Livres
528 890
Membres
549 192

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Robert Desnos

Auteur

148 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par camillel54 2010-07-03T00:02:15+02:00

Biographie

Robert Desnos

Poète français

[Poésie]

Né à Paris le 04 juillet 1900

Décédé à Terezín, Tchécoslovaquie le 08 juin 1945

Après avoir quitté le collège à seize ans, Robert Desnos, qui n'est pas bon élève à l'école, devient commis dans une droguerie. Son engagement politique commence à se dessiner lorsqu'il publie ses écrits dans 'La Tribune des jeunes', une revue de tendance socialiste. En 1919, il dirige la maison d'édition de Jean de Bonnefon et publie quelques poèmes dont 'Le Fard des argonautes'. Dans les milieux littéraires, il rencontre André Breton et intègre le groupe surréaliste dans les années 1920. Il devient un spécialiste de 'l' écriture automatique' et joue avec le langage dans ses poèmes intitulés 'P'Oasis' ou 'L' Asile ami'. Pour gagner sa vie, il est caissier au journal Paris-Soir où il devient ensuite journaliste. Il publie des chroniques cinématographiques, écrit des chansons et des scénarios. Vers 1929, en désaccord avec les surréalistes, il quitte le mouvement. Il travaille alors pour la radio sur l'émission 'La Grande Complainte de Fantomas'. Résistant et membre du réseau Action, il fournit des informations à la presse clandestine et continue d'écrire des poèmes comme 'Maréchal Ducono' où il critique le pétainisme. Le 22 février 1944, il est arrêté à son domicile et est acheminé vers le camp de travail de Flöha en Saxe. Epuisé, Robert Desnos est hospitalisé à Térézin, en Tchécoslovaquie, où il décède le 8 juin 1945.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
42 lecteurs
Or
36 lecteurs
Argent
20 lecteurs
Bronze
17 lecteurs
Lu aussi
60 lecteurs
Envies
26 lecteurs
En train de lire
3 lecteurs
Pas apprécié
10 lecteurs
PAL
20 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.74/10
Nombre d'évaluations : 43

0 Citations 22 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Robert Desnos

Sortie France/Français : 2013-10-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Line-Chan 2015-12-22T09:33:58+01:00
Corps et biens

Je suis tombée amoureuse de mon cours de littérature du XXe siècle quand on a commencé à étudier ce recueil!

Robert Desnos nous prouve ici qu'il sait très bien écrire comme on l'attends traditionnellement de la part d'un poète, mais qu'il sait tout aussi bien jouer avec son lecteur!

Il en va d'un belle dextérité de sa part d'avoir su créer tous ces poèmes dans lesquels le sens est parfois flou mais dont le jeu est complexe: il joue avec les homonymes, avec la polysémie des mots, avec le visuel; il y a un aspect ludique qui fait sourire et qui impressionne beaucoup.

Je ne suis pas d'accord lorsque j'entends dire qu'il n'a pas de talent ou moins que d'autres auteurs! Chacun à son mérite et Robert Desnos a vraiment une belle dextérité dans l'écriture de ses poèmes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chelycorne 2016-04-27T13:43:44+02:00
Corps et biens

Robert Desnos est l'un des mes poètes préféré, il est géniale et transpire la vie, le courage, l'espoir et l'amour ce recueil ne fait que refléter cela.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Owenna 2016-06-27T17:04:11+02:00
Le vin est tiré

Je voulais lire du Robert Desnos, et, je suis tombée par hasard sur cet ouvrage et je ne suis pas déçue !

J'ai d'abord été très surprise de tomber sur un livre traitant de la drogue. J'ai lu la préface qui me l'a indiqué, mais je ne m'attendais pas à ce type d'ouvrage. En effet, on suit un groupe "d'amis" intoxiqués dans leur "vie" parisienne. Oui, les guillemets sont importants car dans ce milieu, ces mots prennent un tout autre sens...

J'ai vraiment été happée par l'ouvrage, j'ai eu l'impression de faire un trip, moi aussi, car on avance vraiment dans le même brouillard que les protagonistes même si nous, nous avons le recul nécessaire pour voir combien leurs réactions sont de plus en plus extrêmes.

Au fur et à mesure que l'on avance, Spoiler(cliquez pour révéler)le nombre de morts dans le groupe s'intensifie mais sans aucun sentiment de la part des "amis" du groupe, voilà pourquoi le mot ami prend un sens si particulier dans ce livre, il désigne au fond, qu'une compagnie non indésirable lors des soirées où l'opium coule à flot.

Car, au final, tout le monde reste enfermé dans sa solitude, elle n'est que masquée par des rêves agréables ou qui le semblent. Et c'est pour cela que ce livre est très intéressant: il nous raconte une autre histoire avec des drogués mais en apportant une sorte de diagnostic et des réflexions sur le pourquoi.

En bref, cet ouvrage m'a beaucoup plu dans son écriture et la façon de traiter ce sujet. J'ai été surprise en voyant qu'il n'avait pas été noté plus que cela car il le mérite, comparé à certaines œuvres qui elles, sont vides de sens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Florance 2017-01-22T13:49:22+01:00
Corps et biens

Il y a des poèmes que j'ai aimé, mais dans l'ensemble, mon avis n'est pas très positif.

Tout d'abord, je n'aime pas lire des receuils de poésies. Surtout durant une courte période. Chaque poème est une unité et les lire à la suite n'est pas leur donné l'attention qu'ils méritent.

Ensuite, il y a beaucoup de poème que je ne considère pas comme tel. Plus comme des jeux avec des mots et c'est tout. (Mais c'est du surréalisme me dirait-on.)

Il y a aussi des poèmes que je n'ai pas compris et pour lesquels je n'ai donc pas vraiment d'avis.

Enfin, les allusions au corps me mettent assez mal à l'aise. C'est dû à moi, mais quand même. Parler d'amour ne veut pas forcément dire ça. Bien qu'avec le corps, il faut passer par là.

Après, il y a tout de même certains jeux que j'ai apprécié. Beaucoup même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alice0508 2017-01-24T16:38:20+01:00
Corps et biens

Un classique qu'il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie.

La lecture n'est par contre pas aisée. Une explication est souvent nécessaire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anina 2018-05-11T16:09:10+02:00
Corps et biens

Je suis ouvert sur tous les genres d'œuvre dont la poésie mais alors là, je n'ai pas trouvé ces poèmes "poétiques". Je me doute bien que c'est aussi l'effet recherché mais tout le côté "langage cru" ne ma probablement pas touché comme prévu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Troulala 2018-09-18T19:45:58+02:00
Chantefables et chantefleurs

Un très beau recueil de poèmes pour enfants originale et drôle un classique à ne pas rater

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tiffanylionne 2019-01-18T11:18:01+01:00
Corps et biens

A lire au moins une fois mais sans plus d'envie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-05-26T08:53:48+02:00
Jack l'éventreur

Nom de dieu, mais qu'est-ce que c'est que ces élucubrations ? Elles ne sont même pas dignes de celle d'Antoine !

On pourra plaider le fait que ces lignes ont été écrites en 1928, pour le journal Paris Matinalet donc, fallait sans doute en rajouter pour les lecteurs.

Si vous voulez en savoir plus sur les meurtres de Whitechapel qui eurent lieu en 1888, ne lisez pas ce petit livre qui ne vaut absolument pas le prix demandé car 8,50€ pour 44 pages de porte nawak, ça fait mal.

Déjà, l'auteur assimile les crimes de Jack à ceux du Tueur au Torse (The Torso Killer) qui eurent lieu plus ou moins au même moment, mais le Tueur au Torse, lui, il démembrait ses victimes !

Dans ce petit machin, les victimes ne sont même pas nommées, l'endroit où eurent lieu les crimes ne sont pas cités, et puisque l'auteur prend toutes les victimes de tout le monde, on se retrouve avec une numérotation loufoque et 11 crimes à son actif, là où, canoniquement parlant, on ne lui en attribue que 5.

Le récit est fort romancé, on donne des pensées aux futures victimes qu'elles n'ont peut-être jamais eu et une allure de gentleman au tueur. le style bien habillé, élégant, ténébreux, beau visage, mains extrêmement fines et des poignets dont la minceur n'excluait pas la robustesse.

D'accord… C'est vachement romancé. On lui attribue une bague en or et un regard avec des lueurs étranges qui inspiraient de la tendresse et du désir. Revenez les gars, j'ai pas fini !!

Mais le pire était à venir avec les approximations et les erreurs !!

— Il nous parle de la nuit du 31 août qui était chaude, alors que j'ai lu qu'elle était froide,

—Il est dit que les Londoniens appelaient déjà l'insaisissable meurtrier "Jack The Ripper" lors du crime du 8 septembre… Impossible, le nom Jack The Ripper apparait pour la 1ère fois dans la lettre "Dear Boss" qui était arrivée le 27 septembre !

—Elizabeth Stride tailladée ?? Heu, les rapports disent tous qu'elle n'avait pas été éventrée ni tailladée et tout le monde a toujours pensé que le tueur avait été dérangé et n'avait pas su lui sortir tripes et boyaux comme aux autre.

— Et je n'ai jamais lu qu'Elizabeth Stride, dite Long Liz, allait s'acheter des cachous la nuit du meurtre…

—Allez hop, on balance à l'actif de Jack un tronc décomposé d'une femme assassinée…

— Jessie ?? C'est qui celle-là ? Un crime sanglant en date du 9 novembre 1888 ? Je n'en vois qu'une seule, c'est Mary Jane Kelly ! L'auteur la nomme Jessie ? Ok, je vois, il nous la rebaptisée alors. Pas de noms pour les précédentes victimes, mais Mary Jane devient Jessie. Si nous n'étions pas en 1928, j'aurais pensé à une influence du King.

Quand aux dernières pages, avec l'auteur qui rencontre une personne qui connait l'identité du tueur et le pourquoi du comment il a fait ça, j'en suis encore baba devant tant de… restons courtoise… d'imagination plus que fertile !

Le grand n'importe quoi là aussi, mais bon ceci est une théorie comme une autre, et elle aurait pu passer si je n'avais pas lu tant de bêtises et d'erreurs avant.

Un roman dont les passionnés de Jack peuvent sans crainte le rayer de leur liste, un roman très fin qui coûte fort cher à la page et au mot (sans doute était-ce Penelope qui a rédigé ce petit machin) et qui n'apporte rien, si ce n'est des notes au crayon dans les marges pour "corriger" les erreurs.

Un roman bourré de fautes, un récit super romancé des crimes de Whtechapel, bref, un roman qui va me servir à caler un meuble pas trop bancal, vu qu'il n'est guère épais…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesRosesDeTrianon 2019-11-25T19:39:38+01:00
Corps et biens

Un ou deux très beaux poèmes qui se détachent du lot, mais dans l'ensemble un recueil étrange.

Afficher en entier

On parle de Robert Desnos ici :

Dédicaces de Robert Desnos
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 9 livres

Marie-Claire Dumas : 1 livre

Allia : 1 livre

Gründ : 1 livre

Flammarion : 1 livre

L'Arganier : 1 livre

Les Editions de Minuit : 1 livre

Corti : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array