Livres
443 363
Membres
378 742

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Estelle Tharreau

42 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par LKA_ 2016-03-01T11:58:27+01:00
de

Biographie

Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Il aura fallu attendre l'âge de 40 ans avant qu'elle tente cette aventure. Ayant travaillé dans le secteur public et privé, elle vit actuellement en Franche-Comté où elle partage son temps entre sa famille et l'écriture.

Crédit photo © Aurélie Pétri

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.24/10
Nombre d'évaluations : 19

0 Citations 37 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Estelle Tharreau

Sortie France/Français : 2019-01-17

Interview

Vidéo ajoutée par LKA_ 2018-01-19T14:19:33+01:00

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par merryfantasy 2018-06-22T13:05:22+02:00
Orages

J’adore cette maison d’édition. À chaque nouveau livre, je me retrouve emballée car prise dans une histoire vraiment géniale. Cette fois n’a pas fait exception. Nous suivons les pas de la narratrice à mi-temps, Béatrice, qui emménage avec sa fille à Sauveur pour prendre la suite de l’ancienne comptable, décédée le jour suivant le suicide de sa fille. Oui, dit comme ça, on comprend tout de suite que sa nouvelle vie sera trépidante. Car deux morts en deux jours, faut le faire !

Le début commence doucement. On prend la température du village et de ses énergumènes qui se connaissent tous et qui semblent tous cacher des choses. Il y a des magouilles qui traînent, on les sent. Mais jamais de la vie je n’aurais pu comprendre de quoi il s’agissait, tant c’était énorme. L’auteur m’a vraiment bien baladée !

Le style est sympathique même si un peu perturbant sur la narration. Parfois Béatrice, la maman, est la narratrice et parle à la première personne ; d’autrefois, la narration est omnisciente et à la troisième personne, sans que l’on en soit informée par une indication scénique ou italique. On finit par s’y retrouver, mais la première fois j’ai été un peu étonnée.

Si j’ai déploré quelques problèmes de ponctuation (notamment de virgules mal placées), le texte reste néanmoins très fluide, et on lit le roman vite, très vite. Les dialogues donnent de la vie à ce texte et les descriptions sont vraiment sympathiques, nous permettant de vraiment nous immiscer dans l’histoire, pour la vivre avec les personnages. J’ai apprécié les secrets entre Maddie et Yann, j’ai détesté les Flairelle, et j’ai frissonné pour Celia et Béatrice à la fin du texte. Un peu triste que Celia ait été mise au second plan sur la fin du texte, mais finalement contente de la tournure des événements, car je ne m’y attendais pas.

En bref, une excellente lecture chez cet éditeur qui me surprend un peu plus à chaque fois. Les textes sont vraiment de qualité et je sais en lisant un Taurnada que je vais aimer. Orages est un bon texte, et si l’on frôle parfois le fantastique, sans jamais dépasser la limite, le côté terre-à-terre revient au galop et m’a permis de lire une histoire pas banale. J’espère que l’auteur écrira vite une nouvelle histoire !

http://mes-reves-eveilles.blogspot.com/2018/06/orages.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par merryfantasy 2018-07-28T11:21:22+02:00
L'Impasse

Avant tout, merci aux Éditions Taurnada de m'avoir permis de relire un nouveau texte d'Estelle Tharreau. J'avais tellement aimé Orages qu'il me fallait découvrir un autre texte de cette auteur !

Quel plaisir de retrouver la plume d'Estelle Tharreau. Je savais que j'allais passer un bon moment, et je ne me suis pas trompée. Le début commence avec une mise en place des personnages. Il y en a beaucoup, il faut l'admettre, et je me suis de temps en temps un peu mélangé les prénoms, mais au final, avec le contexte et l'histoire de chacun, on finit par s'y retrouver.

Chacun des personnages est très travaillé pour nous faire frissonner ou nous faire compatir. Leurs histoires personnelles sont tellement importantes qu'elles prennent le pas sur tout le reste. Mais bien évidemment, on ne sait pas tout. Petit à petit, on découvre que ce que l'on voyait en surface nous cachait bien des choses, que ce qu'on croyait au premier abord était bien plus complexe.

Et petit à petit, on rentre dans la vraie histoire des personnages, leur petit « Dallas » personnel, qui fait qu'un drame se produit, et qu'il y a derrière cette histoire des personnes en souffrance qui ont besoin de liberté. David aura à faire des choix, dans tout ça ! Et j'ai trouvé qu'il réagissait vraiment bien !

Comment vous parler de ce livre sans tout vous révéler ? Car si je dis quoi que ce soit, vous pourriez découvrir le pot-aux-roses, et ce n'est pas le but. Le but, c'est que vous le lisiez. Vite !

https://mes-reves-eveilles.blogspot.com/2018/07/limpasse.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liliaza 2018-12-17T13:13:02+01:00
De la terre dans la bouche

Je remercie les éditions Taurnada pour m’avoir permis de découvrir ce livre. Quand l’éditeur me l’a proposé, j’avoue avoir un peu hésité. J’ai fait des études d’histoire mais la Seconde Guerre mondiale ne m’a jamais passionnée (je suis plutôt littérature et histoire ancienne).

Après réflexion, je me suis dit : et pourquoi pas. Après tout, il est temps de sortir de ta zone de confort. Je me suis donc plongée dans ce livre. Ce fut une très bonne surprise. L’autrice traite ici d’un aspect très peu étudié et connu de la guerre à savoir la prostitution. À mes yeux, un roman d’histoire doit nous donner envie d’aller plus loin, nous faire réfléchir et même prendre des notes parfois. En cela, ce livre a répondu à mes attentes. Je vous invite d’ailleurs à regarder le documentaire en bas de page que je me permets de partager. À regarder uniquement après avoir fini le livre bien évidemment.

Au-delà du côté historique très appréciable, j’ai beaucoup aimé l’ambiance assez sombre du village. On a l’impression d’être dans une espèce de huis clos qui nous ferait presque oublier que l’héroïne quitte plusieurs fois le village. On se sent comme pris au piège dans la Braconne.

Parlons un peu de notre héroïne. Elle a du caractère tout en étant très polie. Cela semble difficile à concilier mais l’autrice y arrive très bien. On se sent proche d’elle. Sa grand-mère vient de mourir et d’un coup, elle découvre tout un pan de sa vie qu’elle ne connaissait pas. Que faire quand on s’aperçoit que la personne que l’on aime le plus au monde n’est pas celle qu’on croyait connaitre? C’est la vraie question de ce livre et nos deux héros vont tout faire pour y répondre. Fred est le stéréotype de la brute au grand cœur. Son monde s’écroule face à l’arrivée d’Elsa et les secrets qu’elle déterre. J’ai beaucoup apprécié le personnage de Franck. On s’identifie parfaitement à lui. C’est le personnage extérieur qui regarde la tranquillité de son village voler en éclat mais sans rien pouvoir y faire. Il a la sagesse d’esprit de rester en dehors de ça. Et il a de l’humour. Que demander de plus?

Nous allons de surprise en surprise. Par contre, j’ai eu un gros problème : je me mélangeais facilement les pinceaux entre les différents personnages. Du coup, je passais un peu plus de temps sur certains passages uniquement pour me souvenir de qui ils étaient. Un autre problème qui a beaucoup gêné ma lecture est les points d’exclamation. Il y en a presque à la fin de chaque phrase. J’avais constamment l’impression que les personnages criaient. C’est vraiment le seul reproche que j’ai à faire à l’écriture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par merryfantasy 2019-01-05T10:22:48+01:00
Mon ombre assassine

Le meilleur Estelle Tharreau de tous les temps ! Vous avez dû vous en rendre compte en parcourant ce blog : j'adore cette auteure. Chacun de ses titres a ce petit quelque chose qui fait qu'on n'arrive pas à le poser, car on est embarqué dans une histoire qui nous perturbe ou nous plaît. Au choix. Et ce livre ne fait pas exception.

C'est un bijou ! Je l'ai commencé très tard un soir, en mode « Je ne lis qu'un chapitre, juste pour me mettre dans l'ambiance ». Tu parles ! Quand j'ai lâché le livre, il était encore plus tard, et j'en étais à 58 %. Impossible à lâcher, je vous avais prévenus !

L'histoire est extrêmement bien ficelée. Entre deux articles de presse ou interrogatoires, on découvre peu à peu la personnalité de Nadège, depuis sa cellule, qui nous explique comment elle en est arrivée là. Du coup, pour nous lecteurs, il n'y a pas de doute quant à sa culpabilité. D'ailleurs, elle nous explique chacun de ses meurtres avec beaucoup de détails. Mais à chaque article ou à chaque compte-rendu d'interrogatoire, on se laisse espérer que les autres ne sauront pas ce qu'on sait nous : car Nadège est touchante, et l'on a envie qu'elle s'en sorte.

Ne cherchez pas la morale ou l'éthique dans cette histoire. Il s'agit d'un de ces livres complètement décalés où l'on se trouve du côté du méchant. Ça fait du bien, ça change. Mais surtout, non surtout, on ne voudrait pas devenir comme elle. On est content de ne pas lui ressembler. Surtout pas. Mais oui, on l'écoute jusqu'au bout, on compatit, on en arrive même à s'énerver contre les personnages qui ne la laissent pas tranquille.

Bref, on vit ce récit à 100 %, et ça c'est du grand art ! Et là, tout de suite, je suis déçue d'avoir terminé si vite ma lecture, car j'en voudrais encore. Car c'était terrible, mais en même temps tellement bien. Merci à l'auteure de nous avoir offert cette histoire !

https://mes-reves-eveilles.blogspot.com/2019/01/mon-ombre-assassine.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liliaza 2019-01-09T10:07:21+01:00
Mon ombre assassine

Spoiler alert : c’est un énorme coup de cœur!

Nous suivons l’histoire de Nadège qui, depuis sa prison, nous livre son histoire. Une histoire tragique et prenante. Cela faisait longtemps que je cherchais un livre comme celui-là. Un livre avec une tueuse, une véritable sociopathe qui nous raconte son histoire. Il y en a tellement peu. D’ailleurs, je suis ouverte à toutes suggestions de livre sur le même sujet. Notre roman commence avec un article de journal. Il est d’ailleurs entrecoupé d’articles de journaux mais aussi d’interrogatoires. C’est une excellente idée. Le récit étant à la première personne, cela permet de voir d’autres points de vue. De voir comment le "commun de mortel" survit face à la présence de Nadège. Pour certains c’est une tueuse implacable. Pour d’autres, c’est une gentille institutrice adorant les enfants. Voir les deux aspects nous permet de réaliser comment chaque mouvement peut être analysé de plusieurs façons différentes. Lisez l’extrait ci-dessous pour vous donner une idée. Cette histoire est prenante et c’est dû aussi à l’écriture qui est excellente et colle parfaitement avec le récit. On s’y croit. On se prend pour Nadège. On a vraiment l’impression qu’elle nous parle. Une fois le livre commencé, on n’arrive pas à le lâcher. Si je devais formuler une seule critique : trop court. Mais quand on aime, on en veut toujours plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lesmotsdelau 2019-01-15T23:38:08+01:00
Mon ombre assassine

Aussitôt reçu, aussitôt commencé, tasse de café fumant a porté de main, confortablement installée, je suis prête à me faufiler dans l’esprit machiavélique de ce personnage.

Histoire dévorée en deux jours, c’est vous dire si j’ai passé un bon moment !

Cette lecture semble si réelle qu’elle en est terriblement addictive. Je découvre avec « Mon ombre assassine » la plume de l’auteure, il me tarde déjà de combler mon retard et de lire ses précédents ouvrages.

Méfiez-vous des apparences ! elles peuvent souvent être trompeuses voir dans ce cas-là mortelles.

L’auteure nous livre ici une histoire sous forme d’enquête, la vie d’une jeune institutrice, accusée d’homicide sur le père de l’une de ses élèves.

On comprend bien vite que cette jeune femme n’est pas si innocente qu’elle en a l’air et que derrière son visage angélique se cache une personnalité très froide, calculatrice et dangereuse. Mise en détention provisoire, Nadège Solignac qui est narratrice de ce roman va nous livrer de façon très intime ses pensées, souvent dérangeantes, qui sont totalement à l’opposé du visage qu’elle renvoie aux gens qui la côtoient.

Née de parents qui ne la désiraient pas, elle va grandir seule s’enfermant petit à petit dans une bulle meurtrière.

Même si le personnage relate du fond de sa cellule que ses actes n’ont pas été influencés par son enfance malheureuse, à la lecture de ces lignes on peut bien se douter que cela à forcement jouer un rôle.

Nous allons assister très rapidement à la naissance d’un monstre qui va se construire un masque de façade.

Déjouant toutes les situations, un jeu de chat et de souris va commencer.

Retournant tout à son avantage par une grande force de persuasion et à un mental infaillible, passant aisément de bourreau à victime. Un récit en cinq parties comme les cinq étapes qui l’ont fait devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

Le personnage est très bien travaillé, le lecteur va connaître par cœur Nadège dans ses deux facettes, car le texte est écrit comme si c’était elle qui nous racontait, comme une sorte de journal intime ou d’une interview confession.

Le récit diabolique est entrecoupé d’article de presse, mais aussi de la partie enquête où tout l’entourage de la suspecte va être interrogé sur son comportement quotidien et ses actes passés.

Une histoire qui peut être dérangeante, car la plongée dans ce cerveau psychopathe et manipulateur n’est pas de tout repos.

On peut penser que tout ceci a existé, que la personne de Nadège n’est pas imaginaire, car sa vie prend forme sous nos yeux. Stéphane Bourgoin est cité en notes préliminaires sur la méthodologie des crimes de ces femmes tueuses en séries.

Plus discrètes que les hommes, mais très perverses, elles sont capables de rouler tout le monde dans la farine avec une force psychologique impressionnante.

Cette histoire en est la preuve et aurait pu tout à fait figurer dans les faits divers de Mr Bourgoin.

Cette force d’écriture, cette puissance autour de ce personnage nous entraîne dans cette lecture que l’on ne peut lâcher.

Les questions nous assaillent au point qu’elles en deviennent obsédantes, peut-on relâcher dans la nature une personne comme Nadège ?

Va-t-elle commettre une erreur qui révélera ainsi aux yeux de tous, sa vraie nature ?

Méfiez-vous des personnes, le mal peut prendre des visages bien différents, il peut même se dissimuler sous les traits de la charmante institutrice de votre enfant…

Une lecture complète et détaillée, un thriller psychologique à suspense que je suis heureuse d’avoir découvert.

Afficher en entier
Mon ombre assassine

Énorme coup de cœur pour cette lecture !

Estelle Tharreau nous raconte ici une incroyable histoire de tueuse en série.

Non, en fait elle fait mieux que de nous la raconter, elle nous la fait vivre.

Armée d’un style millimétré, l’auteure n’ajoute aucun mot superflu, mais n’en oublie pas un seul d’essentiel non plus.

Et nous voici plongés dans les pensées de l’insoupçonnable Nadège Solignac.

Petite fille à la vie difficile mais aux capacités aussi variées qu’effrayantes, elle va développer une maîtrise à toute épreuve afin de parvenir à faire ce qu’elle aime par-dessus tout : tuer.

Camouflée derrière un physique avenant et un métier qui la place au-dessus de tout soupçon, elle se fabrique de toutes pièces un personnage à l’opposé de son moi profond.

L’auteure distille au fil des pages un malaise grandissant qui nous malmène et nous ravit tout à la fois.

En nous plaçant non pas dans le rôle de simple spectateur mais bel et bien dans celui du confident, nous oscillons sans cesse entre répulsion et fascination.

Et nos pulsations cardiaques augmenteront bien plus souvent que ce que l’on aurait pu imaginer.

Pris dans notre lecture comme un petit animal dans les phares d’un véhicule, nous attendons et assistons, impuissants, à l’inévitable résultat.

Il est rare qu’en si peu de pages une telle histoire soit correctement racontée.

Et pourtant c’est précisément le cas ici.

260 pages, que nous engloutissons à une vitesse folle, et dans lesquelles il ne manque rien de ce qui fait d’une histoire une très grande histoire.

Rarement un roman m’aura donné autant de frissons.

Nul besoin de scènes de violences extrêmes, la seule description du psychisme de Nadège suffit à nous faire passer une nuit blanche.

Arrivé à la fin, révulsé par le parcours meurtrier de Nadège, mais ébahi par le talent de l’auteure, le lecteur n’aura qu’une attente : son prochain roman.

En attendant, ni vous ni moi ne regarderons plus nos proches et notre entourage de la même façon.

Oh non, car, après tout, comment être certain qu’une Nadège ne se cache pas près de nous ?

Vous comprendrez bien vite qu’il n’y a aucun moyen d’en être absolument sûr...

À lire, bien sûr ! Et vite, car le talent n’attend pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Delphine-42 2019-01-17T02:51:34+01:00
Mon ombre assassine

Le quatrième roman d'Estelle Tharreau sort aujourd'hui aux éditions Taurnada et est un bijou de noirceur cynique.

Différents de ces autres romans dans sa forme, nous assistons à une longue confession de Nadège Solignac, une jeune femme qui attend son jugement après la mort d'un policier, pour laquelle elle plaide la légitime défense...

Plus le récit avance, plus on s'aperçoit à quel point la femme qui se livre est totalement apathique, manipulatrice et peut totalement se camoufler tel un caméléon parmi ses semblables.

Le récit est entrecoupé d'articles de presse et d'interrogatoire rendant l'affaire très factuelle.

En cela, ce roman diffère des précédents romans de l'auteure.

Tout au long du roman, nous allons revivre l'enfance et l'adolescence de Nadège et ses premiers pas dans le crime... Se rendre compte à quel point, elle a pu, par son apparente normalité et sa grande empathie feinte, passer entre les mailles de la justice. A quel point elle a su manipuler les personnes de son entourage et profiter de la moindre occasion qui se profilait pour assouvir son besoin de tuer, de se débarrasser du moindre obstacle sur sa route, tout en donnant le change en livrant une prestation toute en nuances pour le commun des mortels ne la voyant que telle qu'elle souhaitait se montrer...

L'ombre assassine est un délice de roman noir avec un personnage féminin fort et complexe, cynique et calculatrice, arrivant à transformer ses faiblesses en forces.

Un personnage avec lequel on souffre à l'évocation de son passé mais qu'on ne peut aimer tant elle est froide et manipulatrice. Malgré la succession d'horreurs que le lecteur découvre, il ne peut s'arrêter de lire et de tourner les pages...

Un beau portrait de serial killer au féminin, brillamment développé et qui nous fait sortir de cette lecture avec une impression glaçante car le mal peut avoir le visage le plus pur...

Un roman décalé et brillant que je vous recommande :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2019-01-17T09:55:01+01:00
Mon ombre assassine

Ce roman noir est plus que perturbant. Il nous fait nous retrancher derrière nos peurs les plus profondes. On ne connait personne!! Je me suis prise d'empathie pour Nadège. Son enfance a été tronquée de façon odieuse.

- "Sans retenue morale ou affective, certains mots ou attitudes futiles peuvent devenir une lame acérée dans l'esprit et le cœur d'un enfant. Il suffisait de savoir lesquels employer pour chacun."

Et personne n'a été là pour l'aider, personne n'a rien vu, ou n'a pas voulu voir. Au fil des années, elle change, quelque chose de plus fort qu'elle la transforme.

- "Le seul problème qui m'angoissait encore était que j'allais supprimer un enfant. Non que cela me posât un cas de conscience. Enfant, adulte, au fond quelle différence fondamentale?"

La colère qu'elle a en elle va devenir vengeance, mais elle restera en façade celle qui est à l'écoute, celle qui aime les autres. Son histoire est assez troublante et dérangeante. Elle saura se cloîtrer derrière toute empathie et restera froide devant ses faits. Elle saura trouver les mots qui la déculpabiliseront. Presque tous prendront sa défense et ne vont pas comprendre de quoi on l'accuse ni pourquoi.

L'écriture entre coupée par des articles et interviews, et le style sont très agréables à lire. D'émotions fortes en dégoûts, on passe par divers états de conscience. Entre manipulation, maltraitance et vengeance, ce thriller psychologique vous perturbera au plus profond de vous. Je remercie Joël Maïssa des éditions Taurnada et l'auteure pour cette excellente lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2019-01-17T17:31:19+01:00
Mon ombre assassine

Je ne peux que vous conseiller de vous précipiter en librairie pour l’acheter. Ce livre, pour moi le meilleur de l’auteur, est une pure merveille, un gros coup de coeur.

On plonge dans une histoire à la présentation originale, entre comptes-rendus policier et sorte de journal intime de Nadège. Il est très vite impossible de lâcher l’ouvrage avant de l’avoir fini et d’en connaître le dénouement.

Une femme qui cache une ombre terrible sous des airs de sainte. La psychologie de ce livre est très forte. Nadège nous raconte sa vie. Comment tout a commencé. Comment elle a pu devenir une criminelle redoutable, capable du crime parfait.

Une femme dont il vaut mieux ne jamais croiser la route mais qui, pourtant, sera parvenue à me toucher sur son vécu lorsqu’elle était enfant. Est-elle vraiment responsable de ce qu’elle est devenue?

Une lecture qui me restera longtemps en mémoire.

Afficher en entier

Dédicaces de Estelle Tharreau
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Taurnada Éditions : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode