Livres
486 900
Membres
477 410

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Becky Albertalli

1 615 lecteurs

Activité et points forts

Classement dans les bibliothèques

Diamant
466 lecteurs
Or
561 lecteurs
Argent
399 lecteurs
Bronze
219 lecteurs
Lu aussi
218 lecteurs
Envies
1 448 lecteurs
En train de lire
41 lecteurs
Pas apprécié
27 lecteurs
PAL
457 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.15/10
Nombre d'évaluations : 786

0 Citations 334 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Becky Albertalli

Sortie France/Français : 2018-10-31

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par lisamenet 2019-11-26T17:05:29+01:00
Pourquoi pas nous ?

J'ai beaucoup aimé l'histoire de Ben et Arthur et leur jeu du chat et de la souris alors que la romance, ce n’est pas trop mon truc. Ce qu’il y a de bien avec le challenge, c’est que ça nous pousse à sortir un peu de nos choix habituels de lecture. Si je n’avais pas lu Love, Simon, je n’aurai pas lu Pourquoi pas nous et ainsi de suite. Il y a encore quelques semaines, j’aurai dit que je ne lisais pas les romans d’amour, et pourtant, je suis en train de m’y mettre.

Il y a des problèmes de cohérence avec la traduction, les mots date, nerd … ne sont pas traduits ce qui est très bien car ils font partis du langage courant des jeunes mais mettre l’équivalent français de mecspliquer et mot-dièse, ça n’a pas de sens.

J’adore quand les personnages aiment Harry Potter, et Love, Simon était le premier livre où des personnages lisaient des fanfiction, mais du coup c’est un peu redondant.

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

Une histoire tendre et poignante du début à la fin si bien que je n’ai pu contenir mes larmes.

Une œuvre positive qui amène du bonheur au point qu’il est difficile de se séparer des personnages lorsque l’on arrive à la dernière page. La magie opère immédiatement dans cette superbe romance homosexuelle.

Love Simon est, sans conteste, un vrai chef d’œuvre !

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

Lien de ma chronique : https://souffleusedemots150900.wordpress.com/2019/09/12/moi-simon-16-ans-homo-sapiens/

Une lecture apaisante et drôle, dans laquelle on suit la vie de Simon, ses aventures et réflexions amoureuses... Rien de transcendant, mais une jolie petite lecture qui fait réfléchir un peu sur les questions d'identités sexuelles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lusylila 2020-01-05T22:32:29+01:00
Pourquoi pas nous ?

Han... J'adore, mais j'adore, j'adore, j'adore!!!

Avec Adam Silvera, c'est toujours simple, tendre, drôle et hyper addictif.

Impossible de penser à autre chose entre chaque lecture, les personnages sont toujours super attachant, ça pourrait être l'histoire de monsieur tout le monde et ça prend aux tripes.

Bon, c'est vrai que cette fois-ci, c'était parfois longs sur les bords et que cette fin est un peu bizarre et inattendue, mais franchement, c'est un détail, parce que le reste du bouquin était juste au top.

J'ai hâte de retrouver Adam Silvera dans un autre de ces romans qui met du baume au cœur...

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

Ce livre un joli petit roman. On suit Simon dans sa vie quotidienne au lycée avec ses amis et son amour secret Blue. C'est plutôt touchant et j'ai bien aimé les réactions plutôt positives de toute la famille de Simon à l'annonce de son homosexualité.

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

Ce roman est clairement le synonyme d'addictif ! C'est juste incroyable. La narration et l'écriture est fluide et tellement touchant. C'est magique, les personnages sont tous intéressant. Cela ne tourne pas qu'autour de Simon et c'est ça qui est grandiose.

Les échanges des mails sont juste captivants également. Bref, un gros coup de cœur. J'ai détesté le film mais ce roman est juste captivant et magistral.

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

Ça faisait un moment que ce livre me faisait de l'œil. Et puis avec la sortie du film, je me suis dit "et si je le lisais avant d'aller le voir !". Du coup, j'ai sauté le pas.

Ce que j'ai particulièrement aimé dans cette histoire, c'est que la tolérance et l'acceptation des autres, l'égalité, sont des choses qui ressortent très bien. Je ne suis pas très fan des histoires centrées sur le coming out (raison sans doute pour laquelle j'ai mis si longtemps à me décider à entamer ce livre) parce que j'estime qu'on ne devrait même pas avoir à le faire. C'est vrai quoi. Qu'est-ce que ça peut faire que le voisin se tape des hommes ou que la collègue n'a pas de préférence sur le genre de son partenaire sous la couette ? Pourquoi s'intéresser à la sexualité des autres si elle sort du cadre conventionnel ?

Bref ! Et donc, malgré le sujet de base que je n'affectionne pas particulièrement, j'ai trouvé tout ça hyper bien tourné. Oui, l'histoire est basée sur le coming out. Mais au final, ce n'est pas ça le plus important, le vrai message qu'on veut nous faire passer.

Et dedans, on a de tout : des blancs, des noirs, des athées, des juifs, des tolérants, des connards intolérants, ... Ça reflète assez bien la diversité de l'espèce humaine, en fait ;)

Le seul bémol que j'ai sur le livre, c'est Léah. Honnêtement, elle m'a beaucoup agacée au cours de ma lecture. Pourtant, je pense que je vais me prendre la "suite" (qui peut se lire de façon totalement indépendante) Léah à contretemps. Parce qu'elle m'intrigue quand même.

Après, pour faire un parallèle avec le film, je pense que celui-ci est plutôt bien adapté. Je regrette qu'il n'y ait pas autant de musiques que dans le livre, mais bon.

Il y a néanmoins 2 points qui m'ont déplu :

– Le premier, c'est les changements effectués sur Léah. Certes, elle m'a moins agacée dans le film que dans le livre. Mais ils lui ont collé un putain de gros cliché... J'en ai levé les yeux au ciel !

– Le deuxième : c'est le côté hyper Hollywoodien de la fin. Bon sang que c'est kitch XD Je préfère nettement la fin du livre. Ça revient au même, hein. Mais dans le livre, c'est mieux amené et plus réaliste ^^

Voilà ! Je pense avoir fait le tour. Je terminerais juste en disant que c'est un excellent livre/film à montrer aux personnes qui ont du mal à accepter l'homosexualité ou ne la comprennent pas. Cette histoire est un énorme message d'amour et de tolérance à elle seule ^^

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

J'ai littéralement dévoré ce livre ! J'ai déjà regarder le film que j'avais adoré mais là j'ai encore plus aimé le livre, on entre vraiment dans l'histoire et les personnages sont très attachants et bouleversants à certains moments

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

J'ai adoré le film et c'est ce qui m'a poussé à lire le livre, ce que je regrette absolument pas, parce que j'ai dévoré ce livre. L'écriture est fluide ce qui permet de le lire rapidement mais ce qui m'a vraiment attiré dans ce roman, c'est tout simplement le personnage de Simon, surtout quand il se livre à Blue car on fait face au vrai Simon, pas celui qui se cache. Les mails sont si bien, c'est ce que j'ai le plus aimé lire, ainsi que la fin bien sûr. Bref, c'est un livre à lire !

Afficher en entier
Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens

Normalement, je lis toujours le roman avant de regarder le film. Sauf que, cette fois je n’ai pas pu résister pour visionner cette nouvelle œuvre cinématographique, sortie bien avant de m’être procuré le livre. Et pour une fois, je suis assez déçue de ma lecture en comparaison de l’adaptation sur grand écran. Ce n’est pas forcément les différences qui m’ont posé problème, c’est de l’écriture très jeunesse et la façon dont l’histoire est traitée. J’ai beaucoup aimé les emails échangés entre Jacques et Blue, et le final qui est tout à fait exaltant. Mais le reste du récit ? Cela ne m’a pas atteint. Je suis passée clairement à côté, chaque fois ce qui me poussait à continuer ma lecture c’est seulement les chapitres où on découvre les messages entre nos deux protagonistes. Le chantage, les aventures de Simon et de son entourage, je n’en ai pas compris l’utilité surtout avec un tel dénouement. Sincèrement, le film est construit d’une meilleure manière.

Simon est un personnage plutôt calme, un adolescent avec une vie normale pour ainsi dire. Une famille haute en couleur, des amis toujours présents et des secrets presque bien gardés. Quand un camarade de sa classe menace de révéler des informations réservées à lui seul, il n’en revient pas et tente tant bien que mal d’exécuter le chantage. Il n’a aucune envie de devoir se confesser et de se justifier, il ne souhaite pas être le centre de l’attention. En vérité, sa plus grande peur n’est pas d’être dévoilé tel qu’il est, mais de perdre son correspondant. Je me suis prise d’affection pour lui, surtout sur les cent dernières pages au moment de ses doutes.

Entre Nick, Leah, Abby et Martin ; les protagonistes secondaires, je suis mitigée. Leah est désagréable, j’ai levé les yeux au ciel puisque ses réactions ne sont pas compréhensibles. Certes, elle apparaît très peu dans le roman ; mais pour le livre, elle n’est pas nécessaire à l’histoire. Martin est très énervant, sa façon d’être est déplaisante que ce soit dans le film comme dans ce livre. Nick et Abby sont les seuls que j’ai réellement appréciés, sans être totalement emballée par eux. Et enfin Blue, c’est autant l’héros de cette œuvre qu’un personnage mystérieux. En effet, si je n’avais pas vu le film, jamais je ne me saurais doutée de son identité. Et j’ai tout simplement eu un coup de cœur pour ce jeune homme « inconnu ». Sa douceur, son humour, son sens de l’écoute, avec ces qualités comment ne pas s’attacher à lui ?

C’est une histoire, principalement, jeunesse et contemporaine, avec ce petit plus épistolaire. L’originalité fait bien partie du récit, justement c’est peut-être le point fort de « Love, Simon ». Évidemment, je n’ai pas expérimenté le suspense, ayant vu en premier l’œuvre cinématographique. Par contre, il y a des émotions, peu ; mais suffisamment pour m’avoir légèrement touché. La relation virtuelle entre Simon et Blue est intéressante, tout en étant adorable. Ils se racontent leur vie sans écrire leurs noms et prénoms. Ils apprennent à se connaître en dehors des apparences physiques, ils commencent à s’aimer en silence. Donc, une romance pleine de philosophie ; on est dans l’idée d’un admirateur secret. Néanmoins, l’intrigue est travaillée et développée très maladroitement ; c’est pour cette raison que je ne suis pas totalement enthousiasmée par cet ouvrage.

L’écriture de Becky Albertalli est magnifique, du moins dans les messages échangés entre Jacques et Blue. Toutefois, je ne suis pas convaincue par sa plume, les dialogues m’ont semblé ternes, les passages sur la vie de Simon ne m’ont pas transporté. Heureusement, les quatre derniers chapitres rattrapent ces mauvaises notes puisqu’ils sont poétiques et très émouvants.

Au final, je suis plutôt satisfaite de ma lecture, malgré des scènes parfois inutiles. La romance est attendrissante, sans fioritures, les emails sont courts et souvent très beaux à découvrir. Simon est quelqu’un d’attachant, un héros simple et comme tout le monde ; ce qui fait qu’on se met facilement à sa place. C’est un roman très jeunesse, c’est le plus gênant ; tout comme les péripéties qui manquent d’intérêts. Becky Albertalli présente un récit avec énormément de potentiel, un message fort tel que « le fait d’être libre d’être ce qu’on est ». Cependant et en général, sa plume n’est pas harmonieuse. Les émotions se font ressentir, notamment sur la fin. Le mystère est bien présent, sauf que je n’ai pas eu la chance de le saisir. En fin de compte, « Love, Simon » est beaucoup plus agréable à visionner.

https://lesfaceslitteraires.blogspot.com/2020/02/love-simon.html

Afficher en entier

Dédicaces de Becky Albertalli
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Hachette : 4 livres

Balzer & Bray : 3 livres

Penguin Books Ltd : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array