Livres
515 986
Membres
529 941

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Christelle Dabos

9 697 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Jay117 2013-06-05T20:46:10+02:00
de

Biographie

Christelle Dabos est née en 1980 sur la Côte d’Azur et a grandi dans un foyer empli de musique classique et d’énigmes historiques. Plus imaginative que cérébrale, elle commence à gribouiller ses premiers textes sur les bancs de la faculté. Installée en Belgique, elle se destine à être bibliothécaire quand la maladie survient. L’écriture devient alors une évasion hors de la machinerie médicale, puis une lente reconstruction et enfin une seconde nature. Elle bénéficie pendant ce temps de l’émulation de Plume d’Argent, une communauté d’auteurs sur Internet. C’est grâce à leurs encouragements qu’elle décide de relever son tout premier défi littéraire : s’inscrire au Concours du Premier roman jeunesse. Grande lauréate parmi les trois finalistes, Christelle Dabos écrit actuellement le deuxième livre de La Passe-miroir.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
11 187 lecteurs
Or
5 767 lecteurs
Argent
2 378 lecteurs
Bronze
1 025 lecteurs
Lu aussi
1 212 lecteurs
Envies
6 722 lecteurs
En train de lire
672 lecteurs
Pas apprécié
271 lecteurs
PAL
5 006 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.74/10
Nombre d'évaluations : 8 681

2 Citations 3 163 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Christelle Dabos

Sortie Poche France/Français : 2020-02-20

Les derniers commentaires sur ses livres

La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel

Un troisième tome très addictif mais légèrement décevant sur certains aspects.

Tout d'abord, j'étais quelque peu déçue que ce tome-ci se centre presque exclusivement sur Ophélie. Tous les autres personnages, si intéressants, ont été à mes yeux trop relégués au second plan. J'aurais réellement aimé suivre, par exemple, Archibald dans sa quête de l'Arc-en-Terre. J'aurais aimé voir davantage Roseline et Berenilde. Sur ce point, j'étais frustrée. Malgré tout, on rencontre de nouveaux personnages, intrigants, que ce soit Blasius, Octavio, Mediana, le Sans-Peur ou encore Ambroise.

Je n'ai juste pas totalement compris l'attrait de Thorn dans ce tome-ci pour le désinfectant, j'ai songé au départ, vu son comportement vis-à-vis d'Ophélie, que c'était en réalité Spoiler(cliquez pour révéler)Dieu. Mais visiblement non, et heureusement, j'ai envie de dire.

Du côté de l'intrigue, toujours le même "reproche" que pour les 2 premiers tomes : toujours un début trop lent à mon goût. Le fait qu'Ophélie prenne une autre identité pour avancer ne m'a pas plus convaincue que ça, étant donné qu'elle avait déjà eu recours au même procédé avec Mime dans le tome 1. Pour autant, c'est efficace, et j'ai eu envie d'en savoir davantage (dieu que c'est addictif ! (et que j'aime les blagues)), et encore plus à partir du moment où Mediana entre véritablement en scène.

Sinon, quelques passages sont fortement prévisibles (où se cache Thorn, par exemple), alors qu'aucun ne l'était dans les 2 tomes précédents.

L'univers se peaufine davantage à chaque tome, mais on a tellement de questions en suspens que j'ai hâte de dévorer le 4ème tome.

En somme, une très bonne suite, peut-être malgré tout légèrement en dessous des deux premiers tomes et donc de mes attentes. Néanmoins, Christelle Dabos manie sa plume avec une dextérité impressionnante, créant une saga originale et parfaitement addictive.

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos

Comme la plupart des gens, j'ai moins apprécié ce dernier tome.Bien sûr, écrire la fin est toujours un défi pour les auteurs mais je trouve que dans le cas présent l'auteure a trop compliqué les choses. Il me parait acceptable q'une histoire ait une trame très complexe si à la fin du livre tout parait simple et limpide ,or ce n'est pas ce que j'ai ressenti. Pour finir, cette fin Spoiler(cliquez pour révéler)ouverteest un vrai supplice!

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver

J'ai mis plus de temps à lire ce petit livre que ce que j'aurais imaginé, parce qu'au fur et à mesure des pages, j'attendais le vrai rebondissement qui marquerais le commencement de l'action. Au lieu de ça, j'ai eu droit à une suite de petits événements, qui heureusement, ont formé une super histoire. Ce roman est assez simple, remplit de détails et de descriptions, toujours plus inimaginables les unes que les autres. Même si, comme je le dis plus haut, il n'y a pas vraiment une grande révélation, ou un rebondissement par rapport au surfait qui donne l’impulsion nécessaire à du suspence ou de l’additivité comme on peut trouver dans d'autres saga, j'ai été captivée par ma lecture, et par le déroulement de l'histoire. L'idée globale est vraiment géniale, et j'ai beaucoup aimé l'évolution des relations entre les personnages. Prenons, par exemple, Ophélie et Thorn. Qui passent de limite cordiaux, à je soupçonne qu'il ai des sentiments pour moi. Bien sur, tout reste plutôt vague, ou sans approfondissement, mais le superflu qu'on nous laisse entrevoir est très agréable. Je suis une fan des romances, pas romantique pour deux sous, mais j'ai toujours adoré les histoires d'amour, je suis amoureuse des amoureux. Du coup, j'ai forcément été contente quand un soupçon de sentiments c'est montré, et qu'il a pimenté le roman. Parce que, soyons honnête, les petits problèmes femme-femme, je t'aime, je te déteste, ça commençais à me gonfler sérieux. Je ne dis pas que j'en avais marre de lire tout ce qui ce passait dans la vie très peu palpitante d'Ophélie, mais simplement lire "Berenilde me faisait me lever à 4h du matin pour m'apprendre à m’assoir sur une chaise" c’était légèrement ennuyeux.

Heureusement pour moi, il n'y avait pas seulement ça. L'histoire et la trame sont vraiment géniales, et j'ai adoré, mais c'était pesant, et quand on ne lit pas par envie, mais par obligation, que ce sot une merveille littéraire, ou un des pires navets de l'histoire de l’écriture, ce sera pareil.

J'ai donc attendu quelques jours, et j'ai lu deux livres pour me changer de cet univers, puis je suis revenue à Passe Miroir.

Une fois rentrée dans le livre, que certains passages soient moins intéressants que d'autres, ça n'a aucunes importances.

Dans tous les cas, j'ai hâte de lire le second livre et de pouvoir donner mon avis, plus ou moins constructif.

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune

Je tien tout d’abord à dire, que même si ce deuxième tome était génial, je ne voit pas comment est ce qu'on peut passer de cette fin, à deux ans plus tard dans le volume trois. C'est insensé, et le genre de façon de faire que je déteste. Je ne pense pas que ce puisse être une vraie nullité, mais j'ai peur que ce soit très différent. Jusqu'au début de la seconde partie, je ne comprenais pas pourquoi est ce que le livre s'appelait, "les disparus du Clairedelune", mais dès que l'auteur l'a décidé, j'ai été transportée jusqu'au bout. La trame est merveilleuse, je n'aurais pas soupçonné le "méchant" avant longtemps. Technique à laquelle j'aurais du m'attendre, le coupable parmi les enquêteurs. Bien que coupable soit un grand mot pour le définir.

Dans mon commentaire précédent, je faisait allusion à la relation de Thorn et Ophélie. On pourrait penser qu'au bout de deux livres, les rapprochements ce font plus fréquent, mais non. Au moment ou je me demandais quand serait leur premier bisou, oh surprise, il a lieu. Et oh, pas surprise, cette cruche le rembarre. En commençant cette saga, et en découvrant le caractère d'Ophélie, je me suis dit que ce serait elle qui mettrait des stop à leur relation, mais je ne connaissait pas encore Thorn. A vrai dire, son personnage non plus n'est pas facile, mais c'était évident qu'il ressentait beaucoup de chose pour elle. Je n'ai pas du tout aimé la manière que l'auteur a eu de faire avouer ses sentiments, ce n'étais pas lui, et ça a été trop grossier pour être pris au sérieux. J'aurais quand même apprécié qu'elle réagisse un minimum, mais bon, on ne peut pas tout avoir.

Je ne vais pas m'attarder plus sur le sujet, mais je vais développer un peu le reste.

Farouk est un peu prévisible à la longue, ce qui est assez pénible. Son comportement est bête en fait, ce n'est qu'une marionnette, et la marionnette d'une personne dont on ne parle quasiment pas, mais qui constitue le vrai suspence, c'est le noyau de l'histoire. Je pense que le troisième tome ce centrera un peu plus sur ça, mais encore une fois, je ne voit pas comment. Il s'en passe des choses en deux ans, et en plus, Thorn n'est toujours pas revenu, ce qui veut dire que ce sera essentiellement centré sur Ophélie. Et Thorn était clairement le meilleur personnage.

En bref, j'ai adoré, mais je suis sceptique pour le tome trois. A voir.

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune

J'avais peur que la suite ne soit pas à la hauteur du premier tome, eh bien! Ça n'a pas été le cas.

J'ai l'impression d'être encore plus proche d'Ophélie qu'auparavant. On revoit également quantité de personnages du premier tome mais on en apprend également davantage sur eux, notamment sur Thorn et Farouk. Concernant les personnages, je pourrai éventuellement trouver un bémol: la famille d'Ophélie. Je veux dire, leur présence n'apporte pas grand-chose à l'histoire, tous les événements importants se passent sans eux in fine, et ils ne collent pas tellement à l'univers du Pôle, selon moi. Ils dénotent dans le décor. Je les aime beaucoup, ne vous méprenez pas, mais leur arrivée n'a rien apporté de très intéressant à l'histoire, hormis les réflexions du grand-oncle sur les Doyennes.

L'intrigue s'est également accélérée dans ce tome: il se passe tellement de choses que je pense que j'en oublierai la moitié en essayant d'en parler. Une chose est sûre, Christelle Dabos a un don pour les fins suspensives, c'est simple je ne peux pas attendre pour enchaîner avec le troisième tome! D'autant plus que son écriture est toujours aussi agréable à lire, son univers toujours aussi magique. Je comprends totalement l'engouement autour de cette série depuis quelques années, et j'espère que les tomes suivants seront à la hauteur, sinon encore meilleurs que les deux premiers!

Afficher en entier
Si on chantait !

Roman jeunesse écrit part treize auteur(e), sur divers thèmes, comme la différence entre milieu défavorisé et milieu privilégier, l'amitié, la protection de l'enfance et tant d'autres sujets mélanger pour créer cette histoire hors du commun et cela en faveur du Secours Populaire afin de promouvoir la culture pour tous.

Et j'ai apprécié ma lecture sans réellement adhérer à tout dans l'ensemble. Certains chapitres étaient un délice à dévorer (surtout celui de Clémentine Beauvais), tandis que d'autres étaient vraiment moyens. Ce que j'aime en général avec ce genre d'ouvrages c'est de pouvoir découvrir de nouvelles plumes et surtout voir si j'aimerai en lire plus pour certains auteur(e)s et la pour plusieurs je reste sceptique. Ce qui rend finalement la lecture inégale dans son ensemble, mais c'est le jeu.

Pour en revenir à l'histoire, nous faisons la rencontre de la famille Adamantin composés de la maman et ses huit enfants dont Ambre qui est l'héroïne principale, elle vit avec une mère volage et souvent absente, elle doit donc s'occuper de ses frères et soeurs toute seul. Il y a aussi la famille de Louis-Edmond, riche famille qui vie dans l'opulence. Ce dernier le vie d'ailleurs très mal, car unique enfant et avec des parents qui ont d'autres occupations que de s'occuper de leur enfant, Louis-Edmond se sent seul. Il va se lié d'amitié avec Ambre et connaitre des aventures toutes plus loufoque les unes que les autres.

Le contraste entre les deux milieux est flagrant, que ce soit le manque d'amour et de contact d'un côté, comme le manque d'argent et de parent fiable sur qui compter de l'autre. Le fais de faire intervenir le service de protection de l'enfance dans l'histoire est aussi bien amenée. Mais et il y a un mais, j'ai trouvée la suite de l'histoire bien trop loufoque. J'ai finalement eu beaucoup de mal a apprécié ma lecture une fois certaine grosse ligne mise en place. Le sujet de base pourtant important et bien amener, c'est vite retrouver submerger par une intrigue qui part en cacahuètes. Le genre d'intrigue et de retournement de situation plus illogique les une que les autres. Les bases qui étaient pourtant si réalistes, se sont vu être chambouler par des retournements de situation toutes plus loufoque les unes que les autres. Et même si le roman se veut dans ce genre, j'ai été finalement déçu de ma lecture sur le dernier tiers.

Cela n'en reste pas moins une histoire vraiment sympa pour de jeune lecteur et qui prônent de belle valeur. Et c'est aussi une belle action que d'acheter ce roman pour aider le Secours-Populaire. Vous pouvez aussi retrouver le roman en Audio-book sur le Podcast de Pocket-Jeunesse.

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver

Moi qui suis une grande adepte de fantasy, je n'ai jamais trouvé un seul roman qui ressemble un tant soit peu à celui-ci. Il est tellement original ! Que ce soient les pouvoirs familiaux, les arches, l'histoire des Esprits de famille...

.

L'écriture parait peut-être lourde à certains, mais pas à moi. J'aime l'affusion des détails (ça n'est pas de l'info-dumping selon moi) et la profondeur des personnages. On aime Ophélie et Thorn parce qu'ils ont des caractères bien à eux, on aime l'intrigue terriblement bien menée, on aime l'atmosphère, on aime tout !

.

Cette série est une pépite. N'hésitez pas à la lire, FONCEZ !

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune

Un tome 2 aussi bien que le 1er : on reste sous le charme de Thorn, Ophélie, Bérénilde, Rosalie, Archibald et j'en passe. Impossible de résister aux petites rébellions d'Ophélie ni à la froideur de Thorn. L'univers se précise, et le suspens autour des Esprits de famille nous tient en haleine !

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel

Un tome un peu décevant vis à vis des 2 premiers. Attention, il reste complet et haletant ! Simplement, le fait d'avoir quitté Rosalie, Bérénilde et le Pôle me rend nostalgique. J'ai moins aimé l'Arche de Babel : elle était surprenante de plein de façon, mais il n'y avait pas l'ambiance magique du Pôle (évidemment, cela dit, puisqu'Archibald n'était plus là !)

.

Les rapprochements de Thorn et Ophélie valent toujours un sourire grinçant : mi-gêné mi-extatique !

Afficher en entier
La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos

Je laisse ce dernier tome en catégorie Diamant, même si je l'ai (comme beaucoup d'autres) moins aimé que les trois premiers.

.

Ce tome était incroyable pour plein de raisons : les révélations se sont enchainées, on retrouve nos personnages préférés... On ne pouvait qu'être surpris. Et la fin ouverte ne m'a pas du tout déplu, j'ai au contraire préféré cette option !

.

Mais qu'est-ce qu'il arrive à Ophélie ?! Elle n'a pas passé trois tomes à se forger un caractère pour le perdre complètement au dernier ! Non ! J'aurais voulu voir plus de sa maladresse et plus de rébellion, même si elle fait toujours preuve d'une très grande détermination. M'enfin je chipote sûrement un peu trop.

.

Une excellente saga !

Afficher en entier

Dédicaces de Christelle Dabos
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard Jeunesse : 11 livres

Gallimard : 5 livres

Pocket jeunesse : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array