Livres
511 815
Membres
522 782

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Arthur Charles Clarke

767 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Sorcier 2012-06-18T21:22:33+02:00

Biographie

Arthur Charles Clarke naît à Minehead dans le Somerset. Il sert dans la Royal Air Force, durant la Seconde Guerre mondiale, en tant que spécialiste en radar avant d’obtenir son diplôme à l’université de Londres. Clarke a commencé à vendre des histoires de science-fiction depuis son passage dans la RAF, mais il travaille brièvement comme rédacteur adjoint dans la revue Science Abstracts avant de se consacrer à l’écriture à plein temps à partir de 1951. Il a été président de la British Interplanetary Society, la société interplanétaire britannique et membre du Underwater Explorers Club, le club des explorateurs sous-marins.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il participe à l’élaboration du système d’alerte radar qui a fortement contribué au succès de la Royal Air Force pendant la bataille d’Angleterre.

La célébrité lui vient grâce à son livre 2001 : l’Odyssée de l’espace. Le 22 avril 1964, Clarke rencontre en effet le réalisateur Stanley Kubrick au restaurant Trader Vic's du Plaza Hotel de New York3. C'est à partir de cette rencontre que les deux hommes décident de travailler ensemble sur le projet. Le film est basé sur la nouvelle La Sentinelle que Clarke a transformée en roman à l’époque où Stanley Kubrick en tirait un film. Les deux versions diffèrent légèrement l’une de l’autre.

Son œuvre comporte de nombreux autres livres, en particulier la série des Rama et les suites à 2001, et un grand nombre de nouvelles.

Sa contribution scientifique la plus importante est certainement le concept de satellite géostationnaire largement mis en œuvre, de nos jours, pour les satellites de télécommunications qu’il proposa dans un article de Wireless World en 1945 et plus tard l’utilisation de plates-formes à satellites pour l’observation de la Terre.

Retiré depuis 1956 au Sri Lanka, il y a passé le restant de sa vie. L'installation de plongée sous-marine qu'il possédait a été détruite par le tremblement de terre du 26 décembre 2004.

Arthur C. Clarke au Sri Lanka en 2005.

Le 10 septembre 2007, alors qu’il ne peut plus se déplacer autrement qu’en fauteuil roulant à cause des séquelles d'une poliomyélite, il envoie depuis le Sri Lanka un message de félicitations pour le survol par la sonde Cassini du satellite de Saturne Japet4. Cet évènement représente pour lui une référence à son roman 2001 : l’Odyssée de l’espace.

Afficher en entier

Livres de Arthur Charles Clarke

Classement dans les bibliothèques

Diamant
302 lecteurs
Or
614 lecteurs
Argent
438 lecteurs
Bronze
332 lecteurs
Lu aussi
314 lecteurs
Envies
575 lecteurs
En train de lire
30 lecteurs
Pas apprécié
39 lecteurs
PAL
827 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.48/10
Nombre d'évaluations : 503

6 Citations 230 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Arthur C. Clarke

Dernier livre
de Arthur Charles Clarke

Sortie France/Français : 2016-11-16

Les derniers commentaires sur ses livres

L'Odyssée du temps, Tome 3 : Les Premiers Nés

Malgré un rythme plus lent dans ce troisième tome, l'humanité lutte toujours pour sa survie ! Trois groupes tentent de percer les derniers secrets des Premiers Nés : une expédition vers la bombe Qt ; sur Mars, où un portail est découvert ; et la boucle est bouclée avec Bisesa de retour sur Mir, où de nouvelles aventures l'attendent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par poucelimag 2020-01-08T19:30:07+01:00
La cité et les astres

Histoire sympa mais on s'ennuie vite dans ce livre, pas beaucoup d'action, pas de romance, beaucoup de descriptions, on avait l'impression des fois d'être à l'école ; mais, on voyage dans le passé, le présent... Diaspar et comment vivre enfermés dans une bulle sans rien connaitre de l'extérieur.

Afficher en entier
Odyssée, Tome 1 : 2001 - L'Odyssée de l'Espace

un bon livre, sincèrement. après, il ne m'a pas tant marqué que ca, mais l'écriture est fluide, le sujet est intéressant. seul bémol Spoiler(cliquez pour révéler)la rapidité a laquelle les persos meurent. mais, malgré tout, c'est tres intéressant et cela me donne envie de lire la suite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fnitter 2020-02-07T20:11:54+01:00
Lumière cendrée

Sympathique mais pas inoubliable.

La terre a colonisé les planètes alentours, qui ont désormais des velléités d'indépendance. On a d'un côté la Fédération et de l'autre la Terre. Une guerre se prépare pour le partage de nouvelles ressources découvertes sur la Lune. Lune où est envoyé Sadler pour démasquer un hypothétique espion de la Fédération.

Un livre étonnamment moderne dans le style, en fait, le style habituel de Clarke, parfois un brin pontifiant, bien écrit limpide facile à suivre sans être simpliste et un background bien retro où on l'imaginait encore le développement photo en chambre noire et pensait qu'il pourrait être plausible de trouver dans un bouquin de sf de la végétation sur la lune (1955) (ce qui à mon avis devait déjà être une aberration scientifique à cette date).

Un poil trop lent au début, on s'intéresse quand même aux explications scientifiques, qui sont au final les vrais héroïnes du roman, reléguant Sadler et sa pseudo enquête aux oubliettes.

Un final magnifique et explosif. Trois quart lent, un dernier quart qui déchire. On aurait préféré l'inverse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-02-25T16:20:27+01:00
La cité et les astres

Selon moi, ce roman est la pire chose qu'ait jamais écrite cet auteur phare de la SF et un des plus mauvais livres que j'ai lus de ma vie. Pas d'épaisseur psychologique, aucun rythme, pas de suspense et d'épouvantables clichés toutes les deux pages.

Afficher en entier
Les Fontaines du paradis

C'est de la hard science soigneusement documentée, avec hélas beaucoup de passages mou du genou côté tension dramatique. Le contexte est bien meilleur que l'intrigue, ce qui explique que la fin ne soit pas aussi émouvante qu'elle le devrait.

Afficher en entier
Odyssée, Tome 1 : 2001 - L'Odyssée de l'Espace

Scénario un peu lent au début mais s'accélère vite pour une fin surprenante !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2020-04-05T10:48:39+02:00
La cité et les astres

Avec la Cité & les Astres, Clarke confirme son goût pour les récits messianiques, les visions d'avenir d'ampleur cosmique et une certaine forme d'espoir en l'humain qui ne s'accomplira qu'avec l'aide d'autres civilisations, d'autres peuples ou entités plus expérimentées, plus sages ou plus entreprenantes. C'était patent dans 2001 ou les Enfants d'Icare, ça l'est encore ici avec ce récit un peu languissant mais d'une délicieuse élégance nous dépeignant Diaspar, dernière cité humaine, refuge de millions de Terriens vivant sous globe auprès de machines millénaires leur fournissant tout ce dont ils ont besoin, créant nourriture, vêtements et meubles à partir de banques mémorielles, leur permettant même de vivre éternellement en renouvelant cycliquement leurs enveloppes corporelles. Une forme de cité qui rêve mais sans les substances chères à Moorcock, une cité radieuse ressassant une même histoire à la fois glorieuse et tragique : les Hommes ont jadis conquis les étoiles, arpenté l'Univers, ont été confronté à la race des Envahisseurs qui les ont forcé à ne plus quitter le périmètre de leur planète natale. Et des milliers de siècles se sont écoulés dans cette optique, les humains se contentant de tout le luxe et les loisirs offerts par la toute-puissante Calculatrice centrale : dehors, c'est l'extérieur hostile, les déserts battus par les vents, l'immensité aride et vide. Dehors, ce n'est pas pour eux. Ca ne l'est plus. Et la simple évocation de l'extérieur suscite chez les citoyens de Diaspar une terrible peur atavique. Mais pourquoi aller chercher ailleurs ce qui se trouve forcément dans les banques mémorielles infinies de Diaspar ? La moindre oeuvre artistique, la moindre réalisation technologique peut être reproduite à l'infinie. Tout est à portée de mains. Tout... sauf pour Alvin.

Alvin est différent. Cela ne se voit pas au premier abord : comme tous ses concitoyens, Alvin est "né" avec un corps de jeune adulte sans aucun défaut, on lui a attribué des parents censés l'élever dans la philosophie de vie propre à Diaspar et un tuteur un peu plus sage capable de répondre à toutes ses questions et l'orienter adroitement vers une maturité responsable. Sauf que, justement, Alvin ne réagit pas comme les autres. Il en pose des questions, et s'intéresse furieusement à ce qui terrorise ses pairs : l'Ailleurs, l'aventure, l'inconnu. Pourquoi ne peut-on sortir de Diaspar ? Que s'est-il passé jadis qui a poussé les Terriens à vivre sous cloche ? Qu'est-ce qui provoque cet irrépressible effroi à la moindre évocation de l'extérieur ? Alvin s'aperçoit qu'il s'ennuie à Diaspar, malgré les innombrables richesses que la cité peut offrir. Il veut plus, il veut autre chose. Et il lui faudra l'aide du Bouffon, autre citoyen marginal connaissant les arcanes de la cité mieux que personne, pour comprendre certains des mystères qui lui sont demeurés cachés et lui ouvrir un chemin vers l'Inconnu. Alors Alvin, armé de ses seules témérité et curiosité, s'aventurera là où aucun humain n'est allé depuis des millénaires, redécouvrant les voies oubliées, d'autres cités et, par delà, le chemin des étoiles...

Roman brillant, hautement symbolique, porté par une forme d'optimisme raisonnable qui reconnaît les faiblesses de l'espèce tout en lui accordant des possibilités glorieuses et presque infinies. Le roman d'un espoir lointain qui réparera les erreurs du passé et proposera de nouvelles opportunités à l'espèce humaine, si tant est qu'elle est capable de tirer les leçons de ses désillusions et ses défaites. Malgré l'intensité de leurs visions, ses personnages demeurent trop alternes pour qu'on s'y identifie naturellement : certes, Alvin a tout du jeune initié à qui s'offre l'aventure des origines, mais il manque autant de charisme que de substance. Les quelques humains qui traversent son existence manquent également souvent de ces traits de caractère et de ces descriptions enflammées qui pourraient engendrer chez le lecteur davantage de passion. En revanche, les paysages et les créatures que décrit Clarke ouvrent notre champ des possibles et demeurent, encore aujourd'hui, assez stupéfiants, tels ce système stellaire artificiel ou cette entité sentiente annihilant le temps et l'espace.

Moins enflammé que les Enfants d'Icare, un texte d'une grande beauté, teinté de mélancolie et d'espoir.

Afficher en entier
Odyssée, Tome 1 : 2001 - L'Odyssée de l'Espace

Un grand classique de science fiction, pas toujours facile à lire mais vraiment prenant.

Afficher en entier
Odyssée, Tome 2 : 2010 - Odyssée Deux

Une suite moins bonne que le premier opus, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs qui freinent un peu trop le lecteur.

Afficher en entier

On parle de Arthur Charles Clarke ici :

Guide de l'âge d'or : les maîtres
2017-02-18T18:35:11+01:00

Dédicaces de Arthur Charles Clarke
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

J'ai lu : 89 livres

Bragelonne : 73 livres

Milady : 18 livres

Denoël : 12 livres

Albin Michel : 8 livres

Fleuve Noir : 7 livres

Pocket : 5 livres

Robert Laffont : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array