Livres
429 277
Membres
350 878

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Aurore Aylin

Activité et points forts

ajouté par lilibellule 2014-07-13T18:00:12+02:00

Biographie

Enfant déjà, Aurore Aylin se plonge des heures durant dans les livres. Pas un seul ne lui échappe! C'est tout naturellement qu'elle se tourne vers l'écriture, d'abord pour le simple plaisir de coucher sur le papier les histoires qui lui trottent dans la tête. À présent, elle les partage avec ses lecteurs, sur son blog ou sa page Facebook notamment. Ses chats sont là pour la rappeler à l'ordre lorsqu'elle passe un peu trop de temps dans sa bulle!

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
253 ajouts
Or
299 ajouts
Argent
114 ajouts
Bronze
66 ajouts
Lu aussi
69 ajouts
Envies
363 ajouts
PAL
298 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.34/10
Nombre d'évaluations : 102

0 Citations 136 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Aurore Aylin

Sortie Poche France/Français : 2018-09-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Marie-Ange-4 2018-09-16T21:58:17+02:00

C'est comme un voyage en famille, on aime les retrouver et surtout les regarder vivre ! On voyage à travers le temps, les univers et les portails qui s'ouvrent sur des personnages de plus en plus éclectiques au fur et à mesure des tomes. Le fil d’Ariane entre les Kergallen et les De Chanais est une cerise sur le gâteau (clin d'oeil perso à Aymeric) On referme une histoire en imaginant la prochaine, l'auteure sème ses indices pour mieux nous appâter, c'est plaisant de savoir que ce n'est pas fini ! A suivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par natsumi 2018-09-17T16:36:52+02:00

Comme toujours, Aurore a su me transporté dès le début du tome. De ce fait, l'histoire est originale. Ça fait plaisir de retrouvé cette famille or du commun et arc-en-ciel ;)

J'ai adoré en savoir plus sur le Démon pas si méchant que ça XD et notre sorcière qui peut partir en viyage ou elle veut. On decouvre de nouvelles facette d'Azilis mais aussi des Kergallen en général.

J'espère aussi qu'une jeune ange réussira son objectif vis a vis des Kergallen =D

J'ai deja hate de lire le prochain tome, qui sera sur la Matriarche de la famille. ^^

Je dois dire que celui-ci a était fini en même pas une journée. Et en plus, j'en ai pleuré non pas une mais deux fois ><

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-tup 2018-09-18T19:16:40+02:00

Petite histoire sympathique, l’écriture est fluide, une trame originale, le couple et les personnages secondaires attachants.

L'écrivaine a su éviter pas mal de pièges avec ce scénario de fantômes mais pas tous. Il reste des incohérences. Mais c’est un exercice difficile. Quelques coquilles subsistent.

Pour autant dans l’ensemble c’est bien amené, le sourire flotte souvent sur les lèvres.

D’autres ont essayé et ont échoué.

En bref, une plume agréable, un scénario qui accroche, des protagonistes intéressants malgré quelques erreurs ou grosses ficelles. C’est parfait pour un moment de détente, on demande la suite.

Bonne lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-tup 2018-09-20T09:44:24+02:00

Une suite à la hauteur, plus développée dans la toile de fond et les ramifications entre protagonistes.

L’écrivaine montre qu’elle a un certain talent pour l’univers fantastique. Pour autant, il reste des incohérences, des erreurs, qui sont dues, à mon avis, par la rencontre entre le monde réel et imaginaire. On retrouve donc aussi des longueurs et des digressions inintéressantes. Je pense que l’histoire aurait gagné en « crédibilité » si elle n’était pas si ancrée dans la réalité et était restée plus dans le monde imaginaire.

J’ai vraiment apprécié cet univers paranormal, les intrigues, les parallèles faits entre légendes etc, les personnages sont vivants, la trame travaillée, avec une écriture agréable à lire, riche en descriptions scéniques. De plus, associer magie celtique, démons et anges, a été un pari réussi.

En bref, une plume fluide, un scénario assez maîtrisé malgré ses défauts, des personnages sympathiques, complets.

Une agréable surprise.

Bonne lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paroledunelivrophage 2018-09-20T13:06:49+02:00

Ma belle Aurore Aylin, c'est bien parce que je t'adore ainsi que tes chipies en folies que j'ai décider de laisser la chronique sur laquelle je travaille depuis deux jours pour me consacrer à ton dernier bébé. Mais je viens de me rendre compte que je n'ai toujours pas donner mon avis sue les trois précédent. Donc du coup, Joanna, Nina et Sélène sont toutes les trois en mode attente. Que dis je !!! Madame la castratrice en herbe, Azilis, a une vie bien plus sympatrique aux premiers abords. La vengeresse de la famille, celle qui à tout un panel de sévices ingénieuses en main, est aux premières loges. Mais dit moi ma belle Aurore, à force de fréquenter les louves de la meute de Chanais, tes chipies, elles vont pas finir par faire en sorte que leurs hommes fassent le ménages en tablier avec froufrous et dentelles par hasard ??? Parce que juste l'image me donne une sacré envie de rire. Eux qui aiment bien se foutent un peu des beaux gosses de Chanais quand ils font une bêtise, ça leurs passera. Mais bon, la vie aux coté des chipies est tout simplement généralissime. Dommage que la magie n'existe pas en vraie, parce que là !!! Je pourrait entrer dans le livre et vivre la vie de tes personnages. Surtout que j'ai une envie folle de faire en sorte qu'un certain crétin perde son idiot de sous rire hypocrite. Ah la la !!!!! Qu'est ce que se serait bien … Et puis il n'y avait que toi pour faire en sorte qu'une âme de lumière devienne l’âme sœur d'un démon. Et pas n'importe lequel !!! Albian !!! Miam miam … Dis, j'ai comme l'impression que je suis tomber dans un déséquilibre mental. Tu ne saurais pas d'où sa vient ???

Pour ceux qui ne savent pas encore, oui la saga les Kergallen est une pépite, que dis je, un trésor, une merveille, un chef d’œuvre, un parangon de plaisir divin plein de chipies, de magie, d'humour, de folie, d'extravagances, de bizarrerie, de frasques, de fantaisie, de loufoquerie, de passion et surtout d'amour. Pour tout dire, ce nouveau bébé est très piquant, même si le résumé n'en laisse rien paraître. Mais on connaît tous l'imagination débordante de l'auteur, donc … Voici les grande lignes de ce chef d’œuvre. Les Kergallen, une famille où la magie se transmet de mère en fille ... Azilis a le sentiment d'arriver à un tournant de sa vie. Son don lui complique l'existence et lui donne l'impression d'être inutile. Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu'elle ne cesse de croiser le chemin d'Albian, le séduisant démon avec lequel les Kergallen ont eu maille à partir il y a quelques années. Pourtant, par un de ces tours dont le destin a le secret, il se pourrait que cet homme exaspérant soit la solution à ses problèmes... et elle aux siens !

Ah ouaip !!! Quand même!!!maintenant que je suis munie de ma tablette de chocolat aux noisettes, je vais pouvoir continuer ma chronique. Surtout que maintenant on arrive au moment où je vais vous parler des personnages. Pour ceux qui suivent la saga, je ne vous présenterais plus les personnages. La matriarche, les cousines, les cousins, les parents, etc, etc. Non aujourd'hui, on va juste parler des deux personnages principaux, c'est a dire Azilis et Albian.

Azilis est une sorcière, comme toutes les femmes de sa famille soit dit en passant. Elle possède le pouvoir de la projection astrale. C'est pas le top, du top. Du moins pour elle. Car lorsqu'elle est sous cette forme en question, la pauvre ne peut pas venir en aide à ceux qu'elle aime où qui sont en danger. Du coup, elle a demander au Draken de la famille, le vénérable Marzhin, de l’entraîner sous sa forme astrale pour qu'elle puisse faire autre chose qu'observer. Mais, la belle possède un tout autre talent. Le talent d'écrire. Et oui !!! Comme sa maman Aurore Aylin, la belle Azilis est une romancière très connue elles aussi. ET comme elle a énormément d'imagination, dés qu'un livre est fini d'écrire, elle en commence un autre. Bref vous avez compris, ce n'est pas elle qui va avoir le coup de la page blanche. La chance !!! Comme tout romancier qui se respecte, Azilis, aime faire des recherches afin de ne pas dire de conneries pour son nouveau roman. Mais pour le coup, la belle en apprend des vertes et des pas mures. Surtout quand il est question de vengeance. La castration, la maladie congénitale, les furoncles, l’impuissance, l’incontinence, les verrues, en gros tout est bon pour torturer l'ennemi. Mais au fond, Azilis est une femme douce, gentille, têtue, fidèle, compréhensive. Seulement même si elle se montre forte, au fond elle se sent inutile en réalité. Et cette assurance qu'elle nous fait miroitée, nous prouve que d'une certaine façon elle souffre au plus profond de son cœur. En fait, elle le dit elle même, elle envie ceux qui ont trouvés un compagnon dans le monde magique. Car cela leur permet de ne pas se cacher magiquement. Et c'est ce qu'elle voulais avoir. Mais mous savons tous que ce que femme veut, Dieu le veut. Eh oui !!! Nous obtenons toujours ce que nous voulons … Et qui sera le chouchou de madame ???

Albian est un beau démon qui se nourrit de la lumière des êtres humains. Bien entendu, nous l'avons déjà croisé dans le tome deux de la saga. Durant quasiment tout le livre, on suppose qu'il a appartenu a une classe très haute dans la hiérarchie, mais comme il le dit lui même, il a tué un autre démon, donc c'est l'exil. Malheureusement !!! Si aux premiers abords, Albian passe pour un crétin, macho, grande gueule, féroce, c'est tout à fait légitime, vu que c'est exactement ce qu'il est. Mais d'un autre coté, le beau Albian cache sous une véritable couche de béton armé, un cœur gros comme ça. Il est gentille, taquin, galant, sensible, attentif, prévenant, etc. Et sa meilleure excuse pour ce trait de caractère peu commun chez un être comme lui, c'est parce que sa maman l'a bien élevé. Et même si par un triste coup du sort il a été exilé en terre des hommes, Albian se déteste au plus haut point pour ce qu’il a du faire pour survivre depuis son arrivé. Cela prouve qu'il a vraiment un très grand cœur. Au fond, il m'a fait énormément pitié, car il ne sait pas si il a tué son frère ou pas, en clair il se demande si son exil est honnête ou si quelqu'un l'a piégé. Mais ce n'est pas ce qui va l’empêché d'aimer.

Comme vous l'avez compris, je ne reviendrais pas sur les anciens personnages, vu qu'on les voit très peu. Mais je peux vous assurer que la famille Kergallen n'a pas du tout changer. Car cette famille est vraiment déjanté. Et en plus une nouvelle génération est en route. MDR. Ça va être chaud, chaud, chaud bouillant pour les nouveaux parents. Surtout que désormais, cette générations voie les hommes avec des pouvoirs. Hiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!! Je pense qu'il est temps de passer au point où nous approfondissons la compréhension du roman avec le triple point romanesque. C'est à dire la plume de l'auteur, la romance ou toute autre relation entre les protagonistes et pour finir l'intrigue de l'histoire.

Mais tout d'abord, commençons par la plume de l'auteur d'Aurore Aylin. Ma belle, je ne cache pas que je suis encore tomber sous le charme de ta plume enchantée. Je suis sur un petit nuage. J'aurai aimé écrire cette chronique dans la nuit, mais le problème c'est que le lendemain c'était l'école. Alors du coup, les mômes sont absents, je peux me plonger plus facilement dans les écrits. Pour en revenir à ce qui nous intéresse vraiment, la plume d'Aurore est toujours pleine de magie. Ce fut un réel bonheur que de me laisser porter par cette histoire avec toute le légèreté d'un nuage qui vole dans le ciel. La touche d'humour est toujours aussi flagrante, et surtout très, très piquantes. Les scènes sensuelles vous font mettre autant d'étoiles dans vos yeux et en appétit. Alors pour ce petit point là, si vous êtes en pleine abstinence, méfiez vous, vous risquez de décoller de votre lit pour courir sur votre partenaire avec plein d'idée aussi salaces les unes que les autres. La lecture est toujours aussi facile d'accès, les actions, rebondissements, quiproquos, découvertes en tout genre peuplent le récit et le rythment avec un train d'enfer. En clair, les mots dansent devant vos yeux, les pages défilent à un rythme effréné. Les émotions sont très intenses aussi. Vous riez, vous vous énervés, vous criez, vous aimez, vous tombez en pâmoison, c'est assez facile à comprendre. Non ??? En gros, c'est un pure moment enchanteur à croire que vous êtes ensorcelé voir envoûté. Et pour notre plus grand malheur, quand la fin intervient, on est tellement sous le coup du maléfice Aurore Aylin, que l'on désire obtenir au plus vite la suite. Chose qui ne peut pas se faire encore pour l'instant. Pas juste !!! Par ailleurs, les paysages sont vraiment très bien décrit, et on a envie de vivre en même temps que les personnages les moments de pure joie comme ils le font, comme au moment de la dense dans le rond de fée. On sent que les arbres des forets sont vivants. C'est vraiment magnifique. Les personnages, sont toujours aussi attachants, plein de vie, d'amour à partager, de caractères, etc. En fait, il n'y a eu aucun moment de répit dans la récit, tout s’enchaîne avec beaucoup de fluidité. Mais ce qui est vraiment génial, et c'est véritablement positif, ce sont les flash-back mettant en avant le passé d'Albian, histoire de mieux le comprendre. Et là je me rends compte que je suis sous le coup d'un filtre d'amour pour ce livre, tant je suis en adoration.

Ensuite, la romance entre les personnages d'Azilis et d'Albian, est quelque chose d'assez risible. Risible pour quel raison ??? Et bien, permettez moi de vous faire ce petit rappel.

« « Albian était ligoté sur une chaise, dans la cave du manoir. Il n’avait eu aucune chance de s’échapper et n’avait même pas essayé. Il était bien trop ébloui par toutes les âmes de lumières qui semblaient habiter les lieux pour envisager de tenter quelque chose. C’est à peine s’il parvenait à garder les yeux ouverts en leur présence. Il en avait la migraine. L’un des hommes avait protesté quand on avait suggéré de l’enfermer à la cave, arguant que celle-ci contenait des bouteilles de prix. Le problème avait été résolu en deux temps trois mouvements : les bouteilles avaient été déménagées. À grand renfort de magie, avait découvert le démon avec effarement.

D’où il était, il pouvait apercevoir quelques-uns des anges en grande discussion. Plusieurs jeunes femmes, des âmes de lumière, s’étaient glissées jusqu’à la cave pour l’observer avec curiosité. Forcément, il devait être le premier démon qu’elles croisaient, sans quoi elles ne seraient plus là depuis longtemps. Elles parlaient entre elles à voix haute et Albian se demandait si elles étaient sérieuses ou pas. Il espérait que non.

— On devrait lui couper les bijoux de famille et les lui faire bouffer, lança une jolie brunette qui jouait avec un canif.

— Azilis, tu vas te blesser, reprocha une blonde en confisquant l’objet tranchant.

— De toute façon, je suis beaucoup plus habile que toi au couteau, intervint une grande brune sculpturale. Je te rappelle que je fais des études pour devenir vétérinaire. Ça tombe bien, juste avant les vacances, on a abordé le sujet de la castration des animaux.

Un éclat de rire secoua le petit groupe et elles se tournèrent dans un même mouvement vers lui. La belle brune tendit une main, paume vers le plafond.

— Bistouri, lança-t-elle. J’ai toujours rêvé de dire ça, ajouta-t-elle avec un petit sourire.

Une petite rousse aux yeux caramel et à l’aura exceptionnelle, comme le démon n’en avait jamais vue, chaparda le couteau à la blonde et le plaça dans la main tendue. La petite brune dénoua le foulard qui retenait ses cheveux.

— Je peux éponger la sueur pendant que tu le charcutes, proposa-t-elle avec un sourire d’anticipation.

— La vache, il est vraiment temps qu’elle se retrouve un mec ! lança la petite rousse. Elle devient vraiment sanguinaire !

Les hommes, qui assistaient à la scène, bras croisés, s’avancèrent.

— Peut-être devrait-on les laisser interroger le prisonnier ? suggéra un grand type avec un fort accent écossais. Je suis sûr qu’elles tireraient de lui tout ce qu’il y a à savoir en un rien de temps.

Albian réprima une grimace. Il ignorait jusqu’à quel point les filles étaient sérieuses, mais quelque chose lui disait qu’elles n’étaient pas à prendre à la légère, en dépit de leurs jolis minois et de leurs plaisanteries. Il avait l’impression d’être tombé dans une dimension parallèle, au point qu’un instant il se demanda si Vareck ne l’avait pas envoyé à dessein droit dans un piège pour se débarrasser de lui. Non, se dit-il. Vareck avait encore besoin de lui.

L’Ankou qu’il avait affronté s’avança d’un pas nonchalant. Les autres restèrent en retrait, lui déléguant implicitement la charge de l’interroger.

— Veux-tu que j’aille chercher les pinces ? s’enquit la petite brune sanguinaire.

— Pour quoi faire ? demanda la blonde.

— Pour lui arracher les ongles.

— Tu lis trop de polars glauques, riposta l’autre.

— Dommage, personne ne fume dans cette maison, sinon on pourrait essayer les brûlures de cigarette, reprit la brunette. Quand on voit combien ça fait mal avec un fer à repasser ou en sortant un plat du four...

— Elle plaisante, fit la jolie blonde avec un sourire contrit en direction des anges.

— Pas du tout, elle est très sérieuse, intervint la rousse. N’oublie pas que quand il s’agit de donner une leçon aux hommes, Azilis est imbattable.

— Comment va ton ex ? s’enquit l’apprentie vétérinaire, regardant la brunette.

— Aux dernières nouvelles, il porte toujours des couches. Même en admettant que je ne l’aie pas rendu impuissant en prime, il ne pourrait vraiment plus draguer tout ce qui bouge comme il le faisait avant, répondit celle-ci avec un sourire satisfait.

— Oui, la couche n’est pas encore considérée comme un accessoire de séduction, approuva la rousse.

— Joanna, tu ne devrais pas l’encourager dans ses envies sanguinaires, réprimanda la blonde.

— Justement, je la tempère. La preuve, il n’a pas versé une seule goutte de sang, se défendit la rousse avec un large sourire.

— Tout le monde dehors, intervint finalement l’Ankou aux cheveux et aux yeux noirs.

Il y eut des protestations, mais elles obtempérèrent. L’un des anges, aux cheveux blonds bouclés qui donnaient une furieuse envie à Albian de les couper à grands coups de ciseaux avant de l’égorger, alla chercher une chaise pour s’asseoir, jambes étendues devant lui comme s’il était à une terrasse de café. Une petite femme aux cheveux noirs coupé court les avait rejoints. Un ange, elle aussi, mais Albian ne se rappelait pas l’avoir vue durant la bataille.

— Bien, nous allons pouvoir commencer, fit l’Ankou. Où est Vareck ?

— Je ne sais pas.

— Tu mens mal.

Albian lui jeta un regard sardonique. Bien sûr qu’il mentait, il n’y avait pas besoin d’être devin pour le savoir, ça faisait partie du jeu. Ils allaient poser des questions, et lui répondre qu’il n’était au courant de rien. Ensuite viendrait la partie désagréable.

— Alors comme ça, Vareck croit trouver Marzhin et dominer le monde ? reprit le grand ange sombre en s’emparant à son tour d’une chaise pour s’asseoir à califourchon face au démon.

Albian réprima un tressaillement. Ils en savaient long. Plus que Vareck le pensait en tout cas.

— J’ignore de quoi vous parlez, répondit Albian en haussant les épaules autant que le lui permettaient ses liens.

— Laissez-moi m’occuper de son cas, et je peux vous garantir qu’il vous dira tout ce qu’on veut savoir, intervint la femme.

— Et comment comptes-tu t’y prendre, mon ange ? lança Albian, moqueur.

Un éclair de fureur traversa le regard de la femme qui faillit se jeter sur lui. L’ange blond bondit à temps pour la retenir.

— J’appelle Sélène ! vociféra la femme tandis que l’ange l’entraînait, je vais lui dire que c’est bon pour la castration !Bon, ça serait drôle de jouer selon les règles habituelles, soupira l’Ankou, mais on n’a pas le temps. Tu as de la chance, petit démon, tu vas échapper à la torture sauce Nina. Je propose qu’on fasse venir Thaïs, ajouta-t-il en fixant un ange resté silencieux. » »

Extrait du livre Les Kergallen, Tome 2 : Joanna.

C'est la scène far qui les mettait en présence l'un de l'autre pour la toute première fois. Scène avec beaucoup de piment, de panache et de bestialité. LOL. MDR. Rhhooo !!!! C'est une scène digne des louve de Chanais hi hi hi hi !!! Bon, je pense qu'avec tous cela, vous avez compris que ces deux là, et je parle bien entendu d'Azilis et d'Albian qu'ils étaient prédestinés à se retrouver et de se mélanger. Car au fond, Albian, ce démon fort sexy, aux yeux d'un bleu glacial, au corps d’Apollon, est fort attiré par la lumière de la belle romancière. Et en attendant, la jolie sorcière est elle aussi attirée par ce beau spécimen mâle. Donc en toute logique, même s'ils sont attirés l'un par l'autre, ils devraient se fuirent. Le premier pour éviter la castration (lol), la seconde pour éviter de mourir avec le fait que le premier se nourrit des âmes lumineuse comme la sienne. Et pourtant. Ils sont aussi fou l'un que l'autre. Parce qu'à force de se fréquenter les garnements tombent sous le charme l'un de l'autre. Je parle bien sur du coté sentiment. Pour preuve Albian n'a jamais oublié la mignonnette après trois longues années où ils ne s'étaient vu, vu qu'il la nomme la Furie castratrice tandis qu'elle est bien contente qu'il la drague avec des répliques de films. Mais bon. A coté de cela, on découvre que ces deux cocos, se soutiennent. Lui se sent mal de la savoir sur le plan astral, n’hésite pas à lui venir tenir compagnie en se dématérialisant, tandis qu'elle reste là prés de lui, le taquine, le soutient, lui parle et surtout le soigne quand il a besoin. C'est trop chouuuuuuuuuuuuuuuu !!! Mais je pense que le moment le plus appréciable dans leurs relation, c'est quand ils découvrent qu'ils sont âme sœur, et que leur relation ne risque rien. Mais chuuuuuuuut !!! Je vous laisse découvrir par quel moyen ils le sont devenu.

Enfin coté intrigue, Aurore sait nous faire tourner la tête. Au début, on rentre dans l'histoire tranquilou, sans se presser. Puis on accélère avec les tentative s’assassina sur le démon. Puis la quête de la vérité. Et enfin le voyage. Mais pendant tout cela, l'auteur, cette petite sadique, va nous faire monter sur les montagne russes, pour nous la jouer grand huit. Et même si cela dure à l'infini, on sent bien qu'à un moment où un autre, on va découvrir la véritable intrigue. C'est comme de la bonne cuisine, on prend la viande que l'on fait frire. Puis on rajoute les épices que l'on dore pendant la friture. On rajoute le sel, le safran etc. On rajoute notre ingrédient secret. On laisse mijoter le tout, et puis c'est OK. Bin ici c'est la même chose, mais avec des personnages. N’empêche l'intrigue est bien ficelée. Et il faudra bien lire pour comprendre où l'auteur veut nous amener. Car au fond, ce n'est pas seulement le rapprochent entre ces deux chenapans qui prime, même si logiquement si. Non c'est autre chose de bien plus important encore. Et puis il faut dire que la vieille Sophie la Siphonnée était déjà au courant, et cela bien avant tout le monde.

En conclusion, encore un livre qui se referme. Un nouveau chapitre des Kergallen qui se termine. Mais au final, qu'est ce que j'ai ri. Découvrir la matriarche comme je ne l'ai jamais vu c'est comme voir Duncan de Chanais dans ses grosses colères. Et puis comme le dit les anciennes de la famille Athénais et Sophie, « les Chipies nous auront tout fait … Un druide, un ange, un ex-ange, un Chat d’argent, un loup-garou... il manque encore quelques spécimens, mais nous sommes en bonne voie. Une vraie famille arc-en-ciel, à notre façon. Joséphine Baker serait fière de nous. ». Alors souhaitons une bienvenu au nouveau membre de la famille dans cette famille plutôt « sympathiques, quand on les connaît un peu ». Et attendons avec impatience le prochain tome qui portera sur la Dame de fer en personne, la matriarche du clan Athénais Kergallen en personne. Sur ces mots doux, je vous dis à bientôt pour une prochaine chronique.

Plus de chroniques sur mon site http://le-petit-univers-litteraire-de-miss-vampiress44.e-monsite.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-tup 2018-09-21T08:20:51+02:00

Je confirme mes propos émis lors du T2, pour ce T3, l’histoire est nettement meilleure et les incohérences s’envolent dès qu’il n’y a plus confrontation entre la vie réelle et les actions. Et comme il y en a peu dans celui-ci, le monde créé prend de l’ampleur et s’épanouit.

J’ai apprécié les autres dimensions, l’appropriation et les libertés de l’écrivaine sur les légendes.

Du coup, les ficelles sont largement acceptées et on passe un bon moment.

(même si de nombreuses questions restent en attente)

Je regrette une absence d’âge pour certaines Chipies et Cie.

À noter des bonus intéressants.

En bref, une suite qui se développe, des protagonistes tous attachants, un scénario travaillé et une écriture des plus plaisantes.

Bonne lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chloe38200 2018-09-21T11:13:18+02:00

J'ai vraiment adoré ce livre ! Je ne m'attendais pas à aimer autant.

Une fois que j'ai ouvert le livre, je n'arrivais plus à décrocher. L'écriture est fluide, et les personnages sont très attachants, que ce soient les deux héros et les personnages secondaires.

Kerian m'a fait mourir de rire avec ses incompréhensions du XXI ème siècle ! Et avec Thaïs, qui est une femme forte et courageuse, ils forment un couple vraiment attendrissant qui m'a fait fondre. De plus, leur situation emmène des situations vraiment très drôles.

D'ailleurs, j'ai trouvé l'histoire originale, et je n'ai pas lu beaucoup de livres parlant de fantômes, et encore moins avec un héros fantôme, donc c'était une bouffée d'air frais.

J'ai vraiment envie de suivre les autres aventures de la famille Kergallen, qui est complètement déjantée et que j'adore !

Ce premier tome a été un coup de cœur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-tup 2018-09-21T11:57:39+02:00

Des bonus repris du tome 3, d’autres nouveaux, ainsi que des tranches de vie avec les de Chanais. N’ayant pas lu la série difficile de les apprécier.

On y découvre donc principalement quelques scènes complémentaires sur les Kergallen.

En bref, des scènes intéressantes, d’autres moins.

Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-tup 2018-09-21T21:32:29+02:00

Un 4ème tome qui tient la route, confortant le monde fantastique dont l’écrivaine a le secret. C’est fluide, pavé de bons sentiments, les actions sont bien menées et les protagonistes lumineux. La série s’améliore de tome en tome. Toujours un régal de voir la famille s’entraider, se développer, mêlant humour et amour.

L’écrivaine sait s’approprier et réécrire contes et légendes. Tout cela sous une plume des plus agréables à lire et dans un décor bien français.

Mon bémol, plus de pages, n’aurait pas été de refus.

En bref, c'est bien écrit, une trame travaillée, un couple attachant tout cela enrobé dans un univers passionnant. Un vrai plaisir à lire.

Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-tup 2018-09-22T16:37:58+02:00

Une plume toujours aussi agréable à lire.

Bien que cela soit très original, je n’ai pas accroché aux interviews préférant largement les saynètes.

Un petit coup de cœur pour Petites mères, Les loups de Thiercelieux, Une voix de velours, Si proche d’elle.

Bonne lecture.

Afficher en entier

Dédicaces de Aurore Aylin
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

CreateSpace Independent Publishing Platform : 9 livres

Amazon Media : 5 livres

Books On Demand : 1 livre

L'ivre-Book : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode