Livres
540 811
Membres
571 695

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Eon et le douzième dragon



Description ajoutée par Bella57 2010-03-20T19:22:17+01:00

Résumé

Au cœur d'une Chine impériale mythique, Eon s'entraîne avec d'autres jeunes garçons pour être choisi comme apprenti par l'un des douze dragons qui protègent le pays. Mais il porte un dangereux secret. Dans ce monde plein de fausses identités, d'alliances incertaines mais aussi d'amitiés loyales, Eon est en grand péril. Un récit fascinant, une aventure flamboyante, dans la tradition du Clan des Otori de Lian Hearn.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 361 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Zinthia 2012-01-02T14:06:19+01:00

Je m'élançai entre les deux piles. Je dérapai sur le sang de dame Dela et rampai jusqu'au ballot effondré. Derrière moi, j'entendis le soldat grommeler. M'agrippant à une poignée de jute, je tâtonnai fébrilement entre le ballot et le mur. Mes doigts heurtèrent la poignée de cuir. Je saisis le sabre.

- Cette fois, je te tiens, lança le soldat en s'avançant dans l'espace exigu.

Me retournant d'un bond, je me mis en position d'attaque, en levant le sabre de Kinra au-dessus de ma tête, tandis que ma main gauche pointait l'autre lame vers la gorge de mon adversaire.

- Hoho, ricana le soldat en brandissant aussitôt ses armes. Qui t'a appris une chose pareille ?

Je fixai son regard en guettant le signe annonciateur de son attaque. Un léger soupir, un clin d'oeil imperceptible. Quand il s'élança, j'étais déjà prête. Le sabre de Kinra para son coup et mon exulta en retrouvant le savoir de mon ancêtre. Et sa fureur. J'abattis mon second sabre. Le soldat n'eut que le temps d'abaisser le sien pour contrer. Le choc secoua douloureusement mon bras, mais mon adversaire fut déséquilibré. Je le repoussai plus loin, désireuse d'échapper à l'espace confiné entre les ballots.

" Les coups de griffe du Tigre "

Cette fois, je fis confiance à l'instinct guidant mon corps pour adopter la position surgie du fond des temps. Mes deux sabres accablèrent le soldat d'attaques si rapides et violentes qu'il parait avec peine. La pointe d'une lame perça son bras qui se mit à saigner. Il écarquilla les yeux et son souffle s'accéléra. Peu à peu, il recula dans l'allée devant mon offensive.

- Je suis capable de vous vaincre, dis-je calmement.

Je ne voulais pas lui faire du mal. Mon seul but était d'arriver à la grille.

- Ca m'étonnerait, fillette.

Son visage se durcit et il abattit son arme de toutes ses forces.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Je l'ai lu avant de lire le Clan des Otori (c'est d'ailleurs ce qui m'a probablement poussé à le lire), et il est vraiment génial.

En revanche, j'ai appris à la fin qu'il y avait un tome 2, or il n'est pas à la bibliothèque où je vais, ce qui m'énerve ! Je le veux !!!

Afficher en entier
Or

Eon est un livre absolument fascinant, une superbe découverte ! C’est presque un coup de cœur pour moi.

La Chine mythique que l’auteure a créée est un fond de tableau vraiment intrigant et superbe. Moi qui adore les histoires inspirées de cultures différentes, j'ai été servie. Il n’y a pas une seule chose qui ne m’ai pas fascinée. La culture, le pouvoir exercée par l’empereur, les traditions, les croyances, les pouvoirs liés aux dragons et le hua. Tout était magique.

J’ai beaucoup aimé suivre toutes l'intrigues qui se déroule à la cour de l’empereur. Mais elle avance assez lentement, il faut donc s'accrocher pour voir le bout. Mais la plupart des rebondissement sont surprenants, par conséquent l'histoire reste captivante. De plus, la narration est captivante, l'auteure écrit magnifiquement bien.

Il y a malgré tout quelques points qui m'ont chiffonné.

Tout d’abords le manque d'action. Même si la fin à un rythme assez effréné et donc rattrape un peu le manque d'action, le reste peu sembler long. J'ai l’habitude de lire des livres où le personnage principal est plus actif, donc forcément, c'est un peu frustrant de voir notre protagoniste enfermée dans le palais impérial pendant presque tout le récit.

Ensuite je trouve qu'il y a quelques fois des alourdissement au niveau de texte. Ce qui fait que les événements ne sont pas très bien rythmés.

Pour les personnages, je dois dire que je les ai adorés. La personnalité de Eona est plausible et compréhensible. Elle a un jugement et une façon de voir les choses, assez réaliste, et ça j'aime ! L'absence quasi totale d'histoire d'amour dans ce premier tome ne m'a absolument pas gêné, bien au contraire ! J'ai vraiment hâte de voir quel tournure prendront les personnages dans le prochain tome !

Un superbe livre qui mérite décidément le détour !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

C'était une experience de lecture super PRENANTE !

On est plongés dans une Chine impériale avec des dragons, une mythologie originale et intéressante, j'ai adoré tous les détails concernant la vie de la cour, les coutumes, les mentalités, ça renforçait délicieusement mon immersion !

Alors il n'y pas beaucoup d'actions hormis vers la fin mais ça ne m'a pas dérangée, car en plus de l'aspect historique fascinant, j'ai trouvé une bonne dose de tension qui me tenait en alerte pendant toute l'histoire, des évènements imprévisibles, les manipulations, secrets, complots...

Il y a aussi une "maturité" particulière que j'ai ressenti et qui m'a déroutée par moments, avec des scènes vraiment glauques...L'atmosphère est principalement sombre !

Concernant les persos, j'ai apprécié la diversité et l'humanité de certains: Eon est une héroïne estropiée dont la situation délicate l'accable de doutes, accentuant le ton sombre de l'histoire, et je n'avais aucun mal à la comprendre et compatir avec elle ! J'ai adoré certains comme Chart, qui, malgré le rejet social qu'il subit par son handicap, réussit à être si rafraichissant, ou Ryko, un eunuque attendrissant mais gris également...

Au niveau du genre féminin, il y a quelque chose qui m'a perturbée mais je ne vais pas préciser quoi pour pas spoiler

La fin M'A TENUE EN HALEINE j'avais tellement peur de voir certains persos mourir, c'était éprouvant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aurelylie 2021-01-07T16:31:04+01:00
Or

J'ai beaucoup aimer ce premier tome et l'originalité de l'histoire. Je trouve génial que se livre ce passe dans la Chine antique ou règle les dragons et sont côté fantastiquene gache en rien l'histoire.

Le personnage principal doit ce confondre derrière sont costume d'homme et montrer sa valeur, je la trouve forte, courageuse.

Un bon début pour cette série.

Afficher en entier
Or

Eon et le douzième dragon est la première saga d’Alison Goodman, une auteure australienne que j’ai découvert grâce à sa seconde série, Lady Helen. Après avoir dévoré ses trois livres, j’ai voulu m’immerger dans une nouvelle aventure en plein cœur d’un monde que je ne connaissais absolument pas. En effet, je n’ai jamais lu de livre tournant autour de la Chine, et encore mois durant cette période ; ma culture asiatique se base essentiellement sur les mangas japonais et les dramas coréen… Autant vous dire qu’on est très loin des dynasties chinoises. Mais bon, découvrir un tout nouvel univers m’enchante toujours ! Et en prime, on a le droit à un florilège de dragon et de magie. Pas mal, non ?

Avant de débuter cette histoire, je me demandais si Alison Goodman allait réussir à me faire aimer son livre, comme elle m’a fait aimer Lady Helen. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre ; elle avait déjà écrit d’autres romans et nouvelles auparavant, mais jamais quelque chose touchant à cette partie du monde et de l’histoire. Lady Helen a été pour moi un véritable coup de cœur puisque ce livre m’a fait découvrir l’époque victorienne ainsi que les traditions et les coutumes anglaises. Je savais que l’auteure avait fait énormément de recherches sur cette période de l’histoire (elle le dit elle-même à la fin de ses livres) et c’est avec plaisir que j’ai appris qu’elle en avait fait de même avec Eon. Mais est-ce que tous ses efforts ont portés leurs fruits ? Est-ce qu’on peut dire qu’Eon et le douzième dragon en vaut le coup ?

Spoiler : Oui.

Oui, oui, oui et OUI ! Eon a été un véritable plaisir du début à la fin. J’ai adoré chaque moment de ma lecture, et ne me suis ennuyée à aucun moment. Au début, j’avais vraiment peur de me retrouver au milieu d’un monde dont je ne connaissais rien, j’étais sûr de ne rien comprendre aux coutumes où aux lexiques traditionnels employés : que neni ! Alison Goodman a une manière d’écrire qui vous plonge dès les premières lignes dans son univers, tout en vous faisant découvrir un monde de façon tout à fait naturel. C’est vrai que parfois, on est un peu « assaillit » par le surplus d’information, mais on s’y fait assez vite. Ce livre est fascinant. Avec son écriture fluide, l’auteure parvient à créer tout un monde qu’elle travaille et qu’elle fait évoluer, tout en gardant un côté traditionnel à son ouvrage.

On ne s’ennuie pas une seule fois : entre action, rebondissements et mystères, impossible de refermer le livre. Jusqu’à la toute dernière page, on est complètement plongé dans cet univers fascinant et merveilleux. De plus, si vous êtres friand comme moi des intrigues politique, sachez que vous serez servis !

Les personnages sont vraiment bien travaillés et remplis de secrets. Le « méchant » de l’histoire, le seigneur Ido, est plus qu’intéressant puisqu’au fil des livres, on se rend compte que c’est un homme beaucoup plus complexe que cela. J’avoue d’ailleurs que je l’ai même beaucoup apprécié au tome 2… C’est un antagoniste rusé, égoïste, manipulateur ; enfin bref : mauvais. Et j’adore ça ! Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu de livre avec un bon méchant, dont les intentions sont plus que malveillantes.

Eon, quant à elle, est un personnage… Bouleversant. Estropiée depuis son plus jeune âge, on la force à se faire passer pour un garçon afin de pouvoir être choisi par l’un des douze dragons. Elle vit dans la peur de voir son secret être découvert, ce qui rend son personnage vraiment attachant et émouvant. Au fil des pages, on y découvre une jeune femme forte, sensible, intelligente courageuse mais aussi naïve. Sa rencontre avec le prince Kygo va la faire grandir et lui faire voir la réalité du monde qui l’entoure. Enfin bref : c’est un personnage avec qui on se sent proche, puisqu’elle à un côté très humain.

C’est un livre aussi moderne, propre aux écrits d’Alison Goodman : par exemple, on y rencontre un personnage transgenre ! J’ai bien aimé voir son évolution tout au long du livre et surtout, sa place dans la société chinoise au sein de ce roman.

A lire ? Oh que oui, mesdames et messieurs ! On a un monde rempli de références qui baigne dans la culture asiatique et qui permet l’évolution de nos héros vers un destin fabuleux et riche en rebondissements. On a un livre original, avec un scénario vraiment bien ficelé, mais malheureusement, malgré toutes ses bonnes qualités, j’ai l’impression que ce livre n’est pas reconnu à sa juste valeur. Si vous ne l’avez pas encore fait, lisez- le ! Vous ne serez pas déçu, parole d’honneur !

https://cybelleslettres.wordpress.com/2020/11/10/%f0%9d%90%b8%f0%9d%91%9c%f0%9d%93%83-%f0%9d%91%92%f0%9d%93%89-%f0%9d%93%81%f0%9d%91%92-%f0%9d%92%9f%f0%9d%91%9c%f0%9d%93%8a%f0%9d%93%8f%f0%9d%92%be%f0%9d%91%92%f0%9d%93%82%f0%9d%91%92-%f0%9d%92%9f/

Afficher en entier
Or

Je m'attendais pas à être prise si vite par l"histoire. J'ai beaucoup aimé le contexte de la chine impériale. L'évolution d'Eona passe de sa survie à la protection de ses amis pour finir par vouloir sauver son pays. Je me demande qu'elle étapes elles franchira dans la suite.

Le pouvoir des dragons est fait avec subtilité on n'est pas dans une surenchère d'une toute puissance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freerique 2020-05-31T00:35:31+02:00
Argent

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire qui c'est pas mal ficelée mais le début est lent il y a pas mal de personnages et un univers à intégrer, il faut le temps de s'y retrouver. Honnêtement c'est surtout le monde de l'énergie qui m'a intéressée et ma poussée à connaître la fin de cet opus. Je vais m'attaquer au suivant maintenant que juge me suis attaché aux personnages et j'ai envie de savoir comment cette histoire ça trouver sa conclusion

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sangar26 2020-05-18T14:07:37+02:00
Or

J'ai adoré ce premier tome et l'univers inspiré de la Chine et ses dragons tout comme les personnages.

Je trouve que cette série ressemble à Iskari avec un coté de la trilogie du magicien noir dans la personnalité des personnages.

Certe ce tome peut sembler long au début mais il faut expliquer tout le contexte et comment fonctionne les pouvoirs des œils de dragon qui est vraiment particulier alors personnellement ça ne m'a pas dérangé.

J'ai apprécié l'heroine et on a un petit coté féministe avec les personnages féminins qui ne font pas qu’être sauver sans arrêt en plus l'histoire n'est pas prévisible je recommande à ceux qui adorent l'univers asiatique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alienor-1 2020-02-16T17:59:12+01:00
Commentaire ajouté par PetraMTQ 2020-02-02T00:04:25+01:00
Lu aussi

Grosse déception pour ma part.

Je m’attendais à trouver du bon gros fight, sabre et kung-fu à gogo, du dragon de malade, genre comme sur la couverture, ... et bien que dalle, rien. Un vague combat au début, à l’insu de son plein gré en plus :) , un combat tout à la fin, idem pour le dragon. Et entre les deux, que des mensonges et zéro action.

Spoiler(cliquez pour révéler)La nana est œil du dragon de la vérité mais passe son temps à mentir à tout le monde.

La solution de l’énigme crève les yeux dès le début mais notre héroïne ne voit strictement rien.

Donc un livre qui ne m’était pas destiné. La suite se fera sans moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bellara 2019-12-25T23:06:23+01:00
Or

Pour être franche, au début, j'ai eu de la difficulté à entrer dans l'histoire, vue que celle-ci se passe dans la chine antique. Je n'aime pas beaucoup les romans historiques. Toutefois, j'avoue que j'étais curieuse, car c'était tout de même de la fantasy. Puis voilà, l'intrigue m'a transporté. J'ai adoré. Le personnage principal est vraiment forte, courageuse et belle. Le côté fantasy est vraiment spectaculaire. Enfin bref, j'ai adoré :)

Afficher en entier
Diamant

Bonjour les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du premier tome d'une duologie qui me tentait é-nor-mé-ment, et ce depuis des lustres je dirais (au vu de sa date de parution, cela ne vous étonnera pas, je pense), j'ai nommé Eon et le douzième dragon. En même temps, il faut dire qu'Alison Goodman est une véritable valeur sûre de la littérature fantastique ado/Young Adult à mes yeux. Pour être tout à fait honnête, je recommanderais ses écrits à absolument tout le monde, quels que soient le sexe, l'âge ou les origines du potentiel lecteur. Qui plus est, après le coup de foudre monumental que j'ai eu pour la remarquable trilogie qu'est à mon sens Lady Helen, ou la dernière œuvre en date de l'autrice, il me tardait sincèrement de découvrir la Chine ancestrale des légendes asiatiques d'antan grâce à la plume méticuleuse, extrêmement bien travaillée et juste passionnante de cette romancière australienne à l'immense et indéniable talent de conteuse d'histoires extraordinaires aux thématiques profondément actuelles. Et une fois de plus, je peux vous assurer qu'elle m'a totalement bluffée.

Pour commencer, ce qui m'a de suite attirée avec ce livre, en dehors du nom de l'autrice que j'adore inscrit en assez gros sur la couverture bien entendu, c'est le fait que l'histoire tourne essentiellement autour des douze animaux sacrés du zodiaque chinois. Ce thème m'a toujours fascinée dans des œuvres de fiction, et ce quel que soient le format et la façon dont il est traité (coucou Fruits Basket dans un genre radicalement différent, cela va s'en dire). Ici, ça ne loupe pas : j'ai trouvé la manière d'aborder ce sujet mystique et intemporel avec l'élaboration du monde énergétique, celui de la force intérieure de chaque être, tout simplement fascinante et très ingénieuse. S'ajoute à cela que l'univers d'inspiration asiatique crée par Alison Goodman est à mon sens tout ce qu'il y a de plus immersif, captivant et sombre. Entre intrigues de cour, complots, mystères à foison et autres péripéties aussi savoureuses qu'intensément dangereuses, les rebondissements ne manquent clairement pas avec Eon ! Mais surtout, SURTOUT, ce qui fait d'Eon une lecture absolument incontournable, CE SONT LES DRAAAAGONS ! ♥ Comment résister à ces créatures mythologiques en tout point majestueuses et époustouflantes, je vous le demande avec le plus grand des sérieux ! Et puis, non seulement il y a des dragons, mais en plus, ils ne sont pas là juste pour faire joli, je puis vous l'assurer : ce qui m'a in fine le plus ravi avec ce premier tome d'une duologie qui s'annonce résolument prometteuse, de mon côte du moins, c'est l'évidence irréfutable que la puissance colossale, autant libératrice, salvatrice que dévastatrice, des dits dragons se ressent à chaque page qui se tourne. Le récit prodigieusement dense, terrible, bouleversant, spectaculaire, épique (ce ne sont pas les mélioratifs qui manquent pour décrire ce bouquin indubitablement addictif et ténébreux, comme vous pouvez le constater) que nous livre Alison Goodman avec ce roman en est imprégné de la première ligne jusqu'à la toute fin, foi de Nanette. Pour ma part, j'ai été immédiatement embarquée dans ce tourbillon de magie de l'âme transcendante et de jeux de pouvoir assurément intrigants et en définitive tout ce qu'il y a de plus angoissants ; quant à la hiérarchie sociale et impériale établie pas Alison Goodman, elle m'a à proprement parler passionnée de bout en bout. En clair, je me suis délectée de cette lecture avec un plaisir non dissimulé. Une fois entre les pages de cet excellent livre, il m'était clairement impossible de vouloir en ressortir, quand bien même j'escomptais le pire au fur et à mesure que j'avançais dans l'intrigue. J'en profite au passage pour vous avertir : ce livre ne vous épargnera EN RIEN, âmes sensibles s'abstenir car votre souffrance sera terrible. Libre à vous de vous plonger pieds et poings liés dans la lecture de ce roman, mais ce sera à vos risques et périls (c'est l'hôpital qui se fout de la charité, je sais...). Voilà, voilà, je ne souhaitais pas vous inquiéter mais il fallait que je vous dise les choses clairement, sans détour. Pas de chichis entre nous, vous avez l'habitude maintenant.

En dehors de l'aspect délicieusement surnaturel et magnétique tel le plus efficace des aimants du récit, ce qui m'a en réalité le plus convaincue et séduite avec Eon et le douzième dragon, c'est la nature intrinsèquement féministe de l'histoire, le message et les valeurs fondamentales qui sont véhiculés au fur et à mesure de l'avancée d'Eon/Eona dans sa quête pour le respect d'autrui et la paix au sein de sa vaste contrée en tant qu'Oeil du Dragon Miroir. En effet, notre héros, ou plutôt notre héroïne (rassurez-vous, ceci n'est pas un spoil, Eona se définit en tant que tel dès le départ dans sa narration interne, ce qui est assez amusant par ailleurs au vu de son ressentiment vis-à-vis sa nature féminine au début de l'histoire), principal va faire preuve d'un immense courage et d'une détermination sans failles afin de se faire un place au sein d'un monde patriarcal sans pitié et affreusement injuste. Je dirais que, comme sa "petite sœur" Lady Helen, Eona va devoir apprendre à s'affirmer, à s'apprécier à sa juste valeur en tant que femme en devenir, et avant toute chose à accepter que sa féminité, sa puissance au féminin, est ce qui fait sa véritable force, que la colère et la fierté entre autres sentiments tempétueux ne sont pas que des émotions purement masculines aussi. Bref, vous l'aurez compris, j'ai tout simplement adoré suivre l'évolution spectaculaire de cette protagoniste certes apeurée par moments, avec ses nombreux doutes et erreurs de parcours, mais qui ne va jamais s'en laisser conter, et être également le témoin privilégié de son épanouissement auprès de son dragon, de la communion grandiose et mémorable qui va les réunir. Néanmoins, la cerise sur le gâteau selon moi pour ce qui est des nombreuses figures importantes du récit et des leçons nécessaires qu'il nous inculque de façon aussi subtile que limpide, c'est sans aucun doute possible le personnage de Dame Dela. Je ne vous en dirai pas plus afin de ne pas vous gâcher la ravissante surprise que fut pour moi cette membre de la cour impériale juste admirable et honorable, si ce n'est que j'ai grandement apprécié la façon dont Alison Goodman a décidé de parler de sa différence, comment elle a mis cela en lumière avec beaucoup de sensibilité et de justesse, ainsi que la place qu'elle accorde à cette particularité au sein du récit. Sans que cela soit trop rébarbatif ou insistant et maladroit, j'ai trouvé que l'autrice nous faisait passer un très beau message de respect de la dignité d'autrui à être soi-même avec beaucoup de doigté mais aussi de fermeté. Et puis, je suis littéralement tombée sous le charme de Dela. C'est simple, j'adore son caractère, sa personnalité aussi raffinée que pragmatique quand il le faut, sa répartie bien sentie, sa loyauté indéfectible envers les êtres qui lui sont chers... En clair, j'aime d'amour cette femme ! ♥

Pour conclure, je pense que vous aurez aisément deviner en parcourant cette chronique littéraire que la lecture de ce premier tome de la duologie Eon a été pour moi juste dingue. On nous introduit ici avec brio au destin hors-du-commun et empreint de chagrin et de noirceur d'une protagoniste d'exception et il me tarde d'obtenir plus de renseignements croustillants et éclairants sur son douloureux et ahurissant passé et surtout de savoir ce qu'il va advenir de cette remarquable et inoubliable jeune femme ! Je serais aussi extrêmement curieuse d'en apprendre plus sur les raisons qui poussent certaines figures d'ores et déjà emblématiques du récit à penser et agir comme elles le font. Vous l'aurez compris, Eon et le douzième dragon est un roman sur lequel vous devez vous jeter séance tenante ! Très honnêtement, si je n'ai pas réussi à vous donner envie avec tout ça, je ne vois pas quoi faire d'autre ! Et pendant que vous vous décidez sur le choix à prendre, dévorer ou ne pas dévorer ce livre (telle est la question), moi, je vais me précipiter sans vergogne sur sa suite !

Afficher en entier

Dates de sortie

Eon et le douzième dragon

  • France : 2009-09-03 (Français)
  • France : 2011-09-15 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Eon: Dragoneye Reborn (Eon #1) - Anglais

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1361
Commentaires 167
extraits 28
Evaluations 319
Note globale 8.16 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode