelles, nous rappelant ses inspirations de lectures adolescentes. Je trouve ce texte intéressant car, il permet de se questionner sur notre rapport aux nouvelles, qui pour moi ne sont et ne doivent pas être qu'un genre destiné aux jeunes lecteurs. La nouvelle est comme pour les autres formes de littérature accessible à tous avec des styles et des genres différents. Il suffit d'ailleurs de lire « Voyage au pays de l'envie » pour s'en rendre compte.

Afficher en entier
Voyage au pays de l'envie

Voyage au pays de l'envie est un recueil de 5 nouvelles fantastique teintées de science-fiction.

J'ai beaucoup aimé ce livre, ça faisait très longtemps que je n'avais pas lu de nouvelles et j'étais contente de redécouvrir ce genre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Melodie-56 2021-03-17T13:14:13+01:00
un monde d'ailleurs

Tout d’abord je tiens à faire mes remerciements à l’auteur qui m’a proposé de lire son recueil de nouvelles sur @simplementpro !

Ce recueil contient 64 pages donc se lis très très rapidement. Vous pouvez le retrouver sur Amazon en format broché à 11€ et également en format Kindle.

Un monde d’ailleurs aborde plusieurs thèmes qui sont très intéressants comme fin du monde, l’au-delà, apocalypse mais surtout ce que j’ai le plus aimé c’est l’espace en effet j’ai toujours été fascinée par cela et donc le fait que l’auteur l’aborde en créant des histoires toutes différentes en parlant de planète ou d’extraterrestres m’a tout de suite plu !

Je ne peux que vous conseiller ce recueil, la plume de l’auteur est agréable et fluide. Chaque page se lit très vite, tout est bien pensé et on est très vite plongé dans chaque petite nouvelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CharlyMey 2021-04-06T22:28:12+02:00
Voyage au pays de l'envie

Lorsque j’ai vu le titre, j’ai souri. Tout bêtement. Parce qu’il me parle, mais également parce que je trouve que c’est un titre original qui suscite notre intérêt et qui attise la curiosité. Par ailleurs, le petit commentaire laissé par l’auteur au bas de la page, celui qui indique que le récit compose de la noirceur et qu’il faut aimer cela, n’a fait qu’élargir mon sourire.

J’ai dévoré les nouvelles de Frédéric. C’était un réel plaisir de me plonger dans les profondeurs de chacune d’entre elles et j’ai été conquise par la plume. L’écriture est irréprochable, aucune faute, une mise en page parfaite en mon sens et surtout, une fluidité comme je n’en ai jamais vu. La plume de l’auteur est aussi douce que tranchante, pas dans un sens péjoratif. À vrai dire, j’ai trouvé qu’il y avait le sens du détail et que les descriptions écrites par l’auteur étaient vraiment superbes. C’est dans le juste milieu, tout est fait pour nous tenir en haleine du début à la fin de la nouvelle et au moment où on aimerait en savoir plus, continuer à lire, pof !, c’est déjà la fin de la nouvelle et on passe à la suivante !

Si j’ai été séduite non seulement par le titre, mais aussi par l’écriture de l’auteur, les idées des nouvelles ne m’ont pas laissée de marbre. C’était un réel plaisir de découvrir qu’il y a une personne qui aime les récits un peu plus noir, qui aime écrire et exploiter des idées sans se poser des questions. Parce que c’est exactement ce que j’ai ressenti ; j’ai trouvé qu’en lisant, il était tout simplement inutile de se poser des questions, qu’il fallait apprécier la lecture comme elle venait, tout simplement.

J’ai beaucoup aimé Rêve impromptu et Homo sapiens sapiens neandertalis. Ces deux nouvelles m’ont beaucoup transportée et je souhaite aux futur.es lecteur.ices de voyager autant que j’ai pu le faire avec les nouvelles de Frédéric.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liloulitdeslivres 2021-04-12T20:16:17+02:00
un monde d'ailleurs

Et c'est déjà le huitième recueil de Frédéric Marcou qui s'achève. Cette fois-ci avec «Un monde d'ailleurs » ce sont des nouvelles et un sujet qui l'interpelle : sa légitimité en tant qu'auteur.

Être écrivain et être considéré comme tel par ses proches, assumer une vie difficile car il n'y a plus de mécénat et pourtant écrire est un besoin vital.

Si les recueils de poésie de Frédéric sont frais, légers, viennent du coeur, sont parfois des clins d'oeil à notre société. Ce nouveau recueil est plus sombre mais les temps ne sont éprouvants et la sensibilité de l'auteur s'en ressent (mais ce n'est que mon avis).

Ces nouvelles sur différents thèmes : Écrivain, Fantaisie, Médical, Une part scientifique sont très agréable à lire. L'astral, les fantômes, la réincarnation, des chiens venus d'ailleurs, la survie de l'humanité… et bien plus chacun peut y trouver son bonheur.

Dans ce recueil Frédéric nous donne des explications sur ces différents textes. J'ai bien aimé cette proximité avec l'auteur et son travail car s'en est un. Et pas le plus simple !

Merci Frédéric pour ce SP via Simplement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par regi80 2021-04-14T17:41:13+02:00
un monde d'ailleurs

Voici un petit et fort court recueil de nouvelles qui se parcourt avec plaisir et gourmandise.

Frédéric Marcou nous avait déjà offert un autre recueil de fort bonne facture » Voyage au pays de l'envie ». Il est également l'auteur de poésies rassemblées notamment dans « L'année poétique ». Vus voilà prévenus ; L'auteur a de multiples talents que je vous invite à explorer, notamment dans la plateforme dont il est l'une des plumes les plus remarquables : Atramenta.

Pour le livre qui nous occupe, l'auteur s'est attaqué à un domaine délicat : la novelette ou comme on dirait dans un anglicisme monstrueux : la short-story

Un domaine peu rencontré dans la littérature francophone (à l'exception de Jacques Sternberg mais très pratiqué aux U.S. A (le maître en étant Frédéric Brown).

Eh bien l'on peut dire que Frédéric Marcou n'a pas à rougir de la comparaison. Ses Textes vous arracheront, rires, frissons ou réveilleront une alerte en vous.

10 nouvelles divisés en quatre parties nous sont proposés.

Le Premier thème « Écrivain » est illustré par deux récits :

Le premier « L'écrivain non gradé » est une petite merveille de vacherie et d'humour pourrait résumer la situation de nombres d'auteurs actuels. Une illustration parlante du fameux rapport Racine.

Le second « Un simple livre » pourrait être lue comme un fragment d'une dystopie perdue. Glaçant et drôle.

Le second thème « Fantaisie » a droit à quatre histoires ; On y retrouve la veine fantastique de l'auteur qu'il exploite particulièrement bien.

J'ai particulièrement apprécié « L'inhumain » dans une veine horrifique, dont le début rappelle quelques textes dignes de Stephen King ou « Une intuition spontanée « qui nous évoque la plume poétique de l'auteur.

« L''ange gardien physique » est la seule novelette à illustrer le thème Médical. Dans une veine insolite, un texte qui a une belle force par ces temps moroses.

Le dernier thème « Une part scientifique » alterne le loufoque : Irrésistible comme « La pompe à essence » ou une invasion prend un tour inattendu ou terrifiant comme « Les Choses sont dures ».

J'ai gardé pour la bonne bouche, la perle du livre « le Cycle ». On se prend presque à regretter que cette novelette n'a pas bénéficié d'un traitement plus long ; IL y a du Philip K. Dick là-dedans et un bel hommage à la lecture et à l'écriture.

En résumé, un joli livre à lire et à ne relire en oubliant pas de regarder les belles illustrations de Elodie Volfart qui a un beau coup de crayon .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2021-05-01T18:29:19+02:00
un monde d'ailleurs

Je remercie l'auteur pour m'avoir proposé de découvrir ce recueil de nouvelles par le biais du site simplement.

J'ai déjà eu l'occasion de découvrir cet auteur avec un autre recueil de nouvelles, il y a déja quelque temps et comme ici le livre avait très peu de pages, je me suis dis que c'était l'occasion de renouveler. Du départ nous sentons une certaine tension dans l'écriture, un peu de noirceur et de pessimisme dans le fin fond de l'auteur. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il se dévalorise, mais disons que certains mots me font penser qu'il se croit en dessous de tout et que la plupart des personnes ne le voit que comme un scribouillard qui ne sert qu'à mettre des mots les uns après les autres. Pas de valeur, pas de confiance, comme si beaucoup de choses le mettait plus bas que terre. Après c'est juste mon propre ressenti. Ce recueil est découpé en 4 thèmes : écrivain, fantaisie, médical et une part scientifique, qui sont eux même découpés en un certain nombre de nouvelles.

Le thème écrivain comporte deux nouvelles, l'écrivain non gradé et un simple livre. La sensation ressentie reste la même, avec cette façon de se dénigrer (comme je sais si bien le faire sur ma propre personne pour d'autres raisons). Les mots s'écoulent librement sur ces quelques pages, sur cette sensation de n'être rien, d'être malmené, comme si la moindre demande pouvait être mise à la poubelle. Le rire de celui qui reçoit la missive contre l'anxiété de celui qui envoi. Le rire de ne pas comprendre ce qui se cache derrière cette lettre, de ne pas voir au-delà de feuilles et de penser que ce n'est rien qu'un tas de lettres qui sont écrites pour se faire mousser. L'anxiété d'avoir écrit sans savoir si cela sera assez bon pour être lu, pour être gardé, écrit avec ses tripes et ne pas avoir de rendu. L'anxiété de ne pas être à la hauteur, mais de qui ? De celui qui va recevoir et s'en moquer ? La frustration de ne pas pouvoir découvrir une œuvre parce qu'elle est différente ? Nous ressentons bien cette peur sous-jacente de faire différemment, de ne pas être comme tout le monde et de vouloir ouvrir des opportunités, à sa façon.

Vint ensuite la fantaisie, celle de l'inhumain, de l'intuition spontanée, d'un combat astral et de la vue. Fantômes et compagnie sont au beau fixe pour approfondir les différences. De la noirceur, des visions difficiles à comprendre, un changement de monde sans se souvenir comment, l'humanité est en danger, en GRAND danger et rien ne reste dans la simplicité. Une ombre de chien dans le brouillard, tel le monstre du Loch Ness qui n'a jamais été véritablement vu par temps clair. L'âme peut-elle se réincarner en autre chose ? Pouvons-nous nous rappeler de ce que nous étions avant ? Mais avant quoi ? Des questions se posent sur ces quatre nouvelles laissant derrière elle cette peur, pas la même que la peur de faire plaisir, mais la peur de l'avenir, de ce qui nous entoure. Le thème médical n'a qu'une seule nouvelle, l'ange gardien physique et je dois avouer que je suis passée à côté de cette histoire. Je n'ai pas compris ce qu'il devait en ressortir et j'en suis navrée.

Enfin le dernier thème, celui de la part scientifique avec trois nouvelles : le cycle, pompe à essence et les choses dures sont dures. Voyages dans l'espace, hypothétique planète supplémentaire dans le système solaire, à moins qu'il ne s'agisse d'autre chose en orbite ? Un avion envoyé au-dessus de l'atmosphère terrestre ? L'humour prend un peu de place, c'est totalement farfelu pour certains points et cela donne le sourire. Ces nouvelles allègent en quelque sorte la noirceur du recueil, même si une petite pointe d'horreur passe par là.

Pour chaque nouvelle nous avons en début un petit aparté sur la façon dont la nouvelle a été conçue ou revue, avec des mots simples qui savent nous montrer que l'écriture n'est jamais simple. J'ai bien aimé ces petites lignes qui nous mettent dans le bain du processus d'écriture, de la façon dont elle a pu être pensé ou tout simplement repensé pour ce recueil. Pour certaines de ces nouvelles, nous avons une illustration en fin de texte. En conclusion, c'est vraiment très court, 10 nouvelles pour à peine 50 pages et si j'aime lire des nouvelles je les ai vraiment vu comme inachevé, surtout vu les trois petits points réguliers que nous avons dans le texte. La plume est à la fois simple et recherché, simple dans le sens où nous comprenons facilement où l'auteur veux nous emmener et recherché par l'emploi des mots. D'une manière générale j'ai aimé l'atmosphère qui découle de ce recueil, même si le sentiment d'incompris de l'auteur est fort.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/un-monde-d-ailleurs-frederic-marcou-a207554704

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mangastra 2021-09-29T15:53:50+02:00
un monde d'ailleurs

☼ Mon avis ☼

Avant de commencer ma chronique, je voulais remercier Frédéric Marcou de m'avoir permis de lire son recueil en version numérique.

Pour la première fois, je vais découvrir l'un des huit recueils de cet auteur, il s'agit du livre " un monde d'ailleurs ".

Ce livre aborde de nombreuses thématiques, comme par exemple, la fantaisie, le médical, les écrivains et la science.

Il y a tout type de sujets comme l'astral, les fantômes, des animaux venus d'ailleurs, l'humanité ainsi que la réincarnation.

Les dix nouvelles font environ 4 à 5 pages, ce qui permet de découvrir des histoires qui sont quand même très rapidement abordées mais qui ont beaucoup de valeur aux yeux de l'auteur.

Avant de donner mes préférences parmi les différents récits, je vais vous dire mon avis sur la couverture de cette ouvrage.

Pour ma part je ne suis pas très fan du visuel, je ne la trouve pas vraiment attirante.

Après bien sûr, le style correspond aux goûts de l'auteur mais malheureusement ce n'est pas mon cas.

Dans un premier temps, ce petit livre ne contient seulement qu'une soixantaine de pages.

Ce qui reste accessible aux personnes qui souhaite lire des histoires courtes sans avoir trop de textes à lire.

Je dois vous avouer que j'ai adoré le moment ou l'auteur aborde la thématique de la fantaisie car c'est un thème qui me passionne de plus en plus.

Voici mon petit classement sur cette thématique.

En premier, j'ai adoré l'histoire " une intuition spontanée " suivi de " L'inhumain " " la vue " et pour finir avec " Le combat astral ".

Sinon le thème que j'ai le moins aimé est sur le métier des auteurs et surtout sur leurs légitimités.

Frédéric Marcou est un auteur amateur qui a beaucoup de mal a être considéré comme un vrai auteur par son entourage.

Les avant-propos nous montrent que Frédéric se pose encore de nombreuses questions par rapport à son titre d'auteur.

Il est difficile de se faire connaître, les écrivains doivent franchir les obstacles du métier ainsi que trouver leurs lecteurs.

En soi, le fait que Frédéric nous dévoile la difficulté d'être un auteur reste un sujet intéressant. Cependant, je pense qu'il aurait été préférable de mettre en avant ses récits en premier puis terminer avec le sujet des écrivains.

Au début, J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ma lecture, j'ai seulement réussi à apprécier au moment où j'ai commencé à lire les nouvelles sur la fantaisie.

Bien sûr, je n'ai pas aimé que ça, la nouvelle sur le médical était très sympathique mais pour le reste je n'ai pas été transporté plus que ça part ses récits.

J'ai remarqué que l'auteur a apporté à ses récits un vocabulaire très riche ainsi que des phrases très bien construites.

Pour conclure, je n'ai pas été attiré par tous les sujets mais je suis très contente d'avoir pu lire un livre qui change de l'ordinaire.

Afficher en entier

Dédicaces de Frédéric Marcou
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

ILV-Edition : 2 livres

Atramenta : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array