Livres
438 988
Membres
367 960

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lian Hearn

1 700 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lilou 2009-10-11T21:24:29+02:00

Biographie

Ecrivain anglais

[Littérature jeunesse

Lian Hearn est le pseudonyme de Gillian Rubinstein, un auteur pour la jeunesse célèbre en Australie où elle vit avec son mari et leurs trois enfants. D'origine anglaise, elle est diplômée en littérature de l'université d'Oxford et a travaillé comme critique de cinéma et éditeur d'art à Londres, avant de s'installer en Australie. Son intérêt de toujours pour la civilisation et la poésie japonaise, pour le japonais qu'elle a appris, a trouvé son apogée dans l'écriture du 'Clan des Otori'. Elle y dépeint un univers imaginaire nourri d'alliances secrètes, de guerres, de clans, d'honneur exacerbé, d'amour, de désir et de courage.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.16/10
Nombre d'évaluations : 357

0 Citations 469 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Lian Hearn

Sortie France/Français : 2017-11-02

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Pulusuk 2018-04-16T15:58:19+02:00
La maison de l'arbre joueur

Une lecture assez difficile pour ma part et pourtant la période historique évoquée ici est intéressante et mérite qu'on y regarde de plus près.

L'auteur a truffé son récit de détails historiques et on ne peut lui reprocher de manquer de précision. C'est extrêmement bien documenté. Mais malheureusement le ton et le rythme du récit sont beaucoup trop monocorde et lent pour être passionnant. Et c'est à mon sens le grand défaut de ce livre. Il nous faut plus de 300 pages pour arriver à un rebondissement dans le récit. C'est d'autant plus incompréhensible que la période historique regorge d'intrigues, de revirements de situation et de rebondissements. Mais l'auteur n'insuffle pas à son récit la dynamique des événements. Une espèce de langueur envahie le récit et plombe la lecture.

Par ailleurs, c'est une lecture très exigeante : il y a une multitude de personnages et un contexte politique et social très difficile à appréhender avec nos yeux d'occidentaux. Le souci, c'est que l'auteur ne prend pas le temps de poser le contexte ni d'expliquer un tant soit peu les enjeux de l'époque. Elle vous projette dans le monde et vous laisse y naviguer à vue. C'est donc un livre qui s'adresse beaucoup plus à des érudits de la question japonaise ou du moins à des lecteurs ayant un intérêt certain pour le Japon et n'ayant pas peur de s'investir qu'à des lecteurs lambda. L'auteur ne fait pas preuve de pédagogie ni de simplicité. Le lecteur est parfois vite perdu mais il n'y a rien pour le rattraper.

Enfin, la distanciation avec les personnages est tout de même assez importante. Le ton est assez froid et la prise de vue très haute. Il est assez difficile pour le lecteur de s'attacher aux personnages. D'autant qu'ils sont très nombreux.

Le seul point positif réside dans l'atmosphère du récit très bien travaillé par l'auteur. Elle vous plonge avec moult détails dans le Japon du 19ème siècle. On s'y croirait.

En conclusion, une lecture intéressante mais pas passionnante. L'auteur a écrit ce récit en oubliant un tantinet son lecteur et en lui demandant un investissement qu'elle n'a pas engagé elle-même dans ce récit. Dommage et frustrant !

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol

Ce moment où une des personnage se fait couper en deux, en une ligne mine de rien.

J'aime beaucoup le style de Lian Hearn qui a réussi à créer une guerre des clans sans nous dépeindre les marres de sang et les combats pendant des chapitres entiers.

Le dilemne final et le choix de Takeo ne peut que me pousser à lire la suite.

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol

Une épopée du Japon médiéval très plaisante à lire!

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol

J'ai adoré cette histoire ! Il y avait tout ce que j'aime dans ce genre de roman : des combats, des complots, des trahisons et des manipulations et une histoire d'amour. Je le recommande absolument et j'ai très hâte de lire la suite !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emy24 2018-05-27T10:57:11+02:00
Shikanoko, tome 1 : L'enfant du Cerf

Je n'est jamais lu "Le Clans des Otori" mais ce n'est gênant. Mon avis est très mitigé, la 1er partie est dur à comprendre, lentes et prend du temps à lire. Alors que le 2e partie est bien mais va trop vite.

Globalement le livre est moyen si vous le trouver pas cher ou que vous adorer les légendes du Japon, allez si !!

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol

Takeo a toujours vécu dans un village paisible qui condamne la violence. Mais un jour, le village est massacré. Seul, il arrive à fuir, sauvé de justesse par Sire Shigeru, seigneur des Otoris. Celui-ci se prend d’affection pour le jeune homme qui lui fait penser à son défunt frère et décide de l’adopter. Mais tout d’abord, le Seigneur Iida, ennemi des deux hommes, doit payer. Et ce, même s’il est protégé par un fameux parquet rossignol qui chante dès qu’on pose le pied dessus !

Le Can des Otoris est sorti en 2002, j’étais au collège et dès la parution, j’ai eu envie de le lire. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas pu, il n’était pas à la bibliothèque où j’allais, et sûrement pour plein d’autres raisons et j’ai fini par l’oublier. Je suis devenue libraire et je n’ai pas pris le temps de le lire non plus parce que ce n’était pas une nouveauté. Mais j’ai finalement craqué !

Dans les premières pages j’ai eu un doute, mes attentes étaient-elles trop hautes ?

Pas du tout, j’ai rapidement été happée par le récit. Entre le conte initiatique, politique et fantastique, ce roman nous emmène dans un Japon médiéval qui n’est pas sans faire parfois penser à Game of Thrones !

J’ai été séduite par l’écriture, entraînée et me suis rapidement attachée aux personnages. Takeo bien sûr, qui grandit et apprend énormément dans ce premier tome, mais aussi Sire Shigeru, ce sage d’à peine 30 ans, ou encore la belle et toute jeune Kaede.

Bref, un véritable coup de cœur, j’ai commencé le 2ème tome directement après !

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 2 : Les Neiges de l'exil

Après avoir lu le 1er tome, j’ai sauté sur le deuxième sans faire de pause !

On retrouve Takeo qui vient de vivre des événements dramatiques dont le tragique m’a surpris (en bien!) pour un livre d’abord adressé à la jeunesse, mais parfait pour les adultes. Il ne tombe pas dans la facilité, ce que j’ai adoré !

Mais ce deuxième tome fait aussi une belle part à Kaede qui prend enfin plus d’ampleur. J’ai adoré la mise en place véritable de ce personnage qui sait à la fois être attachant, émouvant mais aussi fort et déterminé ! Une belle figure féminine !

Ce deuxième tome commence sur les chapeaux de roues, avec peut-être une petite baisse de régime sur la fin, mais on le lit vraiment rapidement. On sent que c’est à la fois un tome de transition et d’approfondissement avant une fin de trilogie qui devrait bien décaper !

Le dépaysement est total, le plaisir absolu et c’est un vrai régal de se promener dans ce Japon au côté de ces personnages hauts en couleur.

Un coup de cœur qui se confirme, dommage que je n’ai pas le 3ème tome sous la main !

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 3 : La Clarté de la lune

Takeo et Kaede sont enfin réunis. Sa dulcinée à ses côtés, Takeo est maintenant tout décidé à venger son père adoptif. La prophétie lui annonçant une prochaine paix après 4 victoires et une défaite, il est confiant en l’avenir, même si le trajet sera long et sombre.

J’ai enfin pu lire le troisième tome de ces superbes romans !

Malheureusement, je n’ai pas complètement retrouvé le plaisir que j’avais eu pour les deux précédents, j’ai eu du mal à m’y remettre, j’avais l’impression de ne pas avancer dans le récit et finalement, je l’ai fini d’un coup. J’en garde donc une impression mitigée, celle que j’aurais pu autant adorer ce roman que les précédents si j’avais été plus dans le « mood ». Tant pis, malgré ce défaut de perception sûrement dû à la fatigue, j’ai quand même pu profiter du roman, le souvenir que j’en ai maintenant en écrivant la critique est presque plus vif et agréable qu’au moment de la lecture.

J’ai beaucoup aimé retrouver les personnages, dont Kaede, mais aussi sa suivante qui n’avait pas encore eu droit au chapitre. C’est peut-être leur alternance et la taille des chapitres assez longs qui cassent un peu le rythme et divisent le récit en parties pas forcément égales, ni en taille ni en terme d’actions.

Les péripéties s’enchaînent assez vite et l’action ne manque pas, même si les batailles ne sont pas forcément toutes vraiment détaillées.

L’ambiance retranscrite et l’écriture sont encore une fois magiques, et d’ailleurs de nombreuses pistes sont ouvertes pour la suite, même s’il s’agit à la base d’une trilogie. La fin se suffit donc en elle-même et vient parfaitement clore le récit.

J’ai eu un petit pincement au cœur en refermant cette saga, mais je suis plus que ravie d’avoir enfin pu la lire et de comprendre le succès qu’elle a eu !

Si comme moi, vous ne l’aviez pas encore découverte, foncez ! Ce Japon médiévale et fantastique est plein de surprises, de profondeur, également, la plume ensorcelante et les personnages humains et attachants !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mokota 2018-08-04T13:49:22+02:00
Shikanoko, tome 1 : L'enfant du Cerf

Une lecture qui change de mes habitudes. Entre le conte et la fantaisie. Il se trouve que je n'ai pas lu le clan des Otori, donc je découvre cet auteur avec ce préquel.

Je rejoins l'avis de plusieurs lecteurs sur le fait que nous sommes assommé par un grand nombre de noms de personnage qui viennent de clans différents. Il n'est pas facile de se repérer au départ. On ne comprend pas toujours ce qui se passe. Cependant, je me suis habitué à ce style particulier et j'ai apprécié cette lecture.

Le personnage principale passe d'un maître à un autre, semble totalement perdu et ne contrôle pas son destin. Le style d'écriture est aussi joli qu'incisif par moment.

Je lirais la suite avec intérêt.

Afficher en entier
Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol

Très bon, et exotique. Des samouraïs à gogo. Des sabres, du sang, du sexe, des batailles, des empires. De la crudité et un brin de poésie.

Les personnages sont attachants, l'histoire est bonne, et l'écriture, potable.

Afficher en entier

On parle de Lian Hearn ici :

Dédicaces de Lian Hearn
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 11 livres

Gallimard Jeunesse : 8 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode