Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
714 188
Membres
1 010 391

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

James Clemens

Auteur

Etats-Unis Né(e) le 1961-08-20 ( 62 ans )
4 018 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par njfok 2011-09-22T20:44:30+02:00

Biographie

Jim Czajkowski (plus connu sous ses noms de plume James Clemens ou James Rollins), né à Chicago le 20 août 1961 , est un romancier et vétérinaire américain. Il a vendu son cabinet vétérinaire à Sacramento, en Californie, pour se consacrer pleinement à l'écriture.

James est un spéléologue amateur et un plongeur certifié. Ces milieux l'ont par ailleurs fortement inspiré pour ses romans, où l'action se déroule fréquemment sous l'eau.

Sous le nom de plume de James Clemens, James écrit également des romans de fantasy dont la saga Les Bannis et les Proscrits (Le Feu de la Sor'cière, Les Foudres de la Sor'cière, La Guerre de la Sor'cière, le Portail de la Sor'cière et L'Étoile de la Sor'cière), Shadowfall en 2005, et Hinterland en 2006.

En 2007, il a été contacté pour écrire le roman issu du film Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal.

Biographie :

Né à Chicago, James est diplômé de l'Université du Missouri à Columbia, en 1985 avec un doctorat (DVM) en médecine vétérinaire. Son travail de premier cycle est centré sur la biologie évolutive. Par la suite, il déménage à Sacramento, en Californie, où il exerce son métier de vétérinaire.

Enfant, James était fasciné par les récits des exploits de Howard Carter et sa découverte de la tombe du pharaon de l'Égypte antique, Toutânkhamon. Cette histoire vraie a inspiré plus tard le roman de James : Excavation, dans lequel le personnage principal, l'archéologue Henry Conklin, et son neveu Sam découvrent une cité perdue des Incas dans les montagnes de la jungle des Andes, contenant un trésor.

Dans sa jeunesse, James a pu lire et être captivé par Tarzan de Edgar Rice Burroughs, Le Magicien d'Oz de L. Frank Baum, et Les Chroniques de Narnia de C. S. Lewis. En général, James a également été inspiré par des auteurs comme Jules Verne et H. G. Wells, dont les œuvres lui servaient de tremplin pour l'écriture de romans contemporains similaires, remplis de ce qu'il appelle « les trois M de la fiction » : Magie, Mutilation, et Monstres.

Biographie sous le nom de James Clemens :

Les Bannis et les Proscrits (The Banned and the Banished)

-Le Feu de la Sor'cière (Fr. mai 2006, VO : Wit'ch fire, 1998)

-Les Foudres de la Sor'cière (Fr. février 2007, VO : Wit'ch Storm, 1999)

-La Guerre de la Sor'cière (Fr. 17 janvier 2008, VO: Wit'ch War, 2000)

-Le Portail de la Sor'cière (Fr. novembre 2008, VO: Wit'ch Gate, 2001)

-L’Étoile de la sor’cière (Fr. août 2009, VO: Wit'ch Star, 2002)

Chronique des Dieux

-L'Ombre de l'Assassin (Fr. septembre 2010, VO : Shadowfall, 2005)

-L'ombre du chevalier (Fr, milady 2011).­­

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
3 146 lecteurs
Or
4 420 lecteurs
Argent
2 592 lecteurs
Bronze
1 443 lecteurs
Lu aussi
1 397 lecteurs
Envies
4 260 lecteurs
En train de lire
199 lecteurs
Pas apprécié
302 lecteurs
PAL
4 213 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.37/10
Nombre d'évaluations : 2 894

2 Citations 1 511 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de James Clemens

Sortie France/Français : 2015-07-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Bannis et les Proscrits, Tome 2 : Les Foudres de la Sor'cière

Comme le tome 1, multplicité de points de vue, qui me procure de la frustration, mais qui font la richesse de la série. Attention si âme sensible, certaines description/certains phénomènes sont... Quelque peu dérangeants.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 3 : La Guerre de la Sor'cière

Fidèle au reste de la série, donc excellent.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 4 : Le Portail de la Sor'cière

Fidèle au reste de la série, donc livre excellent. Même si j'ai peu de souvenirs, puisque j'ai lu la série il y a maintenant plusieurs années.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 5 : L'Étoile de la Sor'cière

Très belle façon de clore la série !

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 4 : Le Portail de la Sor'cière

Des mystères révélés les uns à la suite des autres. Il y en a encore beaucoup à dévoiler avec le cinquième et dernier tome de la série Les Bannis et les proscrits. Ces révélations sont si prenants qu'ils me sidèrent encore après ma seconde lecture de cette série !

Ce tome-ci se concentre surtout sur détruire les portails du weir et priver ainsi le seigneur noir d'une partie de son pouvoir. On comprend de plus en plus ce qu'ils sont plus on avance entre les pages. Je dirais que cette source de pouvoir pour le seigneur noir me rappelle un peu les horcruxes de Voldemort à par qu'ils ne sont pas des parties de son âme. Les personnages sont encore séparés. Trois groupes sont constitués pour aller vers chacun des quatre portails du weir. Joach, Sy-wen et Kast vont dans le désert, Elena, Tolchuk, Erril au Gulgotha, Méric, Neelahn, Mogweed, Kral sont déjà proches du Mur nord. Pour l'autre, il est encore à détruire un portail, celui que Shorkan a emporté acec lui.

Ce livre n'est pas juste fort en péripéties et révélations. Il y a des revirements avec certains personnages et on s'attache à eux encore plus. Spoiler(cliquez pour révéler)Comme Kral, qui en frappant un des portails du weir redevient lui-même, Greshym qui même en ayant eu ce qu'il voulait à aider gratuitement Joach à la fin. Surtout, il a les révélations sur le seigneur noir qui serait un ancêtre de Tolchuk et donc le parjure. Ça, c'est sidérant ! J'ai été déchirée de la mort de la tante métamorphe d'Elena. Quelle perte, quel héroïsme ! J'ai aimé les rapprochements d'Elena et d'Err'il évidemment.

Il est difficile de réagir à toutes les péripéties à moins d'en faire un roman. XD J'ai trouvé passionnant et beau de suivre le contraste des actions qui se déroulaient sur des pôles opposés d'Alaséa. Comme chaque portail du weir se situe sur un point cardinal, ils sont opposés. J'ai aimé exploré le désert, le nord, le Gulgotha et les cieux des elphes. Ça permet vraiment d'explorer et de s'imprégner de l'univers. Je trouve passionnant l'idée de sculpteur de rêves, qu'est Joach !

La fin est juste trop bonne ! Pleine d'espoir, mais triste aussi. Triste par rapport à Joach. Je n'en dirai pas plus, mais son personnage mûrit et en bave dans ce tome. D'un, il y a une avancée dans le camps du bien. De deux, comme avec le dernier tome à la fin, un moment adorable entre Elena et Er'ril et aussi il y a un moment d'espoir : avoir un koakona qui put être replanté à l'ancien emplacement de celui qui a péri. Les révélations apportées surtout amènent encore d'autres mystères. Spoiler(cliquez pour révéler)Car, en réussissant à briser l'ébène des portails, on réalise qu'il y a la sanguine en dessous. Il y a donc un lien entre l'ébène et la sanguine. Mais laquelle ? C'est à voir !

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 5 : L'Étoile de la Sor'cière

La fin est à l'image de la série entière : partagée entre lumières et ombres. Lumière et ombre pour le bien et le mal, cette dualité que l'on voit dans cette saga. Et aussi, lumières et ombres pour la clarté des vérités amenées de même les mystères à jamais résous. La fin est à la fois triste et joyeuse. Si beaucoup de personnages s'en sortent, le prélude et les révélations à des mystères qui ne peuvent être résolus sur le monde d'Alaséa et sa continuité après la fin du récit du conteur, apportent de la frustration de ne pas savoir. La tristesse est là aussi pour certains événements qui se déroulent. Mais en somme, la conclusion est parfaite pour ce genre de livre. Pas simple, étonnante, partagée, mais en partie belle. Cette saga n'est pas un conte, elle ne peut donc est ultra lumineuse, j'imagine, et ses non-réponses la rende peut-être plus réaliste. Car a-t-on réponse à tout dans la vraie vie ?

Je ne sais pas si vous devinerez qui est le conteur. Je ne sais pas si ça me surprend, mais cela fait du sens à la conclusion. Aussi, je vous suggère, pour quand vous y serez, de vous attardez dans votre rôle de l'étudiant que vous incarniez dans cette série. Jouez le rôle jusqu'au bout : cela vaut la peine. Répondez à la question qui vous serez posée et, après l'avoir fait, lisez le reste. Vous pouvez simplement vous amusez et répondre ou voir plus loin avec moi.

Car, de jouer le jeu amène à une piste de réflexion sur une question qui est plus que le reflet de ce livre : elle est une morale sur notre monde. Que l'autorité veut garder des vérités cachées et qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant ce que l'on veut vous faire avaler. C'est ainsi que je l'ai perçue personnellement.

Plus que l'histoire, la fin, les révélations, les péripéties et l'action qui sont plus intenses que jamais, les personnages marquent aussi bien davantage. Les personnages dans ce livre sont plus poignants et étonnants que jamais. Plusieurs se tiennent vraiment entre la ligne du bien et du mal. Spoiler(cliquez pour révéler)Dont Mogweed qui trahit encore, mais qui ment pour élever son neveu à la mort de Fardale et son amante Épine. Il y aussi Greshym qui aide Joach sans que ça ne lui rapporte. Mais je pense surtout à Joach et au seigneur noir. Joach, de par sa colère et sa soif de pouvoirs, s'assombrit de plus en plus jusqu'à trahir sa sœur et boire les dernières forces magiques avant la fin. Le seigneur noir, lui, pour un méchant, il est étonnant de lui donner un pan d'humanité pas attendu. Son histoire et son rapport à la terre est assez renversante. Dans cette histoire, le seigneur noir et la terre elle-même sont les ennemis. J'ai vraiment été touché de son dernier geste avant sa mort : de guérir Tolchuk de son infertilité. J'aime quand je découvre la lumière et l'ombre chez les antagonistes. Très intéressant !

PS : On comprend vraiment le titre de ce tome qu'à la toute fin et j'ai particulièrement aimé son symbole, sa signification. Réellement, après avoir relu cette série une seconde fois, je me redis que ce n'est pas la dernière. L'univers, les personnages et l'histoire géniaux me hanteront jusqu'à la prochaine plongée. Cela reste et demeurera toujours une de mes séries fantasy préférées.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la Sor'cière

Agréable moment de lecture. Je poursuivrai très certainement la série pour voir comment les personnages évolus.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la Sor'cière

Un excellent livre qui nous emporte dans un univers fantastique où le terme "magie noire" prend tout son sens.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits (Intégrale)

Déjà, j'ai fait l'erreur de l'acheter en intégrale ebook sur liseuse et ça a fait plus de 2500 pages (parce que c'était en promo). Donc, comment dire que les pages ne passaient pas et j'avais l'impression de lire et lire sans avancer...

Aussi, j'ai mis plus d'un an à le lire. J'avais vraiment des pannes de lectures, j'étais plusieurs fois à la limite d'abandonner, mais je me suis accrochée parce que j'étais quand même curieuse de connaître le devenir des personnages et la finalité de l'intrigue. Il y avait, à mon goût, trop de longueur, trop de description inutile, trop d'incohérence. J'ai aimé cette lecture, sans l'aimer ! Dans les 2 derniers tomes, j'ai été au plus haut point agacé par Joach, Mogweed et Greshym.

Il y avait presque un chapitre entier sur Greshym et ses manigances alors même qu'il était en captivité... Mais pourquoi il est encore en vie ? Comment tout se groupe, accepte la parole d'un certain Joach ? Comment sa sœur fait pour ne pas voir qu'il coule et qu'il dévie complètement (elle n'a d'yeux et de pensées que pour Er'ril). Et comment Joach, est-il faible à ce point ? Je trouve que ce qu'il a vécu n'explique en rien ce changement en lui, au contraire, il devait davantage avoir la rage de se battre. Mais à la place, il retombe à vue d'œil et incessamment dans les pièges. Pour moi, il s'est carrément dit "oh encore un piège, j'y vais".

Beaucoup de personnages ont terriblement souffert, Kral malgré ce qu'il est devenu n'a pas réussi à trahir l'héritage de son peuple, même Sy-wen a eu des moments de lucidité malgré sa captivité, alors que Joach était libre, mais sans une once de lucidité. Oui, son personnage m'a vraiment dégoûté, tout comme Mogweed. Avec toute sa lâcheté, son hypocrisie et son égoïsme et bien... Je vous laisse découvrir. Je n'ai pas de mots pour le décrire, contrairement à certains commentaires, moi, je n'ai réussi à ressentir aucune peine et empathie pour lui. Et il méritait totalement une autre fin que celui qu'il a eu.

Dans le dernier tome, il y a un nouveau personnage, qui donne beaucoup d'informations, mais d'où il les sort ? Comment il a pu s'approcher autant de la source et rester en vie ? Pourquoi après, il devient quasi inexistant dans l'histoire alors qu'il a quand même joué un rôle clé ! Fin, c'est pratiquement comme le restes des personnages, on ne se rien de ce que deviennent les survivants. Surtout les élémentaux et leurs peuples ont-ils pu survivre au vu du dénouement ? Trop de questions en suspens.

Et dernière chose, Spoiler(cliquez pour révéler) tout aurait pu être évité si Elena n'avait pas traîné à détruire la Wyverne, on dirait qu'elle a fait semblant d'attendre que la lune se pointe bien pour enfoncer son arme. Et le Parjure, a été battu facilement à mon avis. Il a juste suffi qu'il reçoive une attaque simultanée et coordonnée pour tomber. C'est tout.

J'avais aimé le début de cette histoire, mais, et surtout vers les fins, je n'ai vraiment pas apprécié. J'ai sauté des pages pour finir enfin. Je suis un poil déçu, j'ai comme l'impression d'avoir perdu du temps pour rien.

Afficher en entier
Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la Sor'cière

C’est une histoire riche car il y a plusieurs protagonistes qui ne sont pas de la même espèce, race et de peuple. Vous avez des humains qui sont des guerriers, sorcières ou mages noir, mais aussi des orcs, des gobelins, des elfes, des démoliches ? (démon liche, démogorgon ? pardon, je dérive).

Bref. Un folklore très riche ! Au départ on suit les héros individuellement, mais ils vont se rencontrer au fil de l’histoire. Car leur destin est lié d’une manière ou d’une autre et ce lien est Alasea, une sorcière qui est l’héroïne de ce livre.

Il y a beaucoup de personnages à suivre et l’auteur arrive à ne pas nous perdre dans les différents points de vue des héros.

Nous sommes plongés dans une histoire très sombre qui commence dès le début par une nuit très…animées ^^ Il y a un mage noir qui envoie des sorts de fou, des démons pas sympathiques du tout, il y a un peu de gore, des scènes un peu horrifiques, bref, pour moi nous sommes dans de la Dark Fantasy.

C’est très bien écrit, c’est romancé, il y a des détails, l’auteur prend le temps de décrire les ambiances, l’atmosphère pour une immersion totale.

J’ai souris quelque fois, car j’avais l’impression d’être dans une partie de Donjons et dragons (le jeu de rôle). Déjà, l’ambiance du livre me facilite cette pensée, mais pendant les batailles il y a des attaques d’opportunités (j’entendais presque mon MJ demander de lancer les dés), la coopération, il y a un familier aussi. Cette réflexion est purement personnelle, mais ce n’était pas pour me déplaire.

Suite à ces aventures, les relations des uns et des autres évoluent. A la fin du livre, ils restent ensemble pour lutter contre le Seigneur noir, même si chacun à sa propre destiné. Pour moi, c’est purement une guilde, ça.

C’est une saga, il y a donc une suite à ce livre (chouette!).

Afficher en entier

On parle de James Clemens ici :

Dédicaces de James Clemens
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 11 livres

France Loisirs : 6 livres

Milady : 5 livres

Bragelonne Poche : 3 livres

Orbit : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode