Livres
469 619
Membres
437 167

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Henry James

404 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lyli 2011-02-22T19:25:44+01:00

Biographie

Henry James (1843-1916)

Romancier américain naturalisé britannique. Son souci du réalisme et son bon sens du détail contribuent ici à l'évocation d'un univers fantastique subtil et terrifiant...

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
61 lecteurs
Or
121 lecteurs
Argent
106 lecteurs
Bronze
86 lecteurs
Lu aussi
158 lecteurs
Envies
219 lecteurs
En train de lire
11 lecteurs
Pas apprécié
29 lecteurs
PAL
159 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.81/10
Nombre d'évaluations : 93

0 Citations 65 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Henry James

Sortie Poche France/Français : 2018-04-06

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par CecileM 2018-10-03T10:25:04+02:00
Le Tour d'écrou

J'ai terminé "The Turn of the Screw" ! La fin est un coup de maître de James ! :o

On peut dire que le tour de vis a été très efficace avec moi et j'ai eu la sensation en même temps que je lisais la dernière phrase (qui clôt de manière abrupte cette longue nouvelle) que l'auteur venait, en fait sans que je le vois du tout venir, d'effectuer son dernier tour de vis à fond.

Comme je l'avais écrit dans mon précédent message, je ne peux pas dire que c'est dans le style de James que j'ai éprouvé du plaisir à la lecture. La lecture en version originale a été souvent difficile pour moi et cela a ralenti ma lecture. Il utilise beaucoup de phrases à l'archictecture complexe voire alambiquées (et j'ajoute que les styles que j'affectionne le plus sont des styles sobres et limpides, dont le meilleur exemple est sans doute celui de Camus, même si récemment j'ai pu vraiment apprécier les longues phrases d'une auteur comme Marie NDiaye).

Mais je suis heureusement un genre de lectrice qui peut s'accrocher du moment que la lecture en cours lui offre une certaine motivation pour continuer.

Ce que j'ai pu pleinement apprécier dans "The Turn of the Screw" est la construction du récit et surtout la mise en situation des personnages les uns par rapport aux autres en utilisant l'espace du lieu. Ainsi, la première apparition de Quint du haut de la tour alors que la gouvernante est dans le jardin, avec l'échange de regards intenses malgré la distance; la deuxième apparition derrière la fenêtre et la gouvernante qui se dépalce dehors pour avoir le point de vue du spectre; la troisième apparition en haut de l'escalier; surtout, les directions des regards dans la scène nocturne lors de laquelle la petite fille observe par la fenêtre (un spectre ?), la gouvernante qui se déplace jusqu'à une fenêtre à un étage plus bas et qui découvre finalement sur la pelouse un troisième personnage qui regarde, lui, un peu plus haut qu'elle (la géométrie de la scène se dessinne parfaitement dans la tête du lecteur).

L'intérêt de la nouvelle de James réside aussi principalement dans le fait que l'essentiel, ou ce que le lecteur pourrait attendre, n'est jamais prononcé. Et nombreux sont les trous ou les points de suspensions dans les dialogues. En fait, on peut tout imaginer. Ces adorables petits chérubins sont-ils la proie des spectres, sont-ils eux-mêmes coupables de forfaits (on sait ce qui l'en est de la prétentude innocence enfantine), les spectres n'étant pas vraiment réels, mais seulement des reflets de leurs propres esprits démoniaques, ou est-ce la gouvernante qui hallucine le tout, les enfants restant innocents ?

A chaque lecteur de donner sa version :mrgreen:

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jukebox_fr 2018-10-07T09:45:28+02:00
Le Tour d'écrou

Un vieux manoir sinistre dans la campagne anglaise, une préceptrice qui y prend poste seule pour s'occuper d'enfants merveilleusement beaux et innocents, le propriétaire, leur oncle qui a déserté les lieux et se désintéresse de leur situation, des domestiques qui ont trouvé la mort et semblent hanter les lieux... Tel est le cadre de cette longue nouvelle fantastique qui m'a plus que troublée.

L'auteur y fait preuve de beaucoup de finesse et de malice en multipliant les événements tout à fait anodins qui, s'ils n'étaient pas autant mis en valeur, ne piqueraient pas autant la curiosité du lecteur jusqu'à faire germer dans sa tête maints théories.

On sent tout du long la manipulation, car finalement il y a plusieurs regards sur cette histoire et on passe de l'un à l'autre en se demandant toujours si c'est du lard ou du cochon. Réel ou folie ?

D'un côté la préceptrice qui idéalise les enfants et sa mission auprès d'eux en se plaçant en protectrice qui doit absolument les épargner des apparitions fantomatiques qui tentent de les pervertir selon elle.

De l'autre, l'intendante Mrs Grose qui est mi-crédule, mi-dubitative des affirmations de la préceptrice, mais qui ne manque pas de les alimenter en lui confirmant des détails précis qui ont pour résultat de conforter la femme dans ses allégations délirantes. Encore une fois, est-ce du lard ou du cochon ?

Et en dernier lieu il y a les enfants dont les propos et agissements ambigus troublent la préceptrice alimentant son espèce de paranoïa. Si ça en est bien une.

Grâce à des scènes où les regards s'échangent beaucoup, où les choses ne sont jamais dites clairement, jamais nommées, toujours à peine évoquées, où tout est laissé en suspens, sujet à interprétation personnelle, Henry James mène le lecteur jusqu'à la scène finale qui remet tout en perspective mais ne donne aucune réponse, lui laissant le soin de poursuivre sa réflexion pour apporter le sens qu'il lui plaira à cette histoire.

Cependant je note des thèmes de sexualité enfantine, de pédophilie et d'homosexualité, glissés entre les lignes à la manière d'un fin psychologue. Rien de sûr évidemment ! On est dans une nouvelle qui ne fait que suggérer, ce qui est frustrant. D'autant plus frustrant que la façon d'écrire d'Henry James, tout en phrases complexes et alambiquées, ne rend pas la progression aisée. Que ce soit en VO ou en VF !

En bref, je suis passée par tous les états et par maints théories à la lecture du Tour d'écrou, je ne suis même pas sûre de ce que j'ai lu, mais j'étais bien contente d'avoir mis fin à tant de frustration en refermant le livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par boutchoune 2018-10-28T15:43:47+01:00
Le Tour d'écrou

Waaw! Expression qui me vient naturellement à la fin de ma lecture.

C'est la première fois que des passages longuets ne me dérangent aucunement. Il faut dire que l'ambiance instaurée le permet aisément!

Jusqu'à la fin l'auteur nous trouble, nous fait imaginer des choses, nous fait s'affronter tout un tas d'hypothèses intérieurement tandis que nous assistons, impuissants, à ce spectacle hypnotisant. Même s'il a un côté un peu frustrant sur la fin, c'est tout simplement une lecture idéale pour la saison (Halloween).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Florian-7 2018-11-06T14:39:03+01:00
Le Tour d'écrou

Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins : je n'ai absolument pas aimer ce livre, je l'ai subis jusqu'à la toute dernière pas !

Rien ne se passe de très palpitant, les descriptions à rallonge m'ont perdu à plusieurs reprises...

Peut être est-ce simplement que je ne suis pas rentré dedans ? Je ne sais pas, mais franchement, je n'ai pas apprécier ce livre...

Et la fin.... Ben voila quoi, je peut pas en dire trop mais la fin est.... ben c'est fini quoi, j'ai cru qu'il manquait des pages !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cipounette 2018-11-18T18:30:20+01:00
Le Tour d'écrou

Un assez bon roman psychologique mais sans grand chose de plus. Je m'attendais à un chef d'oeuvre de la littérature anglaise et j'ai été quelque peu déçue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nacera-Aanor 2018-11-21T22:37:42+01:00
Le Tour d'écrou

Un livre qui m'a laissé un très bon souvenir, et que je relirai avec un oeil neuf avec plaisir pour mieux comprendre ses doubles lectures.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MelianeR 2019-01-14T11:00:06+01:00
Washington Square

C'est au XIXeme siècle qu'Henry James écrit The turn of the screw, oeuvre mêlant plusieurs genres (réalisme,fantastique) et plus particulièrement le gothique. Jeune gouvernante envoyée dans un château, "the governess" se trouve brusquement plongée dans un monde étrange et mystérieux. Ce thème de la jeune femme frêle perdue dans une profonde campagne anglaise, sujette à des visions étranges et inquiétantes n'est pas sans rappeler d'autres oeuvres du même type comme le roman Jane Eyre de Charlotte Bronte. Le roman se rapproche également du roman fantastique, en effet pouvons nous croire l'histoire qui nous est racontée puisqu'elle même est narrée par la jeune gouvernante, qui aura relaté son histoire sur un vieux manuscrit retrouvé au fond d'un tiroir....? La gouvernante était-elle folle, son récit est il authentique? ses visions de fantômes, sa paranoïa envers la petite fille innocente(?), Flora -jeune héroïne au prénom romanesque connotant pureté et angélisme) qui semble la tromper avec perfidie...nous projettent dans un monde clos, inquiétant, tant James nous donne le pouvoir de nous identifier à cette jeune femme aux visions surprenantes. James est bien un maître en matière de fantastique: voilà un livre qui ne nous laisse pas de marbre, la langue est belle, et l'histoire troublante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa_Npa 2019-01-31T16:36:43+01:00
Le Tour d'écrou

Après avoir entendu parler de ce livre durant de nombreuses années, j'ai décidé de m'y pencher.

Je ne dirais pas que je n'ai pas aimé, car l'histoire a retenu mon attention mais je dégage de ce livre une lecture "brouillard" où je tâtais les contours de l'écriture sans jamais vraiment rentrer dans le texte.

L'histoire est plutôt intéressante tout comme les personnages mais je ne sais pas, j'ai eu un mal fou à rentrer dedans. Probablement parce qu'il ne se passe pas grand chose de palpitant et que je m'attendais quand même à être un peu remuée. Il y a beaucoup de descriptions et de passages à vide qui m'ont ennuyée plus qu'autre chose...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BarronsBabe 2019-04-07T15:08:21+02:00
Le Tour d'écrou

Bon classique du fantastique. L'ambiance est très vite bien posée et très réussi.

Même si je ne sais pas quoi penser de la fin...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juliesuitsonfil 2019-07-25T09:21:41+02:00
Le Fantôme locataire

Le fantôme locataire reprend deux nouvelles, extraites de Nouvelles complètes (tome 1) de la Pléiade.

Histoire singulière de quelques vieux habits écrit en 1868 : Arthur Lloyd vient de s’installer en Amérique, découvre que le Massachusetts recèle la meilleure société qui soit et songe à s’y marier. Mrs Willoughby, a deux jeunes filles, Viola et Perdita qui tombent sous le charme du jeune homme. Il choisit Perdita qui mourra en donnant naissance à leur fille, non sans avoir fait promettre à son mari, de conserver toutes ses robes, dans un coffre fermé à clé, pour que sa fille en hérite au moment de sa majorité.

Quel plaisir de lire cette petite nouvelle, dont la fin bien sombre, nous rappel qu’il faut toujours respecter les promesses faites à un mourant…

Le Fantôme locataire écrit en 1876 : une maison abandonnée sur une route isolée que les gens du village évitent d’emprunter, un jeune homme est intrigué par cet homme qui s’y rend… La culpabilité nous amène parfois à faire des choses impensables… Mais, faire payer sa souffrance à la personne qui nous a fait le plus souffrir peut parfois nous entraîner à faire des actes abjects…

Chaque texte a sa propre construction avec, dans l’un le fantastique qui s’invite à la dernière ligne, alors que dans le second, le fantastique est présente dès le départ, avec une atmosphère un peu gothique.

La plume de l’auteur est particulièrement belle, légère, avec une pointe d’humour qui ne laisse pas indifférente, doublée d’une atmosphère feutrée qui nous entraîne vers deux dénouements magistraux.

Afficher en entier

On parle de Henry James ici :

[Challenge] Les 26 livres (2018)
2018-12-31T16:07:28+01:00
[Challenge] Les 400 points (2018)
2018-11-07T11:35:39+01:00

Dédicaces de Henry James
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 12 livres

LGF - Le Livre de Poche : 10 livres

10/18 : 9 livres

Rivages : 7 livres

Stock : 4 livres

Denoël : 3 livres

Seuil : 2 livres

J'ai lu : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode