Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Dernier livre de Pierre Bottero
Dédicaces de Pierre Bottero et autres évènements

Ajouter une dédicace ou un évènement pour Pierre Bottero
Auteurs aux thèmes similaires
Evaluations moyenne de ses livres
Critère Note Visuel
Globale 8.9
Scénario 8.7
Ecriture 8.9
Suspense 8.3
Originalité 8.7
Addictivité 8.8
Pédagogie 7.7
Créativité 8.7
Personnages 9
Humour 7.8
On parle de Pierre Bottero ici :

Pierre Bottero

Nom de naissance

Prix et distinctions

Naissance

  • Date : 13 Février 1964 (45 ans)
  • Lieu : France

Décès

  • Date : 8 Novembre 2009 (à 45 ans)
  • Lieu : France

Editeurs

Rageot : 40 livres
Flammarion : 11 livres
Glénat : 7 livres

Les chiffres

Présent dans : 16 512 biblio
Note moyenne : 8.9 / 10
Nombre d'évaluations : 15544
Position top auteur : -

Dans les biblio des Booknautes

Liste

Dans le top auteur

Position
[["10 oct","12"],["17 oct","12"]]

Ajouts par semaine

Ajout
[["Sem 32",240],["Sem 33",145],["Sem 34",275],["Sem 35",243],["Sem 36",163],["Sem 37",142],["Sem 38",115],["Sem 39",100],["Sem 40",167],["Sem 41",215],["Sem 42",143]]

Evaluation moyenne

Note
[["d\u00e9c",8.485],["jan",7.945],["f\u00e9v",7.902],["mar",7.786],["avr",8],["mai",7.825],["jui",7.821],["jui",8.113],["ao\u00fb",7.881],["sep",7.309],["oct",6.792]]

Biographie de Pierre Bottero

Ajouté par Lyli le 8 Janvier 2011
Pierre Til' Bottero est né dans un petit village blotti au pied de la chaîne du Poli peu de temps après la troisième guerre contre les Raïs. Après une enfance heureuse passée à pister les clochinettes sous les rougeoyeurs, à taquiner les trodds dans leurs mares et à chercher les ruines de la mythique Al-Poli, il est parti suivre des études de sculpteur de branches à Al-Jeit. Il a ensuite vécu quelques années en pays faël, observé l'île des Nimurdes, de loin, tenté et raté une traversée de la mer des Brumes en canoë, tenté et réussi une traversée de l'Oeil d'Otolep à la nage, avant de passer trois mois entiers perché au sommet d'un arbre à guetter l'apparition de la Dame et de son Héros. Très peu doué pour le dessin (maître Duom en personne avoue n'avoir jamais rencontré aussi piètre dessinateur), il s'est lancé avec bonheur sur la voie de l'écriture et emploie désormais son temps à coucher sur le papier ses voyages et ceux de ses amis en Gwendalavir et ailleurs. Pierre nous a quittés un soir de novembre 2009. À nous de poursuivre le voyage.
Voir les biographies de Pierre Bottero

Interviews de Pierre Bottero


Citations de Pierre Bottero

Ajouté par Fred_93 le 18 Juin 2011
«- Que dit l'étoile du matin au soleil qui se lève ?
- La douceur de la nuit et l'importance du doute.
- Que répond le soleil ?
- La puissance des convictions et la beauté de la lumière.
- Es-tu étoile ou soleil ?
- Ni l'un, ni l'autre.
- Es-tu étoile ou soleil ?
- Les deux.
Les yeux de Sayanel s'étaient mis à briller.
- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Les rêves ne se brisent pas.
- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Le terreau des rêves à venir.
- Combien possèdes-tu de maitres-mots ?
- Quatre. Pour l'instant.
- Offre-les moi.
- Harmonie, ouverture, plénitude, respect.
- L'homme et le loup se disputent un territoire. Qui a raison ?
- Le loup.
- De combien de maitres-mots est pavée la voie ?
- Je l'ignore.
- Pourquoi le loup ?
- Parce qu'il tutoie la lune et joue avec le vent.
- Et toi ?
- Homme et loup. Etoile et soleil. Lune et vent.
- Six mots. Choisis-en un.
- Marchombre. »
[Le Pacte des Marchombres, Ellana la Prophétie, p 169]
Ajouté par CompOte-444- le 11 Juin 2012
Il y a longtemps, j'ai lu un livre, avait-il expliqué, alors que je n'étais qu'un enfant, j'ai lu un livre. Un livre qui m'a marqué comme seuls certains livres peuvent marquer un enfant. Dans ce livre, un des personnages, un magicien plein de sagesse, parle à un de ses amis qui veut tuer pour se venger. "Nombreux sont ceux qui vivent et qui méritent la mort et d'aucuns meurent qui méritent la vie. Pouvez-vous la leur donner ? Alors ne soyez pas trop ardents à donner la mort au nom de la justice...". Voilà ce que dit le magicien et voilà les mots, écrits par un vieil Anglais, qui coulent en moi depuis cette époque. Des mots que je t'offre aujourd'hui car ils continuent à éclairer mon chemin.
Ajouté par Saki le 6 Mars 2011
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Ajouté par GoodLuck le 15 Août 2012
Extraits issu de la bio écrite par lui même à la fin des Âmes Croisées:

[...] Il a appris la force des mots et le chemin que les phrases tracent jusqu'au coeur des hommes. Il a appris à écrire, écrit pour apprendre, vécu pour écrire, avant de comprendre qu'écrire, moyen et non finalité, servait tout simplement à vivre.
Ajouté par Flocon19 le 11 Juillet 2011
Elle était prête au combat.
Elle ne possédait plus d'armes. Cela n'avait aucune importance.
Elle n'avait pas besoin d'armes.
Elle était une arme.
(Ellana, la prophétie)
Voir les citations de Pierre Bottero

Informations diverses

Ajouté par lalibrivore le 9 Février 2012
Après tout les messages qui s'amasse ici en l’honneur de Pierre Bottero il ne reste plus grand chose à dire ...
alors je vais faire comme les autres :
Merci.

Merci de nous avoir fait voyager, de nous avoir fait rêver.

Merci de nous avoir laisser ces livres comme autant de portes sur un univers différent ou identique

Merci pour nous avoir fait rencontré Ellana, Maïwenn, Eejil,Tristan, Salim, Shaé, Anouck, Eryn, Nawel, Clélia, Nathan, Edwin et tous les autres . . .

Juste merci.
Ajouté par paul-elie le 10 Avril 2011
La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age La mort.
Douce et confortable mort.
Mort paisible qui vole en éclats sous l'irrésistible
assaut de la mémoire.
Elle ouvre les yeux, s'assoit, chancelle... Achève
de ne pas être morte.
myra44
Le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant.
myra44
La douleur infinie de celui qui reste
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Fred_93
"Celui qui rejoint les Étoiles avant son heure pour le bien de tous mérite notre soutien autant que notre reconnaissance et nous veillerons à le remercier afin qu'il parte le coeur léger." [Les âmes croisées]
Shinae
Celui qui croit savoir n'apprend plus
Ellana98
Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celui qui guide
Respect.
Jilano porta la main droite à son cœur. Aucun mot ne sortit de sa bouche.
Seuls ses yeux parlèrent.
Ellana98
Un mur est un ami versatile.
S'il surveille tes arrières, il les verrouille et limite ton espace.
Seul le sot se fie au mur
Ellana98
A eux deux, ils réussirent à repousser la horde raï.
Quelques secondes.
Le temps de s'étreindre une dernière fois.
D'échanger un ultime regard.
Puis les monstres se regroupèrent.
Fondirent sur eux.

Dans la cachette sous le chariot, une fillette ferma les yeux.
Très fort.
Ellana98
Il y a deux réponses a ta question, comme à toutes les questions.
Celle du savant et celle du poète.
Azielle
Ses longs cheveux noirs tombant en rideau devant son visage, son attitude, position de combat ou figure de danse, l'énergie qui dégageait d'elle...
La fille n'était plus une fille.
C'était un oiseau.
Prêt a l'envol.
Saki
• Elle était marchombre.
Libre ou enchainée.
Valide ou blessée.
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
[Le pacte des marchombres, Ellana l’envol, Rencontres, chapitre 6]
Saki
• -Tu reviendras quand ?
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Je commence par laquelle?
A l'extérieur, un bruit terrifiant s'éleva. Le bruit des armes qui s'entrechoquent, fendent la chair, donnent la mort.
La fillette tressaillit mais sa mère, en lui caressant la joue, réussit à l'enfermer dans l'univers de son regard.
- Laquelle?
- Celle du savant.
-Je ne reviendrais peut être jamais, ma princesse.
- Elle est nulle cette réponse. Donne-moi celle du poète.
Isaya se pencha pour lui murmurer à l'oreille.
- Je serai toujours avec toi. Où que tu te trouves, quoi que tu fasses, je serai là. Toujours. Elle avait placé la main sur sa poitrine.
La petite la regarda avec attention.
- Dans mon cœur?
-Oui.
-D'accord....
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 2]
Saki
• N'oublie jamais que celui qui croit savoir n'apprends plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana, La voie des marchombres, chapitre 4]
Saki
• Maman, pourquoi les nuages vont dans un sens et nous dans l’autre ?
Isaya sourit, caressa la joue de sa fille du bout des doigts.
- Il y a deux réponses à ta question. Comme à toutes les questions, tu le sais bien. Laquelle veux-tu entendre ?
- Les deux.
- Laquelle en premier alors ?
La fillette plissa le nez.
- Celle du savant.
- Nous allons vers le nord parce que nous cherchons une terre où nous établir. Un endroit où construire une belle maison, élever des coureurs et cultiver des racines de niam. C’est notre rêve depuis des années et nous avons quitté Al-Far pour le vivre.
- Je n’aime pas les galettes de niam…
- Nous planterons aussi des fraises, promis. Les nuages, eux, n’ont pas le choix. Ils vont vers le sud parce que le vent les pousse et, comme ils sont très très légers, ils sont incapables de lui résister.
- Et la réponse du poète ?
- Les hommes sont comme les nuages. Ils sont chassés en avant par un vent mystérieux et invisible face auquel ils sont impuissants. Ils croient maîtriser leur route et se moquent de la faiblesse des nuages, mais leur vent à eux est mille fois plus fort que celui qui souffle là-haut.
La fillette croisa les bras et parut se désintéresser de la conversation afin d’observer un vol de canards au plumage chatoyant qui se posaient sur la rivière proche. Indigo, émeraude ou vert pâle, ils se bousculaient dans une cacophonie qui la fit rire aux éclats. Lorsque les chariots eurent dépassés les volatiles, elle se tourna vers sa mère.
- Cette fois, je préfère la réponse du savant.
- Pourquoi ? demanda Isaya qui avait attendu sereinement la fin de ce qu’elle savait être une intense réflexion.
- J’aime pas qu’on me pousse en cachette.
[Le pacte des marchombres, Ellana, Enfance, chapitre 1]
Saki
• Si les différentes parties de ton corps faisaient la course, ta langue arriverait de loin en tête, et ton cerveau largement en dernier !
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.137]
Saki
• L’univers entier balance entre deux forces et ne croyez surtout pas qu’il s’agisse du bien et du mal. Ces notions sont typiquement humaines et dépendent entièrement du point de vue de l’observateur. Non, je parle des forces fondamentales, l’Ordre et le Chaos. L’univers est né du Chaos ; la nature, les êtres vivants, sont les moyens qu’il utilise pour tendre vers l’Ordre.
[La quête d’Ewilan, Les frontières de Glaces, p.133]
Saki
• Une larme naquit dans un univers violet, roula sur le velours d’une joue, porteuse d’un bonheur sans limite, alors qu’un sourire émerveillé illuminait son visage. Je sentis quelque chose mourir en moi.
Ou peut-être éclore.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 311]
Saki
• - Je suis un peu en miette. Je fais des cauchemars, le jour, la nuit, et j’en ferais encore longtemps. Mais si tu n’avais pas été là, si tu n’étais pas là maintenant, près de moi, je ne serais plus qu’un désert stérile, une ruine sans cœur. Tu m’as sauvée. Je…
- Tu m’as déjà remercié, tu sais.
- Je n’arrive pas à trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens. Nos vies sont entremêlées, nos passés, notre avenir… Je suis liée à toi par un sentiment plus fort que les tempêtes, plus profond que le plus profond des océans et, comme une idiote, je ne parviens pas à te le dire, ou alors une seule fois, quand…
- Je m’en souviens. Tes premiers mots sont gravés en moi à tout jamais.
- Je ne parviens pas à les répéter. Pourtant, je voudrais tellement que tu saches… que tu comprennes…
- Je comprends. Je suis là et je serais toujours là parce qu’il m’est impossible d’être ailleurs que près de toi. Et je vais te dire les mots. Ces mots qui refusent de sortir de toi et que, moi, j’ai tant de mal à garder enfermés. Je t’aime. Plus que la vie, plus que l’amour, plus que tout. Je t’aime.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 310-311]
Saki
• Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.
[Les mondes d’Ewilan, La forêt des Captifs, p 161]
Saki
• J'ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien.
Maitre Duom Nil' Erg, Journal
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 28]
Saki
• Les mots veuf et veuve n'existent pas en langue faelle.
Pourquoi nommer un être qui ne survit pas plus d'une semaine?
Maitre Craboist, Mémoires du septième cercle
[L'œil d'Otolep, Erylis, Chapitre 17]
Saki
• Elle parler votre langue beaucoup mieux que moi. Elle parvenir même à maîtriser ce que vous appelez conjugaison et que je nommer sadisme envers les étrangers !
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 131]
Saki
• Le ridicule tue moins que la prétention. Et il fait rire.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 63]
Saki
• Fluidité et harmonie. Un marchombre ne recule jamais devant un adversaire, il entre dans son cercle, lui vole son centre, devient maître de sa force et de son équilibre. Un marchombre est eau devant feu, feu devant froid, vent devant le fort, fort devant le faible.
[Les mondes d’Ewilan, L’œil d’Otolep, p 12]
Saki
• Si un ennemi est plus fort que toi, deviens son ami. Parle avec lui. Réfléchis. Comprends-le. Et quand le temps est venu, frappe.
Livre noir des Amourlais
[Les tentacules du mal, Hurindai, chapitre 6]
Saki
• Celui qui s’affirme indispensable est un prétentieux, celui qui croit l’être, un imbécile.
[Les mondes d’Ewilan, Les tentacules du Mal, p384]
Saki
• La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pale reflet de l'infini voyage
Qui attends celui qui part.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes , chapitre 16]
Saki
• (Murmure est le cheval d'Ellana)
- Tu sais quoi? dit-elle à Murmure. Nous ne tarderons pas a prendre la direction du nord. Il fait trop chaud ici pour nous.
Murmure secoua la tête comme pour protester.
- J'aurais du m'en douter, reprit-elle. Tu n’es jamais d'accord. Je te rappelle quand même que c'est moi qui commande. D'accord?
Murmure souffle énergiquement, ce qui la fit éclater de rire.
- Grossier personnage! lança-t-elle.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 22]
Saki
• Discutions entre Aoro et Ellana
- [...] Nous reverrons nous?
- Il y a deux réponses à cette question, comme a toutes les questions. Celle du poète et celle du savant. Laquelle désires-tu entendre?
- Je... je ne sais pas... Celle du poète?
- L'absence n’est qu'une illusion que le corps impose a l'esprit.
- Euh... C'est tout?
-Oui.
- Et si j'avais opte pour la réponse du savant?
- Elle est plus courte, admit Ellana. Mais pas forcement plus vraie.
- Peu importe, rétorqua Aoro. Offrez-la-moi. Nous reverrons-nous?
- Peut-être.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Rebonds, chapitre 16]
Saki
• "Nous en sommes réduits à réciter, dans les cavernes de nos cœurs dévastés, des odes qui pourtant les feraient vibrer si elles prenaient le temps de les écouter. Nous nous jetons à leurs pieds, elles nous tournent le dos. Nous brûlons d'une flamme haute et pure, elles ne s'y réchauffent pas. Les hommes sont des poètes méprisés !
Saki
• Il y a une différence énorme entre celui qui cherche à se dépasser et celui qui veut être le meilleure. Le premier travaille sur lui le second par rapport aux autres.
Saki
• - Quel âge a tu?
- Vingt ans, mentit-elle. Et toi?
Le marchombre tressaillit.
- Près du double. Suffisamment pour que tu me montres davantage de respect. Par exemple en me vouvoyant. Tu as compris?
- Que tu avais quarante ans? Oui. Le calcul n'était pas difficile.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 2]
Saki
• - La petite va mal?
- Non, elle a le courage et l'ambition d'un légume bouilli mais elle va bien. Avec un peu de chance elle s'en sortira. Ce n'est pas pour elle que je suis inquiète, c'est pour moi.
Hurj haussa les sourcils, déjà elle poursuivait:
- Je dois avoir du sang thul dans les veines.
(Pour mieux comprendre, lire tout le chapitre)
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 7]
Saki
• Adieu, grand chef! hurla-t-elle.
Puis elle s'effondra et ne bougea plus.
[Le pacte des marchombres, Ellana l'envol, Chutes, chapitre 17]
Snowheart
"Alors que l'assassin bandait son arc, les pensées de Jilano s'envolèrent vers Ellana.
Bonheur.
Gratitude.
Amour.
- Garde-toi, murmura-t-il, et que ta route soit belle.



- Madame ! Que vous arrive-t-il ?
Ellana était brusquement devenue livide.
Elle poussa un cri rauque, leva la main à son cœur et, avant qu'Aoro ait pu intervenir, elle s'effondra."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Elle se figea.
Par la magie de la glace et des étoiles, l'ombre elle-même était devenue lumineuse. Le regard demeurait impuissant à la percer mais elle brillait néanmoins, d'une lueur douce et secrète, comme incapable de se satisfaire de sa nature alors que l'univers entier vibrait au rythme des ondes lumineuses.
La gorge nouée par l'émotion, Ellana s'accroupit. Chuintement. Ses griffes entamèrent la glace vive pour y tracer quelques lignes.
~ La voie de l'ombre
Et du silence
Vers la lumière. ~
Lumière. Comme celle qui, jaillissant du sourire de Jilano, éclaboussa les yeux de son élève."
[Ellana, l'Envol]
Snowheart
"Songespoir, flammèches ignées talées par l'allubrillance des pyrocarbonides. Envol de feu, fracas de l'acier sur l'ambre du Vouloir. Larmes de métal brûlant s'infiltrant dans l'espace sans limites d'une conscience incandescente."
Chant du Dragon
[Les Mondes d'Ewilan, l'Oeil d'Otolop
Snowheart
"Je veux vous parler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre."
[L'Autre, la Huitième Porte]
Snowheart
"Ce qui compte, Moucheron, ce n'est pas le but mais le chemin que l'on prend pour l'atteindre."
[Isayama]
Ajouter/modifier un commentaire
Rageot (14 livre(s))
Flammarion (4 livre(s))
LGF - Livre de Poche (3 livre(s))
Gallimard jeunesse/Rageot (1 livre(s))
Rageot poche (1 livre(s))
hadil (1 livre(s))
Milan Jeunesse (1 livre(s))
Gallimard Jeunesse / Rageot Editeur (1 livre(s))
Dans leur liste de diamant (366) age
Ajouté par Neven le 26 Septembre 2013
Je n'ai pas connu ses livres de son vivant mais ils sont gravés en moi au fer rouge... Ca m'a assez bouleversé lorsque j'ai appris sa mort en 2009 dû à un accident de moto, il venait tout juste de finir le dernier livre de sa vie sans même le relire ou le corriger et se fut un chef d'œuvre digne de son créateur. C'était un instituteur. Il avait une femme et une fille, une famille heureuse et aimante.

je vais faire comme ses autres fans et le remercier d'avoir écrit et d'avoir vécu de sa passion littéraire . Merci d'avoir était lui.
Merci, juste merci
Ajouté par nicofontaine le 28 Août 2011
Aller faire mon quizz sur les trilogies de Pierre Bottero :)
Ellana, Ewilan et l'Autre sont au rendez vous ! :)

http://booknode.com/quizz/pour_les_fans_de_pierre_bottero__-681-quizz
Ajouté par altenaissa le 14 Mai 2016
Ecrire quelques mots comme pour qu'il soit toujours au prés de nous, dans nos pensée et éternellement dans ses livres !
Il y a un an à peine à la bibliothèque je cherchais des livres pour les vacances quand un de mes amis m'a proposé de lire celui-ci, j'ai dit oui mais la couverture ne me plaisait pas et je ne souhaitais pas le lire, un jour finalement je l'ai commencé et là je n'ai plus pu arrêter comme prise au piège. J'ai lue tous les Ewilan et les Ellana sans même prendre le temps de réfléchir et puis j'ai lue la biographie, la dernière ligne évoquer sa mort, sur le coup j'ai eu les larmes aux yeux, puis j'ai cherché comment,où et pourquoi ? dans un accident de moto le 8 novembre, à l'hôpital, mais je n'ai pas trouvé de réponse à ma dernière questions pourquoi, il n'y avait pas de raison évidente à cette mort banale. Oui un homme qui nous parle de mort fabuleuse à travers par exemple celle de [Jilano] meurt de façon si normale dans un accident de la route en perdant le contrôle de sa moto! Rien à ajouter! Simplement qu'il était normal même si je pensais le contraire.
Je crois que l'on ne meut jamais et qu'il existe un paradis, j'espères que de là haut il nous vois et il nous entend alors je veux lui dire merci et à quel point je regrette son départ!
Ajouter / Voir plus