Livres
515 688
Membres
529 448

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Malorie Blackman

5 923 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Charlie18 2012-01-13T19:33:50+01:00
de

Biographie

Malorie Blackman est née à Londres en 1962. D’abord ingénieur informatique, elle devient rapidement auteur à temps plein, à la suite du succès de son premier roman, Hacker, qui rafle à sa sortie en 1994 les principaux prix de littérature jeunesse en Angleterre. Depuis, elle est devenue un auteur majeur de littérature jeunesse en Angleterre.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
3 356 lecteurs
Or
3 590 lecteurs
Argent
2 150 lecteurs
Bronze
1 208 lecteurs
Lu aussi
1 311 lecteurs
Envies
4 643 lecteurs
En train de lire
113 lecteurs
Pas apprécié
211 lecteurs
PAL
1 898 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.45/10
Nombre d'évaluations : 3 092

2 Citations 2 130 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Malorie Blackman

Sortie France/Français : 2017-09-27

Les derniers commentaires sur ses livres

Entre chiens et loups, Tome 2 : La Couleur de la haine

Lecture que j'ai faite il y a longtemps mais je me souviens avoir adoré l'histoire. Tome émouvant. J'ai tout de même eu une petite préférence pour le premier tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Apo1007 2020-06-17T18:28:42+02:00
Entre chiens et loups, Tome 1

Je l'ai lu il y a longtemps mais je me souviens avoir adoré ce livre! Original et très émouvant sur la fin, c'est un bon tome.

Afficher en entier
Entre chiens et loups, Intégrale

J'ai lu "Entre chiens et loups" quand j'étais au collège. Clairement, j'étais bien trop jeune pour lire cette histoire et bien trop sensible aussi.

En grandissant, même si je reconnais un vrai talent d'écriture à ce roman, je ne suis plus aussi fan de l'histoire qu'avant. Et pourtant, je pense que c'est quand même quelque chose qu'il faut vraiment lire, en ayant bien évidemment les tripes bien accrochés car tout est très sombre et très précis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jessica-Lumbroso 2020-07-06T10:23:19+02:00
Boys Don't Cry

Un livre avec beaucoup de potentiel...

Dante est un ado somme toute normal ; il prépare déjà son avenir, un avenir brillant, pour éviter de trimer comme son père avant lui... Son frère, d'un an son cadet, est un homosexuel qui ne se refoule pas, mais qui est le petit mouton noir de la famille. Son homosexualité est un sujet tabou qu'il ne faut absolument pas aborder.

Dès les premiers chapitres, nous voilà embarqués dans la vie de Dante, ado de dix-sept ans, qui attend désespérément les résultats de ses examens pour savoir s'il pourra s'inscrire dans une grande université. Mais quand on sonne à la porte, ce n'est pas le facteur : c'est Mélanie, une ancienne aventure d'un soir.

Et Mélanie n'est pas seule. Un joli bébé d'un an l'accompagne. Une petite fille. La sienne. Mais aussi celle de Dante. Celle dont il ignorait jusqu'à présent l'existence. Et alors qu'elle prétend aller faire quelques courses, Mélanie disparait en lui laissant le bébé.

Dante ne sait plus quoi faire. Il ne veut pas croire que Emma soit sa fille, malgré l'évidence de leur ressemblance. Mais voilà, un bébé, ça se surveille, ça demande du temps, de l'énergie, et une attention constante. Et Dante n'a d'autre choix que de s'improviser père.

Père à dix-sept ans.

Mais...

L'histoire a de quoi plaire, elle est émouvante et pourrait s'adresser à tous les jeunes d'aujourd'hui. Mais aussi aux moins jeunes. Elle touche un sujet sensible et pas souvent traiter : les enfants qui procréent à leur tour, souvent par inadvertance, par manque d'informations, de prudence...

Mais cette histoire, plus tournée pour un public ado, manque de maturité. Certes, le personnage de Dante évolue beaucoup au fil des chapitres et devient de plus en plus mature, lui, ce n'est pas toujours le cas du roman. L'auteur a un plume typiquement adolescente ; le vocabulaire est loin d'être recherché, les tournures de phrases aussi... Je m'attendais à mieux. Peut-être que mon avis plutôt négatif vient justement de cette attente qui n'a pas été comblée...

Quoi qu'il en soit, ce roman aurait, à mon sens, pu être abordé d'une manière un peu plus frontale, plus adulte aussi, sans pour autant s'adresser à un autre public.

Au-delà de cette déception

Pour être honnête, cette histoire aura quand même réussi à m'enchanter de par la complexité des liens humains, et la sensibilité qu'ils développent les uns avec les autres grâce à ce bébé qui va tous les unir. Car bien plus que de chambouler la vie de Dante, Emma va chambouler la vie de toute la famille. Elle va les ressouder, les apprivoiser et les contraindre à revoir leurs positions.

Et si les hommes ne doivent jamais pleurer, ils ont tout de même le droit de se laisser parfois aller...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Frekis1730 2020-07-07T23:00:23+02:00
Sombres étoiles

Un secret bouleversant et une histoire déchirante, on ne peut qu'être touché par ce roman et par les personnages tellement attachants qui m'ont tiré la larme à l'œil.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ptitflora92 2020-07-09T18:10:15+02:00
Boys Don't Cry

Un livre sympathique, une courte tranche de vie avec un sujet pas souvent croisé en young adult et qui pourtant arrive à certain. Dante est un personnage attachant qui a déjà tout prévu pour son avenir mais qui face à cet événement inattendu qu’est l’arrivée d’Emma, sa fille, dans sa vie va devoir revoir un peu ses priorités et objectifs.

C’est une histoire de famille qui se retrouve, qui apprend à se connaître grâce à l’arrivée de cette adorable enfant qu’est Emma, elle leur permet d’avoir des conversations à coeur ouvert ce qui n’est pas évident pour des garçons parce que c’est bien connu les garçons ne montrent pas leurs émotions et surtout ils ne pleurent pas. ;)

C’est rapide à lire, même pas 300 pages, et c’est pile la taille qu’il faut je trouve, tout ce qui doit être abordé l’est de manière juste et réaliste, la paternité, l’homosexualité, les relations de famille, la difficulté à exprimer ce qu’on ressent, les personnages sont bien développés, ils font vrai.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liliwd 2020-07-17T17:22:50+02:00
Entre chiens et loups, Tome 1

Ce livre est percutant et m'a marquée. Le ton est dur mais l'histoire fait réfléchir à divers problèmes de sociétés actuels.Spoiler(cliquez pour révéler) La romance entre les deux protagonistes est touchante et émouvante. La fin est très triste mais il y a néanmoins une lueur d'espoir.

Afficher en entier
Entre chiens et loups, Tome 1

j'ai A-DO-RÉ ce livre. j'aime tous de ce livre. que se soit le fait que l'histoire du temps à été réécrite ou la fabuleuse et magnifique histoire d'amour entre Calllum et Sephy. c'est un roman injuste, poignant et bouleversant. le seul point négatif que j'ai trouvé est la fin.Spoiler(cliquez pour révéler)la fin me bouleverse. la mort de Callum par pendaison m'a serré le coeur. j'aurais aimé avoir plus de Sephy et Callum. . sinon, je le conseille fortement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ButterflyDream 2020-08-04T10:57:12+02:00
Boys Don't Cry

J’ai adoré ce livre, un coup de cœur. Il met en jeu plusieurs thèmes dont les deux principaux sont les adolescents parents et l’homosexualité. On voit une belle histoire d’amour familiale et les liens qui se tissent entre un parent et un enfant. De plus, l’auteur nous montre la confrontation avec le monde extérieur et le regard des autres. Bref, ce livre est très beau, plein de charmes.

Afficher en entier
Entre chiens et loups, Tome 1

Dans cette histoire nous suivons Perséphone Hadley et Callum McGrégor, deux adolescents qui se connaissent depuis leur plus tendre enfance et qui sont très unis. Malheureusement, leur amitié — qui perdure malgré les mises en garde et interdictions de leurs familles respectives — va être entravée parce que leurs couleurs de peau sont différentes. En effet, l’une est une prima (comprenez : « une noire en haut de l’échelle sociale ») et l’autre est un nihil (comprenez : « un blanc qui vit dans la pauvreté ») et rien ni personne, à leur époque, ne peut accepter ou tolérer l’existence d’une telle relation. Tout est fait pour qu’ils soient séparés. Pourtant, ils n’en ont rien à faire et continuent de se voir en cachette. Jusqu’au jour où le jeune homme est accepté à l’école de Sephy avec trois autres camarades qui viennent du même milieu que lui. Dès lors, et de manière plus ou moins imperceptible, leurs chemins vont commencer à prendre des directions opposées. Mais comment faire quand l’amour et la haine, deux sentiments forts et contradictoires, se confondent ? Et comment préserver ses idéaux ?

Ce roman, ou plutôt cette saga, m’a fait de l’œil pendant de longues années et j’ai enfin eu l’occasion d’en apprendre plus à son sujet. J’ai lu le premier tome dès que je l’ai reçu et en moins d’une journée, il était terminé. Maintenant, j’essaie de poser mes mots par écrit pour vous dire ce que j’en ai pensé et c’est tellement difficile que je ne sais même pas par où commencer. Bon. Disons-le clairement, ce livre m’a aussi bien perturbée que chamboulée. J’ai été mal à l’aise à des moments bien précis et c’était peut-être le but recherché par l’autrice : nous faire prendre conscience de certaines choses, nous amener à réfléchir, nous ouvrir les yeux sur la réalité qui est la nôtre et qui, ici, ne l’est plus vraiment. Ce premier tome est très dur à lire, moralement parlant. Notre cœur de lecteur est balancé de droite à gauche, il est retourné, malaxé, piétiné, broyé. Le dernier chapitre est insoutenable et on a beau se dire que c’est LA fin qui convient le mieux à l’ouvrage, on en veut à Malorie Blackman. Elle a osé et c’était profondément injuste. En fait, c’était ce qu’il fallait à cet ouvrage. Finir de cette manière était nécessaire. Je partais de cette lecture hésitante, la tête pleine de questions, et j’en ressors détruite.

Malgré la puissance de cette histoire, je n’ai pas réussi à apprécier les personnages à leur juste valeur, du début à la fin. Commençons par parler de Perséphone — autrement appelée Sephy —, qui n’est âgée que de treize ans dans les premiers chapitres. En tant qu’enfant privilégiée et fille de ministre, je l’ai trouvée naïve, insouciante, innocente, voire égoïste. Elle est complètement détachée et déconnectée de la réalité, elle manque cruellement de jugement et de jugeote, et elle se lamente sur son sort pendant une bonne partie du bouquin. Elle est jeune, d’accord, je le concède, seulement, si elle pouvait sortir de sa bulle et ouvrir les yeux, ça nous arrangerait tous. Heureusement, au bout d’un moment, elle a une prise de conscience qui va l’amener à réfléchir par elle-même et, surtout, à réagir. J’ai beaucoup aimé son évolution. Callum, en ce qui le concerne, est celui qui m’a le plus touchée. Sa famille et lui font face à tellement d’injustices, c’était horrible à voir. Pourtant, il a la tête sur les épaules et même s’il se bat chaque jour qui passe pour ne plus être traité comme un déchet de la société, il sait que son avenir ne sera pas forcément meilleur que son présent. Il est réaliste, il connaît les enjeux, et bon sang ce qu’il est courageux. Plus les drames s’enchaînaient, plus la colère et la rancœur s’enracinaient en lui.. ce qui est compréhensible. À de nombreuses reprises j’ai eu peur pour lui, c’est dire. Son développement est plus fort, plus dur que celui de l’héroïne, et la voie qu’il a pris la décision de suivre n’a rien de facile (cela dit, je n’approuve pas forcément les choix qu’il a pu faire en étant aveuglé par la haine). Jude, quant à lui, était détestable. J’ai eu envie de lui offrir un séjour tous frais payés avec des requins bouledogue, je vous le jure. C’est tout ce qu’il mérite. Les autres personnages (Minerva, Jasmine et Kamal Hadley, Lynette, Margaret et Ryan McGrégor, Sarah Pike..) étaient plus ou moins intéressants mais j’aurais aimé un développement plus poussé pour chacun d’eux.

S’il y a bien un détail que je trouve dommage dans ce premier tome, c’est le manque de descriptions. En effet, nous avons plus de monologues intérieurs et de dialogues qu’autre chose. Difficile pour le lecteur, dans ces conditions, de visualiser les décors, les scènes, les lieux. L’environnement. De plus, la plume (ou peut-être la traduction) était simple, et le manque de rythme était évident. C’était long, c’était lent, et j’ai eu l’impression qu’il manquait un je ne sais quoi. D’un autre côté nous sommes face à un livre intense, bouleversant, qui saura forcément toucher celui ou celle qui l’a entre les mains. Intolérance, inégalités, racisme, discriminations, terrorisme, corruptions judiciaires, violence, mépris, ségrégation.. Tant de sujets lourds et abordés ici de manière percutante. Je ne peux que vous conseiller de découvrir cet ouvrage. Merci aux éditions Page Turners pour l’envoi de ce livre et pour la confiance qui m’a été accordée. ♥

Afficher en entier

On parle de Malorie Blackman ici :

Dédicaces de Malorie Blackman
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Milan : 14 livres

Corgi Childrens : 4 livres

Doubleday Children's Books : 2 livres

Rageot : 1 livre

Milan Jeunesse : 1 livre

LGF - Le Livre de Poche : 1 livre

Livewire Books for Teenagers : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array