Livres
429 586
Membres
351 398

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Joël Dicker

Activité et points forts

ajouté par 21la 2013-03-03T21:16:44+01:00

Biographie

Ecrivain Suisse de langue française, Joël Dicker est né à Genève le 16 juin 1985.

Sa famille est originaire de France et de Russie.

C’est à Genève que Joël effectuera toute sa scolarité. A l’âge de 19 ans, assez peu stimulé par l’école, il s’offre une parenthèse au Cours Florent à Paris, avant d’étudier finalement le droit à l’Université de Genève, d’où il sortira diplômé en 2010.

Depuis son plus jeune âge, Joël se passionne pour la musique et l’écriture. A l’âge de sept ans, il fait ses premières armes de musicien à la batterie. A l’âge de dix ans, il fonde La Gazette des Animaux, une revue sur la nature qu’il dirigera pendant sept années et qui lui vaudra de recevoir le Prix Cunéo pour la protection de la nature et d’être désigné « plus jeune rédacteur en chef de Suisse » par La Tribune de Genève.

Il fait ensuite ses premiers pas d’écrivain. Une première nouvelle, Le Tigre, est primée en 2005 dans le cadre du Prix International des jeunes auteurs et publiée dans le recueil des lauréats, aux éditions de l’Hèbe (Suisse). Le plaisir de voir son travail prendre vie sous la forme d’un livre imprimé lui donne envie de se lancer dans l’écriture d’un roman.

Après quelques essais, il écrit Les derniers jours de nos pères, un roman qui raconte l’histoire véritable et méconnue du SOE, une branche noire des services secrets britanniques qui ont notamment formés les résistants français durant la Seconde guerre mondiale. Le manuscrit, achevé courant 2009 peine à trouver un éditeur. Joël le range alors dans un tiroir. Mais le destin tourne. Courant 2010, il soumet Les derniers jours de nos pères au Prix des écrivains genevois, un important prix décerné tous les quatre ans pour le roman, et qui récompense des manuscrits uniquement. A sa grande surprise, Joël reçoit le prix en décembre 2010. Il est alors contacté par Vladimir Dimitrjevic, monstre sacré de l’édition, directeur des Editions de l’Age d’Homme, à Lausanne, qui propose de l’éditer.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 777 ajouts
Or
1 660 ajouts
Argent
780 ajouts
Bronze
325 ajouts
Lu aussi
445 ajouts
Envies
1 877 ajouts
En train de lire
203 ajouts
PAL
1 425 ajouts

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.58/10
Nombre d'évaluations : 1 119

7 Citations 774 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Joël Dicker

Sortie France/Français : 2018-03-07

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par rebillard 2018-09-01T12:22:08+02:00

Un roman tout simplement éblouissant.

Au cœur de l’Amérique profonde un écrivain est rattrapé par son passé : il est accusé d’avoir assassiné une jeune fille. Ce roman est unique car très différent de ce que l’on a pu lire jusqu’ici. Il est inclassable car il allie le suspens d’une enquête policière et des réflexions sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice, sur les medias et sur la vie en général. Joël Dicker unit une finesse d’écriture à une histoire très prenante, et on se laisse emporter par son récit. C’est un livre d’une originalité rare où les retournements de situation se retrouvent jusqu’à la dernière page. J’ai lu que certains critiques n’ont pas apprécié l’attribution du Prix de l’Académie française à ce roman parce que « trop facile à lire » mais pourquoi ce prix devrait-il n’être accessible qu’à une élite intellectuelle restrictive ? Je suis auteur et je repartage pas ces vues. Un bon livre est un livre que l’on regrette d’avoir terminé C’est un des meilleurs romans que j’ai pu lire depuis très longtemps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par auroreisis 2018-09-02T03:25:56+02:00

J'ai eu très peur en voyant ce pavé de 800 pages mais à ma grande surprise je l'ai dévoré en 4 jour seulement. Une très bonne intrigue jusqu'au dernière pages des retournements de situation des doutes et des rebondissement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Enrika 2018-09-03T16:56:40+02:00

Je n’ai pas réussi à apprécier l’histoire. Je trouvais l’enquête ennuyante et très longue. Il y a aussi les sauts dans le temps qui m’empêchait par moment d’être concentré sur l’histoire. Le nombre important de personnages a également posé problème par moment. Plusieurs personnages n’étaient pas liés à l’enquête et même si je les trouvais intéressant, leur présence n’aidait pas à favoriser l’enquête. C’est dommage car je considère que Joël Dicker est un bon auteur qui possède une belle plume et de bonnes idées, mais son nouveau roman n’est pas parvenue à me captiver comme un de ses précédents romans « la vérité sur l’affaire Harry Quebert »

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandrine-161 2018-09-03T17:37:33+02:00

J'ai hâte de lire les autres romans de Joël Dicker. J'ai adoré celui-là. Quel suspense ! Jusqu'à la fin, l'auteur nous tient en haleine. Un très bon roman, à recommander !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fell-from-the-sky 2018-09-04T16:55:12+02:00

Et dire que j’aurais pu ne jamais lire ce roman. En effet, rien ne m’attirait dans ce livre que ce soit : sa couverture, son titre et même son résumé. Pourtant, j’ai bien fait d’écouter l’avis général parce que ce livre est une véritable pépite !

J’avais même des aprioris dessus puisque je voyais souvent des personnes d’un âge avancé le lire alors je me disais que ce serait un livre trop barbant pour mon âge alors que pas du tout ! D’ailleurs, il y a une phrase dans la quatrième de couverture qui dit : “Jeune ou moins jeune [...] on lira sans discontinuer jusqu’au bout le roman français “La vérité sur l’affaire Harry Quebert” de Joël Dicker” et c’est tellement véridique ! En effet, j’ai 19 ans et j’ai adoré lire ce livre. Comme quoi, ce roman touche bien toutes les générations ! Il faut savoir également que Joël Dicker est tout jeune puisqu’il n’a que 33 ans. Il avait donc la vingtaine au moment d’écrire ce livre !

A mon sens, la couverture ne donne pas du tout envie de lire ce livre et d’ailleurs elle n’a aucun rapport réel avec l’histoire. Il s’agit d’un tableau du peintre Hopper et Joël Dicker trouvait qu’il ressemblait à la ville d’Aurora comme il l’imaginait dans sa tête et c’est pour cette raison que cette couverture a été choisie.

Nous allons suivre l’histoire de Nola Kellergan, 15 ans, qui disparaît mystérieusement le 30 Août 1975. En 2008, nous retrouvons un écrivain, Marcus Goldman, victime du syndrome de la page blanche. Il ne trouve plus l’inspiration pour son prochain livre et son éditeur le presse de rapidement écrire. C’est alors qu’un évènement inattendu se produit : le corps de la petite Nola est retrouvé enterré dans le jardin de son ami écrivain Harry L. Quebert. Marcus Goldman ne croit pas en la culpabilité de son ami et va alors décider de mener sa propre enquête et de retranscrire tout ça dans un livre.

Ce qui est très intéressant c’est qu’il a des moments au présent mais également des moments dans le passé, avant la disparition et la mort de Nola. On découvre alors petit à petit son histoire et la relation qu’elle entretenait avec Harry L. Quebert. Tout s’imbrique au fur et à mesure. si bien que j’avais l’impression de visionner un film ! Ce qui était très fort également de la part de l’auteur c’est que l’on retrouve parfois des passages déjà lus mais sous le point de vue d’un autre personnage et petit à petit, en ayant le recoupement de tous les points de vue des personnages, le puzzle s’imbrique ! Je trouve que c’est une prouesse d’écrivain d’arriver à manier le récit comme ça !

Il faut savoir également que ce roman m’a emporté dès les premiers mots de la première page ! En effet, juste après avoir acheté ce roman, le temps de démarrer la voiture, j’avais déjà lu 19 pages et là j’ai compris que j’étais fichue : ce livre allait m’emporter et je n’allais plus pouvoir le lâcher ! Je me suis tellement délectée de cette lecture que j’ai mis des post-its à certains passages alors que c’est quelque chose que je ne fais jamais ! Je vous assure que vous aurez vous aussi le besoin de vous munir de post-its durant votre lecture tellement les mots sont beaux et certaines citations seraient même à noter précieusement dans un carnet tellement elles sont percutantes et criantes de vérité ! En réalité, quasiment chaque page serait à annoter !

Je dois même dire qu’une nuit, je me suis réveillée vers 4h30 du matin et en voyant mon livre sur ma table de chevet, je l’ai pris et j’ai lu un chapitre avant de me rendormir ! C’est dire l’obsession que j’avais envers ce bouquin !

Par ailleurs, la plume est très simple, le vocabulaire n’est absolument pas alambiqué. D’ailleurs, beaucoup ont déploré le fait que ce roman ait remporté le prix Goncourt des lycées de 2012 et le Grand Prix du roman de l’Académie française parce que soit-disant : “le style est trop simple pour se permettre de remporter des prix aussi prestigieux”. Faut-il vraiment écrire en vieux français pour être crédible et remporter des prix ? Non, messieurs dames donc à tous les détracteurs : un style simple est tout aussi accrocheur et susceptible de rencontrer son public qu’un style alambiqué et barbant. Donc oui, ce roman a mérité tous les prix qu’il a reçu, n’en déplaise à certains. C’est d’autant plus admirable quand on connaît le jeune âge de l’auteur !

La mise en page est très original puisque les chapitres ne sont pas vraiment conventionnels. En effet, on commence par le numéro 31 puis ainsi de suite pour arriver au dernier numéro, comme un décompte ! Les numéros correspondent en réalité aux 31 conseils que prodiguent Harry L. Quebert à Marcus Goldman sur tout le processus d’écriture d’un livre.

Malgré tout, ce n’est tout de même pas un coup de cœur comme pour la majorité des lecteurs car j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs. Ce roman fait déjà 855 pages et il est arrivé un moment où l’auteur mettait tellement de rebondissements et nous sortait à chaque fois un nouveau suspect potentiel que j’en avais marre et j’avais juste envie d’avoir la conclusion finale de cette histoire !

D’un autre côté, même si la ville d’Aurora est fictive, j’ai trouvé que ça ne donnait pas envie de vivre là-bas car, de mon point de vue, la plupart des habitants de cette ville sont dérangés. J’avais l’impression que tous les protagonistes de ce roman avaient un grain, que ce soit les personnages principaux comme les voisins ou même les flics : personne n’était très net dans cette ville. Même la petite Nola je l’ai trouvée souvent malsaine et dérangée.

Maintenant j’ai très hâte de voir la série télévisée adaptée de ce roman qui va sortir en fin d’année sur TF1 avec dans le rôle de Harry Quebert, le célèbre Patrick Dempsey himself ! Je suis curieuse de voir comment ce roman a pu être transposé à l’écran et notamment la relation assez délicate entre Nola et Harry Quebert.

En conclusion, passez outre la couverture qui ne rend pas justice à ce roman et lisez-le ! Au risque de rater quelque chose d’époustouflant ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2018-09-11T19:44:40+02:00

Un chef d'oeuvre. Il n'y a pas d'autres mots pour décrire ce livre qui mêle amour, tristesse, trahison et tant d'autres choses... Il est superbement écrit, pendant tout le long j'ai été tenu en haleine et quand on croit que c'est fini on arrive à être encore surpris. Tout au long de ma lecture, j'ai émis des hypothèses sur ce qui était arrivé à Nola et à chaque fois j'avais tort .Le suspens est tout bonnement incroyable, les personnages sont attachants... Bref,tout m'a plu dans ce livre !

Je l'ai lu en 1 journée, je ne pouvais me résoudre à le poser. Et maintenant que je l'ai terminé j'ai envie de le relire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ninie0013 2018-09-14T17:39:40+02:00

vraiment un livre que j ai adoré, il nous tiens jusqu au bout.

l intrigue est bien présente et la fin est une surprise...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-Pier-2 2018-09-15T18:59:06+02:00

En pleine discussion avec une amie, je lui dis que ces derniers temps je mange de la lecture, toujours, tout le temps. Elle me regarde les yeux ronds comme des deux dollars: «Veux-tu que je te suggère un bon livre moi?» «Nooon j’ai pas le temps, c’est la fin de session!» «Va emprunter ce livre-là!» «Ahhhhrrggggg!» C’est comme ça que je me suis retrouvée à manger les 700 pages de ce livre en moins de 24 heures. Je n’ai jamais vraiment lu de roman policier, je préférais les autobiographiques, mais ÇA, c’est de la bombe! Je me crois toujours plus intelligente que le livre, mais je ne découvre jamais le «clue» de l’histoire. Maintenant c’est à vous que je le suggère! Je vous conseille de vous assurer que vous n’avez rien d’urgent à faire prochainement avant d’entreprendre ce livre :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocobong 2018-09-22T22:34:13+02:00

Deuxième livre que je lis de cet auteur et j'en veux encore !

Une pépite. Tous les ingrédients y sont pour nous pour nous embarquer dans cette incroyable histoire. Quand j'ai commencé à comprendre ce qu'était vraiment "la vérité sur l'affaire Harry Quebert", je ne pensais pas à cette personne mais à une autre. Du coup double claque. A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ReineDragon10104 2018-09-23T19:04:42+02:00

Je ne pensais pas que Joël Dicker écrirait un meilleur récit que La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert et pourtant je trouve qu'il s'est surpassé avec ce livre.

Je le trouve touchant, rempli d'amour. L'auteur est un maître qui manie parfaitement le suspense et la temporalité.

Retrouver Marcus Goldman était un véritable plaisir.

Afficher en entier

Dédicaces de Joël Dicker
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions de Fallois : 6 livres

L'Age d'Homme : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

À vue d'œil : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode