Livres
614 909
Membres
712 877

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent



Résumé

J'ai libéré des princesses, j'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'ose évoquer durant le jour. J'ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.

J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires.

Je voulais apprendre le nom du vent.

Mon nom est Kvothe.

Vous avez du entendre parler de moi.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 739 lecteurs

extrait

Les mots sont les ombres pâlies de noms oubliés. De même que les noms, les mots ont aussi un pouvoir. Les mots peuvent allumer des incendies dans l'esprit des hommes. Les mots peuvent tirer les larmes des cœurs les plus endurcis. Il y a les sept mots qui rendront une femme amoureuse de toi. Il y a les dix mots qui réduiront à néant la volonté d'un homme fort. Mais un mot n'est rien d'autre que la peinture d'un feu. Un nom, c'est le feu lui-même.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.

A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.

J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

Afficher en entier
Or

Le Nom du Vent... rien que le titre est cool, hein ? Ce roman de fantasy écrit par Patrick Rothuss et qui constitue le premier tome de la saga chronique du tueur de roi squatte ma table de chevet depuis maintenant plus d'un an. Il y a bien une raison, non ? Eh bien, ce livre, pour moi, c'est un peu une bouteille d'oxygène : lorsque je suis stressé, épuisé, ou que je vis quelque chose d'un peu difficile, je m'y replonge le temps de quelques chapitres. J'ai terminé cette semaine ma troisième relecture complète et je me sens d'humeur à vous en parler !

Je pourrais parler du Nom du Vent pendant des heures, mais ici, je vais me contenir.

Le roman présente l'histoire de Kvothe, vivant sous un autre nom dans un village reculé, son passé est entouré de légendes et le personnage va alors nous narrer ce que fut sa vie. Nous avons dans ce roman deux "phases" de narration : la principale correspond au récit que mène Kvothe à la première personne et dont il assure lui même le rôle du narrateur, et une deuxième (la première que nous rencontrons) qui raconte à la troisième personne ce qui se passe dans cette auberge, entre le récit oral de Kvothe. Cette construction en elle-même est très intéressante, puis-ce qu'elle permet une mise en scène, dans la succession de ces deux phases, qui met en relief le récit. De plus, la nature du narrateur dans les phases à la première personne permet des effets de style et un point de vue très intéressant.

Le thème de la mystification et de ce qui fait d'un individu un héro est évidement au centre du roman, et voir se former des commencements de légendes est particulièrement prenant.

Le style d'écriture est véritablement merveilleux, sans rire. Il m'arrive souvent de dire qu'un style d'écriture est bon lorsqu'il marche bien, mais lorsque je dis qu'il est merveilleux... c'est que c'est vraiment passionnant ! Un mix subtile entre précision, ambiance et dynamisme. C'est dans les phases de narration 1ère personne qu'on s'en rends le plus compte : le récit coule à un rythme parfait, ni trop rapide, ni trop lent.

Que dire d'autre ? Les thèmes explorés sont vastes, tout comme l'univers. Le Nom du Vent est l'exemple parfait. C'est riche, empli de légendes, de chansons, de mythes, de régions lointaines, de langues, de peuples... Véritablement, voilà un univers de fantasy bien dosé ! Profond, mystique, intelligent. Cet univers tisse une toile de fond proprement soufflante et terriblement prenante. (je rêve du jour où je pourrais afficher dans ma chambre un poster de la carte de cet univers T-T) Même un univers comme celui de Fils des Brume ne tient pas la comparaison. C'est bien simple, les seuls univers qui le peuvent sont celui du trône de fer et du seigneur des anneaux (oui, à ce niveau là)

La magie qui nous est présentée est ici traitée de manière très académique, un peu à la manière d'Harry Potter, mais elle est précise, fruit plus des connaissances que de l'instinct. Le sympathisme : où comment lier deux éléments par sa volonté et se servir de l'un pour influencer l'autre (par le système de liaison sympathique) Cette art est original et logique à la fois, et c'est un plaisir de s'y plonger. Mais ce n'est pas la seule forme de "magie", puis-ce que nous allons étudier également des formes d'alchimie, de liaisons par les runes, mais aussi pratiquer de la chimie, des mathématiques... et c'est cela le sens de la fantasy : un univers où la magie est un élément naturel, presque commun, et qui est donc traité avec autant de rigueur et de précision que les autres domaines. Bon, je dois avouer que je simplifie un peu, puis-ce qu'il y a une forme de magie qui échappe à cela : la magie des Noms, qui est l'élément de mystère et la source des légendes, qui va donc constituer en quelque sorte l'objectif de l'apprentissage du personnage. Et on retrouve le grand point fort du Nom du Vent : mêler légende et réalité dans son univers avec une virtuosité rare.

Vous voulez connaitre la chose qui m'a le plus marqué dans ce tome ? Le prologue. J'ai du le relire plus d'une quinzaine de fois... Qu'a-t-il de particulier ? Je ne pourrais pas le dire précisément en si peu de ligne, il faudrait que je me plonge dans une analyse complète. Mais c'est bien simple : je considère que c'est là le meilleur prologue que j'ai pu lire, en toute sincérité.

Le roman n'est pas disponible en poche : ce qui veut dire qu'il est cher, très cher même... (mais quand on voit la magnifique couverture...)

Comparé à la virtuosité des phases de récit de première personne, les phases de troisième personne dans l'auberge pourront vous paraitre lentes et molles. Pour ma part, je considère que cela fait partie intégrante de l'ambiance du lieu et du moment, et je préfèrerais l'adjectif "englué" à celui de mou (comprendront ceux qui l'ont lu)

Le seul élément qui me fait ne pas dire que ce livre est un chef d'œuvre absolue est... le dragon. Ou plutôt le Dracus. Même si je sais que ça réponds à la volonté de rationalisation de l'univers et à la démystification qu'entreprend Kvothe, je... Rah ! C'est un dragon, merde ! Un dragon, c'est grand, c'est fort, c'est soit l'horreur absolue soit la perfection incarnée, c'est pas juste un gros lézard ! Ouais, ce livre réduit le dragon à un gros lézard qui crache du feu. Et comme si c'était pas suffisant, il le rend complètement drogué pour expliqué qu'il soit une menace (sinon il serait tout gentil). Je suis vraiment désolé, mais s'il y a une chose qui ne se démystifie pas, c'est bien le dragon. Donc voilà, c'était le seul vrai reproche au Nom du Vent !

Ce livre est le rêve de tout fan de fantasy : ni plus, ni moins. Un Graal. L'histoire de Kvothe que l'ont suit de son enfance à son adolescence est proprement passionnante tout en étant sublimé par un univers et une écriture sublime, avec un sens de la mise en scène et du dosage proprement époustouflant.

Je ne saurais quoi vous dire de plus pour vous persuader d'aller lire ce livre !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Amoureusedeslivres 2022-06-14T12:42:27+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

Je ne suis pas allée au bout de ce roman de fantasy car j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. Je me suis efforcée de poursuivre ma lecture sur plusieurs chapitres, en me disant que certains romans mettaient un peu de temps à démarrer mais ça a été trop. Comme c'est un livre emprunté je ne me sens pas l'obligation de poursuivre une lecture où certes l'écriture est de qualité mais l'intrigue trop longue à démarrer, les quelques personnages peu intéressants sur ces 1ers chapitres.

Afficher en entier
Pas apprécié

Cette lecture est un abandon pour moi , peut-être que j'essaierai de le reprendre plus tard , l'histoire n'est pas mauvais mais c'est vraiment très lent ... trop pour moi ,donc je verrai si je retente ma chance plus tard

Afficher en entier
Diamant

"Le nom du vent" fait partie de ces séries mythiques de la fantaisie qu'il faut lire au moins une fois dans sa vie. Débutants ou connaisseurs c'est une aventure extraordinaire qui se livre à nous et qui nous fait jubiler tout le long. Le personnage principal est insaisissable, mystérieux et hilarant. L'auteur manie d'une main de maître son histoire, les principes magiques et on enchaîne les tomes comme on enchaine des épisodes de séries. Cette lecture c'est comme écouter une musique qui nous fait vivre des sensations multiples.

Afficher en entier
Lu aussi

Avis plutôt mitigé et allant vers une appréciation négative.

Pour commencer, on sent que l'auteur a pris son temps, qu'il a réfléchit son histoire et qu'il s'est relu. Les phrases sont biens construites et l'histoire cohérente. Par contre, le style n'est pas poétique, il ne suffit pas d'intégrer quelques chansons ou poèmes pour rendre son style d'écriture poétique. Ces ajouts, bien que les bienvenus, participent à la construction de l'univers et son enrichissement et c'est tout. Le restant du texte pour sa part reste, somme tout, assez basique : il n'y a pas de belles envolées lyriques, ni de grandes métaphores... Le tout reste assez descriptif et terre à terre avec par dessus des dialogues qui détonnent avec l'idée d'une fantaisie dans un contexte médiéval. Certains enchainements de répliques font plutôt modernes.

Ensuite, ce que je reproche surtout à l'auteur, c'est d'avoir voulu sur-expliqué son histoire. Mon passage préféré reste le début du livre où tout est laissé dans un mystère sur le personnage de Kvothe qui alors m'était très sympathique mais au fur et à mesure qu'il était développé je me suis détachée de lui. L'auteur s'attarde beaucoup sur le moindre aspect de la vie de son personnage et pourquoi ? Pour pouvoir justifier que Kvothe n'a pas la science infuse, qu'il a dû apprendre certaines choses et ainsi empêcher de dire que son personnage n'est pas crédible mais là est le nœud du problème pour moi : Kvothe est juste "trop"... Il est trop doué et trop vite, il est trop compétent par rapport à des gens normalement plus expérimentés que lui, il sait trop de choses (surtout pour son âge), il sait trop faire des choses différentes (chant, musique, survivalisme en forêt, magie, vol, combat...), il impressionne trop les autres personnages de par ses excellentes capacités... C'était trop pour qu'il me paraisse crédible et réaliste, pour que je m'attache à lui et surtout que j'aie envie de connaitre son histoire. Surtout que tout ce qu'il apprend, il ne l'oublie pas et ses compétences ne s'érodent pas. Peu importe le temps qu'il passe, par exemple, il arrivera à rejouer (et merveilleusement) du luth comme si c'était hier et non pas plusieurs années. Au final, je n'ai jamais eu l'impression que Kvothe était en difficulté ou que ça allait être difficile pour lui de s'en sortir. C'est un personnage qui, tout le long du livre, ne fait que monter sans avoir de réel revers de médaille vu qu'il parvient toujours à tout contourner.

Et pour finir, c'est en partie dû au style de narration choisie mais j'ai trouvé que la plupart des personnages secondaires étaient assez manichéens et ça manquait un peu de nuances pour moi.

Afficher en entier
Or

J’ai eu beaucoup de difficulté à m’attacher à ce livre. J’ai souvent voulu l’abandonner, mais chapitre après chapitre, j’ai voulu en savoir plus et, je suis arrivée au bout de cette 1e journée de récit.

Kvothe est un héros déchu, qui accepte de raconter son histoire à un chroniqueur de passage dans son auberge. Ce 1er tome est la 1e journée du récit, qui raconte l’enfance et une partie de l’adolescence de ce héros à l’intelligence exceptionnelle, qui a réussi à attirer l’amitié, la compassion, l’admiration, mais aussi la haine.

Très bonne lecture, en fin de compte !

Afficher en entier
Lu aussi

Au début, j'ai été très prise par le récit. Kvothe semblait être un personnage plein d'aventures à raconter, Chroniqueur avait l'air de le sous-entendre. Et sa retraite en tant qu'aubergiste était intrigante, je voulais savoir ce qu'il avait vécu et pourquoi il en était arrivé là si c'était un grand héro. Mais au fil de la narration, mon intérêt s'est émoussé car j'ai trouvé toute l'histoire longue en lente. J'ai eu l'impression que tout ce que Kvothe avait à raconter tournait en rond : recherche d'argent, recherche de Denna. ça m'a passablement ennuyée et je ne me sens pas prête à me lancer de suite dans le tome 2.

Afficher en entier
Lu aussi

Je cherchais un bon livre de fantasy et je me suis laisser emporter par les critiques de celui ci. Je dois dire que les 100 premières pages ont été très addictive à lire. Mais passé ce premier cap, je ne m'attache pas à Kvote, ni à aucun autre personnage... Je regrette, mais ca été très long de finir le livre, je n'arrivai pas à le finir !

Afficher en entier
Diamant

Un livre tout bonnement sublime.

La plume de Rothfus est une merveille de poésie, sans prétention ni artifices pompeux, simplement belle.

L'univers semble assez classique, pas de dragons et autres boules de feu. La magie n'y est pas très répandue et elle est réservée à une élite intégrant l'Université.

Kvothe, personnage de légende essayant d'échapper à sa réputation, accepte de narrer son histoire à deux compagnons.

Rire, Tristesse, angoisse et émerveillement, je suis passé par tous les états au cours de ce roman qui m'a fait l'effet d'une véritable bouffée d'oxygène.

Un premier livre si réussi est la plus belle des promesses pour la suite (si elle vient à sortir un jour).

Afficher en entier
Pas apprécié

Histoire d'un super hero ado a qui tout reussi. Histoire qui ne finit pas. Sans interêt ...

Afficher en entier

Date de sortie

Chronique du tueur de Roi - Première Journée : Le Nom du vent

  • France : 2009-04-30 (Français)

Activité récente

Errakis l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-28T22:32:25+02:00
Eleoia l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-21T17:42:21+02:00
Luc-71 l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-15T12:36:39+02:00

Titres alternatifs

  • The Name of the Wind (The Kingkiller Chronicle #1) - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 1739
Commentaires 226
extraits 91
Evaluations 513
Note globale 8.77 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode