Livres
534 471
Membres
559 899

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Donald E. Westlake

Auteur

233 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par lelette1610 2016-11-14T20:24:39+01:00

Biographie

Donald Westlake (1933-2008) est né à Brooklyn.Écrivain prolifique et éclectique, il a écrit plus d'une centaine de livres, approchant bon nombre des genres de la littérature policière que ce soit le polar humoristique (son genre de prédilection), le roman policier, le roman noir, le thriller, le fantastique ou même la science-fiction.

Il a écrit sous divers pseudonymes, en particulier ceux de Richard Stark et Tucker Coe.

Spécialiste du roman de « casse », ses deux personnages préférés et récurrents sont John Dortmunder, cambrioleur professionnel aux aventures rocambolesques poursuivi par la poisse et Parker (sous le pseudonyme de Stark), jumeau sérieux de Dortmunder, un cambrioleur froid, cynique et efficace.

Il a remporté par trois fois le Edgar award, et a été désigné en 1993 Grand Master de l'association Mystery Writers of America.

source : éditions Rivages

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
57 lecteurs
Or
120 lecteurs
Argent
144 lecteurs
Bronze
58 lecteurs
Lu aussi
87 lecteurs
Envies
183 lecteurs
En train de lire
1 lecteurs
Pas apprécié
15 lecteurs
PAL
220 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.58/10
Nombre d'évaluations : 135

2 Citations 57 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Donald Westlake

Dernier livre
de Donald E. Westlake

Sortie France/Français : 2016-02-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par MaxN 2019-01-03T20:38:17+01:00
Le Couperet

Burke un salarié victime du dégraissage voulut par les actionnaires de l'entreprise de papier où il est cadre. Burke faisant parti de la classe moyenne est habitué à un certains niveau de vie et donc de consommation, ce manque de revenu est inconcevable pour lui, mais heuresement il y a le Luger, et son utilisation va tout arranger. Ce Ralph a son travail, et ça il ne peu le supporter, il faut l'abattre pour avoir sa place, mais Burke doit déjà éliminer la concurrence que ce poste une fois libre intéresserait. Cru sans être sanguinolent. Horrible sans être sanglant.

L'auteur réussit ce tour de force d'écrire un bon roman noir, sans se servir de l'humour, mais sans tomber dans le grand guignol. Simple, dépouillé sans être clinique, on est plongé au coeur du raisonnement du héros. Un excellent roman qu'on lit d'une traite, impatient de voir jusqu'où ira le héros dans sa folie si logique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Beker 2019-05-07T20:35:34+02:00
Le Couperet

Cru sans être sanguinolent. Horrible sans être sanglant.

L'auteur réussit ce tour de force d'écrire un bon roman noir, sans se servir de l'humour, mais sans tomber dans le grand guignol. Simple, dépouillé sans être clinique, on est plongé au coeur du raisonnement du héros. Un excellent roman qu'on lit d'une traite, impatient de voir jusqu'où ira le héros dans sa folie si logique.Le Couperet n'est autre qu'une variation jouissive et noire sur le thème : la fin justifie les moyens. Où la recherche d'un emploi conduit un simple quidam à se livrer à de sanglantes actions. A lire pour se convaincre que le polar peut également être original et ironique, voire carrément cynique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GBenjamin 2019-08-22T20:04:02+02:00
Le Couperet

J'ai de loin préféré le livre au film trop anecdotique et descriptif sans la dimension sociale ( et portant il était de Costa Gavras !).

Une fois la non-morale initiale admise, ce livre est net, précis, logique, efficace. Attention on peut y croire !!Après avoir assassiné 6 personnes, 5 concurrents potentiels et le titulaire du poste, l'anti héros se trouve enfin le travail qu'il désire.

Une certaine idée du struggle for life et du rêve américain, âme sensible s'abstenir.

Ce type est un assassin mais n'a t-on pas transformé des hommes normaux en assassins au motif qu'ils portaient un uniforme?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par melaivy 2019-11-09T11:45:13+01:00
Parker, Tome 1 : Le Chasseur

Une intrigue, un personnage et un univers fascinants.

Brutal, froid, sans pitié, avec des règles "gangsterines" qui ressemblent fort à la loi mosaïque...

Passionnant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PaperStreetSoapCo 2020-04-02T19:37:01+02:00
361

Roman noir, œuvre de jeunesse de Donald Westlake, une sombre histoire de vengeance familiale dans le milieu de la pègre new-yorkaise. Le narrateur, un ancien aviateur de la Seconde Guerre mondiale rendu à la vie civile, est antipathique au possible, violent, colérique et fougueux, malgré les coups qu'il reçoit et les avertissements qu'il ignore. Il évolue dans un milieu ou se mêle corruption policière et criminalité organisée, lutte entre jeunes mafieux en cols blancs et vieux glorieux aux mains sales. Il se laisse guider par son désir de vengeance, le seul but qui lui reste après le meurtre des derniers membres proches de sa famille par la pègre d'aujourd'hui pour une histoire qui date de la mafia d'hier.

Pourtant, et malheureusement, sans être réellement mauvais, ce polar peine à matérialiser les espoirs que son histoire lui offrait, et ce malgré un bon scénario, en trois temps, qui offre à ce roman un rythme appréciable et un twist final qui redistribue une dernière fois les cartes et conclut habilement l'ensemble, si l'on évite de prêter trop d'attentions aux petites invraisemblances cachés ça et là au cours de l'histoire. Le tout est rehaussé à l'occasion par de belles trouvailles digne du maître que Westlake deviendra, avec une galerie de personnages secondaires dans le ton, du détective privé peureux aux vilains mafieux en passant par le voiturier vétéran, les avocats marrons cendres ou les divers seconds rôles de la vie quotidienne.

Une curiosité à lire, pour les amateurs de l’œuvre de Westlake ou les amoureux de récits noirs et mafieux, bien marqué par son époque, celles des années 1920 à 1960. Totalement dispensable pour ceux qui ne connaissent pas le Westlake tragi-comique de ses œuvres plus récentes, au risque d'être déçu, de ne plus y revenir et de rater quelque chose de bien plus grand que ce gentil (mais bien noir) roman que, si j'exagérais, je pourrais qualifier d'honnête travail d'études (que beaucoup lui envierait).

J'imagine que le titre, 361, est vraisemblablement un clin d’œil de l'auteur à la route du même nom qui est situé dans la région du Grand New York, là ou le drame arrive au premier chapitre. Titre original, choisit par l'auteur, bien différent de celui de la première traduction en France, L'Assassin de Papa, à la Série Noire. Une ancienne traduction que j'aimerais bien comparer à la nouvelle, à l'occasion, histoire de rigoler un coup dans ce noir total, au bon souvenir des romans plus récents de Westlake.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MuddyWatersRocks 2020-05-12T12:15:03+02:00
Drôle d'alibi

Un recueil de nouvelles dont une se passe dans un univers SF, mais est une enquête policière, un peu à la Asimov, mais avec une chute qui est bien de Westlake. Il y a au moins une des nouvelles qui est un véritable chef d'œuvre, toutes sont d'excellente facture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Venesia 2020-05-14T13:58:31+02:00
Dégâts des eaux

Une chouette lecture

Divertissante et intelligente j'ai beaucoup ri je ne sais pas encore si je lirai une autre aventure de ce héros... Il y a tant de lectures qui m'attendent et me tentent, aussi je ne fais pas forcément dans " les séries" mais j'espère que j'aurais le même plaisir de lecture si d'aventure Dortmunder croise de nouveau ma route!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PaperStreetSoapCo 2020-06-07T22:16:28+02:00
Jimmy the Kid

Une fois de plus, pour le meilleur et pour le pire, Dortmunder accepte de s'associer à Kelp. Cette fois-ci, les deux comparses imaginent le kidnapping d'un enfant, fils d'un millionnaire, afin d'obtenir une juteuse rançon. Et pour réaliser le coup parfait, ils s'inspirent d'un roman policier, Vol d'enfant, écrit par un certain Richard Stark, mettant en scène un braqueur de haut vol nommé Parker ...

À partir de ce roman imaginaire, que Dortmunder et son équipe peinent forcément à appliquer à la lettre à cause d'un enfant surdoué et d'un père aux fraises, Donald Westlake livre une mise en abyme comique de son œuvre, un faux pastiche propice à une rencontre à distance entre ses deux héros les plus célèbres, s'amusant à démontrer par l'humour et l'absurde la différence entre la fiction et la réalité des histoires de braquages et de vols de Parker, que le lecteur aime à s'imaginer plausible et réaliste.

En soit, l'histoire de ce roman n'est pas exceptionnelle, souffrant ça et là de longueurs et de légèretés, mais l'humour de la chose, la confrontation entre cette bande de malfaiteurs du dimanche et cet enfant précoce, le décalage entre le roman qui sert de base à l'opération et la réalité où rien ne marche comme prévu, amenant quiproquos et bévues, offre au final une lecture agréable, permettant de se familiariser avec l'univers clownesque de Dortmunder, que Westlake prendra par la suite le soin de développer, faisant de ce personnage l'alter-ego comique et loufoque du froid et méthodique Parker, avec succès.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MuddyWatersRocks 2020-06-22T12:53:33+02:00
361

Se trouve aussi en série noire sous le titre « L'assassin de Papa »

Afficher en entier
Commentaire ajouté par I_Meliodas 2020-08-06T14:46:26+02:00
La Pomme de discorde

'est l'histoire d'un ancien policier qui va être engagé dans un centre psychiatrique pour tenter de résoudre une enquête sur une série d'accidents suspects. Notre policier va donc se faire passer pour un patient et tenter de découvrir qui blesse volontairement les autres membres de l'Etape.

Commençons par un petit point négatif, les personnages ne sont pas assez développé et donc je trouve qu'on perd toute une partie de l'histoire qui aurait pu mettre un peu de piquant, d'action, des scènes cocasses dans l'histoire... On a quand même des personnes qui se trouvent dans un centre psychiatrique, et même s'ils sont en rémissions et capables selon la loi de vivre dehors, ça aurait pu être sympathique.

Sinon pour le positif, l'histoire est bien écrite, on se demande jusqu'à la fin qui peut-être ce fameux patient qui tend des pièges aux autres ! J'ai été surprise par le coupable et surtout par la raison de son acte.

Une petite lecture assez courte qui reste quand même sympathique !

Afficher en entier

Dédicaces de Donald E. Westlake
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Rivages : 68 livres

Gallimard : 38 livres

Payot : 4 livres

Seuil : 2 livres

Presses de la Cité : 2 livres

Minerve : 2 livres

Marabout : 1 livre

L'Atalante : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array