Livres
515 511
Membres
529 129

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Anne-Marie Desplat-Duc

4 139 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lyli 2011-02-20T11:22:28+01:00

Biographie

L'auteur est née à Privas, en Ardèche. Le Vivarais reste cher à son coeur et elle y revient souvent avec son mari et sa fille.

Après le virus de la lecteur qui la frappe très jeune, celui de l'écriture la saisit à l'adolescence et elle noircit des cahiers de poésie et de nouvelles. Elle consacre désormais tout son temps à sa passion: les romans pour la jeunesse.

Anne-Marie Desplat-Duc a trouvé le moyen de ne pas vieillir: écrire pour les enfants. Elle entre ainsi dans la peau de personnages qui ont toujours entre six et seize ans. Infatigable, elle sillone la France d'écoles en salons du livre pour rencontrer ses lecteurs. Cet auteur prolifique a publié de nombreux romans, notamment chez Hachette Jeunesse, aux éditions Rageot, et chez J'ai lu Jeunesse avec la série "Stéphi la star".

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 964 lecteurs
Or
5 683 lecteurs
Argent
6 859 lecteurs
Bronze
5 407 lecteurs
Lu aussi
7 242 lecteurs
Envies
2 708 lecteurs
En train de lire
65 lecteurs
Pas apprécié
213 lecteurs
PAL
859 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.78/10
Nombre d'évaluations : 4 422

1 Citations 2 680 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Anne-Marie Desplat-Duc

Sortie France/Français : 2018-11-14

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 6 : Éléonore et l'alchimiste

J'avais gardé un souvenir mitigé de cette lecture qui s'est confirmé. J'ai beaucoup accroché avec le début mais à partir du moment où Eléonore rencontre son alchimiste, je trouve que l'intrigue prend une tournure très irréaliste. Certes, les puissants de l'époque étaient pour la plupart prêts à tous pour percer le secret de l'immortalité mais la quête d'Eléonore en elle-même me paraît peu probable. De même que la romance entre les deux personnages est vraiment trop rapide, même pour un livre pour enfant. Néanmoins, il est intéressant de découvrir le monde de l'alchimie qui a ravagé l'économie de nombreux royaumes.

Afficher en entier
Marie-Anne, fille du roi, Tome 1 : Premier bal à Versailles

jolie petite histoire, sympathique entre 2 grosses histoires où entre 2 livres d'une saga.

Même si je ne suis pas jeune, j'ai trouvé l'histoire intéressante et rafraîchissante. C'est intéressant de voir sous le regard d'une enfant la cour du roi Louis XIV.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 8 : Gertrude et le nouveau monde

Gertrude est une personnalité très forte qui évolue dans un univers où la plus grande force doit être la foi. L'amitié, la tendresse et tous ces sentiments n'ont pas de place dans la vie d'une jeune fille pieuse. Sauf que l'amitié est la plus grande richesse de Gertrude. Alors quand on lui retire, elle se révolte au point d'en payer lourdement les conséquences. Néanmoins, même partie à l'autre bout du monde, elle n'oublie pas ses amies et continue de se battre pour elles. La loyauté indéfectible est défendue dans ce livre, et c'est ce que j'ai aimé, car Gertrude comprend que la loyauté doit être donnée à des personnes qui la mérite. De plus, le fait qu'il y ait un point de vue alterné entre Gertrude et Anne renforce l'injustice qui règne à Saint-Cyr, tant encensé, qui n'est en réalité qu'un couvent déguisé en maison d'éducation pour les jeunes filles nobles.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 7 : Un corsaire nommé Henriette

Encore une fois, le personnage principal a à coeur de défendre qui elle est et ce qu'elle aime. Certes, Henriette est une femme qui n'a pas réussi à conquérir le coeur de sa mère qui la trouve trop laide et celui de son père qui aurait souhaité un fils. Henriette aime le vent, la mère et veut devenir corsaire. Mais pour plaire à sa mère, elle renonce à ce qu'elle est pour rentrer à l'école de Saint-Cyr pour en ressortir quelques années plus tard. Désormais, son père éprouve de la fierté en la voyant, est fier de l'enfant qu'elle a été et l'aime pour ce qu'elle est, une jeune fille passionnée par les flots tandis que sa mère préfère ignorer cette erreur de la nature. Henriette décide cette fois de se battre pour trouver sa place dans ce monde qui ne l'accepte pas parce que c'est une femme qui veut devenir corsaire. Son histoire m'a touché par son authenticité, puisqu'il y avait sûrement de nombreuses filles qui ont vu leurs rêves s'envoler au profit d'un mariage arrangé avec une veuf fortuné et surtout âgé ou bien qui se sont résolues à rentrer au couvent pour tenter d'effacer la tristesse qui les habitaient. Henriette n'est pas de cette trempe là, et c'est pour cela que son histoire est intéressante. Plusieurs fois, elle a renoncé puis a recommencé à y croire. Et finalement, elle n'a jamais cessé de rêver.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 9 : Olympe comédienne

Grâce à Olympe, nous découvrons le monde du théâtre du XVIIème siècle, celui où les comédiens et comédiennes sont considérés comme des moins que rien, peinant à vivre décemment. La romance dans ce tome-ci est un peu étrange et pas très crédible mais reste mignonne quand même.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 5 : Le Rêve d'Isabeau

J'ai eu un peu de mal avec ce cinquième tome car le personnage d'Isabeau est vraiment très très pieux, à la limite de la naïveté. Néanmoins, elle ouvre un peu plus les yeux à chaque page et son attitude devient plus nuancée. J'ai eu l'impression que la partie sur Saint-Cyr durait plus longtemps que dans les autres tomes, mais cela a permis de découvrir toute l'affaire d'empoisonnement que nous retrouvons dans le tome de Gertrude.

Afficher en entier
Les colombes du Roi-Soleil, Tome 1 : Les comédiennes de monsieur Racine (BD)

Finalement, ce n'est pas du tout mon style et je n'arrive pas à accrocher à l'histoire.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 3 : Charlotte, la rebelle

Mon préféré de toute la série. Le meilleur personnage avec probablement la meilleure histoire.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 1 : Les Comédiennes de monsieur Racine

Un premier tome agréable. Bien écrit, un contexte historique considérablement bien fait, une histoire divertissante et des personnages différents dans leurs rêves, qui donne vraiment envie de lire la suite.

Afficher en entier
Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 1 : Les Comédiennes de monsieur Racine

Je ne suis pas sortie spécialement enthousiaste de cette lecture, malgré un fort penchant pour la littérature Historique et Jeunesse. Cela peut s'expliquer d'abord par le fait qu'on tombe dans l'univers de Saint-Cyr sans réel préambule. Cela aurait eu une certaine logique de la part d'un second opus, mais certainement pas du premier. On arrive donc dans une école, que l'on devine strictement pour les filles, et de fil en aiguille on apprend que cette institution est commanditée par le Roi Louis XIV, qu'elle est régie par des femmes pieuses et que l'éducation qu'on y préconise l'est tout autant. De mon point de vue, cette école est une machine à créer de parfaites petites épouses. Il y a même des critères physiques pour y entrer et je ne parle pas du vase clos qui maintient ces jeunes filles dans un état de parfaite ignorance du vaste monde! Évidemment, pour l'époque, une telle école devait avoir une certaine logique et le point positif de la chose: on y éduquait des jeunes filles de milieu modestes, voir pauvres, ce qui leur permettait tout de même d'obtenir les besoins primaires comme manger, se loger, en plus de bénéficier d'une éducation et d'une dote à l'âge de 20 ans. Par contre, en contrepartie, ces filles ne voyaient pas très souvent leur famille. Les classes sont au nombre de 4, répartie en couleurs, dont nos quatre protagonistes sont dans la troisième, celle des 15-16 ans, la Classe Jaune.

Ces quatre filles sont des archétypes connus: Hortense la rouquine pieuse, Charlotte la rebelle aux cheveux noirs, Isabeau la brunette aspirante-enseignante/bonne épouse et Louise la blonde belle et douce. Ces quatre filles de 15 ans sont amies, malgré de fréquentes chamailleries et aspirent toutes à des destins différents. Leur routine change quand monsieur Racine ( oui, oui, LE Racine) écrit une pièce de théâtre, "Esther", qu'elles et les autres filles nées en 1674 interpréteront pour le Roi. On tente par cette activité de leur inculquer plus de piété encore, ce qui contraste avec la réalité, puisque les demoiselles entrent au contraire en compétition et deviennent plus orgueilleuses. En parallèle, on se demande ce que Louise a de si particulier, car elle a souvent des marques d'attention de la part du Roi. Charlotte, quant-à elle, veut échapper à Saint-Cyr, qu'elle considère comme une prison et une punition, elle qui était protestante et qu'on a convertie de force. Hortense souhaite se consacrer à Dieu, mais tombe ( très soudainement) amoureuse de Simon de Lestrange, le frère de Charlotte. Louise , pour sa part, voudrait bien comprendre pourquoi elle a droit à autant d'égard de la part du Roi.

Ce n'est pas un mauvais roman, mais ce n'est pas non plus intriguant ni très intéressant. Le fond est bien, et cette drôle d'école entretenue par le Roi aurait clairement mérité plus de présentations. Pourquoi existe-elle? Dans quel contexte le Roi l'a-t-il commandée? Ultimement, les filles de Saint-Cyr avaient-elle raison de croire qu'elles étaient tenues ainsi à l'écart juste pour finir mariées avec de vieux riches avares de viande fraiche? Quoique sur ce dernier détail, on pourrait le savoir plus tard dans la série.

Cette histoire d'amour entre Simon et Hortense est vraiment surréaliste: un regard et ça parle d'épousailles. Je comprend bien le côté vieux jeu de l'époque, mais ça demeure très vite en affaire! Et très surfait. Charlotte pour sa part amène une dimension historique intéressante, celle des Huguenots ( en lien avec le massacre de la Saint-Barthélémy, un siècle plus tôt), mais le personnage est tout de même un peu ( trop) hors-norme. Je comprend sa frustration et son désir de ne pas perdre contact avec sa religion, mais je trouvé le tout un peu exagéré. En fait, je trouve que le personnage d'Isabeau était le plus crédible. Mais bon, hormis ses quelques considérations, ça demeure un bon petit roman à la sauce historique, mais on ne sort pas du genre "crêpage de chignon" des romans plus modernes.

On pourra cependant donner de positif la structure, simple, concentrée en petits chapitres et le tout sans grandes descriptions, ce qui pourrait avoir de l'attrait pour un certain type de jeunes lectrices.

Peut-être lirais-je les autres à temps perdu pour avoir une meilleure idée de la série.

Afficher en entier

On parle de Anne-Marie Desplat-Duc ici :

Index des fanfictions
2014-07-25T12:56:00+02:00

Dédicaces de Anne-Marie Desplat-Duc
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Flammarion : 32 livres

J'ai lu : 13 livres

Flammarion jeunesse : 12 livres

Rageot : 8 livres

Bayard Jeunesse : 6 livres

Hachette Jeunesse : 5 livres

France Loisirs : 4 livres

Eveil et decouvertes : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array