Livres
568 405
Membres
623 405

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Krystal Sutherland

Auteur

201 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les bibliothèques

Diamant
28 lecteurs
Or
57 lecteurs
Argent
44 lecteurs
Bronze
33 lecteurs
Lu aussi
24 lecteurs
Envies
388 lecteurs
En train de lire
4 lecteurs
Pas apprécié
13 lecteurs
PAL
98 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.45/10
Nombre d'évaluations : 82

0 Citations 48 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Krystal Sutherland

Sortie France/Français : 2019-04-18

Sortie USA/English : 2017-09-05

Les derniers commentaires sur ses livres

Un Jour Plus Que Parfait

« Entre fiction et réalité »

Je ne cesse de supprimer ce que j’écris car, je ne sais pas comment commencer. Ce roman m’a tellement plus que j’ai peur de ne pas réussir à mettre les mots sur mon ressenti. Mais essayons par le début, j’arriverais peut-être à écrire quelque chose de potable.

Nous sommes happés par l’histoire dès les premières pages. On commence à peine à lire que l’on nous parle déjà de phobies, chat noir et de la malédiction des Solar. Le thème a beau nous être donné dès le résumé on ne s’attend pas à ce que l’autrice mette carte sur table dès le début. J’ai cependant été agréablement surprise, car on oscille entre fiction et réalité, on nous parle de superstitions, de lapins et d’esprits hantant l’étage de la maison, aux monstres présents dans le noir au bout du couloir et au père, agoraphobe enfermé dans sa cave.

On ne sait si l’on doit prendre la malédiction au sérieux ou y voir une forme plus réelle, plus douloureuse. C’est une métaphore de phobie, d’addiction et de maladie mentale, c’est une façon de ne pas vouloir voir le problème des personnes en face, c’est se persuader qu’en écrivant 50 de nos pires cauchemars sur papier rien ne nous arrivera. Ou bien que se vêtir comme Kill Bill ou Amélia Earhart fera que les autres les verront elles et non la personne qui s’habille ainsi. Et c’est pourtant ainsi que vie Esther, en espérant qu’aucune phobie ne la mène tout droit à sa tombe.

Les personnages que dessine Krystal Sutherland me sont perçus comme des personnifications et, j’ai trouvé cela magnifique. On parle de sa mère comme faite de bois et manger par les termites, ou de son père aussi gris que la pierre, ou encore son frère, aussi transparent que la lumière. J’ai d’ailleurs énormément aimé ce personnage, si ce n’est pas adoré. Eugène nous est d’abord principalement montré comme un fantôme, une simple lueur mais, la plus importante pour Esther. Puis elle nous parle de son frère de sa peur pour le noir. Même si on comprend vite qu’il s’agit surtout de la noirceur en lui qu’Eugène craint.

Quand je parle de fictions, je ne fais pas allusion qu’aux monstres dans le placards, mais à bien plus encore. J’ai principalement en tête la mort, ou du moins la représentation humaine de celle-ci dans le roman, celle qui a maudit d’après Esther la famille Solar, la source de tout leurs problèmes. Des passages lui sont consacrés dans le roman, de son point de vue ou de celui de Esther relatant les récits de son grand-père ayant rencontré la mort en personne. Cette mort, ayant été désigné et qui désignera à son tour. J’ai vraiment apprécié ce côté ou c’est à nous de choisir ou non son existence, de se dire qu’elle est digne d’un conte pour enfants raconté au coin du feu.

Je n’ai pas évoqué un personnage, Jonah, le fameux garçon qui va tout chambouler. Au début j’ai vraiment eu peur que ce soit un peu cliché, la romance type du garçon qui va sauver la fille et qui vivront heureux pour toujours blablabla. Et j’ai -encore une fois- été vraiment surprise, il n’est que secondaire dans l’histoire, presque tertiaire tant Eugène est important pour Esther. Ce que j’ai apprécié, c’est que nous sommes très loin de la romance brut, répétitive que l’on trouve absolument partout. Celle ci est douce, adorable et triste à la fois, elle n’est en rien habituelle et fait sentir une force énorme. En effet la relation, qu’importe soit-elle, pousse Esther vers le haut, elle lui apprend à nager seule au lieu de se noyer, elle lui apprend à voir le monde, le vrai. C’est grâce à Jonah qu’elle trouve la force de parer ses peurs et de défier la mort pour sauver sa famille. Et c’est beau.

Je vais m’arrêter là par peur de trop dire sur le roman et, de vous gâcher la lecture. La seule chose que je trouve dommage au fond, c’est son changement de couverture, aussi intrigante soit elle, l’original collait beaucoup plus au livre, tout comme le titre « A Semi-Definitive List of Worst Nightmares » qui s’apprêtait plus que » un jour plus que parfait qui sonne un peu trop comme » Tous Nos Jours Parfaits » Là, sont les seuls défauts du roman qui est génial en soit, et je remets en cause mon « abandon » de son premier roman et, lui redonner une chance, en espérant être aussi surprise.

En soit, un jour plus que parfait, c’est un roman original avec des personnages atypiques et un monde entre réalité et fiction, je le recommande chaudement pour noël, parfait pour combattre ses plus grandes peurs.

« Je ne la déteste pas pour ce qu’elle est devenue. Je le voudrais, mais je n’y arrive pas. Je l’aime trop. C’est le problème. C’est ce qui cloche dans l’amour. Une fois qu’on aime quelqu’un, peu importe qui il est, on le laisse toujours nous détruire. A chaque fois. »

Love, a.

Merci à Pocket jeunesse pour l’envoi !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par memi2414 2020-04-30T17:34:26+02:00
Nos cœurs en désaccord

Au moment où j’écris cet article, il fait gris dehors. Vous me direz que ce n’est pas important mais au contraire. Je crois que ce livre est réservé pour les jours comme celui-ci. C’est un livre qui raconte le moment où un jeune homme (Henry Page) tombe en amour avec une jeune fille (Grace Town) qui semble être quelqu’un qui va rendre sa vie plutôt difficile. Tout est raconté comme si il nous expliquait son histoire qu’il a vécu lorsqu’il était adolescent. J’ai adoré le trio que forme Henry, Lola et Murray. Une amitié comme on en rêve tous. Pour Grace, son côté mystérieux qui plaît tant à Henry est pour moi ce qui n’a pas pus fonctionné. C’était évident qu’elle n’allait pas bien et qu’elle aurait eu besoin d’aide extérieur bien avant. J’avais déjà tenté auparavant de lire ce livre mais je l’abandonnais toujours après quelques chapitres. Cette fois-ci j’ai persisté et je peux maintenant vous dire que ce n’est pas un coup de cœur pour ma part. J’ai bien aimé mais sans plus. J’attendais avec impatience la fin qui je croyais allait être un happy ending mais non. Par contre, la fin est très poétique et peut amener plusieurs personne à réfléchir sur leur relations amoureuses qui bat de l’aile. Je crois que je vais probablement le relire une prochaine fois juste pour voir si c’est moi qui était dans un mauvais moment pour le lire ou bien que ce livre n’est tout simplement pas fait pour moi. Si comme moi vous avez lu ce livre, j’aimerais avoir votre ressenti !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LuCioLe79 2020-11-29T17:02:09+01:00
Un Jour Plus Que Parfait

J’avais trouvé la couverture super originale et j’avais envie de découvrir ce roman. Je ne m’attendais pas à cela et j’ai été agréablement surprise. C’est un roman sous son semblant de légèreté qui parle de thèmes très important comme la dépression, le suicide, l’isolement, la peur mais pas que. Il ouvre les yeux sur pas mal de choses et c’est assez agréable comme lecture. J’aime comment il est fait et mené ! Esther est une jeune fille qui n’a pas une vie facile, il faut dire que sa famille semble particulière, son père est dans la cave car il a peur des gens, sa mère est accro aux jeux d’argent et elle vivote dans la maison car elle est superstitieuse sur tout et son frère a peur du noir. On ne parle même pas de sa meilleure amie qui semble ne pas exister et qui ne parle pas ou encore son grand-père qui pense connaître la mort en personne. Quand elle retrouve un de ses amis qui avait déménagé au début elle est en colère contre lui pour ce qu’il lui fait mais finalement grâce à lui elle va affronter ses peurs. Chaque chapitre est donc une rencontre avec une des ses 50 peurs. Cette aventure lui permet d’ouvrir les yeux sur beaucoup de choses et l’histoire tourne totalement différemment de ce que l’on pourrait penser. J’avoue avoir été assez prise dans l’histoire et ne m’être pas attendu à cela surtout par rapport à son frère ou encore son grand-père. Difficile de s’y retrouver par moment et au final la chute est spéciale, inattendue et particulière mais le message est clair même si l’aboutissement est bizarrement fait.

En résumé, Un Jour plus que parfait est un roman qui sort vraiment de l’ordinaire. Je n m’attendais pas forcément à cela et j’ai été agréablement surprise par cette lecture inattendue. L’héroïne est touchante et elle ouvre les yeux au fur et à mesure de l’histoire pour se rendre compte que sa famille a de réels problèmes par forcément maudite mais plutôt malade de différentes façons. Une manière d’abordée des sujets multiples qui sont importants pour que les personnes en prennent conscience et n’ait pas peur de le reconnaître pour espérer avancer et guérir grâce à des professionnels.

Afficher en entier
Nos cœurs en désaccord

Nous découvrons ce roman écrit avec un narrateur interne, c'est-à-dire qu'il raconte ce qu'il voit, ce qu'il ressent mais ne peut pas lire dans les pensées des autres personnages, comme l'aurait fait un narrateur omniprésent. Henry Page, lui-même est le narrateur interne : un adolescent simple, gentil, ouvert d'esprit, drôle, passionné et surtout très cultivé. Contrairement, à la plupart des garçons de son âge, Henry rêve de devenir journaliste. Il ne pense pas aux filles, tout du moins, pas plus que ça et encore moins à collectionner les flirte. C'est plutôt le genre d'ado qui rêve au grand amour, comme dans les poèmes ou les livres qu'ils affectionnent. Henry a de nombreuses passions, qui suffisent à son bonheur, dont un en particulier nommé "Kintsugi" [金継ぎ], qui un art japonais. Une philosophie qui prend en compte le passé de l'objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu'il a pu connaître. La casse d'une céramique ne signifie plus sa fin ou son amélioration, mais un renouveau, le début d'un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s'agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant. Cette méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées se fait à l'aide de laque saupoudrée de poudre d'or. le kintsugi est souvent utilisé comme symbole et métaphore de la résilience en psychologie. de plus, cet art s'inscrit dans la pensée japonaise du Wabi-Sabi, qui invite à reconnaître la beauté qui réside dans les choses simples, imparfaites et atypiques. Un vrai symbole lié à l'histoire d'Henry et Grace Town, de même que pour elle est son chemin vers son deuil. Krystal Sutherland à su trouver les mots et nous parler des sentiments humains. On aborde le deuil, la culpabilité de manière extrêmement réaliste et juste. En effet, Grace est une jeune fille au look totalement négligé, portant les anciens vêtements de son petit ami disparu. Nous lisons en elle le désespoir, la tristesse et le déchirement. Son personnage est fort et à la fois très fragile. Son côté mystérieux plaira tant à Henry qu'il s'abandonnera pour elle. Comme dit sur le 4ème de couverture "Il a vite fait de comprendre que quelque chose en elle est cassé. Il ne demande qu'à l'aider. Mais Grace a un lourd passé...". Henry essayera au mieux de tenter de soutenir Grace dans cette épreuve pour laquelle elle perd radicalement pied. Après avoir vécu le pire et perdu un être cher, elle n'est plus qu'une âme vivant dans un corps qu'elle n'accepte plus. Pourquoi a-t-elle survécu alors que son ami lui a perdu la vie ? Henry s'évertuera à l'aider à oublier ce passé qui a bouleversé sa vie. En faisant ceci, il tombera amoureux d'une jeune femme qui ne soupire pas à être libéré de ce fardeau. Malgré tout l'amour qu'il tentera de lui donner, en vain. Elle deviendra donc un poids et en même temps la meilleure chose qu'il lui soit arrivé dans sa vie. Je lui en ai voulu de donner de faux espoir à ce pauvre Henry et à la fois je ne pouvais que m'attacher à elle à cause de tout ce qu'elle a pu traverser. Elle vit des choses qu'une ado de son âge n'aurait jamais dû subir. En tournant, les pages nous avons l'impression qu'il nous relate ces moments difficiles, qu'il aura traversés en se donnant corps et âme pour cette jeune fille dont il voit que la quintessence... Avant de rencontrer Grace, son quotidien oscillait entre les cours et les sorties avec ses amis. En effet, il vivait dans sa bulle avec ses deux meilleurs amis : Murray, alias "Muz", un ado australien sympathique et drôle. Ainsi que Lola, alias "La", une jeune fille pleine de vie, adorable, franche et affirmée au niveau de son orientation sexuelle. J'ai réellement adoré ce trio que forme Henry, Lola et Murray. Une amitié comme on en rêve tous, avec des soirées à s'amuser autant qu'à se confier les uns aux autres. de pouvoir compter toujours sur ses meilleurs amis est un pilier pour Henry qui l'empêchera à son tour de s'égarer. Comme dit le dicton : "On compte ses amis sur les doigts d'une main". Cette qualité et valeur de l'amitié nous est démontrée consciencieusement dans ce roman. Il ne suffit pas d'être populaire et d'avoir des tas de connaissances pour être heureux. Il suffit simplement d'être entouré de ceux que l'on aime et qui savent ce que l'on vaut. Au départ, je pensais ouvrir ce roman pour y trouver une romance douce avec une fin heureuse, sans vous spoiler, je peux vous dire qu'un "happy end" ne fait pas partie de "Nos cœurs en désaccord". D'ailleurs, le titre en lui-même en dit long. Nous tombons face à une histoire aussi destructrice que belle et à la fois puissante. Vous ne pourrez pas ressortir indemne de cette lecture et moins indifférents envers les péripéties que vont vivre Henry et Grace, que ce soit mutuellement ou chacun de leur côté. J'aime énormément les romans où nous avons des personnes qui s'expriment à la première personne du singulier. Cela donne un relief fort à l'histoire et à l'impact que l'on vit à travers ses lignes et cette plume formidable de l'autrice. de surcroit, j'ai adoré le fait que les protagonistes principaux soient des personnes "atypiques". Ils ont un physique et une personnalité hors normes avec des caractères bien trempés, ce qui les rend, de plus, très attachants. Il faut dire que Krystal Sutherland à su donner à chacun des acteurs du livre, une personnalité différente de celles dont nous sommes habitués dans les romances "traditionnelles". Il n'y a aucun "stéréotype" fondé sur des préjugés, cela rend ce roman authentique et si poignant à la fois ! Avec eux, on a la sensation d'être vraiment inclus dans ce groupe d'amis. Il y a une ambiance chaleureuse malgré quelques querelles. Ils peuvent même être parfois délurés et extrêmement drôles. Comme par exemple, l'histoire du poisson rouge, quand Henry et Grace décident d'en adopter un, pour que Lola puisse avoir un petit frère. Une anecdote parmi tant d'autres, qui nourrit l'histoire. Tout comme celle du Power Point qu'Henry a créé pour Grace en guise d'excuse, une façon générationnelle et totalement d'actualité. C'est une lecture émouvante, puissante, réaliste, sombre mais surtout qui ne vous laissera pas de glace et vous fera ressentir tout un tas d'émotions. Qui selon moi, ont été très bien retranscrit dans le film adapté par Richard Tanne sur la plateforme Netflix. Un film que j'ai forcément regardé avec beaucoup d'attention. Il est rare que j'aime les adaptations cinématographiques, car il manque toujours des détails... Ce fût le cas, pour celui-ci aussi, malheureusement. Ce qui a rattrapé le coup est l'interprétation des deux acteurs qui étaient somptueux, chacun dans leurs rôles respectifs. Etant une lectrice assidue, j'ai remarqué quelques changements d'après l'histoire écrite mais puisque le film a été fait en coproduction avec l'autrice, elle-même, cela ne m'a pas dérangé. C'est un petit chef-d'oeuvre. J'aurai tout même rajouté quelques petits plus, pour donner encore plus de relief à la relation et l'amour que portait Henry pour Grace. Je vous recommande fortement de commencer par la lecture de ce roman merveilleux et de continuer dans votre lancée en regardant le film. le tout ajoutera à votre imagination quelques réponses manquantes. L'un et l'autre sont complémentaires. Il faut dire que le casting et la réalisation étaient parfaits. Pour en revenir au roman, tout au long de ma lecture, j'ai ri, j'ai pleuré et surtout j'ai appris ! Ce livre m'a aidé à me construire, comme très peu de livre le font fondamentalement. Je me suis enrichie grâce aux expériences des personnages. Je pense que ce livre restera dans ma mémoire et dans mon coeur. C'est ce qu'on appelle un roman "coup de poing" car on ne s'attend pas du tout à un tel contenu, si fort et tendre à la fois. Je conseille ce livre à tous ceux qui souffrent et qui veulent trouver des réponses aux questions d'amour à sens unique, d'amitié, de deuil ou encore de handicap.

.

Ma Note : 17/20 ~ "Nos coeurs en désaccord" a été l'un de mes coups de coeur 2020. J'ai découvert la patte de l'auteure et j'ai dévoré ce livre en deux jours tellement il était prenant et émouvant. Je lui mets donc une très bonne note pour l'histoire d'une profondeur et d'une douceur inouïes. Un nouveau roman paraîtra le 6 avril 2021 en VO sous le nom de "House of hollow". Pour le moment, je ne connais pas la date de sortie en VF, néanmoins il me tarde de le lire ! En attendant, je lirai son second roman "Un jour plus que parfait", sortie en 2019 et vous vous tente-t-il ?

.

Bookish Smilla ~

Blogger & Boostagram.

Restez Connectés

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LEEM_MIVIL 2021-03-17T21:38:33+01:00
Nos cœurs en désaccord

Livre presque parfait qui rompt avec la tradition du happy end

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leajeanne 2021-03-21T14:24:56+01:00
Nos cœurs en désaccord

J'ai la tête remplie d'émotions... Si vous aimez les livres qui laissent une trace, qui vous apprennent à voir le monde avec une perspective différente. Vous allez l'adorer. J'ai commencé ma lecture sans même avoir lu le résumé. Alors s'il y a une chose que j'aurais aimé connaître c'est bien que non ce livre n'a pas un happy end. Pourtant je vous en supplie, foncez ! Vous n'allez pas le regretter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jorkane 2021-03-21T19:55:12+01:00
Nos cœurs en désaccord

J'ai lu ce livre suite au visionnement du film, que j'ai beaucoup aimé. J'ai finalement retrouvé ce qui m'avait tant accroché dans le récit à la moitié du livre. Les premiers chapitres m'ont laissé sur ma faim: j'avais l'impression de lire une romance pour ado, correcte mais sans plus. Puis, finalement, l'histoire nous plonge dans des émotions crues, puissante. Finalement, j'ai retrouvé la même beauté unique et douloureuse qui m'avait saisie dans le film. J'ai dévoré les derniers chapitres, et il m'a fallu plusieurs minutes pour m'en remettre, pour pouvoir passer à autre chose. La conclusion de cette histoire est pure et touchante, et tombe pile poil dans mes cordes. Je ne regrette pas d'avoir lu ce roman, même si je craignais au départ m'embarquer dans quelque chose qui s'adressait à des lecteurs plus jeunes. Je recommande, sans hésiter. Toutefois, pour ce cas précis, je pense que le format importe peu et que le film était très fidèle au livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JuSE 2021-05-01T16:48:59+02:00
House of Hollow

Une lecture unique en son genre ! L'atmosphère est vraiment particulière mais j'ai bien aimé ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nyde 2021-07-14T18:50:56+02:00
Un Jour Plus Que Parfait

J'ai vraiment adoré cette lecture, le sujet est intéressant, les personnages bien travaillé et l'intrigue passionnante (bien qu'un peu prévisible de temps en temps) !

Je conseil ce livre, il donne envie d'affronter ses peurs !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hanayu 2021-08-10T13:53:45+02:00
Un Jour Plus Que Parfait

Je ne sais même pas quoi dire tellement il y a un côté ovni dans ce roman.

Si les fils peuvent faire penser à du déjà-vu, la façon de tout entremêler est si inédite, qu'on reste quelque peu soufflé !

La famille de l'héroïne est maudite de peur. Et comme elle, on se laisse emporter par cette certitude et on y croit. Il y a de la magie dans ce quotidien sombre qui au lieu de nous le rendre morose, nous plonge dans une sorte de faërie moderne.

Objectivement le premier chapitre ne m'avait pas plus séduite que cela...mais à partir du moment où l'on rejoint la demeure des Solar et ses habitants...impossible de lâcher !! C'est comme une drogue ! On veut savoir!

On attend plus de costumes, plus de Jonah, plus de tendresse, plus de lumière, plus de "tournage", plus de si, plus de ça...et on l'a !

Le point que je n'avais pas vu venir et qui a achevé de m'accrocher ce sont les récits des rencontres entre Reginald et la Mort.

L'écriture et l'inventivité sont vraiment bienfaisantes (bien que la partie obscure liée au Vietnam et au passé d'enquêteur de R fasse mal)...on nous présente le marasme, la lie, le marécage de ce qui fait couler mentalement...et l'on en extrait l'espoir, la volonté, la positivité.

En refermant le livre plusieurs envies : le relire et lister ses peurs pour mieux s'y confronter et les combattre.

Afficher en entier

Dédicaces de Krystal Sutherland
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array