Livres
476 002
Membres
454 693

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Boris Vian

5 560 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par panda 2009-08-19T11:23:31+02:00

Biographie

Boris Vian (10 mars 1920, Ville-d'Avray (Seine-et-Oise, aujourd'hui Hauts-de-Seine), France - 23 juin 1959, Paris)

était un écrivain français, ingénieur de l'École centrale, inventeur, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste). À ces multiples talents, il convient d'ajouter ceux de conférencier, de scénariste et de traducteur (anglo-américain). Il a également publié sous les pseudonymes de Vernon Sullivan, de Bison Ravi, de Baron Visi ou de Brisavion (anagrammes de son nom).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 049 lecteurs
Or
1 780 lecteurs
Argent
1 314 lecteurs
Bronze
1 065 lecteurs
Lu aussi
2 067 lecteurs
Envies
1 531 lecteurs
En train de lire
106 lecteurs
Pas apprécié
617 lecteurs
PAL
1 310 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.04/10
Nombre d'évaluations : 1 398

8 Citations 769 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Boris Vian

Sortie Poche France/Français : 2018-10-10

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Elea-7 2019-06-11T19:27:56+02:00
L'Écume des jours

Ce livre a deux faces : d'un côté il présente un monde à la fois semblable et différent du nôtre, insensé et à l'envers, mais un peu drôle dans son genre. De l'autre côté, il montre un amour sans mesure, avec un jeune homme qui ferait tout pour sa femmeSpoiler(cliquez pour révéler)malade. J'ai adoré le monde, toujours plus surprenant, toujours plus en-dessus dessous, incohérent pour nous mais logique pour les personnages. Quand à cette histoire d'amour, c'est certainement ce qui me laisse mitigée. Spoiler(cliquez pour révéler)Je pense que la maladie de Chloé aurait pu être mieux exploitée. L'idée du nénuphar, même si une autre fleur aurait peut-être été plus symbolique, est juste merveilleuse et tellement poétique ! C'est dommage de ne pas en parler plus ! Nous ne sommes pas avec elle pendant sa convalescence à la montagne, et le deuxième nénuphar passe finalement très vite, on le voit à peine. La façon dont on apprend sa mort, également, est trop rapide à mon goût. C'est dommage. Assister à la lente chute jusqu'à la toute fin n'aurait qu'ajouté à la tristesse que l'on peut ressentir. La toute fin, cependant, m'a énormément plu, je trouve l'enterrement très bien ajusté, que ce soit en terme de longueur, de sentiments ou d'écriture. La fin d'Alise, également, est juste magnifique, tandis que celle de Chick achève simplement la transformation et le portrait du personnage. Trois morts très bien ajustées et menées, dans la continuité du livre et de l'histoire.

En conclusion, il s'agit pour moi d'un très bon livre, minutieusement mené, très original, qui n'a absolument pas pris une ride et nous réserve encore un sourire de temps en temps. Je conseille !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Morgane_Chase 2019-07-04T19:25:11+02:00
J'irai cracher sur vos tombes

Faire de "j'irai cracher sur vos tombes" son premier roman de Vian, c'est commencer fort. Et, en même temps, c'est tout lui que l'on retrouve entre ces pages, toute sa personne et ce qu'il pouvait être.

Car, selon moi, ce n'est pas à cause de ses propos que le livre a été censuré, mais pour la liberté qui en ressort. L'auteur se livre corps et âmes à son histoire, sans préjugé ni barrières morales, et ça peut prendre au dépourvu certains. Mais c'est justement cette passion, ce choix des mots qu'on n'ose pas dire et cette liberté qui en ressort qui font de ce livre un chef-d'oeuvre intemporel. Il suffit juste de saupoudrer le tout d'un peu de message volontairement exagéré et marquant pour l'époque, et on s'offusque, on crie au scandale.

On ne lit pas "J'irai cracher..." pour être scandalisé à notre tour, mais pour retrouver cette âme de liberté, de lâcher-prise à laquelle Boris Vian avait tout compris. Et c'est ainsi que, quand on tourne la dernière page, on se sent plus léger, parce que tout est dans ce ton qui lui est si particulier, plus que dans les mots en lui même.

Vian, c'est un vent frais qui redonne le sourire.

Bonnes lectures à tous !

Elo'

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isobelle 2019-07-29T21:41:02+02:00
L'Écume des jours

Ce que j'ai apprécié c'est la fin….

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Neskah 2019-08-02T21:21:16+02:00
L'Écume des jours

J'ai eu pas mal de difficulté à rentrer dans l'histoire, mais une fois le saut réussi un grand plaisir de lecture. Peut être lu comme un compte moderne ou/et une satyre acéré.

Jolie livre qui mérite d'être relu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2019-08-19T10:29:01+02:00
L'Écume des jours

Ah, L'Écume des jours ! Après avoir vu une heure de film (pour la petite anecdote, je ne savais pas que c'était adapté d'un roman à la base, honte à moi), mon amie Léa, ma maman et moi sommes sorties de la salle tellement c'était catastrophique. Autant dire qu'après ce désastre, je n'avais pas la moindre envie de lire le roman. Mais bon, nous devions par la suite en faire une fiche-lecture dans le cadre du cours de français au lycée donc je n'avais pas vraiment le choix. Et puis, j'étais au fond curieuse de lire enfin un livre de Vian, qui plus est l'un des livres préférés des Français (en dixième position sur cent). C'est parti donc pour ma chronique de L'Écume des jours !

Dans ce livre, nous plongeons donc dans un monde fictif, avec des codes et des lois différents des autres, qui nous est totalement inconnu. En effet, qui a déjà vu un jeune homme qui se taille les paupières en biseaux pour donner du mystère à son regard ? Ou un cuisiner qui attrape des anguilles dans le tuyau de son évier avec de la pâte à dentifrice ? Si je devais citer tous les éléments absurdes qui parsèment ce roman, je crois bien que la liste serait longue. Très longue, même. J'ai donc cité les deux éléments ci-dessus car ils ont été pour moi les plus marquants.

J'ai trouvé les personnages très attachants, ils forment un cercle d'amis soudé que j'apprécie beaucoup. Certes, ils évoluent dans un univers à la fois radicalement différent et proche du nôtre, telle une réalité parallèle à l'aube des années cinquante tout droit sortie de l'imagination saugrenue mais enchanteresse de Boris Vian, mais on parvient cependant à s'identifier à eux et à ressentir de forts sentiments à leur égard. Aucun de nos personnages principaux ne m'a semblé antipathique, exception faite pour Chick. Au fond, il n'est pas bien méchant, mais sa passion obsessionnelle est vraiment agaçante, surtout qu'elle l'empêche véritablement d'épouser la pauvre Alise, qui est quant à elle folle d'amour pour son compagnon. Sa détresse désarmante et contagieuse m'a fendue le cœur, elle ne méritait absolument pas ça. En effet, en lisant le titre du livre, L'Écume des jours, on s'attend à un texte léger, joyeux et frais, tant il est terriblement accrocheur. Et effectivement, tous ces adjectifs correspondent tout à fait au roman qui se lit d'une traite, de façon fluide et tout ce qu'il y a de plus addictive. Cependant, je m'attendais pas à un final aussi tragique et crève-cœur. Cela m'a énormément attristée car, comme je l'ai affirmé plus haut, tous les personnages m'étaient sympathiques. Et puis, on ne souhaite un destin malheureux à personne, pas même à Chick ou l'incarnation de l'effet de mode à mes yeux. En effet, ne voyons-nous pas de nombreux Chick dans notre quotidien, prêts à tout pour s'acheter le moindre objet d'une marque ou associé à une personnalité sans pour autant l'apprécier et lui donner in fine une réelle utilité ? Malgré la différence entre les deux mondes, le nôtre et celui du roman, on voit néanmoins à travers les personnages des comportements et des mentalités encore présents aujourd'hui, à notre époque.

Pour vous parler encore un peu plus des protagonistes de cette bien drôle d'histoire, j'ai sincèrement beaucoup aimé Colin et Chloé. Certes, Colin est oisif, à tout du moins au début du livre, mais inventif (Le Pianocktail, c'était franchement bien trouvé-! Cet objet est extrêmement original et nous donne carrément envie de le tester !) mais il n'hésitera pas à travailler pour sa femme Chloé, même à faire pousser des fusils alors qu'il a horreur de la violence. Cela ne m'a pas choquée que Colin et Chloé se marient aussi vite dans le roman, ils s'aiment d'un si bel et sincère amour que je n'en ai été que plus heureuse pour eux. Nicolas, Isis et Alise sont très attachants également ; ils rendent très souvent visite à Chloé lorsque celle-ci est malade, lui apporte en outre des fleurs pour la soigner et aider Colin qui se ruine afin de parvenir à la sauver. De vrais bons amis sur qui l'on peut compter, en somme. Pour ce qui est de la petite souris grise, elle est vraiment adorable : elle aide notre couple à survivre dans leur appartement qui rétrécit au fur et à mesure et qui perd de sa lumière. Sa présence et son importance dans l'histoire ne m'ont pas choquée non plus, étant donné qu'on s'habitue très vite à l'univers et à la pléthore d' éléments absurdes du roman. Pour en revenir à notre extraordinaire, et ce dans tous les sens du terme, rongeur, sa destinée tout bonnement abominable a été pour moi d'une violence et d'une injustice inouïes. J'ai trouvé cela totalement injuste que cela finisse ainsi.

In fine, j'ai été agréablement surprise par ma lecture. Après le véritable cauchemar qu'avait été de mon côté l'adaptation cinématographique, je n'ai eu aucun problème à m'intégrer au monde absurde du roman, dans lequel les personnages sont nettement plus attachants et où l'atmosphère jazzy est presque féerique, magique et très heureuse. J'avais presque envie de me retrouver réellement dans le monde où vivent et évoluent les personnages pour pouvoir monter dans un nuage digne d'un chaud et accueillant cocon qui me ferait survoler la ville, pour pêcher des anguilles dans mon évier, pour goûter aux plats de Nicolas et jouer sans discontinuer du Pianocktail, pour avoir une jolie petite souris de compagnie et pour aller à la piscine-patinoire, malgré le fait que la plupart des patineurs y meurent de façon incessante et sont récupérés par les varlets-nettoyeurs. Oui, on peut dire que l'univers de L'Écume des jours m'a indubitablement enchantée. Je ne m'attendais cependant pas à ce qu'une telle tristesse et cruauté émanent de la seconde partie du roman, ni non plus à une telle fin. Aussi, le portrait que Vian nous dresse de l'église m'a particulièrement déplu : selon lui, du moins dans ce récit, les membres du clergé sont des individus avides d'argent qui savent se montrer à la hauteur de leur fonction si leurs bourses sont pleines et qui se montrent tout bonnement exécrables et impitoyables si vous n'avez pas de quoi payer. Cette manie de retourner sa veste et de faire montre d'une si évidente hypocrisie m'a énormément choquée. Certes, je sais qu'une Église comme cela a réellement existé (et existe encore au niveau de certaines strates par ailleurs...), mais c'est juste horrible d'y repenser. Ce que je reproche en réalité surtout à Boris Vian, c'est le fait d'avoir décidé à un moment donné de tourner en dérision Jésus. Toucher à un tel symbole de chrétienté, là, je ne suis plus d'accord ! Après, cela dépend des croyances religieuses, et je peux comprendre ce choix ... Et puis, il n'empêche que cela ne change pas mon avis sur le roman, qui est très positif.

En conclusion, je dirais que L'Écume des jours est un roman dont l'absurde est résolument charmant et merveilleux. Un vrai petit bijou d'originalité et de modernité en somme. La fin est cruelle et surprenante (doux euphémisme que voilà), mais elle est tout à fait compréhensible et cohérente par rapport au déroulé de l'intrigue. Qui plus est, la réalité ne regorge-t-elle pas d'événements odieux et tout bonnement insoutenables qui rythment notre actualité ? Vous avez quatre heures. Sinon, un petit conseil d'amie en particulier : ne regardez pas le film, il n'est absolument pas digne de l'œuvre et de la magie qui s'en dégage ! Ou, du moins, si vous êtes curieux, alors faites-le, mais après avoir lu le livre dans ce cas, sinon vous n'aurez pas la moindre envie de le lire et ce serait fort dommage car il en vaut absolument le détour !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cherry2 2019-08-29T02:06:14+02:00
L'Écume des jours

Honnêtement, je ne comprends pas pourquoi ce livre a autant de succès.. La seule question qui me passait par la tête pendant ma lecture c'est : Mais qu'est-ce l'auteur a fumé avant d'écrire ? C'est une succession de scènes plus invraisemblables les unes que les autres, et dont la plupart n'ont aucun lien avec la phrase précédente.

Passée totalement à côté du livre pour le coup..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CandyV 2019-09-04T09:01:12+02:00
L'Arrache-coeur

Inutile de revenir sur ce chef d'oeuvre de Boris Vian ,tout a été dit !!!

C'est un livre exceptionnel qui parvient à traiter de nombreux sujets existentiels sur fond de plaisanterie et d'excentricité . Les questions qu'il soulève notamment sur l'éducation m'ont amenées a une grande remise en question.

A lire et a relire à différents moments de sa vie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par oriane2g 2019-09-19T05:52:40+02:00
Et on tuera tous les affreux

On tuera tous les affreux est un des livre les plus drôle que j'ai lu. C'est farfelu, plein de bruit et de fureur. En résumé c'est un antidépresseur à lui tout seul. C'est aussi une critique de notre société toute entière basée sur l'apparence, encore plus d'actualité aujourd'hui qu'à l'heure où il a été écrit !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Idril57 2019-09-22T14:45:56+02:00
L'Écume des jours

Une oeuvre plein de poésie qui souligne la tristesse de l'existence des personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SherCam 2019-10-12T17:07:18+02:00
L'Écume des jours

une histoire farfelue mettant en scène des duos amoureux étonnamment modernes pour l'après-guerre, des néologismes à foison et une caricature outrée des structures sociales et des courants de pensée de l'époque.

Ce roman fantasque est ainsi devenu un classique malgré lui.

On aime ou on déteste...

Afficher en entier

On parle de Boris Vian ici :

Présentation des nouveaux
2009-08-21T13:39:11+02:00

Dédicaces de Boris Vian
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

LGF - Le Livre de Poche : 35 livres

10/18 : 11 livres

Christian Bourgois : 9 livres

Pauvert : 4 livres

Gallimard : 2 livres

Société Nouvelle des Editions Pauvert : 1 livre

Bertrand Lacoste : 1 livre

Thélème : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array