Livres
473 022
Membres
446 393

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le balcon



Description ajoutée par lolobzh 2013-03-14T20:04:53+01:00

Résumé

C'est l’histoire d’Irma, mère maquerelle, tenancière d’une maison d’illusion, pendant la Révolution. Des bombes éclatent de partout et les gens espèrent rester à l’abri.

Les clients viennent, choisissent le personnage qu’ils veulent jouer. Ils sont dirigés vers le salon approprié avec la prostituée demandée.

Tous vivent sous la peur, on ne sait pas quand les bombes éclateront sur le bordel. Irma a su s’amouracher du chef de police qui veille à la sécurité des lieux. L’arrivée de l’envoyé de la reine vient perturber le climat. Ce dernier assure que la reine « brode et ne brode pas », qu’elle est cachée en sécurité mais qu’on doit la remplacer, poste qu’il propose à Madame Irma. Elle est un peu prise par surprise. Elle a peu de temps pour réfléchir. Elle accepte car elle a toujours voulu accéder au pouvoir. Les clients du bordel sont dans l’obligation de tenir leur rôle. Ils iront parader sur le balcon de la reine pour dire qu’eux, reine, évêque, juge, général vont bien. L’angoisse les prend, s’il arrivait qu’on les reconnaisse! Les trois figures sont moins heureux de jouer leur propre rôle. Ils ne veulent pas jouer, ils veulent être les vrais figures! Tout se renverse, le pouvoir n’est peut-être pas accessible quand on ne l’a pas vraiment mérité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 23 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Touf-touf 2018-04-26T17:32:35+02:00

IRMA : Ah non ! J'entends déjà vos réclamations quand vous reviendrez. Non. Ils étaient vrais.

(À la Femme) : Défais-lui ses lacets. Déchausse-le. Et en l'habillant qu'il ne prenne pas froid.

(À l'Évêque) : Vous voulez un grog, une boisson chaude?

L'ÉVÊQUE : Merci. Je n'ai pas le temps. Il faut que je parte. (Rêveur) Oui, six, mais capitaux !

IRMA : Approchez, on va vous déshabiller !

L'EVÊQUE (suppliant, presqu'à genoux) : Non, non, pas encore.

IRMA : C'est l'heure. Allons ! Vite ! Plus vite !

(Tout en parlant, on le déshabille. Ou plutôt on ne défait que des épingles, on dénoue des cordons qui semblent retenir la chape, l' étole, le surplis.)

L'ÉVÊQUE(à la Femme) : Les péchés, tu les as bien commis?

LA FEMME : Oui.

L'ÉVÊQUE : Tu as bien fait les gestes ? Tous les gestes ?

LA FEMME Oui.

L'ÉVÊQUE : Quand tu t'approchais de moi, tendant ton visage, c'est bien les reflets du feu qui l'illuminaient ?

LA FEMME : Oui.

L'ÉVÊQUE : Et quand ma main baguée se posait sur ton front en le pardonnant...

LA FEMME : Oui.

L'ÉVÊQUE : Et que mon regard plongeait dans tes beaux yeux?

LA FEMME : Oui.

IRMA : Dans ses beaux yeux, monseigneur, le repentir, au moins est-il passé?

L'ÉVÊQUE (se levant) : Au galop. Mais, est-ce que j'y cherchais le repentir? J'y vis le désir gourmand de la faute. En l'inondant, le mal tout à coup l'a baptisée. Ses grands yeux s'ouvrirent sur l'abîme... une pâleur de mort avivait — oui madame Irma — avivait son visage. Mais notre sainteté n'est faite que de pouvoir vous pardonner vos pé­chés. Furent-ils joués ?

LA FEMME (soudain coquette) : Et si mes péchés étaient vrais ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Maeva-108 2019-08-25T15:48:50+02:00
Bronze

Une pièce que j'avais lue à 16 ans et qui m'avait beaucoup troublée (au sens positif du terme), même si le double sens de lecture de la pièce et le message que voulait faire passer l'auteur m'avaient semblés difficiles à comprendre à l'époque...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Touf-touf 2016-09-30T18:37:25+02:00
Bronze

Une pièce de théâtre qui ne manque pas encore une fois de nous surprendre notamment par la choix du thème de l'oeuvre. Des personnages à la fois difficile à cerner par le double jeu qu'il joue en même temps mais aussi très prévisible pourrais t'on dire par leur jeu mais aussi par leur réplique. Des répliques qui ne manque pas de nous faire rire, ou au moins de nous mettre le rictus. Encore une fois Jean Genet utilise un vocabulaire très familier et très grossier qui ne doit pas totalement choquer mais qui pour l'époque est très surprennent même encore aujourd’hui. Sans oublier les différents jeu de mot qui encadre le texte et qui parfois nous saute aux yeux mas ou à d'autre moment sont assez difficile à décrypter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Throdoor 2010-11-17T21:01:34+01:00
Pas apprécié

Une pièce où l'habit fait le moine. Les personnages finissent par devenir les figures qu'il singeaient.

Le bordel souligne de plus la dépravation qui accable la société et Madame Irma Spoiler(cliquez pour révéler),qui finit par devenir reine, est l'état qui regarde ses sujets d'un œil intéressé en attendant que tombent les pièces.

Afficher en entier

Date de sortie

Le balcon

  • France : 2002-01-23 - Poche (Français)

Activité récente

annecl l'ajoute dans sa biblio or
2016-02-01T10:15:10+01:00

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 23
Commentaires 3
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 5.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode