Livres
559 005
Membres
607 584

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

David Wellington

Auteur

477 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Biographie

David Wellington est né en 1971 à Pittsburg (Pennsylvanie), ville où George Romero a tourné La Nuit des morts-vivants. Ceci l’a sans doute destiné à écrire sa propre trilogie sur les zombies, d’abord sur son site internet personnel, avant de se faire remarquer par un éditeur. Ses ouvrages ont en commun la mise en scène de monstres classiques revus et corrigés par ses soins, tels les vampires de 13 Balles dans la peau, qui sont de véritables machines à tuer, bien loin des suceurs de sang pales et androgynes…

Aujourd’hui, David vit à New York, en compagnie de son chien, Mary Shelley (!) et de son épouse, Elisabeth. Lors de leurs vœux de mariage, cette dernière lui a fait promettre de botter les fesses de beaucoup de zombies !

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
77 lecteurs
Or
211 lecteurs
Argent
167 lecteurs
Bronze
198 lecteurs
Lu aussi
191 lecteurs
Envies
636 lecteurs
En train de lire
23 lecteurs
Pas apprécié
77 lecteurs
PAL
690 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.17/10
Nombre d'évaluations : 259

0 Citations 145 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de David Wellington

Sortie Poche France/Français : 2020-03-11

Les derniers commentaires sur ses livres

Zombie Story - L'intégrale

En Somalie, Dekalb, ancien inspecteur des Nations Unies, est fait prisonnier par un groupe d’enfants soldats qui acceptent de lui laisser la vie sauve s’il parvient à leur fournir un médicament pour soigner leur chef Mama Haléma atteinte du sida. Il devra leur laisser en otage sa petite fille Sarah. On lui promet qu’elle sera bien traitée car c’est une « sœur de couleur ». Dekalb a beau faire fouiller tous les hôpitaux d’Afrique, tous les camps de réfugiés de l’ONU, il ne trouve rien. Il faut dire que suite à un cataclysme mondial de grande ampleur, tous les pays les plus développés ont été ravagés puis envahis par des hordes de zombies cannibales et que seule quelques très rares enclaves épargnées par le phénomène subsistent. Dernière chance pour Dekalb : aller à New-York chercher le fameux médicament au siège des Nations Unies. Quand enfin ils y parviennent sur l’antique remorqueur d'Osman, impossible d’aborder tellement le fleuve est rempli de centaines de milliers de cadavres de zombies tous achevés d’un coup de pic dans le front et flottant à la dérive…

« Zombie story » est un roman d’horreur et d’épouvante dans la lignée de « Word war zombie » (WWZ) et « Walking dead », mais quelques crans au-dessous surtout au niveau des intrigues. Cette intégrale regroupe trois romans « Zombie island », « Zombie Nation » et « Zombie planet ». Le premier et le dernier tome bénéficient d’une véritable intrigue avec des personnages servant de fil rouge comme Dekalb et Ayaan dans le N°1 ou Sarah et Ayaan dans le N°3. Idem pour la progression en chapitres assez courts et relativement bien construits. Ce n’est pas le cas du N°2 qui semble beaucoup plus brouillon avec un tas de personnages secondaires et d’anecdotes accumulées sans fil directeur ni véritable progression, rendant la lecture nettement plus laborieuse. Le lecteur est vite lassé de cette histoire qui se résume à une accumulation de cadavres, à tout un grand guignol sanguinolent qui vire à l’invraisemblable quand il faut tuer plusieurs fois un personnage lequel survit à une balle dans la tête, puis à un coup de sabre, à la noyade et enfin à une crémation en bonne et due forme. Cet ouvrage laisse une impression détestable, celle d’une sorte de fascination macabre de l’auteur pour tout ce qui touche à la mort, à l’enfer, à la damnation. Goules, liches, sorciers et autres loups-garous sont également de ce sabbat littéraire. Si on y ajoute un style très moyen, lourd et répétitif, on obtient le complet combo de la médiocrité. Conclusion : ouvrage à fortement déconseiller aux rationalistes et aux âmes sensibles !

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island

Original mais décevant.

Premier tome d'une série de trois livres sur l'univers Zombie suivi de Zombie Nation et de Zombie planet (Notez la gradation).

L'épidémie a déjà eu lieu et on n'apprendra rien de plus dans ce tome. le monde occidental est tombé et quelques îlots survivent là où la concentration d'armes par habitant était maximale. Bizarrement, pas aux USA (tiens pour une fois) mais dans quelques pays du tiers-monde. Notamment en Somalie.

Dekalb, ancien des nations unies, accepte, pour sauver sa peau et celle de sa fille de 7 ans, de retourner à New York pour aller chercher des médicaments pour lutter contre le VIH dont est atteinte la chef de la République des femmes libres somalienne. Il sera pour ce faire accompagné d'une troupe d'enfants soldats (de sexe féminin bien sûr). Sur place il sera confronté aux morts-vivants par millions et notamment un : Gary un zombie intelligent retors et manipulateur.

Oui, on sort des sentiers battus. de la sempiternelle construction : L'épidémie arrive, un groupe de survivants s'organise et lutte à mort contre des zombies décérébrés, mais est-ce pour autant une bonne idée ?

Cette originalité, au point qu'on passe de la science fiction au fantastique avec momie égyptienne, vieux druide et réseau mental ne m'a pas du tout emballé.

De plus notre héros, aussi charismatique qu'un poulpe mort depuis trois semaines, passe du pleutre au super héros en quelques pages, sans que personne n'y trouve rien à redire où que l'on comprenne pourquoi.

Bref, le roman reste assez peu crédible et est heureusement sauvé du naufrage (selon mon sens et mon goût) par quelques belles scènes d'action, elles, tout à fait classiques.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fnitter 2020-02-15T17:57:48+01:00
Positif

Classique, peu crédible, mais lisible.

20 ans après. Les gens vivent chichement mais correctement en centre ville fortifié. Au delà, les friches et les pillards. le gouvernement est resté en place et l'armée organise. Mais le temps d'incubation du virus zombie étant de maximum 20 ans (et sans minimum), si vous êtes exposés, vous devenez un positif, un paria et les ennuis commencent.

Un personnage principal au début extrêmement agaçant qui passe son temps à faire tout ce qu'il ne faut pas. Je comprends que c'est la façon de l'auteur de nous faire découvrir son monde, ses codes et ses dangers, mais on a clairement envie de lui donner des baffes.

Des chapitres qui se terminent quasi systématiquement par : J'aurai pas du, ça c'est pas passé comme prévu ect, c'est pénible.

Une organisation du monde que j'ai trouvé assez peu crédible avec des deus ex machina et un cul bordé de nouilles pour notre personnage principal.

Cela étant, cela reste facile à lire, sans temps morts et malgré tout assez original.

A lire donc si on n'a rien d'autre dans la licence zombie à se mettre sous la dent.

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island

Le roman tient d'abord en haleine par sa trame de survival. Le lecteur fait comme le zombie, il met son cerveau de côté (pour oublier les incohérences biologiques relatives aux zombies) et se laisse guider.

La seconde moitié du roman prend un virage vers le fantastique avec l'eididhl. Mais ce virage sert bien l'intrigue par ses conséquences sur l'affrontement entre zombies et survivants.

Le héros apeuré et peu armé pour une telle épreuve constitue un élément bienvenu de réalisme.

Bon roman. Je le recommande.

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 2 : Zombie nation

Comparé au tome 1, le tome 2 est un retour en arrière au premier jour de l'épidémie. Clark, un haut gradé de la Garde Nationale est appelé pour gérer une émeute étrange dans une prison. Le chaos s'étend rapidement à toute la ville. Clark est un officier intelligent et expérimenté. Mais les pouvoirs publics commettent une erreur fatale. Ils croient que disposer d'une puissance de feu considérable et de troupes bien entraînées suffira à contenir les hordes de personnes "contaminées".

Une femme amnésique, Nilla, croise le chemin de Clark. Il comprend qu'elle détient des réponses vitales sur l'origine de l'épidémie

.

Le récit suit le combat de Nilla pour survivre et découvrir qui elle est, tandis que l'Amérique sombre dans le chaos autour d'elle. L'héroïne est placée devant des choix terribles et des découvertes étonnantes. Elle est attachante. La touche fantastique est discrète dans l'intrigue, et quasiment superflue. Le récit a du rythme, il offre une bonne dose d'action et une fin surprenante.

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 3 : Zombie Planet

Dix ans ont passé. La fille du héros du tome 1, Sarah, a 17 ans. Elle est devenu un soldat expérimenté. Mais le combat de l'humanité s'achève. Un an après l'apparition des zombies, la Somalie comptait un million de survivants surarmés et bien organisés. Ils auraient pu gagner si un nouvel ennemi n'était apparu. Des êtres identiques à Nilla (§ tome2), surnommés les liches et dotés de pouvoirs surnaturels. En dix ans, l'armée somalienne a été anéantie. La mère adoptive de Sarah est capturée par les zombies et emmenée au delà des mers. Sarah se lance à leur poursuite.

.

Le tome 3 oublie quasiment les zombies pour raconter des batailles entre êtres dotés de pouvoirs surnaturels. Morts cruelles, trahisons et autres rebondissements se font de plus en plus artificiels dans la 2° moitié du tome. Côté action, c'est un déchaînement de pouvoirs surnaturels de plus en plus puissants. Cette escalade vite lassante (et tirée par les cheveux) trahit l'auteur en panne d'inspiration. Ce que confirme une fin laborieuse et fade.

Wellington n'avait pas d'idée pour écrire un tome 3. Mais il lui restait quelques scènes sympas dans un tiroir, une trentaine de pages au mieux (dont le combat d'Aayan contre le géant). Alors il a bricolé une sorte de tome 3 qui ne ressemble à rien. Il a recyclé sans vergogne les personnages du tome 1 en les gâchant (Marisol, Delkalb), recyclé l'idée de la Source sans savoir quoi en faire, et a saupoudré tout ça de pouvoirs surnaturels spectaculaires reléguant les zombies à un rôle de figurants inoffensifs. Tout ce qu'on peut dire dire de positif, c'est que le récit à un bon rythme et quelques monstres décoratifs.

.

Mon conseil :

contentez-vous des tomes 1 & 2

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island

Un livre, qui aurait pu être intéressant par le concept de base, à savoir un zombie intelligent et qui a toute sa tête, par l'alternance de point de vue "bons" vs "méchants" et par le mix zombies et momies avec un zest de surnaturel, mais hélas les personnages sont insignifiants, creux et ne suscitent aucun intérêt. Même si le style de l'auteur est plutôt fluide, on n'est guère intéressé par l'histoire et on n'a hâte que l'histoire se termine !

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island

Un livre qui aurait pu être intéressant, le style de l'auteur est fluide, le concept d'un zombie doté d'un minimum de raison, original, la rencontre zombie vs momie pourquoi pas avec le côté surnaturel qui va bien. Mais les personnages ne sont pas à la hauteur, insignifiants et creux, sans compter la multitude d'invraisemblances. Bref, je ne lirai pas la suite.

Afficher en entier
Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island

La littérature horrifique m’a toujours attirée, surtout celle qui décrit l’univers des zombies. Le grand problème, que ce soit au cinéma ou en roman, c’est que le sujet a été largement adapté par un grand nombre d’auteurs ou de cinéastes.

Je reconnais une certaine originalité à cette histoire. Ni virus ni contamination par un gaz militaire. Si vous avez visionné Une nuit au musée, l’explication donnée pour expliquer la zombitude d’une grande partie de la terre est néanmoins tirée par les cheveux. Vous me direz, lire une histoire de zombies, c’est déjà lire une histoire tirée par les cheveux…

Les personnages sont nombreux, mais je n’ai accroché à aucun deux, car ils manquent de profondeur, même avec une balle qui leur éclate la moitié du cerveau. J’ai même apprécié le personnage de Gary au début du roman, mais plus je tournais les pages, plus je trouvais qu’il perdait sa cervelle…

Le roman est tiré en longueur et n’apporte rien de nouveau dans le monde de Zombiland. Il fait partie d’une série de 3 tomes, mais pour moi, je m’arrêterai au premier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JohanDuval 2020-10-31T11:17:26+01:00
L'Armée des morts

Très bon recueil de nouvelles sur le thème Zombies. Les histoires sont variées et de qualités équivalentes.

Afficher en entier

Dédicaces de David Wellington
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Milady : 14 livres

Bragelonne Poche : 4 livres

Broad Reach Publishing : 4 livres

Bragelonne : 3 livres

CreateSpace : 3 livres

John Joseph Adams : 2 livres

Panini Books : 1 livre

HarperCollins : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array