Livres
472 256
Membres
444 161

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Marie Rutkoski

1 945 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par anonyme 2010-12-10T21:58:24+01:00

Biographie

Marie Rutkoski grew up in Bolingbrook, Illinois (a suburb of Chicago), as the oldest of four children. In high school, she was a member of the Young Adult Advisory Board at the Fountaindale Public Library in Bolingbrook. She later attended the University of Iowa, where she took Writers’ Workshop classes and also studied with Pulitzer Prize–winner James Alan McPherson. After graduating, she lived in Moscow and Prague. Upon receiving her Ph.D. from Harvard University, she held dual appointments as a lecturer there in both English and American Literature and Language, and History and Literature. Ms. Rutkoski is currently a professor at Brooklyn College. She lives in New York City with her husband and cat. THE CABINET OF WONDERS is her debut novel.

Marie Rutkoski a grandi dans Bolingbrook, l'Illinois (une banlieue de Chicago), en tant que plus vieux de quatre enfants. Dans le lycée, elle était un membre du comité consultatif de jeune adulte à la bibliothèque publique de Fountaindale dans Bolingbrook. Elle plus tard s'est occupée de l'université de l'Iowa, où elle classes d'atelier a pris auteurs des' et a également étudié avec le Prix-gagnant James Alan McPherson de Pulitzer. Après avoir reçu un diplôme, elle a habité à Moscou et à Prague. Lors de recevoir son Ph.D. de l'université de Harvard, elle a tenu des nominations duelles en tant que conférencière là en littérature anglaise et américaine et langue, et histoire et littérature. Mme. Rutkoski est actuellement un professeur à l'université de Brooklyn. Elle habite à New York City avec son mari et chat. LE CABINET DE MERVEILLES est son roman de début.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 008 lecteurs
Or
1 153 lecteurs
Argent
640 lecteurs
Bronze
298 lecteurs
Lu aussi
271 lecteurs
Envies
2 657 lecteurs
En train de lire
91 lecteurs
Pas apprécié
51 lecteurs
PAL
1 218 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.24/10
Nombre d'évaluations : 779

0 Citations 474 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Marie Rutkoski

Sortie France/Français : 2018-03-15

Sortie USA/English : 2016-03-29

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Marhyve 2019-08-25T15:41:32+02:00
Winner, Tome 1 : The Curse

Je n’ai pas réussi à accrocher dans l’histoire. Le rythme est lent et même si les nombreux commentaires sur ce site disent que l’action commence après la moitié du livre, je n’ai pas la patience de m’y rendre. Un livre que je relirai une autre fois...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Axelle-20 2019-09-03T18:36:09+02:00
Winner, Tome 1 : The Curse

C'est simple, c'est ma trilogie préférée !! Marie Rutkoski nous emmène dans un univers tellement magique, avec des personnages tellement incroyables... Wow !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-book 2019-09-03T18:42:30+02:00
Winner, Tome 1 : The Curse

J'ai tout simplement adoré, que ça soit l'écriture ou l'histoire. La stratégie et les trahisons sont vraiment dingues, bref, je conseille !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CelineDH 2019-09-09T14:35:20+02:00
Winner, Tome 1 : The Curse

Mon avis :

Je dois dire que ce livre, le concept de l’histoire et son environnement m’ont enthousiasmée dès le début ! Ce roman est totalement captivant et finement bien écrit, nous plongeant facilement dans son univers. Rien n’est laissé au hasard, nous sommes bercés du début à la fin dans un monde de supercheries, de mensonges, de trahisons, ainsi que de devoir et de loyauté. Mais aussi avec un soupçon de comportement chevaleresque et de sentiments naissants s’apparentant à de l’amour sincère accompagné d’un désir profond. Deux êtres que tout oppose vont tenter de s’apprivoiser, de faire connaissance mais leurs origines vont les forcer à se manipuler afin que le meilleur gagne ! Mais à quel prix ?! Une lecture où l’ennui n’a pas lieu d’être tout du long. Un roman digne d’un grand film retraçant l’époque d’une Rome conquérante et glorieuse se sentant au-dessus de n’importe quelle menace, négligeant cependant la détermination et le courage de valeureux guerriers prêts à tout pour leur liberté, leur libre arbitre… Je peux d’ores et déjà dire que je suis conquise et que ce premier tome est un coup de coeur!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moii_xD 2019-09-25T14:37:00+02:00
Winner, Tome 1 : The Curse

http://despagespoursenvoler.fr/young-adult/young-adult-the-curse-marie-rutkoski.htm

J’ai été un peu déçue par ce roman dont j’ai entendu énormément de bien. Mais globalement, The Curse de Marie Rutkoski a tout de même été une bonne lecture.

Toutefois, The Curse de Marie Rutkoski ne fait pas partie de ceux que je conseillerais en premier pour une lecture en Young Adult fantasy. Le roman est intéressant et agréable à lire mais pas exceptionnel non plus.

Commentaire détaillé sur le blog avec les plus et les moins de ce roman! :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par IMAGINATION 2019-09-28T22:35:50+02:00
Winner, Tome 2 : The Crime

Génial ! On ne peut pas s'arrêter de lire ! Ça fait quelques temps que je l'ai lu mais génial ! J'avais envie de rajouter un truc mais j'ai peur de spoiler donc voilà ;)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maidele 2019-10-01T19:58:30+02:00
Winner, Tome 3 : The Kiss

Un excellent dernier tome qui finit en beauté cette trilogie. Arin et Kestrel se retrouvent enfin, mais les choses ont changées.... Mais pour eux, pas le temps de faire savoir leurs sentiments, vu que la révolution des Herranis et la guerre contre la Valorie est à son comble.

L'évolution des personnages est magistrale, ils s'adoucissent en quelque sorte, Kestrel en particulier.

J'ai également beaucoup aimé le personnage de Roshar, prince et excellent ami.

La fin est peut être rapide à mon goût, j'avoue que j'aurais aimé un côté un peu politique à l'histoire.

A part ça, très bon livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Calya 2019-10-08T15:46:20+02:00
Winner, Tome 3 : The Kiss

The Kiss est le dernier roman de la trilogie de « The Curse ». Je ne vais pas m’attarder grandement dessus étant donné une depuis le tome 2 j’ai eu du mal à tenir.

La romance comparé au tome 2 à on goût est agréable... Spoiler(cliquez pour révéler)Le faite que l’héroïne oublie Arin et redécouvre son passé et son amour pour lui est des plus intéressant et donne de l'originalité à leurs histoire.

Les relations entre les personnes sont toujours aussi bien ficelées et j’adore Roshar, ainsi que Verex Spoiler(cliquez pour révéler)malgré son absence total dans l’histoire avant la fin et son rôle presque inexistant. Dommage je m’attendais un peu plus d’importance pour se personnage. . En ce qui concerne Risha je n’ai aucun avis sur elle ce personnage reste tout de même vide et Spoiler(cliquez pour révéler)la relation amoureuse entre le prince est elle tout autant. Nous la voyons apparaître depuis le tome 2 et pour des personnages moins que secondaire ce n’est pas nécessaire à approfondir, mais vus que le tournant de la guerre est tout de même un peu grâce à Risha et indirectement Verex...

Hum... J’ai fais tout de même un effort pour acheter se roman, je ne regrette pas de l’avoir fait, mais tout de même aurait préféré le lire en kindle car le seul qui franchement me donnerai envie de relire entre les tomes est le premier. C’est tout de même une bonne histoire, mais franchement avec trop de longueur j’en ai perdu mon addictivité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lildrille 2019-10-10T13:15:52+02:00
Winner, Tome 1 : The Curse

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=27669

J'ai mis la note de : 19/20

Mon avis : The Curse est le premier tome d’une trilogie déjà sortie intégralement dans les pays anglophones. La France n’a pas eu cette chance et il faut espérer que les tomes 2 et 3 vont vite sortir, tant la fin de ce tome est insoutenable. Les éditions Lumen ont fait ici un choix judicieux : ce livre est devenu un vrai coup de cœur pour de nombreux lecteurs !

La couverture fait penser à des livres de Kiera Cass (dont la critique de son dernier livre La Sirène est disponible sur ce site) ou Anna Godbersen (dont la critique de sa dernière trilogie Tout ce qui brille est disponible sur ce site) et cette comparaison lui va bien. En effet, même si le public visé est typiquement féminin, ce livre, loin de parler de sujets insignifiants, met en avant des problèmes politiques, d’esclavage, des relations fortes et réalistes ainsi que des situations aux rebondissements étonnants. La couverture attire et l’histoire en vaut la peine. Laissez-vous tenter, lecteur ou lectrice ! Même si l’héroïne est une femme, le personnage secondaire masculin est tout aussi puissant et s’impose vite comme un meneur né.

Le monde décrit rappelle clairement l’Antiquité et l’époque gréco-romaine après la conquête de la Grèce par Rome. On est rapidement plongés dans cet univers imaginaire plutôt sombre : les Valoriens ont envahi Herran, le royaume des Herranis qui ont été réduits en esclavage. Petit à petit, on apprend les contextes de la guerre, les différents points de vue des deux camps et les cultures des Herranis et des Valoriens, opposées sur certains points mais complémentaires dans d’autres. Chacun se fera son idée et son avis sur cette guerre. Le point de vue du vainqueur n’est pas spécialement plus mis en avant que celui du perdant, et c’est ce qui est agréable dans ce roman. Même si l’on commence à découvrir ce monde à travers les yeux de Kestrel, la fille du général Valorien, Trajan (nom qui rappelle bien sur un célèbre empereur romain), le point de vue opposé est toujours présent.

En début de roman, Kestrel et son amie Jess, se baladent tranquillement à l’affut de nouveaux vêtements, de nouvelles pierreries pour un bal prochain ou un après-midi mondain. Kestrel marque vite sa différence avec Jess, préférant jouer à des jeux de hasard que de perdre son temps en achats inutiles. Le caractère franc, provocateur et intéressant de la jeune femme entre très vite en jeu et comble d’entrée. Sa vie ne lui plaît pas vraiment, comme toutes les règles qui la régissent. Etre la fille d’un dirigeant demande des efforts et des concessions. Dès ses 20 ans, Kestrel devra choisir entre servir dans l’armée ou se marier et aucun de ces deux choix ne semble lui convenir. Plutôt mauvaise dans le maniement des armes et ne voulant pas prendre de vie, la jeune femme préfère passer son temps derrière son piano, à rêver et multiplier les mélodies, s’abîmant les doigts des heures durant, ignorant les foudres de ses pairs qui ne cessent de lui rappeler que la musique est réservée aux esclaves.

La balade au marché aura d’ailleurs tourné différemment que d’habitude. Ne comprenant pas très bien ce qui lui est arrivé, la jeune femme a fini par acheter un esclave Herrani, du nom de Arin, qui semble la détester au plus haut point et qui est vite placé à la forge de son père. Même si l’on sent la romance venir entre ces deux opposés, elle ne vient pas du tout comme on aurait pu s’y attendre. Kestrel et Arin ne se voient quasiment pas, leur statut ne leur permettant pas. De temps en temps, ils jouent à Crocs et Venins, un jeu de stratégie qui ressemble au poker et en profitent pour mieux se connaître. Leur relation évolue lentement mais nous happe totalement tant les deux personnages sont prenants, tous deux à leur manière. Chacun est fasciné, effrayé et intrigué par l’autre. Kestrel essaie de déchiffrer Arin et ses réactions, alors que lui essaie de comprendre ses choix tout en mettant en place un plan qui n’échappera pas au lecteur très longtemps. Arin finit par suivre Kestrel dans presque tous ses déplacements, une jeune femme ne pouvant se déplacer sans chaperon, et ce couple étrange finit par faire parler de lui tout en mettant à mal la réputation de la jeune femme.

La relation amoureuse qui se met petit à petit en place est loin de toutes les niaiseries possibles et envisageables. Même si le livre tourne autour des pensées de Kestrel, certains chapitres se concentrent sur un Arin énigmatique qui ne dévoile pas ses secrets et qui reste ainsi un personnage mystérieux jusqu’à la toute fin du roman où révélations, actions, bouleversements et rebondissements en tous genres se multiplient à une vitesse folle. Le roman est ainsi divisé en deux parties : une partie de découverte des personnages et du monde, et une autre plus rapide, pleine de péripéties et de suspens.

Kestrel apparaît comme une femme intelligente, pleine d’esprit et qui sait faire les choix qui sauveront ceux qu’elle aime, au détriment de ses propres passions et sentiments. Arin se dévoile comme l’homme malin qu’il a toujours été et son patriotisme, même fondé, ne fera pas que du bien, tant au lecteur qu’à la jeune femme qui se sentira profondément trahie.

The Curse est un livre étonnant à cause de ses personnages, de son univers, de ses messages et de sa fin étonnante. La lecture est rapide et est un vrai plaisir, l’écrivaine ne se préoccupant pas de détails superflus et allant au fait pour faire avancer l’intrigue et délivrer son message d’humanité. Un vrai coup de cœur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lildrille 2019-10-10T13:16:26+02:00
Winner, Tome 2 : The Crime

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=33914

J'ai mis la note de : 16/20

Mon avis : The crime est la suite de The curse, un livre qui avait fait sensation, avec sa belle couverture (le tome 2 ne fait pas exception), son intrigue amoureuse fascinante et ses péripéties endiablées. Le tome 2 est moins captivant que le tome précédent tout en restant passionnant. Porté davantage sur les manœuvres politiques, les interrogatoires musclés et l’espionnage, ce roman est plus subtile dans ses actions, plus rusé dans ses intrigues et un peu moins original dans ses schémas narratifs.

On retrouve Kestrel et Arin, les deux personnages principaux, animés d’une passion dangereuse qui peut détruire leur vie et pays respectif. Kestrel est encore plus troublée et perdue dans ce tome, se posant sans cesse des questions sur ses motivations et sa fonction. Ce roman laisse une très grande place aux pensées des personnages. L’auteure nous livre leurs angoisses, leurs interrogations et leurs envies tout au long du texte. Ces passages peuvent paraître souvent bien longs et donnent la sensation que le temps s’est arrêté et que l’action est sur pause, ce qui est parfois agaçant. Cependant, ces moments nous permettent de mieux cerner le personnage, de mieux se l’approprier et de mieux le connaître. On a l’impression d’être à leurs côtés et de pouvoir les aider.

Kestrel évolue dans ce tome tout en régressant sur d’autres points. Ses mensonges à répétition, ses espoirs d’être en même temps une bonne fille, une jeune princesse parfaite, une amie à l’écoute et une amoureuse en secret, lui font perdre la tête et la poussent à des actes terribles, non seulement pour sa réputation et son honneur, mais aussi pour le bien de son peuple, de son père et de celui qu’elle aime. Le personnage est intéressant dans sa complexité et ses préoccupations qui ne semblent pas vouloir s’accorder. On la suit dans ses premiers pas de jeune princesse, fraîchement fiancée au fils de l’Empereur, et cela n’est pas de tout repos. Ce dernier la surveille effectivement de près et n’hésite pas à la menacer si elle ne fait pas ce qui lui fait plaisir. Dans les chapitres mettant la jeune femme en avant, on fait la découverte d’autres personnages, comme Verex, le fils de l’Empereur, et Risha, une jeune Orientale qui s’est habituée à la vie en Valorie. Verex est intéressant et nous étonne de nombreuses fois. Sa position n’est pas simple et sa naïveté est touchante. Risha est bien plus sage et discrète et ne manquera certainement pas de nous surprendre lors du dernier tome de la trilogie. Kestrel prend beaucoup de risques dans ce livre et l’on s’étonne souvent de sa stupidité concernant certaines décisions, comme si elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle faisait et qu’elle ignorait les conséquences. L’amour la pousse à des prouesses et à des jeux dangereux. Le lecteur retiendra sa respiration plus d’une fois.

Arin est très soucieux de ce que Kestrel pense de lui et donne une image d’un piètre gouverneur. On a l’impression d’être aux côtés d’un enfant capricieux, qui cherche absolument à plaire à lui-même, plaire à son peuple, à la jeune femme et à ses nouveaux partenaires politiques. Arin n’est pas très subtil, même s’il arrive à se dissimuler la plupart du temps, et demande souvent conseils à ses amis en la personne de Tensen et Deliah, des personnages Herrani qui prennent de l’envergure dans ce tome. Tensen est un maître-espion intelligent que l’on apprend vite à respecter, tout comme Deliah qui l’aide dans sa quête d’informations.

Arin et Kestrel ont des personnalités totalement opposées, et tout aussi attachantes l’une que l’autre. Entre le jeune homme fou amoureux qui veut imposer la justice et la paix, et la jeune femme manipulatrice et calculatrice qui cherche à sauver ceux qu’elle aime, notre cœur balance. Leurs souffrances nous vont droit au cœur et donnent à cette aventure une force incroyable.

Ce tome 2 regroupe beaucoup moins d’actions que le précédent, même si le sang versé est toujours au rendez-vous. On découvre également une autre région du monde créé par l’auteure, une terre plus orientale qui rappelle d’antiques ennemis du monde gréco-romain, époque qui inspire grandement cette trilogie. Les passages dans cette contrée sont légèrement ennuyeux, notamment quand ils ne font que peu avancer l’histoire principale.

Une carte en début de roman nous permet de mieux nous plonger dans cet univers et de mieux comprendre certains aspects stratégiques militaires. Ces derniers, comme les manipulations, sont bien exploités dans le roman et, bien que souvent barbares, apportent une dimension de crédibilité supplémentaire.

La fin est inattendue et captivante. Les dernières pages s’enchaînent vite et on ne demande qu’à lire la suite. Malgré un rythme plus lent que le précédent, et davantage porté sur la réflexion et l’introspection, The crime fascine par ses personnages et ses intrigues. Une des sous-intrigues de fond est plus moins attendue et peu originale mais reste agréable à la lecture, tant dans la recherche des indices que dans ses répercutions. La naïveté des personnages énerve cependant quelque peu et il arrivera certainement aux lecteurs l’envie de crier leur frustration à certains moments.

Arin et Kestrel, loin d’avoir un avenir ensemble, du moins pour le moment, restent persuadés du bien fondé de leurs motivations. Le tome 3 s’annonce une vraie bombe à retardement. On a hâte !

Afficher en entier

On parle de Marie Rutkoski ici :

Dédicaces de Marie Rutkoski
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Farrar, Straus and Giroux : 3 livres

Lumen : 3 livres

Albin Michel Jeunesse : 2 livres

Albin Michel : 1 livre

Square Fish : 1 livre

Bloomsbury : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode