Livres
512 183
Membres
523 275

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Margaret Mitchell

Etats-Unis Né(e) le 1900-11-08
Etats-Unis 1949-08-16 ( 48 ans )
1 702 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2011-01-28T19:27:22+01:00

Biographie

Elle est née le 8 novembre 1900 à Atlanta, en Géorgie aux États-Unis dans une famille sudiste.

Fille du sud mythique, la belle Margaret ressemble comme une sœur à Scarlett O'Hara, son héroïne de papier. Indépendante, la jeune fille grandit dans une famille de soldats, bercée par les récits des anciens confédérés sur la guerre civile américaine. Devenue journaliste pour l'Atlanta Journal Magazine, le futur écrivain doit cependant composer avec une vie sentimentale tumultueuse, partagée entre deux hommes qu'elle finira par épouser à deux ans d'intervalle.

Son seul et unique roman Autant en emporte le vent (Gone with the wind en anglais) fut écrit en 3 ans d'un travail ininterrompu. Il fut inspiré d'une de ses ancêtre ayant vécu la guerre de sécession, cette personne est représentée dans le célèbre ouvrage Autant en emporte le vent sous le personnage de Scarlett O'hara, femme de fort caractère qui a surmonté toutes les épreuves de la guerre (menace, famine, peur de l'adversaire, attaque de sa propriété, mort d'une grande partie de ses connaissances, ... ).

Victime d'un accident voiture le 11 août 1949, Margaret Mitchell décède 5 jours plus tard, 10 ans après l'adaptation de son livre au cinéma en laissant derrière elle l'une des plus belles histoires d'amour de la littérature.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
839 lecteurs
Or
768 lecteurs
Argent
410 lecteurs
Bronze
258 lecteurs
Lu aussi
407 lecteurs
Envies
1 061 lecteurs
En train de lire
47 lecteurs
Pas apprécié
18 lecteurs
PAL
590 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.69/10
Nombre d'évaluations : 575

1 Citations 282 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Margaret Mitchell

Sortie Poche France/Français : 2020-06-11

Les derniers commentaires sur ses livres

Autant en emporte le vent - Intégrale

Ce livre est un coup de coeur ! je ne m'attendais pas à aimer autant, mais c'est vraiment un chef d'oeuvre de la littérature, c'est un GRAND livre !

J'ai vraiment eu l'impression de vivre aux côtés de Scarlett toutes ces années, de vivre la guerre de Sécession avec elle, et que dire de ses histoires d'amour.... rarement une histoire ne m'aura autant happé concernant les relations amoureuse, dés qu'il ce passais quelque chose avec Ashley un mot, un regard, ou plus, j'étais cramponné à mon livre tellement j'étais à fond dedans et tellement j'étais heureuse pour Scarlett !!

Ce livre est également magnifiquement bien écrit, et très instructif, j'ai appris vraiment beaucoup de choses sur la guerre de Sécession et sur la vie à l'époque (pas facile pour les femmes...).

Mais ce livre n'est pas non plus sans défaults :

La place des noirs est très dur, ce sont tous des esclaves et voilà, même si ils sont très bien traiter et même apprécié par la famille O'Hara (ils font carrément partie de la famille), ça reste un livre "raciste" car nous somment du points de vue des Sudistes, donc ceux qui étaient contre l'affranchissement des esclaves...

En plus, quand un personnage noir parle dans le livre, c'est écrit avec l'accent africain, c'est vraiment écrit comme il parle.... j'ai vraiment eu du mal avec ça au début, même si on s'y fait.

Autre défault, Scarlett est vraiment inssuportable par moment, un monstre d'égoïsme, une vraie petite peste, mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime, elle a son caractère ^^

J'ai vraiment adoré ce livre, sauf que la fin m'a déçu.... ça ne ce fini pas comme j'aurai voulu, et c'est même une fin assez ouverte, et je n'aime pas trop ça ^^' Spoiler(cliquez pour révéler)j'ai été tellement déçu d'apprendre qu'en faite elle n'aime pas vraiment Ashley, moi j'adorais ce personnage, j'aurais tellement aimé qu'ils ce mettent ensemble !! et oh mon Dieu, quand elle ce rend compte qu'en faite c'est Rhett qu'elle aime vraiment, qu'elle ce rend compte que c'est réellement lui l'homme de sa vie, mais que lui ne l'aime plus.... NOOOON j'étais tellement triste pour elle, c'est horrible, sans le vouloir elle a tous gâcher, elle a détruit l'amour qu'il avait pour elle, et elle ce retrouve seule....

Bref, ce livre est majestueux, surtout si vous aimé les histoires d'amour, les histoires de guerre, et les histoires avec des personnages forts et inoubliable, alors je vous le conseil ! ^^

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 1

Une histoire passionnante, des personnages hauts en couleur et un contexte historique peu exploité.

Afficher en entier
Autant en emporte le vent - Intégrale

Alors comment expliquer ça. Déjà, je vais être très franche. Je ne comprends absolument pas les gens qui disent (écrivent) que c'est leur livre préféré et qu'ils l'adorent et que c'est fabuleux. Je ne comprends absolument pas les gens qui disent que c'est de la merde que ce livre est nul, qu'il n'y a rien à sauver.

Commençons par le nœud du problème:

Ce livre est d'un racisme! Dès qu'on parle d'une personne de couleurs le mot singe n'est jamais loin.Tout comme le mot débile, lent, stupide, faible, traître etc. Et ne venez pas me dire que c'est l'idéologie de l'époque.

Ce livre a été écrit en 1936. En 1936, l'esclavage est aboli depuis environ 70 ans. Et pourtant, l'auteure écrit sans problème qu'il existe des relations "très tendres" entre maîtres et esclaves. Non mais sérieux! Dans le livre on a l'impression que l'esclavage c'est super! Tous les noirs étaient bien traités, ils étaient telllllllllement heureux, ils étaient même de la famille! Comme un gentil petit chien de compagnie! De temps en temps, ils avaient le droit une petite récompense! Y en a même qui savaient lire. Mais si c'est pas Fa-bu-leux tout ça.

Oui en 1936, les gens étaient extrêmement racistes. Oui ils pensaient encore (et même toujours) qu'une personne noire étaient inférieure. Mais c'est marrant, quand on parle de Louis-Ferdinand Céline, on précise toujours qu'il était antisémite, quand on parle de Tintin au Congo, on dit toujours que c'est raciste, mais quand on parle d'autant en emporte le vent: "Ah mais c'est une incroyable histoire amouuuuuuuur". Sérieux relisez le nombre de commentaire qui n'avancent que cet arguent: l'histoire d'amour mais en ayant zéros mots sur le racisme.

L'époque est un argument à double tranchant. En 1936, la société est encore très très cul-serrée et pourtant, l'auteure aborde dans son récit, des thèmes très sexuels: la prostitution, les fausses couches, l'adultère, les relations sexuelles, le plaisir sexuel. La place de la femme aussi. En 1936, une femme qui dirige une entreprise,c'est du quasi jamais vu, et pourtant l'auteure fait de Scarlett un requin des affaires, une personne redoutable et en 1865.

L'auteure montre à travers Scarlett, les clichés qu'a la société sur les femmes, le poids des responsabilités qu'on leur impose, l'absurdité des règles sociales et comment une femme peut les déjouer en jouant justement avec ces clichés.

L'auteure montre aussi que les nordistes étaient extrêmement racistes, et qu'ils n'étaient pas les gentils libérateurs que l'histoire a voulu faire d'eux. Elle montre aussi que certains noirs étaient "heureux" d'être esclaves. Parce que c'est comme ça qu'ils ont été élevés parce qu'ils ne savent pas où aller ni quoi faire dans une société qui n'a pas ou ne veut pas faire de place pour eux, parce que certains jouissaient d'une position "privilégiée" au sein de leur communauté (les domestiques qui servaient dans la maison étaient plus considérés que ceux qui travaillaient dans les champs).

L'auteure est donc consciente des règles et du poids de la société, se montre extrêmement moderne dans les thèmes qu'elle aborde SAUF pour la place des noirs.Elle ne présente aucun avis contraire à son opinion qui est que les noirs sont inférieurs et qu'ils étaient mieux en tant qu'esclave.

Donc l'argument "c'est l'époque qui veut ça et patati et patata" ça ne tient pas.

L'auteure est une raciste qui regrette clairement le temps de l'esclavage et prône que le sud était un endroit merveilleux avant la guerre.

Le thème de l'esclavage n'est même pas discuté, débattu. Les noirs sont contents d'être esclave point.

Certaines personnes mettent en valeur le côté "historique" du livre. Les batailles, le nom des généraux, les uniformes, les coutumes, tout cela est très fidèle. Ça aurait été donc intéressant de parler des grandes figures afro-américaines de l'époque comme Frédéric Douglas.

Mais non! Faut surtout pas parler de ça. Et bah non. Sinon ça serait admettre que la guerre de sécession a été déclenché à cause de la question esclavagiste et que donc le sud a fait la guerre pour garder ses esclaves et que donc ils avaient fondamentalement tord.

Certains me diront que la guerre de sécession n'a pas pour cause l'esclavage. Les plus honnêtes diront même qu'elle n'a pas pour cause QUE l'esclavage.

La raison principale de la guerre de sécession est la sécession des états. Mais pourquoi ont ils fais sécession ces états ?

Parce que Lincoln a été élu. Et quel était le problème avec Lincoln ? Et bien même si Lincoln était (et je le reconnais) raciste (parce oui il l'était, selon nos critère), il était opposé à l'extension de l'esclavage (et non à son abolition). Ce qui ne plaisait pas aux états du sud qui ne l'ont pas reconnu et on donc fait sécession.

L'auteure se voile la face sur son sujet. Elle est sudiste et descendante d'esclavagiste. Elle est porteuse d'un point de vue vicieux sur la guerre et très ambivalent.

Elle montre l'atrocité de la guerre, la stupidité des sudistes qui partent au combat par orgueil et ne comprennent pas qu'ils vont perdent la guerre, l'aveuglement des civiles qui croient dur comme fer à la cause sans même y réfléchir.

Mais ce regard critique est transmis par Scarlett. Et Scarlett est tellement antipathique qu'il est difficile de ne pas la rejeter et par association les idées (les pensées) qu'elle a. De plus Rhett, qui est aussi porteur de ces idées, épouse une partie des idées des sudistes; il critique mais il rejoint l'armée, il essaie de s'intégrer à la société et regrette certaines de ces attitudes passées.

Bon je passe sur le mépris de classe évidant. Les pauvres sans noblesse sont paresseux menteurs et sans moralité. Les nobles devenus riches sont travailleurs et moraux.

Je vais essayer d'oublier les critiques sur les yankees, présentés quasi exclusivement comme des salauds à une ou deux exceptions près (les yankees qui font venir un médecin pour la mère de Scarlett).

Ce livre est un livre compliqué. Je reconnais sans problème toutes ses qualités: une livre historique, une critique de la société, des personnages d'une très grande complexité, une connaissance et une exposition très fine de la psychologie et des relations humaines, de la sexualité, des jeux de pouvoirs au sein d'un couple etc etc.

Ce n'est pas le genre de livre où l'on peut dire: j'adore ou je déteste. C'est un livre trop complexe pour le résumer si succinctement.

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 2

Magnifique deuxième tome avec toutes les qualités romanesques dur premier..

Il y a du Flaubert dans ce livre, du Balzac aussi... Bien sûr, GWTW est LE roman sudiste par excellence, mais il est aussi un vrai "grand roman", de ceux qui changent le lecteur, à la mesure de La Recherche ou de la Comédie Humaine... à lire et a relire...Indémodable !

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 3

Inutile de commenter ce remarquable roman, Margaret Mitchell est un grand écrivain. On est loin de la mièvrerie toute relative du film (par ailleurs excellent aussi, dans son genre et d'un grand souffle épique).

Une description précise et précieuse des états du Sud au moment de la guerre de Sécession, vus de l'intérieur par une quasi-contemporaine.

A lire au moins une fois dans sa vie !

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 1

Très bon premier tome. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman qui m'avait immergé au XIXème siècle. C'est réussi. Les descriptions sont superbes et l'ambiance des différents lieux et moments forts sont très bien retranscrits.

J'ai particulièrement apprécié le soin de l'auteur à creuser les relations entre les personnages (assez basiques pour certaines) mais surtout leur passé et leur psychologie. Il y a un vrai temps pour chaque personnage et la façon dont cela est conté est plaisant.

Scarlett et Rhett sont savoureux dans leurs échanges et chacune de leur rencontre est jouissive. On les voit doucement évoluer dans leur rapport et le fait que Rhett n'apparaisse pas à tout bout de champ m'a permis de savourer chacun de ses retours. Un petit délice.

Afficher en entier
Autant en emporte le vent - Intégrale

Un livre sublime. Scarlett et Rhett sont des héros charismatiques et pleins de charme, qui séduisent dès les premières pages. Leur égoïsme, défaut tellement humain, les rend d'autant plus attachants. Leurs sentiments sont si bien rendus qu'on les éprouvent en même temps qu'on les lit. Les inquiétudes et la brutalité de la guerre, avec les traumatismes qu'elle engendre, sont parfaitement décrits. Le récit nous transporte entièrement dans la Georgie de cette époque : cela va de paire avec racisme et esclavage. Pour certains, ça peut figurer comme un point négatif, mais il ne faut pas oublier que c'est la mentalité de l'époque.

C'est une histoire tellement poignante qu'on a l'impression de l'avoir vécue.

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 2

Que l'on aime ou non Scarlett, c'est toujours aussi plaisant de suivre son parcours. Elle a beaucoup de défauts, dû à son époque, mais elle reste un personnage fascinant à voir évoluer. Elle s'émancipe des autres, elle est indépendante là où les femmes de l'époque pouvaient difficilement l'être. La hargne de vivre et son combat pour redresser Tara en fait un personnage courageux, prêt à tout pour arriver à ses fins, quitte à prendre des décisions discutables.

Sa relation avec Rhett évolue petit à petit mais c'est toujours savoureux de les voir se taquiner et s'en renvoyer des vacheries à la figure. J'attends avec impatience chacune de ses apparitions, qui sont plus importantes et marquantes dans ce second tome puisque Scarlett va avoir besoin de lui pour sortir la tête de sous l'eau.

Le style d'écriture est excellent, malgré quelques longueurs qui sont justifiées sur le contexte de la guerre et la description des mutations de la société.

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 3

Un tome bien plus sombre que les précédents. La relation Scarlett/Rhett se détériore et le vernis se casse entre eux. Les événements funestes s'enchaînent pour amener à une fin qui ouvre les yeux à la fois à Scarlett mais aussi au lecteur. J'ai découvert encore des aspects de ce personnage complexe aux dernières pages et malgré une fin plutôt ouverte, j'en suis satisfait. La prise de conscience de Scarlett s'accompagne d'un désir de rédemption de ses actions passées envers Rhett et Mélanie et contrairement à la relation Rhett/Scarlett, celle qu'entretient Mélanie et Scarlett évolue joliment. Mélanie est un personnage naïf mais très attachant dans sa volonté de voir le bon en chacun des personnages. Malheureusement pour Scarlett, il aura fallu attendre la fin pour s'en rendre compte...

Afficher en entier
Autant en emporte le vent, tome 1

Je ne donnais pas cher de mon engouement après la moitié de ma lecture, avec les tourments d’une insupportable jeune fille en fleur. Et pourtant…

Scarlett est arrogante, insolente, naïve, orgueilleuse, égoïste. Tant de défauts seraient acceptables si le personnage évoluait un tant soit peu (dans ce premier tome en tout cas) ou était charismatique.

Elle prétend être une dame mais est d'une puérilité sans nom. Elle n’a cure de la dignité qu’a essayé de lui transmettre sa mère, qu’elle vénère pourtant.

Coutumes fort archaïques quant à la condition des femmes et de l'esclavage. Le diktat des convenances me dépasse... Même si Scarlett est agaçante, je ne lui en veux pas d'envier un peu de liberté. Ce n'est pas tant le fait de se détacher de ces coutumes, de vouloir s'amuser un peu (elle reste une enfant) ; c'est qu'elle refuse de se l'avouer, et passe plutôt pour une gamine prétentieuse qu'une jeune fille décidée au fort caractère.

Rhett Butler n'a pas plus de qualités qu'elle, mais il a le mérite de reconnaître ses torts, d'en rire. Il est progressiste dans son genre, franc (il n'a jamais menti sur ses activités répréhensibles), il se détache de ces traditions cruellement sudistes. Il est impertinent mais son honnêteté fait de lui un personnage bien plus agréable que Scarlett.

Scarlett, elle, qui dit se moquer du qu'en dira-t-on et de sa réputation, mais qui ne va jamais au bout de sa pensée (la guerre, l'hôpital... mais pour passer outre son deuil, elle est là !). Je compléterai en disant qu'elle est ingrate. En fait, c'est la peste typique du XIX°s.

Et Ashley, toujours Ashley. Est-ce qu’il la flatte ? Ou n'est-ce que ce que Scarlett s'imagine ? Je ne comprends toujours pas quels sentiments ils se vouent.

Cependant, j’ai tout simplement adoré découvrir cette ambiance si particulière au Sud, ses coutumes, sa façon d’être. La vie à la plantation. Les histoires des différentes familles. Même toutes leurs manières. Tout n'est qu'apparences, en soit la société n'a guère changé... Et être au cœur de la Guerre de Sécession m’a vraiment plu et était très instructif.

L’exil de Scarlett à Atlanta m’a fait changer d’air autant qu’elle, et participer de près aux hostilités et leurs conséquences a ravivé mon dynamisme. Il ne m’a pas rendu Scarlett pus charmante pour autant, mais heureusement, Rhett existe pour lui dire ses quatre vérités et la faire descendre de son piédestal.

C’est la première fois que j’ai « aimé » détester un personnage, et je vais poursuivre ma lecture avec l’espoir que Scarlett changera ne serait-ce qu’un peu.

Afficher en entier

Dédicaces de Margaret Mitchell
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 6 livres

Gallmeister : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array