Livres
487 200
Membres
477 957

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Muriel Barbery

2 545 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lilou 2009-08-21T09:46:02+02:00
de

Biographie

Muriel Barbery est une romancière française, née à Casablanca au Maroc le 28 mai 1969. Normalienne et agrégée de philosophie, elle a exercé le métier de professeur de philosophie à Caen en Normandie.

Elle vit actuellement au Japon, pays dont elle rêve, plus précisément à Kyoto, avec son mari Stéphane.

Elle écrit son premier roman, en 2000 « Une gourmandise » : un critique gastronomique à l'agonie essaie de retrouver un goût inconnu. C'est le succès de la rentrée littéraire. Il sera traduit en douze langues.

Son roman « L'élégance du hérisson » est la surprise éditoriale de l’année 2006 : il a en effet connu 50 réimpressions et s’était vendu à 600.000 exemplaires en octobre 2007, ayant aujourd'hui dépassé le million d'exemplaires et ayant occupé la première place des ventes trente semaines consécutives. Ce roman a obtenu de nombreux prix et a permis à son auteur de figurer dans le Top 10 des romanciers ayant vendu le plus de livres en 2007.

Elle y raconte les destins croisés d'une concierge férue de culture, d'une petite fille bourgeoise et d'un riche Japonais. Avec cette satire sociale à l'humour tendre, Muriel Barbery conquiert - essentiellement grâce au bouche à oreille - un lectorat de plus en plus grand et s'impose comme un écrivain majeur de la littérature populaire.

L’élégance du hérisson vient d’être porté à l’écran avec succès par Mona Achache (2009).

Souhaitant rester dans l'ombre des médias et du public, elle vit loin de la pression médiatique, ne passe pas d'entretien, et rarement d'émission télévisée.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
470 lecteurs
Or
676 lecteurs
Argent
492 lecteurs
Bronze
322 lecteurs
Lu aussi
420 lecteurs
Envies
629 lecteurs
En train de lire
51 lecteurs
Pas apprécié
195 lecteurs
PAL
635 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.61/10
Nombre d'évaluations : 579

18 Citations 335 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Muriel Barbery

Sortie France/Français : 2019-01-10

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par celibook 2019-07-30T12:45:29+02:00
L'Élégance du hérisson

J'ai adoré l'atmosphère de ce livre, et je trouve l'intrigue et la profondeur des personnages très bien menées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par snoukette74 2019-08-20T18:27:49+02:00
L'Élégance du hérisson

Je me suis lancée dans ce livre sans vraiment en attendre grand chose et j'ai été totalement emporté par l'histoire. J'ai adoré.

Ce livre tourne autour de la philosophie et de la beauté, le tout imbibé d'une petite touche de culture japonaise. Je ne m'attendais pas du tout à ça.

J'ai doucement été happé au 7 rue de Grenelle même si j'ai eu un peu de mal avec Paloma. J'ai quand même apprécier lire ses pensées et la voir évoluer au fil des pages.

Le début avance lentement et la fin arrive très vite, l'évolution de l'histoire et des personnages se concentre sur la deuxième partie du roman. Mais je n'ai pas été dérangé par ce rythme qui m'a permis de m'habituer à la plume de l'auteur ainsi qu'au style de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elody92 2019-08-27T00:00:07+02:00
L'Élégance du hérisson

J'avais beaucoup entendu parler de ce livre et j'avoue que je l'avais acheté sans trop savoir à quoi m'attendre. Résultat: une fois le livre ouvert, je ne pouvais plus le refermer avant de connaitre la fin. Certes, si on aime les histoires avec de l'action, ce n'est pas le livre à lire.

L'auteur arrive à nous entraîner dans l'histoire de son héroïne, ce qui n'était pas facile.

Un livre d'une grande sensibilité qui, même des années plus tard, me marque encore.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-565 2019-09-12T14:17:28+02:00
L'Élégance du hérisson

Muriel Barbery a le don de nous emmener sur le chemin de la poésie, quand bien même ses protagonistes n'ont rien de poétiques. Ce livre est d'un charme fou, les personnages sont attachants et l'intrigue, oui il y en a une, est bouleversante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2019-09-25T12:42:44+02:00
Une gourmandise

J'avais lu, il y a quelque temps déjà, "L'Élégance du hérisson" du même auteure (après avoir vu l'adaptation que j'ai beaucoup appréciée).

Ayant était littéralement conquise par la plume si poétique et riche de Barbery, j'ai voulu découvrir "Gourmandise" qui est son premier roman et qui, je dois l'avouer, m'a attiré par son titre alléchant.

J'ai tout d'abord été surprise du lieu où se situe le récit car Il s'agit du même immeuble bourgeois que dans "L'Élégance du hérisson". Mais contrairement à celui-ci, "Gourmandise" est un court roman sur un critique culinaire qui se meurt et cherche dans sa mémoire LA saveur qu'il a aimé plus que tout autre. Celle qui a illuminé ses papilles et tous ses sens. On part donc dans un court voyage culinaire ou s'entremêle saveurs, visions, odeurs et sons de plats, de desserts, d’apéritifs et d'encas.

Chaque chapitre est un souvenir alternant le critique mourant et des personnages de son entourage. Ils sont écrits essentiellement de manière narrative. Quant aux souvenirs, ils y sont décrits avec une certaine poésie et une sensualité des sens.

Un court récit original, à l'écriture belle et fine. La lecture est agréable mais m'a paru quelque peu frustrante par sa fin. J'aurais souhaité en connaitre d'avantages sur ces personnages ainsi que leurs quotidiens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Antiigone 2019-09-30T16:55:10+02:00
L'Élégance du hérisson

Un excellent roman, empreint de jeunesse et de poésie, abordant la thématique de l'image de soi et des représentations de soi, des autres.

La petite Paloma est très attachante. Mme Michel l'est tout autant et est unique en son genre. Mr Ozu est adorable. Tous les autres protagonistes, aussi agaçants et surprenants qu'ils soient ont tous leur importance et donnent vie à ce roman. On a l'impression de faire partie de leur quotidien, d'habiter leur immeuble et de les voir vivre sous nos yeux.

Ce livre est un éloge à la beauté, à la poésie et à la philosophie. Un très beau moment de lecture.

Le film qui en est tiré redonne bien cette ambiance, même si certains passages essentiels sont passés sous silence.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Edwige-17 2019-11-01T17:48:24+01:00
Une gourmandise

Après avoir lu "L'élégance du hérisson" je pensais me régaler.

Mais, je n'ai pas accroché.

Afficher en entier
L'Élégance du hérisson

Un petit bijoux !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fyerise 2019-12-13T19:51:07+01:00
L'Élégance du hérisson

Je suis partagée. J'ai aimé le personnage de Renée, son histoire, et sa façon de la raconter, mais je n'ai pas accroché sur les parties de la gamine dépressive. Je n'ai aimé ni sa narration prétentieuse, ni ses propos déprimés.

C'est dommage, je pense que ce livre aurait facilement pu devenir un de mes coups de cœur, avec son histoire émouvante, si il n'y avait pas eu tous ces moments où je me suis ennuyée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-100 2020-02-11T16:00:43+01:00
L'Élégance du hérisson

Sensation douce-amère avec ce roman dont je n'ai pas vraiment compris l'objectif, à part peut-être nous abreuver de stéréotypes gratuits jusqu'à nous dégoûter de la race humaine. Les personnages sont de vrais clichés ambulants, à tel point qu'ils en deviennent grotesques et pathétiques.

Mais commençons par le commencement. Une des premières choses qui m'a énervée, ce sont les prénoms des filles Josse. Qui Muriel Barbery croit-elle ridiculiser en appelant celles-ci Colombe et Paloma? Les lecteurs ou les parents du duo? Si elle vise les lecteurs, avec moi, c'est râté: j'avais six ans quand j'ai appris que le mot espagnol paloma signifiait colombe en français!! Vingt-deux ans plus tard, le duo Colombe/Paloma a pour moi autant de subtilité qu'un duo Marie/Maria. Ce manque de finesse dans le choix des prénoms des personnages a tout de suite ruiné, en ce qui me concerne, les prétentions à l'intellectualisme du reste du texte: les beaux mots (car ils sont beaux, ça je le reconnais) et les références littéraires multiples ont été noyés par cet agacement ressenti dès les premières pages en entendant parler du duo de colombes.

Autre problème: le nombrilisme de cette Colombe bis (Paloma, donc) qui, parce qu'elle est surdouée, se considère comme la seule personne véritablement digne d'intérêt en ce bas-monde et a une très nette tendance à mépriser tout et tout le monde. Et malgré son Q.I. impressionnant, la gamine devrait sérieusement revoir certains de ses jugements: dans son genre, elle se montre aussi égoïste et élitiste que les gens qu'elle méprise.

De plus, je suis peut-être idéaliste, mais j'ai envie de croire à la bonté de l'être humain. Alors, lire plus de 400 pages où les gens se détestent les uns les autres, c'est dur! Surtout que les stéréotypes sont légion: les pauvres sont humbles et méprisés, les riches sont méchants et indifférents.

Les nombreuses tirades de Renée et Paloma sur l'Art, le Beau et l'Esthétique n'ont rien arrangé: ces passages sont souvent lourds et sans intérêt, surtout qu'ils sont aussi en complète opposition avec le reste du texte. Car, aussi bien Paloma que Renée méprisent le monde extérieur, les autres, la société. Or, sans société, pas d'Art! Cette discipline qu'elle porte aux nues est donc issu de cette société qu'elles abhorrent: où est la logique?

Tout le monde est malheureux dans ce roman, en particulier nos deux héroïnes, mais on a l'impression qu'elles le cherchent: en se mettant à l'écart de la société, en toisant tout le monde du haut de son piédestal, on s'isole et, à force de se sentir seul, on ne peut que devenir amer...

Au final, pourtant, Renée m'a moins agacée que l'horrible Paloma. La concierge m'a aussi semblée beaucoup plus intelligente: loin de se révolter continuellement, elle s'amuse, joue de son statut pour tromper son entourage et mieux se cacher. Renée, malgré les difficultés de sa vie, a trouvé une sorte d'équilibre, de sérénité.

En bref, le seul personnage que j'ai vraiment apprécié est Kakuro Oru. Le raffinement de ce japonais m'a fait l'effet d'une grande bouffée d'air frais au milieu de cette horrible société dépeinte par Barbery. Un second point positif, que j'ai déjà mentionné plus haut: les beaux mots. Le langage châtié utilisé par l'auteur apporte un grand sentiment de paix et de calme au milieu de certaines littératures actuelles, moins soigneuses au niveau du langage.

Afficher en entier

Dédicaces de Muriel Barbery
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 8 livres

Feryane : 1 livre

Editions de la Loupe : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array