Livres
568 188
Membres
623 170

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Patrick Rothfuss

Auteur

Etats-Unis Né(e) le 1973-07-06 ( 48 ans )
1 655 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par anonyme 2010-04-07T19:09:41+02:00

Biographie

Patrick Rothfuss est né dans le Wisconsin en 1973. Après avoir abandonné ses études de chimie, puis de psychologie, et continué sans succès dans de nombreuses autres matières (philosophie, histoire médiévale, anthropologie, sociologie, …), il sort finalement de l’université au bout de neuf ans, avec un diplôme d’anglais !

Durant ces nombreuses années, il écrira un très long roman, The Song Of Flame And Thunder, qui ne trouvera un éditeur qu’après avoir gagné, avec une nouvelle tirée de ce roman, le concours « Writers of The Future » en 2002.

Aujourd’hui Patrick enseigne à l’université qu’il a si longtemps foulé en tant qu’étudiant, et il écrit un billet d’humeur satirique dans un journal local.

Il aime les mots, rit souvent, et refuse de danser !

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 931 lecteurs
Or
1 051 lecteurs
Argent
391 lecteurs
Bronze
143 lecteurs
Lu aussi
171 lecteurs
Envies
2 443 lecteurs
En train de lire
127 lecteurs
Pas apprécié
34 lecteurs
PAL
1 200 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.59/10
Nombre d'évaluations : 1 027

5 Citations 424 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Patrick Rothfuss

Sortie France/Français : 2020-09-23

Les derniers commentaires sur ses livres

Chronique du tueur de Roi : La Musique du silence

Ce texte est une bulle poétique démontrant la capacité de l'auteur à faire vivre une ambiance , une sensation ,un ressenti. Une quasi non histoire ,pas de cadres pas de destin et curieusement d'accès facile. Pour amateur poète plutôt.

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 2

Je suis un peu déçu du scénario où on s'éloigne un peu de la quête des chandrians, mais sinon c'est un bon livre d'aventure, où l'on découvre d'autres cultures, un autre univers. La lecture reste agréable

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

Une fois n’est pas coutume, c’est le titre et la couverture qui m’ont fait acheter le livre. Tout était prometteur, même la quatrième de couverture.

J’ai eu un peu de mal avec les premiers chapitres : je ne m’attendais tout simplement pas à suivre l’histoire d’un homme d’âge mûr. Puis j’ai compris qu’il y avait une mise en abîme : on démarre le roman à la troisième personne, puis le protagoniste, Kvothe, commence à raconter sa propre histoire à la première personne, et c’est là que commence le véritable récit. Quelques « interludes » viennent ponctuer le récit et apportent un certain nombre d’éléments. Au final, j’ai beaucoup apprécié à la fois le récit de la vie de Kvothe, et le récit à la troisième personnage du Kvothe adulte qui raconte, car mine de rien, même à l’issue de ses aventures de jeunesse, son environnement ne semble pas calme et paisible pour autant. J’ai hâte de découvrir le lien entre lson passé et la situation au moment où il raconte, car j’imagine qu’on va y arriver progressivement. Qui sait, peut-être même que la fin du dernier livre portera uniquement sur le temps du Kvothe adulte ?

Je trouve donc les deux récits très bien racontés. J’ai également beaucoup apprécié d’avoir « des récits dans le récit » : entre les chansons, les pièces de théâtre, les légendes sur les héros tombés, et les récits religieux sur les dieux et les démons, on a de quoi s’immerger dans les croyances du monde du Nom du Vent.

L’intrigue principale devient rapidement assez évidente, mais le cheminement pour arriver à la conclusion de la série est bien mystérieux. Je pense avoir établi plusieurs théories sur la suite à chaque nouveau chapitre, surtout passé la première moitié du livre.

J’ai bien aimé les personnages également, sauf le personnage de Denna que je trouve carrément suspect et très… changeant. Kvothe est bien géré, alors que c’est typiquement le genre de personnage que l’on pourrait facilement détester : trop doué, trop intelligent, trop talentueux, du coup ses défauts, comme l’impatience, la curiosité, ainsi que ses mauvais choix, sont bienvenus et apportent beaucoup au personnage. Sa relation avec sa famille est très tendre, celle avec Simmon et Willem m’a émue, celle avec Auri également, et celle, privilégiée, avec son luth, encore plus. Les mésaventures de ce personnage m’ont fait pleurer au moins 5 fois (j’ai arrêté de compter après). D’ailleurs, si je devais nommer des personnages qui m’ont marqué hormis Kvothe, ce ne serait ni Denna, ni Ambrose, mais Auri et Elodin. Ces deux personnages ont un rapport très particulier aux mots et aux fameux « noms », je les trouve terriblement intéressants.

Quant aux méchants, er je ne parle pas d’Ambrose, ils font vraiment froid dans le dos. Je suis impatiente d’en apprendre plus sur eux.

J’ai également apprécié les divers thèmes abordés dans ce livre : la pauvreté, la portée et le pouvoir des mots et des noms, le théâtre et le rôle de l’acteur…

A l’issue de ce premier tome, je me pose nombre de questions. Qui est Maître Frêne et quel est son lien avec les Chandrians/Amyrs ? Que veut vraiment Denna ? Quelles étaient les paroles de la chanson du père de Kvothe ? Les pierres levées ont-elles un intérêt magique ? Quels sont les noms des Chandrians ? Quel pouvoir ont ces noms et la relique de Trebon sur les Chandirans ? Comment Kvothe a-t-il rencontré Bast ? Les interludes soulèvent également pas mal de questions.

Je lirai la suite avec plaisir, et j’espère que le tome 3, apparemment très attendu, sortira prochainement.

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

(Lecture commune)

Une lecture incroyable et incroyablement addictive. 700 pages que j’ai dévoré sans tarder malgré un début assez peu prometteur. En effet, je n’étais ni emballé par la couverture ni par le résumé du livre. J’ai pourtant décidé de donner une chance à l’histoire, les deux trois premiers chapitres durant lesquels je ne comprenais rien et ou j’avais même du mal à déterminer le personnage principal ne m’ont pas découragé heureusement, sinon je serais passée à côté d’un récit magnifique.

Je ne m’attendais pas à ce qu’on nous raconte une histoire du passé mais je m’en suis facilement accommodé, avide de découvrir ce que recelait l’histoire de Kvothe. Personnage auquel d’ailleurs je me suis tôt fait de m’attacher et que j’ai adoré suivre durant ses péripéties on ne peut plus nombreuses.

Spoiler(cliquez pour révéler)J’ai tout particulièrement aimé la partie ou il a été question de l’enseignement avec Ben, du fait que l’univers riche ne cessait de m’intriguer et que j’avais envie d’en savoir plus sur la magie. La vie de comédien itinérant, les chansons, l’ambiance ne m’ont pas charmé plus que ça en revanche, malheureusement.

Spoiler(cliquez pour révéler)J’ai de nouveaux été très captivée par les aventures de Kvothe à Tarbean, par les histoires et les légendes qu’il s’y racontait et notamment par les histoires de Skarpi, que je lisais avec presque autant d’attention que les enfants à ses pieds l’écoutaient.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le passage à l’université est la partie qui m’a le moins intéressée, j’ai trouvé qu’il n’y avait plus grand-chose qui se passait. Kvothe n’apprenait plus, puisqu’il connaissait déjà tout, et il se montrait doué dans tout ce qu’il faisait. C’est d’ailleurs aussi la partie ou j’ai le moins aimé Kvothe, il commençait à apparaitre comme un grand prodige, intelligent, génie de la musique, savant manier les mots comme personne. Oui, bon, c’est trop à un moment toute cette perfection.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le passage à l’Eolian a failli avoir raison de mon enthousiasme quant à cette partie, et je me suis dit que si Kvothe réussissait sans se fouler et décrochait son trophée dès son premier essais j’allais revoir mon jugement sur ce personnage principal. Heureusement, la corde cassée m’a fait penser que si Kvothe arrivait à continuer à jouer aussi bien c’est qu’il est vraiment doué. ça a tout de même été une partie assez ennuyante à lire, sans émotion de mon côté qui ai beaucoup plus apprécié la partie ou il achetait son luth. J'ai trouvé que c'était habilement mené et que même avec très peu d'argent en poche, Kvothe arrivait finalement à ne pas trop mal s'en sortir.

Spoiler(cliquez pour révéler)Cependant, quid des années écoulées sans toucher un instrument. On est en droit de se dire qu’après autant de temps sans avoir joué du Luth, les compétences et les doigts ne sont plus aussi agiles que quand il était enfant. Mais bon, un détail qui ne m’a dérangé plus que ça.

Spoiler(cliquez pour révéler)J’ai retrouvé tout mon intérêt pour le récit quand Kvothe a quitté aussi précipitamment qu’il est possible de le faire et en s’endettant jusqu’au cou, l’université dont il avait rêvé toute sa vie pour partir à la poursuite d’une rumeur à 110 Km d’Imre. Bon comme ça, c’est vrai que ça ne paie pas de mine et on pourrais croire que je suis sarcastique mais non. Au bout de plus de la moitié du livre, j’en suis venue à la conclusion que malgré toute ses qualités et son indéniable intelligence Kvothe est un idiot, têtu et irréfléchi. Et voila précisément ce qui a fait que j’ai fini par m’attacher à ce personnage et par la même lui pardonner toutes ses conneries.

Kvothe a l’occasion de rencontrer plusieurs personnes au cours de son aventure, Spoiler(cliquez pour révéler)notamment Denna, une première fois sur sa route vers l’université. Et pensant qu’il ne la reverra jamais finit tout de même par tomber sur elle à Imre, par hasard. Enfin, c’est qu’on pourrait croire mais je reste intimement persuadée que ce personnage cache beaucoup de choses qu'on aura l’occasion, je l’espère, de découvrir dans les prochains tomes. Au début je ne l’aimais vraiment pas, trop mystérieuse, trop secrète, trop joueuse, trop fuyante et puis à partir de cet incident à la ferme des Mauthen, j’ai commencé à l’aimer un peu plus jusqu’à ce qu’elle me devienne franchement sympathique. Au final, j’ai hâte d’en savoir plus sur elle.

Spoiler(cliquez pour révéler)Ensuite, on fait la connaissance d’Auri. Je l’ai aimé dès la première apparition. Elle a cette façon de parler et de se comporter qui m’ont fait l’apprécier sans plus tarder. Et c’est mignon de voir la complicité qu’elle a développé avec Kvothe. Je me demande si on aura l’occasion d’en savoir plus sur elle également. Je soupçonne qu’elle a beaucoup de choses à nous raconter sur son passé et sur la raison pourquoi elle vit dans le sous monde.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le maitre que j’ai préféré reste Elodin, avec son caractère tout à fait hors norme, ses conduites imprévisibles et ses manières qui ne manquent pas de me faire sourire à chaque fois.

Spoiler(cliquez pour révéler)N’oublions pas Bast qui apporte lui aussi son lot de secrets, mais que je n’apprécie pas plus que ça. Oui en particulier à cause de ce dernier chapitre ou il menace chroniqueur de toutes sortes de tortures, assez ingénieuses c’est vrai, mais barbares toutefois. Est-ce vraiment pour le bien de Kvothe de passer outre les mauvais moments de son passé ?

Je crois que j’ai fait le tour, en résumé j’ai adoré et je me ferais une grande joie de lire le deuxième tome.

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

Alors je suis mitigée face à ce livre.

L'histoire générale est pour moi très originale, et je compte bien me procurer la suite pour connaître l'histoire de Kvothe, mais je suis insatisfaite de ce premier tome.

L'introduction à l'univers n'a, pour moi, pas été aussi longue que ce à quoi je m'attendais, mais c'est une fois que nous sommes dans le vif du sujet que j'ai eu l'impression de faire souvent du sur-place.

Malgré cela il y a tellement de zones d'ombres que j'ai envie de tout comprendre en poursuivant cette aventure pour savoir comment il s'est débrouillé pour finir aubergiste.

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

Très bonne histoire, je suis heureux que l'auteur ne soit pas tombé dans le piège manichéen de ce genre d'aventure. Le jeune âge du héros ne m'a finalement pas posé les soucis que je pensais. L'aventure est pleine de rebondissement, et c'est avec un grand plaisir que je vais de ce pas m'attaquer au tome 2!

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 1

Première partie du tome 2 (en français), il a répondu à mes attentes qui étaient suffisamment grandes. Je m'attendais à ce qu'il Spoiler(cliquez pour révéler) quitte l'université plus tôt, mais c'est finalement arrivé pour mon plus grand plaisir =) La deuxième partie du tome deux promet une aventure différente de ce que l'on a eu jusque maintenant, j'ai hâte !!

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Deuxième Journée : La Peur du Sage - Partie 2

La suite des aventures en dehors de l'université est très intéressante, j'ai pu être surpris par beaucoup de choses, et la culture du monde est bien développée. J'espère la suite et le dénouement de cette chronique avec beaucoup d'impatience maintenant!

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

J'ai énormément aimé ma lecture. J'ai parfois souffert de l'histoire, parce que je suis une petite nature et que Kvothe n'a pas eu une enfance facile, mais malgré les passages tristes j'ai complétement accrochée et me suis immergée dans le récit. Le monde inventé par l'auteur est très riche, j'ai un peu l'impression de me retrouver dans un univers médiéval entourée de légende, de musique, de langues, de théâtre et de mythes. Les thèmes abordés comme la magie, l'alchimie, l'étude des runes et du sympathisme sont très intéressant et super bien menés, ces différentes disciplines enseignées à l'université me plongent un peu dans un Poudlard plus mature et plus sombre.

La narration du récit est intéressante et la façon dont s'est écrit est pleine de justesse, un rythme sans longueur, ni trop lent, ni trop rapide qui entraine le lecteur avec souplesse et subtilité dans l'histoire. Je conseille vraiment cette lecture à tous les adeptes de la Fantasy.

Afficher en entier
Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

Ce premier tome nous fait une entrée en la matière spectaculaire.

L’auteur prend tout son temps pour installer l’intrigue, ce qui plonge difficilement dans l’histoire. On sent un souci du détail admirable, bien que parfois peu utile. Mais une fois lancée, l’histoire devient passionnante. On s’attache aux personnages, on est habillement invité à éprouver une flopée d’émotions, et on prend plaisir à découvrir les pérégrinations d’un gamin trop vite grandi. J’ai particulièrement aimé toutes les scènes liées à la musique.

Deux points ont cependant rendu ma lecture moins agréable.

L’histoire manque cruellement de réels périls. Une tragédie sert banalement l’intrigue, mais le reste du temps, seul le caractère de Kvothe lui met des bâtons dans les roues. Tout s’arrange toujours pour lui, parce qu’il est doué en tout. Le héros devient alors moins crédible. Les rares scènes qui m’ont inquiété m’ont déçu par leur résolution.

Mais je croise les doigts pour une révélation qui pourrait expliquer le côté incroyable du personnage.

Le second point est l’avant-dernière partie du roman. Pendant près d’une centaine de pages, il ne se passe rien. Le récit se perd en développement d’une relation et en enquête, pour se conclure sans nous avoir appris grand-chose. L’auteur aurait pu nous en dire autant en deux fois moins de chapitres.

Je peux paraître négatif, mais j’ai vraiment adoré. Et je compte bien poursuivre l’aventure.

Afficher en entier

On parle de Patrick Rothfuss ici :

Le meilleur livre du monde selon vous
2013-07-01T13:23:15+02:00

Dédicaces de Patrick Rothfuss
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 6 livres

Hi Comics : 2 livres

Gollancz : 1 livre

DAW Books, Inc. : 1 livre

DAW Hardcover : 1 livre

DAW : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array