Livres
424 398
Membres
343 760

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Claudie Gallay

Activité et points forts

ajouté par 21la 2012-06-27T21:13:14+02:00

Biographie

vNationalité : France

Né(e) à : Bourgoin-Jallieu , 1961

Biographie :

Claudie Gallay est née dans le Dauphiné en 1961, à Bourgoin-Jallieu.

Elle est institutrice dans un village du Vaucluse, deux jours par semaine.

Elle passe le reste de son temps à écrire.

Quand elle n’écrit pas — ce qu’elle fait depuis une dizaine d’années —, elle peint.

Seule Venise a obtenu en 2005 le prix du livre CE 38, décerné par les lecteurs des comités d'entreprise.

"Les Déferlantes", aux Editions du Rouergue, est son cinquième roman situé en Normandie, au bord de la mer.

Elle a publié aux éditions du Rouergue L’Office des vivants (2000 ; Babel n° 944), Mon amour, ma vie (2002 ; Babel J, 2008 ; Babel n° 991), Les Années cerises (2004), Seule Venise (2004, prix Folies d’encre et prix du Salon d’Annonay ; Babel n° 725), Dans l’or du temps (2006 ; Babel n° 874), et Les Déferlantes (2008, Prix des lectrices de elle). En 2010, Actes Sud a publié L’amour est une île.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
86 ajouts
Or
152 ajouts
Argent
130 ajouts
Bronze
120 ajouts
Lu aussi
119 ajouts
Envies
161 ajouts
En train de lire
10 ajouts
Pas apprécié
40 ajouts
PAL
180 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.08/10
Nombre d'évaluations : 88

4 Citations 75 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Claudie Gallay

Sortie France/Français : 2017-08-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Linelo 2016-10-28T11:24:01+02:00

Conseillé par une amie avec qui je suis partie en Normandie cet été, j'ai d'abord adoré Les déferlantes parce que l'histoire se déroule à La Hague, dont je suis tombée amoureuse. Des paysages à couper le souffle, une impression de bout du monde, un vrai paradis sauvage ! Et je n'imagine même pas un jour de tempête !

C'est justement sur une scène de nuit de tempête que s'ouvre le roman et je me suis régalée avec ces vingt premières pages : on s'y croirait !

L'écriture aux phrases descriptives, introspectives et minimalistes, ainsi que les chapitres très courts, nous emportent dans cette lecture qui tourne autour d'un secret : qui est Lambert ? Pourquoi est-il revenu à La Hague ?

La narratrice, qui dévoile elle aussi, par bribes, le souvenir du drame qui l'a amenée ici, mène l'enquête au grès de ses discussions avec les habitants qui l'ont adoptée comme l'une des leurs.

On pourrait reprocher le côté caricatural (et pas très flatteur pour les Normands) des personnages rencontrés dans ce village de pêcheurs, mais ça ne m'a pas dérangée et j'ai aimé l'impression qu'on aurait pu les croiser dans un roman du 19è. Malgré l'évocation de quelques sorties dans les villes alentours, le gros de l'histoire se déroule à la manière d'un huis-clos sur la pointe de La Hague et nous fait complètement oublier le reste du monde. C'est ce que j'ai adoré dans ce roman, avec cet hymne à la mer, plus que la trame amoureuse qui, on s'en doute dès le départ, va naître entre la narratrice et Lambert.

http://ocalypso.canalblog.com/archives/2016/09/10/34303386.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Courrielle 2016-10-29T13:26:27+02:00

Je l'ai lu il y a plusieurs années et j'avais vraiment bcp aimé. Ce qu'il m'en reste c'est probablement l'ambiance envoûtante crée par ce bout de France agité par des vagues monumentales qui s'abattent sur la maison où vit l'héroïne, ses longues promenades sur la lande, il y a une histoire d'amour et d'anciens mensonges mais j'ai oublié.

il me reste les impressions qui valent vraiment le coup.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KwoL25 2016-10-29T15:00:50+02:00

Un très joli livre qui évoque la solitude, la difficulté des rapports humains, mais aussi l'amour. Petit bémol vis à vis du style d'écriture que j'ai trouvé parfois un peu difficile et manquant de fluidité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par iletristan 2017-04-03T13:09:54+02:00

La couverture me disait quelque chose, le titre aussi. Et pourtant je ne savais plus rien de l'histoire. Ce n'est que lorsque j'ai lu que des chats habitaient le jardin clos que tout m'est revenu. Si dans les premières pages, je me suis dit "Encore une histoire de séparation. A croire que les femmes dans les romans d'aujourd'hui ne vivent que dans la douleur de l'amour fini ou du deuil", j'ai persévéré car je voulais Venise. Et je n'ai pas été déçue.

Je me suis promenée à nouveaux dans les ruelles suintantes d'humidité, dans la brume hivernale, dans le glissement des gondoles sur l'eau de la lagune, dans le silence et le mystère des places et des églises. Venise y a une réelle place. Je me suis même attachée à cette femme qui vient se réfugier dans l'histoire de Luigi attendant inlassablement la venue de sa fille et de ses petits-enfants, dans l'amour à peine commencé et déjà finissant de Valentino et de sa ballerine, dans l'impossibilité du Prince russe de retrouver celle qu'il a cherchée toute sa vie, dans la ferveur de Dino pour ses livres et l'Histoire. Pour ce sentiment fort qui se développe dans le silence et qui la lie à Dino. Qui restera cependant prisonnier des brouillards vénitiens.

Il y a une ambiance dans ces pages, de la lenteur, de l'attente, des dialogues incertains, des fins heureuses.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lila11 2017-04-09T19:02:36+02:00

J'ai aimé l'ambiance de ce livre, la proximité de la mer, les grandes vagues. C'est surtout un livre d'ambiance mais pas d'action, il ne se passe pas grand chose mais j'ai aimé ce livre. Comme l'héroïne, je me suis laissée envoûter par la mer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cetsak 2017-08-22T09:15:26+02:00

Le couple, la routine mais aussi l imprévisible sont traités avec des mots justes et limpides ... Claudie Gallay nous emmène dans son écriture net et précise : des chapitres qui s enchaînent , des phrases courtes .. les scènes, les images défilent comme au cinéma ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milie_Baker 2017-10-19T17:16:34+02:00

J'ai trouvé l'histoire un peu trop tordue.

Les personnages sont tous aussi bizarre les uns que les autres (surtout la mère qui est quand même très violente) et on comprend que le petit garçon a des problèmes mais il n'y a pas de résolution dans ce livre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cboubou 2017-10-21T15:43:19+02:00

Une vie toute simple plongée dans une routine banale et d'un coup on pète un câble ou presque, on se raisonne, questionne. Et si...?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lauraline-Xywz 2018-01-18T22:55:52+01:00

Un roman au rythme lent, où la vie se déroule avec une routine (choisie), où le plus banal évènement agit comme un petit caillou dans la chaussure des personnages. Quand Jeanne recroise Martin, son amour d'adolescence, resurgissent des désirs enfouis qui la font s'interroger sur son existence. Une analyse fine de la vie ordinaire et des gens ordinaires. Un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Totopinette 2018-06-13T14:41:16+02:00

La couverture de ce roman est très attirante … La quatrième de couverture attise notre curiosité … Mais, c’est tout ce qu’il se passe avec cet ouvrage. C’est pour moi l’écriture du grand néant. À l’image des gens qui parlent pour ne rien dire, ce roman a écrit pour ne rien raconter. Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas autant ennuyé en lisant. À plusieurs reprises, et sans exagérer, j’ai faillit m’endormir à sa lecture. Ça a vraiment été compliqué. 
Pourquoi ? Parce que l’écriture n’a rien d’enivrant, pour commencer. C’est simple. Trop simple. Tellement simple, qu’aucune émotion n’en ressort. Ensuite, il n’y a pas de péripéties dans ce roman. Jeanne travaille. Jeanne visite ses parents. Jeanne retrouve Martin. Jeanne trompe Rémy. Jeanne reprend son existence auprès de Rémy … Ça suffit à résumer l’ensemble de ce roman. Un peu comme les « Martine à la plage ». Rien, en somme ! Et si vous pensez que le personnage principale sera intéressant, vous vous trompez ! Jeanne, en pleine crise de la quarantaine est fade. Elle va se battre contre ses habitudes afin de bannir la routine de sa vie, et même si ce qu’elle fait n’a rien de moral (comme tromper l’homme avec qui elle a fondé une famille). Et à la fin, bien qu’on la déteste parce qu’elle est devenue une vraie mégère, on espère qu’elle aura au moins la force de ses convictions. Et bien, non ! Elle a envie de tout quitter pour partir au Japon avec Martin, mais elle décide de rester auprès de Rémy alors que son cœur est auprès de son amant. En gros, cette femme n’était rien et n’est toujours rien à la fin du roman. Elle n’a aucun courage, aucune réelle conviction et aucune force. Il est, à mes yeux, impossible de s’apparenter à elle. Par contre, j’ai adoré le personnage de Zoé. J’aurais préféré une histoire tournant davantage autour d’elle, qui avait au moins une particularité. 
L’auteur, par ce roman, a voulu nous faire ressentir le goût de la vie à la campagne. Pour avoir vécu à la campagne et étant familiarisée aux habitudes fermières, jamais ce roman n’a réussi à me ramener ses souvenirs enfantins. Les descriptions ne sont pas assez précises, pas assez incisives pour nous permettre de plonger dans ce monde rural. Le père aurait dû être le personnage qui aurait parlé de son milieu de vie, de sa campagne et de sa terre chérie … Mais l’auteur l’a fait taire, puis l’a tuer. 
Cet ouvrage sonne à mes oreilles comme à un laüs à la déstructuration des modèles familiaux. Personnellement, ça me dérange. Je suis sûrement conservatrice, vieux-jeu, ou peu importe ; mais lorsqu’un homme et une femme décide de créer une famille, ils se doivent d’assumer leurs choix jusqu’au bout, surtout s’il s’agit d’un mariage d’amour. Ici, l’auteur prône l’individualisme. Or, il me semble qu’un mariage ou une vie de famille n’empêche à personne de continuer à exister … Une mère peut continuer à être une épouse, autant qu’une épouse peut continuer à être la jeune femme qu’elle était … La société actuelle veut que les couples rompent au moindre problème. Plus de concessions, plus de compréhension … On en vient à consommer les gens comme on consomme tout le reste. On prend, on goûte et on jette. Triste société et triste modèle pour les jeunes générations … 
Je pense que ce roman aurait été bien plus intéressant s’il s’était davantage tourné vers la vie de Marina Abramović. Cette femme aurait suffit à combler les vides de cette œuvre. Mais là encore, l’auteur a choisit de survoler le sujet préférant la vie sans intérêt de Jeanne. 
J’ai apprécié, cela-dit, l’insertion du palais maudit italien, des îles japonaises aux battements de cœur et de celle interdisant la mort. Ces quelque passages m’ont fait voyagé. C’est dommage que le roman n’ai pas davantage été parcouru par ce type de décors. 
En résumé, pour moi, ce livre est une ode à la trahison et à l’individualisme poussé dans le couple. Ce ne sont pas des valeurs que je partage avec Jeanne, ni avec l’auteur. J’ai donc eu beaucoup de mal à m’intégrer à cette « intrigue », et ne peux malheureusement pas lui trouver de points positifs. Quand d’autres voient une belle histoire d’amour et une courageuse remise en question, je ne vois que de la lâcheté et de la trahison. Je suis vraiment déçue, parce que ce roman semblait pourtant relativement apprécié. Les goûts et les couleurs, me direz-vous !

Afficher en entier

Dédicaces de Claudie Gallay
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Actes Sud : 13 livres

J'ai lu : 3 livres

Editions du Rouergue : 2 livres

France Loisirs : 1 livre

Editions du Rouergue Jeunesse : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode