Livres
564 530
Membres
616 836

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cormac McCarthy

Auteur

Etats-Unis Né(e) le 1933-07-20 ( 88 ans )
1 398 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Lilou 2009-09-30T21:46:52+02:00

Biographie

Ecrivain américain

[Littérature étrangère]

Né à Providence, Rhode Island le 20 août 1933

Troisième de six enfants, Charles McCarthy grandit au coeur du Tennessee, dans une famille aisée dont le père est avocat. Il prend le nom de Cormac, son équivalent en gaélique, porté par un roi irlandais. De 1951 à 1952, le jeune homme étudie les arts à l'université du Tennessee avant de s'engager dans l'US Air Force pour quatre ans. En 1965, son premier roman, 'Le Gardien du verger', est publié et reçoit un accueil chaleureux. Son travail suivant, 'L' Obscurité du dehors', est une fois encore apprécié des critiques et du public mais quand l'écrivain traite d'événements historiques dans 'Un enfant de dieu', les avis sont divisés. 'Suttree', le résultat de vingt ans d'écriture, sort en 1979 et reste l'un de ses plus grands chefs-d' oeuvre avec 'Méridien de sang' (1985). 'De si jolis chevaux', 'Le Grand Passage' et 'Des villes dans la plaine' forment la trilogie des Confins. 'Non ce pays n'est pas pour le vieil homme', daté de 2005, est adapté sur grand écran deux ans plus tard dans l'excellent 'No Country for Old Men' des frères Coen. Le prix Pulitzer 2007 vient couronner 'La Route' paru en 2006 et l'ensemble de son oeuvre. Basés sur des faits historiques, au réalisme morbide et violent, les romans de l'auteur, truffés de dialecte, rappellent ceux de William Faulkner. Cormac McCarthy n'écrit ni sur l'amour, ni sur le sexe, ni sur des thèmes domestiques mais situe ses personnages, souvent des exclus, illettrés et peu sympathiques, dans un monde de western.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
284 lecteurs
Or
401 lecteurs
Argent
312 lecteurs
Bronze
202 lecteurs
Lu aussi
262 lecteurs
Envies
575 lecteurs
En train de lire
24 lecteurs
Pas apprécié
108 lecteurs
PAL
435 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.51/10
Nombre d'évaluations : 404

1 Citations 251 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Cormac McCarthy

Sortie Poche France/Français : 2012-01-23

Interview

Vidéo ajoutée par RachelSmith 2018-05-29T10:05:58+02:00

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2021-01-09T22:07:52+01:00
La Route

Lu en anglais, ce livre est tout aussi dérangeant qu'en français... On peut facilement voir ce qui se passe dedans arriver dans la vraie vie et ça n'en est qu'encore plus effrayant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elana55 2021-01-27T00:13:07+01:00
La Route

Un roman très dur à lire. Dur à cause de la vision post apocalyptique qu'il décrit et le désarrois qui nous empare en voyant un père et son enfant lutter pour survivre dans ce monde de cauchemars. Un monde de neiges éternelles, de ciel gris et de de cannibales.

Et pourtant dans cette obscurité et cette violence, une lueur d'humanité subsiste grâce à nos deux protagonistes, qui, malgré leur monde, réussisse à conserver la force de vivre et l'espoir.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, certains passages m'ont horrifiés et d'autres m'ont bouleversé. Au fil des pages on s'imagine cette route à travers des paysages toujours identiques, sans plus de nourritures, livrés à nous même en évitant les bandes organisées cannibales. On voit comment l'humanité peut évoluer en cas de catastrophe mondiale, et ça fait peur. Plus aucune règle ne s'applique.

C'est une lecture vraiment prenante et difficile, on n'en ressort pas sans un profond sentiment de tristesse et de vide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celinette25 2021-02-12T21:13:55+01:00
La Route

Livre très déprimant sur la fin du monde !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-15T11:24:52+01:00
La Route

A un époque indéterminé, l'Apocalypse a eu lieu. le monde est recouvert de cendres. On va alors suivre un homme et son fils (nommé l'Homme et le Petit) qui prennent la route vers le Sud. Et sur cette route, les dangers seront multiples. L'Homme fera alors face aux questionnements du Petit. Où est la limite entre le bien et le mal ? Et ce par le biais de diverses situations. Plutôt court (240 pages environ), le roman est presque écrit en un bloc, les scénes s'enchaînant sans qu'il n'y ait de chapitres, tout comme les événements. Un peu déstabilisant au départ, on s'y fait rapidement et l'ambiance oppressante est trés bien rendu. Dans le livre, on parle de Méchants, voir de cannibales sans jamais vraiment les croiser, on imagine ce que le monde a pu devenir au travers des yeux de l'Homme et de son fils (la mére s'est suicidée) et des questionnements de ce dernier. A mi-chemin entre l'oeuvre à reflexion et le roman post-apo, La route est un livre à part qui mérite largement d'être découvert, d'autant que ça ne vous prendra pas un temps énorme !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-15T13:36:04+01:00
Le Gardien du verger

Avec Blackest Night, Geoff Johns livre cette fois une bataille grandiose et épique qui vient s'insérer dans les épisodes de Green Lantern…

Aprés les nombreuses batailles et la découverte des différents anneaux de pouvoirs parcourant le champ émotionnel, un derniére anneau avait été évoqué dans le dernier Tome de Green Lantern : l'anneau noir, porteur de mort. Et il faut ici un peu plus de 250 pages pour livrer la premiére moitié de la bataille entre les morts, pour la plupart des super héros ou super vilains ressuscité par l'anneau, et donc dans des versions « Zombies ». Ultra rythmé et proposant quelques doubles pages magnifiques, mais surtout une histoire qui avance, mettant essentiellement en avant Hal Jordan et Flash, il en profite tout de même pour évoquer un grands nombres de super-héros dont une bonne partie sont consignés et expliqués en fin de comics, en plus du Livre noir de William Hand et des commentaires des auteurs sur leur travail ! Complet donc !

Afficher en entier
Non, ce pays n'est pas pour le vieil homme

Après avoir lu tous les autres avec un égal bonheur et une réelle admiration pour cette écriture qui ressemble au fleuve Colorado, il me faut lire celui-ci, sans tenir compte du film que j'ai aimé ni de l'histoire que je connais. MacCarthy m'a toujours fait voyager loin et haut

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lets_read 2021-04-26T15:18:36+02:00
La Route

Si l'histoire ne m'a pas plus transportée que ça, j'ai cependant été totalement sous le charme de l'écriture et la construction du texte. L'absence de chapitres et le rythme très particulier des phrases donnent toute sa saveur au texte. Prochaine étape : voir le film

Afficher en entier
Commentaire ajouté par T'ek 2021-06-12T14:57:30+02:00
La Route

Un récit court et poignant, dans un style très particulier. L'histoire tourne entièrement autour de la relation du père et de son fils, dans un cadre post-apocalyptique oppressant. Un must-read pour tout fan de post-apo.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nala74 2021-07-12T12:50:07+02:00
La Route

La route de Cormac McCarty

J’ai tellement voulu lire ce livre, et ma déception est à la hauteur de mes attentes.

Je n’ai pas aimé ce roman.

Pourtant j’aime les romans noirs, j’aime les romans post apo, j’aime les romans un peu « taiseux » dans lesquels peu est énoncé et beaucoup est suggéré.

Je n’ai pas aimé la linéarité de cette histoire, alors que tant de craintes , tant de dangers sont présents; mais cet aspect là n’est pas vraiment exploité. Il ne se passe rien, je m’ennuie, c’est répétitif, lassant, l’histoire est creuse, pourquoi sont ils là ? Que s’est il passé? Le pourquoi? Le comment? Trop de facilités et de hasards salutaires aussi, où tout arrive à point nommé .....

Bien ,ok l’histoire ne m’emballe pas, et les personnages me direz vous?

Je ne parviens pas à m’attacher à eux.

Ils n’ont pas de nom, l’auteur parle de l’homme, de l’enfant.

Très peu de psychologie, de trop trop rares moments d’introspection, de réflexion.

L’écriture?

Il y a beaucoup de répétitions, le ton est très froid, les phrases se succèdent, c’est une écriture très descriptive, terre à terre et d’autres fois plus nébuleuse.

Chaque geste, chaque fait est détaillé à outrance.

Je comprends le procédé : c’est un roman d’ambiance, marcher , manger, bivouaquer sont leurs seules activités. La répétition de chaque acte de chaque journée , la description de chaque lieu de désolation est là pour enfoncer le clou de la ruine de leur existence et de leur solitude.

Mais je ne parviens pas à rentrer dans l’histoire, je ne m’attache pas aux personnages.

J’aurai pu aimer cette écriture détachée, mais pas si je n’ai pas d’empathie pour les protagonistes.

Et dans ce roman, ils ne sont pas présentés, pas développés, je n’ai pas le temps , pas les éléments pour m’y attacher. Il me manque trop de choses et çà ne fonctionne pas avec moi. Malgré ce que je peux reprocher à l’écriture dans sa forme, elle à aussi ses moments de grâce . Lorsqu’elle se fait plus introspective , elle prend toute son intensité et l’émotion est immédiate. Mais ces moments sont trop rares pour moi.

J’ai bien compris qu’il fallait se mettre dans l’ambiance, mais non vraiment je n’accroche pas, je ne parviens pas à avoir d’empathie pour eux, c’est impossible pour moi si l’on ne me parle pas plus des personnages, je perçois bien le coté dramatique de la situation, la terreur de l’enfant , la responsabilité de l’homme ,mais je ne suis pas touchée.

Je reste en surface, l’écriture est trop froide, trop distanciée, je ne parviens pas à m’immerger.

Et pourtant.

Une semaine que j’ai terminé ce roman.

Et pourtant.

J’y repense.

Et pourtant.

J’ai tout de même la sensation de les avoir accompagnés le long de cette route.

Et pourtant.

Je me rappèlerai ce livre.

Pourquoi? Parce qu’il a laissé sa trace profonde de noirceur et de désolation?

Et ce que cette apparence simple, simpliste, linéaire en surface est en réalité un sillon que l’auteur creuse encore et encore pour y graver son empreinte indélébile ?

La preuve que l’on peut ne pas avoir aimé un livre mais qu’il nous ai marqué malgré tout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fanfan_Do 2021-08-12T20:48:40+02:00
La Route

Le film m'avait dévastée, qu'en est-il du roman ?.. que je m'étais promis de ne jamais lire.

Cette histoire m'évoque les premières notes de La force du destin de Verdi.

J'ai du mal à m'exprimer sur un roman en ayant vu d'abord l'adaptation cinématographique...

En tout cas, pour moi ce qui domine tout le long : la peur, le désespoir, et plus que tout l'instinct de conservation.

D'ailleurs je me demande où tout ce qui vit va chercher une telle rage de vivre alors que par moments tout incite à se coucher et se laisser mourir...

Ce roman m'a épuisée psychologiquement.

Afficher en entier

On parle de Cormac McCarthy ici :

Nouveau format livre de poche
2011-04-28T11:29:26+02:00

Dédicaces de Cormac McCarthy
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Editions de l'Olivier : 7 livres

Points : 7 livres

Seuil : 6 livres

Actes Sud : 5 livres

Knopf Doubleday Publishing Group : 3 livres

Pan Macmillan : 1 livre

Picador : 1 livre

Alfred A. Knopf : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array