Livres
415 344
Membres
327 789

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Dis-donc, murmura Harry à l'oreille de Ron, il y a une chaise vide à la table des profs... Où est Rogue?

Severus Rogue était le professeur que Harry aimait le moins. Et lui-même était l'élève que Rogue détestait le plus. Cruel, sarcastique et honni par tout le monde, sauf par les élèves de sa propre maison (les Serpentards), Rogue était le professeur de potions magiques.

- Il est peut être malade! dis Ron, plein d'espoir.

-Ou peut être qu'il à fini par démissionner, suggéra Harry, parce qu'on ne lui a toujours pas confié les cours de Défense contre les Forces du Mal.

- Il a peut être été renvoyé! s'exclama Ron avec enthousiasme. Tout le monde le déteste...

- Ou peut être qu'il attend de savoir pourquoi vous n'êtes pas venus par le train, dit derrière eux une voix glacée.

Afficher en entier

Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes.

Afficher en entier

"-Alors comme ça, c'est à cause de Dobby qu'on n'a pas pu prendre le train et que tu t'es cassé le bras ? Tu sais quoi Harry ? S'il continue à vouloir te sauver la vie, il va finir par te tuer."

Afficher en entier

- Ta tante et ton oncle vont êtres fiers de toi quand il sauront ce que tu as fait, non ? dit Hermione tandis qu'ils descendaient du train et suivaient la foule des élèves en direction de la barrière magique.

- Fiers? s'exclama Harry. Tu est folle ? Ils vont être furieux, au contraire:j'ai eu plein d'occasion de mourir et au lieu d'en profiter, je me suis débrouillé pour survivre...

Tous ensemble, ils franchirent alors la barrière magique qui s'ouvrait sur le monde des Moldus.

Afficher en entier

Harry? dit Mr Weasley sans comprendre. Harry qui?

Il regarda autour de lui et sursauta en voyant enfin Harry.

-Dieu du ciel! C'est Harry Potter? Ravi de faire ta connaissance! Ron nous a tellement parlé de toi...

-Tes fils sont allés chercher Harry dans cette voiture volante! s'exclama Mrs Weasley. Alors, qu'est-ce que tu dis de ça?

-Vraiment, vous l'avez fait voler? dit Mr Weasley, très intéressé. Et elle a bien marché? Je... je veux dire... balbutia-t-il en voyant les yeux de sa femme lancer des éclairs, c'est...c'est très mal, les enfants... Vraiment très mal...

-Viens, il vaut mieux les laisser, chuchota Ron à l'oreille de Harry, tandis que Mrs Weasley enflait comme un crapaud-buffle.

Afficher en entier

"Harry Potter est vaillant et audacieux ! Il a déjà bravé tant de dangers ! Mais Dobby est venu protéger Harry Potter, il est venu l’avertir, même s’il doit se pincer les oreilles dans la porte du four pour se punir... Harry Potter ne doit pas retourner à Poudlard. " [Dobby]

"Vraiment, vous l’avez fait voler ? dit Mr Weasley, très intéressé. Et elle a bien marché ? Je... je veux dire... balbutia-t-il en voyant les yeux de sa femme lancer des éclairs, c’est... c’est très mal, les enfants... " [Arthur Weasley]

"Au moins, aucun joueur de Gryffondor n’a payé pour faire partie de l’équipe, dit sèchement Hermione. C’est pour leur talent qu’on les a choisis." [Hermione]

"Le visage grave, Dubois se tourna vers Harry. C’est toi, Harry, qui devras leur montrer qu’il ne suffit pas d’avoir un père riche pour être un attrapeur digne de ce nom. Saisis-toi du Vif d’or avant Malefoy, donne ta vie pour cela si c’est nécessaire, Harry, car aujourd’hui, il faut absolument que nous remportions la victoire, il le faut." [Olivier Dubois]

"Alors, comme ça, c’est à cause de Dobby qu’on n’a pas pu prendre le train et que tu t’es cassé le bras ? Tu sais quoi Harry ? S’il continue à vouloir te sauver la vie, il va finir par te tuer." [Ron]

"Dégage, Percy, répliquait Fred. Harry est pressé. Il doit se rendre dans la Chambre des Secrets pour y prendre le thé avec son serpent préféré, ajoutait George." [Fred et George]

"[...] vous vous apercevrez que je n’aurai véritablement quitté l’école que lorsqu’il n’y aura plus personne pour me rester fidèle. Vous vous apercevrez aussi qu’à Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui la demandent." [Dumbledore]

"Vous avez donc découvert l’entrée de la Chambre, en violant au passage à peu près tous les articles du règlement de l’école, mais comment diable avez-vous fait pour sortir de là vivants, Potter ?" [McGonagall]

"Je suis professeur ? s’étonna Lockhart. J’imagine que je devais être très mauvais, non ?" [Lockhart]

Afficher en entier

L'histoire de la magie était le cours le plus ennuyeux de leur emploi du temps. Le professeur Binns qui l'enseignait était le seul professeur fantôme de l'école. Il entrait dans la classe en passant à travers le tableau et c'était l'unique moment un peu amusant de son cours. D'après ce qu'on disait, Binns ne s'était jamais rendu compte qu'il était mort. Un jour, il s'était levé pour aller en classe et avait laissé son corps derrière lui, installé dans un fauteuil de la salle des professeurs, devant un feu de cheminée. Depuis, il avait continué à faire ses cours sans rien changer à ses habitudes.

Toujours aussi terne, le professeur Binns consulta ses notes et commença à débiter son cours d'une voix monotone, comme un vieil aspirateur essoufflé.

Bientôt, tout le monde dans la classe se mit à somnoler, ne se réveillant que par instant pour copier un nom ou une date puis replongeant dans le sommeil. Il parlait depuis une demi-heure lorsqu’il se produisit quelque chose qui n’était encore jamais arrivé. Hermione leva la main.µ

Le professeur Binns, levant les yeux en plein milieu d’un exposé mortellement ennuyeux sur la Convention des Sorciers de 1289, parut stupéfait.

- Oui, Miss, heu... dit le professeur en levant la tête.

- Granger, professeur. J'aurais voulu vous demander si vous pouviez nous dire quelque chose sur la Chambre des Secrets, lança Hermione d'une voix claironnante.

Dean Thomas, qui regardait par la fenêtre, la bouche ouverte, se réveilla en sursaut ; Lavande Brown, qui se tenait le menton dans les mains, releva brusquement la tête et le coude de Neville glissa de la table.

Le professeur Binns cligna des yeux.

- Je fais des cours sur l'histoire de la magie, dit-il de sa voix sifflante. Je m'occupe de faits, Miss Granger, pas de mythes ou de légendes.

Il s’éclaircit la gorge en produisant un bruit semblable à un morceau de craie qu’on casse en deux, et poursuivit :

- Au mois de septembre, de cette même année, un sous-comité de sorciers slaves…

Il s’interrompit en bafouillant. Hermione agitait à nouveau la main.

- Miss Grant ?

- Excusez-moi, Monsieur, mais les légendes ne sont-elles pas toujours fondées sur des faits ?

Le professeur Binns la regardait d’un air tellement ahuri que Harry eut la certitude qu’aucun élève ne l’avait jamais interrompu jusqu’à présent, ni de son vivant, ni depuis sa mort.

- On peut en discuter, bien sur, dit le professeur d'une voix lente.

Il contempla Hermione comme si c’était la première fois qu’il voyait véritablement un élève.

- Mais la légende dont vous parlez est cependant tellement extravagante, tellement ridicule...

Mais toute la classe était à présent suspendue aux lèvres du professeur Binns. Il regarda d’un œil vague les visages tournés vers lui. Harry se rendait compte qu’il était complètement désarçonné par l’intérêt soudain qu’on lui manifestait.

Harry Potter et la chambre des secrets – Chapitre 9 : l’avertissement – pages 160, 161, 162

Afficher en entier

- Ron ! chuchota Harry en se glissant près de la genêtre. Il souleva le panneau coulissant pour qu'ils puissent se parler à travers les barreaux.

- Ron, comment t'as fait...qu'est-ce que...?

Harry resta bouche bée lorsqu'il vit que Ron était penché à la fenêtre arrière d'une vieille voiture vert turquoise qui s'était immobilisée dans les airs. A l'avant de la voiture, Fred et George, les deux frères jumeaux de Ron, lui souriaient.

- Ca va, harry ?

- Qu'est-ce qui s'est passé ? demanda Ron. Pourquoi tu n'as pas répondu à mes lettres ? Je t'ai invité à venir chez nous une bonne douzaine de fois et là-desuus, Papa rentre à la maison et nous raconte que tu as reçu un avectissement pour avoir fait de la magie devant des Moldus.

- Ce n'était pas moi. Et d'abord, comment l'a-t-il su ?

- Il travaille au ministère, répondit Ron. Et tu sais très bien qu'on n'a pas le droit de faire de magie en dehors de l'école...

- Ca te va bien de dire ça, répliqua Harry en montrant la voiture volante.

- Oh, ça ne compte pas, dit Ron, on a fait que l'emprunter. Elle est à Papa, ce n'est pas nous qui l'avons trafiquée. Mais faire de la magie sous le nez des Moldus chez qui tu habites....

Afficher en entier

Harry eu un faible sourire. Provoquer du chahut au cours de Rogue était à peu près aussi facile que de réveiller un dragon endormi en lui crevant l’œil.

Afficher en entier

Harry se redressa soudain sur son banc. Il regardait la haie d'un air absent-et il s'aperçut que la haie regardait aussi.Deux énormes yeux verts venaient d'apparaître au milieu du du feuillage.

Harry se leva d'un bond.Au même moment,une voix moqueuse retentit à l'autre bout du jardin.

-Je sais quel jour on est aujourd'hui, chantonna Dudley qui s'avançait vers lui en se dandinant.

Les énormes yeux disparurent aussitôt.

-Quoi?Dit Harry, sans cesser de fixer la haie.

-Je sais quel jour on est,répéta Dudley en s'arrêtant devant lui.

- Bravo,tu as enfin réussi à apprendre les jours de la semaine,répliqua Harry.

-Aujourd'hui c'est ton anniversaire,lança Dudley d'un ton méprisant. Comment ça se fait que tu n'aie pas reçu aucune carte? Tu n'a pas d'amis dans ton école zigotos?

-Il vaudrait mieux que ta mère ne t'entende pas pas parler de mon école, dit froidement Harry.

Dudley remonta son pantalon qui glissait sur son gros derrière.

-Pourquoi tu regarde la haie?demanda il d'un air soupçonneux.

-Je suis en train de de me demander quelle serait la meilleure formule magique pour y mettre le feu, répondit Harry.

Dudley recula en trébuchant, son visage gras déformer par la terreur.

-Tu...tu n'a pas le droit...Papa t'a dit que tu ne devais pas faire de ma... de magie... Sinon, il te chassera de la mai.. maison... et tu ne sera pas où aller...Tu n'as aucun ami pour s'occuper de toi.

-Abracadabra!dit Harry d'une voix féroce. Hic hoc trousse mousse et bave de crapaud!

-MAMAAAAN!hurla Dudley en se précipitant vers la maison d'un pas titubant. MAMAAAAN! Il fait tu sais quoi!

Afficher en entier