Livres
472 564
Membres
445 320

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alison Goodman

2 582 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Melbourne, 18 août 1966, Alison Goodman naît sous le signe du Cheval dans l’astrologie chinoise. «Certes, je trouverais plus adéquat d’être Dragon, explique l’auteur d’Eon et le douzième dragon. Néanmoins, je suis très heureuse d’être Cheval, car ce signe est très créatif et passionné. Mieux, il est associé, cette année-là, au feu, ce qui dope encore ma passion! Jadis, les filles nées sous le signe du Cheval une année de feu étaient souvent noyées à la naissance, car elles étaient synonymes de troubles, de chaos partout où elles passaient. Finalement, c’est peut-être pour cela que je déteste nager…»

Après une première incursion dans la science-fiction avec Singing the Dogstar Blues puis un polar noir sur fond de complot, Killing the Rabbit, l’Australienne plante le décor de son dernier roman dans une Chine ancestrale mythique, où les femmes n’ont pas accès à la magie. Mais derrière l’infirme Eon, 12 ans, candidat au rang d’œil de dragon (pacte alliant un homme et un des douze dragons énergétiques), se cache une jeune fille, Eona. Tout en préservant son secret, elle va s’opposer au chef de guerre Sethon complotant pour éliminer l’empereur. «Je me suis beaucoup documentée en bibliothèque, en voyageant aussi au Japon et à Hongkong. J’ai également pris des leçons de sabre, de manière à ressentir les sensations d’un guerrier… Feu ma tante Nachie, qui était Japonaise, m’a initiée à sa culture, une passion qui ne m’a jamais quittée. Un de mes souvenirs les plus anciens, c’est de m’asseoir dans sa cuisine à manger des lichettes d’algues emballées comme du chewing-gum. Cela explique sans doute mon goût très prononcé pour l’unami (mot japonais désignant la cinquième saveur fondamentale avec le sucré, le salé, l’amer et l’acide). Je préférerai toujours un nori (algue rouge) à une barre chocolatée.»

Cette fascination pour la culture orientale rebondit dans son récit. «Je ne suis pas dans l’autobiographie. Néanmoins, je tire de ma propre vie émotionnelle les éléments psychologiques de tous mes personnages, y compris le méchant Sire Ido! Comme Eon-Eona, j’aime observer, questionner. Toutes deux, nous sommes curieuses de comprendre pourquoi les gens agissent, comment ils négocient les conséquences de leurs actes.»

A l’évidence, Alison Goodman plonge dans le passé pour mieux parler du présent, notamment sur les abus de pouvoir, et pose un regard féminin sur un monde de brutes. «Les aspects féministes viennent d’Eona. Cette jeune femme se déguise en garçon pour survivre à une société dominée par les mâles. Ce subterfuge induit immédiatement l’idée d’explorer les sexes. De plus, un des personnages est transsexuel, un autre est eunuque, deux protagonistes essentiels à l’intrigue. A posteriori, ces cas de figure appartiennent aussi au débat contemporain de la nature des sexes.»

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 106 lecteurs
Or
1 338 lecteurs
Argent
840 lecteurs
Bronze
469 lecteurs
Lu aussi
365 lecteurs
Envies
2 493 lecteurs
En train de lire
130 lecteurs
Pas apprécié
71 lecteurs
PAL
1 212 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.25/10
Nombre d'évaluations : 840

0 Citations 589 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alison Goodman

Sortie France/Français : 2019-06-20

Sortie USA/English : 2018-11-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours

J'ai failli le glisser dans la catégorie "Je n'ai pas apprécié". Je trouvais la première moitié du livre vraiment superbe, mais la fin, ah la fin...Je n'ai pas accroché du tout.

Je ne comprends pas l'entêtement de Lady Helen a s'attacher à Lord Carlson qui (en dépit de ses accomplissements) est surtout un menteur doublé d'un maniaque du contrôle. Je n'ai vraiment pas accroché à ce personnage masculin.

Je vais quand même lire la suite car j'ai tout de même apprécié une grande partie du livre.

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours

Je suis une grande fan du film Orgueil et Rejugés. Alors dès que j'ai vu qu'il s'agissait d'un mélange de fantasy noire et de ce dernier, je n'ai pas hésité avant de l'acheter.

J'avais peur que la lecture soit difficile étant donné que nous nous retrouvons au cours du XIX ème siècle et que beaucoup de personnes de mon entourage m'avaient signalés que l'original, de Jane Austen, était compliqué à lire.

Cependant, celui-ci a été remis aux goûts du jour et est à la portée de tout le monde.

Alors je n'ai qu'une seule chose à te dire (futur lecteur) : si tu aimes l'atmosphère du film Orgueil et Préjugés, alors n'hésite pas plus et dévore le !

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours

J'ai dévoré ce roman. C'est aussi simple que ça. Je n'avais pas envie qu'il se termine, mais je voulais tellement savoir la fin. En trois jours j'ai réussi à le lire. Je l'amenais partout avec moi. C'est simple, cette série est devenue une partie de moi. Autant que je suis triste que ce soit terminé, autant je suis heureuse de la fin et de tout ce que j'ai lu. Je n'aurais pas pu être plus satisfaite. Sans aucun doute, je vais relire et relire encore cette série. Je suis libraire, et sans aucun doute je vais conseiller cette série à tous mes clients.

Quand j'eu lu les dernières pages, j'ai presque pleuré. J'ai serré contre moi le livre, comme si mon coeur pouvait l'aspirer et m'imprégner de tous les mots. J'ai Lady Helen dans la peau, dans mon sang et dans ma tête. Quand je n'avais pas le livre dans les mains à cause du travail, j'en parlais à mes collègues, à mes clients, je vagabondais sur la page du livre sur Booknode.

Attention chers gens, vous allez devenir accro.

Cette série est tellement bien écrite. C'est recherché, c'est réaliste. C'est du fantastique, mais pas en grosse dose. C'est juste assez. Cette série nous fait voyager, espérer, frustrer, nous met en colère, nous rend triste, nous fait rire, et surtout, elle nous fait tomber en amour. Je suis amoureuse des personnages, je suis amoureuse de l'histoire, de l'écriture de l'auteure, de l'époque (quoique je suis un peu trop féministe pour cautionner tout ce qu'il se passe).

Je ne regrette absolument pas d'avoir pris le risque d'acheter le premier roman de Lady Helen. Je regrette seulement qu'il n'y ait pas plus de tomes.

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours

J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture !! étant un grande fan de jane austen et de fantastique j'ai adoré cette lecture. Elle regroupe les deux genres avec ingeniosité !! j'aime, j'aime et j'aime

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours

Une super lecture, pleine de suspens et de rebondissements. L'histoire est originale et les personnages pas du tout cliché, surtout Hélène qui ne correspond ni à l’héroïne badass, ni à l’héroïne niaise. Le côté XIXème siècle, que je redoutais un peu, m'a finalement conquise.

Je pensais acheter le tome 2 à sa sortie en poche (pour n'avoir que les poches), mais je ne sais pas si je vais résister avant l'année prochaine... C'est un mini coup de cœur (d'où la liste or et pas diamant).

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours

J’ai aimé ce dernier tome même si le personnages d’Helen a continué à m’énerver de temps en temps. Je trouve qu’elle n’a pas assez confiance en elle et la façon dont elle laisse les autres lui dire qu’elle nest pas assez forte que c’est une femme ... est simplement rageante.

De plus certaine partie du livre pour moi son illogique, certaines actions qui auraient put être causé pas de simple humain jaloux sont toujours l’œuvre de l’Abuseur suprême. Il est toujours responsable de tout alors que j’aurais aimé avoir plusieurs suppositions et découvrir petit à petit son plan... Spoiler(cliquez pour révéler)Pour ceux qui ont lu le livre déjà. Quand elle découvre que c’est Lady margaret qui a écrit la lettre d’Elise, premièrement elle aurait put simplement imité son écrire et Élise aurait été une simple humaine. Mais non les abuseurs sont partout. Ensuite la lettre qui annonce à Guillaume qu’il est père aurait pu être l’œuvre de Selburn qui airait voulut l’éloigner par jalousie. Non il fallait encore que ça soit l’Abuseur suprêmes qui soit impliqué. j’aurais en clair apprécier que certaines actions ne soit pas lié à l’Abuseur mais au caractère et à l’ambition de certains personnages.

Une partie de la scène du combat final est aussi un peu bâclée, on a pas le temps de réfléchir a ce qui se passe, de deviner, l’auteur donne tout d’un coup et j’ai trouvé que ça faisait trop d’un coup.

Mais je recommanderais cette série même si je trouve que le potentiel du livre n’a pas été Aussie exploité.

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 2 : Le Pacte des mauvais jours

J'ai autant aimé que tome 2, malgré le fait qu'il y ai beaucoup moins de scène entre Carlston et Helen ( et oui je suis accro ) !!! Par contre j'aimerais un peu plus d'action.

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours

Un livre ou il est dans un premier temps difficile à adhérer car long et plein de détails qui on se rends compte au fur est à mesure qu'ils sont important. Mais il faut bien 200 pages pour rentrer vraiment dans le livre est en comprendre le sens. J'ai des a présent envie de prendre le second, car des qu'on rentre dans l'histoire il devient addictif. Écris avec brio qui plus ai ! Hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours

Un dernier tome qui nous offre enfin toutes les réponses !!

Afficher en entier
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours

Le roman "Lady Helen : Le Club des mauvais jours" est un récit jeunesse, dans lequel nous suivons une jeune femme faisant partie de l'aristocratie anglaise et faisant son entrée dans le monde pour trouver un bon parti. Cependant, plusieurs événements troublants viennent contrarier le chemin tout tracé de cette jeune femme lorsqu'elle fait la rencontre de Lord Carlston. De là, elle découvrira tout un pan du monde caché aux yeux des gens ordinaires.

J'ai trouvé qu'il s'agissait d'un bon roman jeunesse, bien structuré, le rythme peut être considéré comme lent mais permet de poser le portrait de l'époque georgienne, des personnages, de leur statut, de découvrir les intrigues et ma trame de fond (notamment politique).

L'époque est bien dressée surtout au regard de la condition féminine où la femme est considérée comme un bien transmis d'homme à homme, ou comme un poids mort complètement inutile. Le personnage de Lady Helen représente bien les femmes aristocrates de cette époque qui étaient élevées dans une cage dorée nullement confrontées aux difficultés de la vie ou à sa violence excepté celle de la bienséance.

Afficher en entier

On parle de Alison Goodman ici :

[Challenge] Les 26 livres (2019)
2019-01-21T13:57:50+01:00
[Challenge] Les 400 points (2019)
2019-01-21T13:47:34+01:00
[Challenge] Les 400 points (2018)
2018-05-25T10:13:28+02:00
[Challenge] Les 26 livres (2018)
2018-03-07T09:49:59+01:00

Dédicaces de Alison Goodman
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard Jeunesse : 8 livres

Viking Children's Books : 3 livres

Firebird : 2 livres

Editions de La Table Ronde : 1 livre

Gallimard : 1 livre

cbj : 1 livre

Blanvalet : 1 livre

David Fickling Books : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode