Livres
613 350
Membres
710 638

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Stéphane Servant

Auteur

710 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par x-Key 2010-10-07T19:43:50+02:00

Biographie

Stéphane Servant a suivi des études de littérature anglaise, avant de se consacrer à l'écriture et à l'illustration pour la presse jeunesse. Il vit aujourd'hui près de Carcassonne.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
170 lecteurs
Or
197 lecteurs
Argent
176 lecteurs
Bronze
113 lecteurs
Lu aussi
153 lecteurs
Envies
581 lecteurs
En train de lire
15 lecteurs
Pas apprécié
43 lecteurs
PAL
209 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.94/10
Nombre d'évaluations : 373

0 Citations 199 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Stéphane Servant

Sortie France/Français : 2021-09-02

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par LightAndSmell 2022-04-27T17:37:17+02:00
Félines

Vu les avis assez contradictoires, Félines me faisait un peu peur. Mais fort heureusement, dès les premières pages, l’auteur avait gagné une lectrice avide de découvrir son roman prenant la forme d’un témoignage fictif, celui de Louise. J’ai adoré me plonger dans la vie de cette adolescente cabossée par la vie qui, deux ans après un accident lui ayant fait perdre sa mère et sa popularité, doit affronter une nouvelle épreuve : sa mutation. Un phénomène inattendu et inexplicable recouvrant progressivement les jeunes filles de poils et les dotant de meilleurs sens. Dans une société où les poils demeurent tabous, voilà une transformation qui ne passe guère inaperçue, a fortiori quand elle est instrumentalisée par des fondamentalistes qui voient en cette évolution une manière d’abrutir et de contrôler les masses jouant sur cette peur ancestrale et profondément ancrée de la différence.

Les adolescentes ne sont donc plus des jeunes filles, ce ne sont plus les enfants de parents censés les soutenir et les aimer inconditionnellement, ce ne sont plus des sœurs ni des amies ou des petites amies… Non, ce sont des dépôts de Satan qu’il convient de traquer, de parquer, de châtier et d’éduquer comme les animaux qu’elles sont devenues. Voici la position défendue par les extrémistes de La ligue de la Lumière qui, pour notre plus grand écœurement, gagne en puissance jusqu’à atteindre les plus hautes sphères du pouvoir. De manière explicite, l’auteur reproduit ce dont notre Histoire a déjà été le témoin. Et ça marche parce qu’il suffit de regarder autour de nous pour se rendre compte que cette même haine de l’Autre et de ce qui est différent de nous est encore fortement ancrée dans le cœur et le corps des hommes.

Les réactions auraient-elles été aussi extrêmes et violentes si le phénomène avait concerné les hommes ? Peu probable parce que les dirigeants, la plupart du temps masculins, auraient veillé à changer les règles pour protéger leur position et leurs acquis. Mais ici, on parle de femmes, cette catégorie de la population qui n’a pas le droit à l’erreur, qui ne doit pas faire de vague et dont le corps est soumis constamment aux jugements et aux diktats de la société. Il se dégage donc de ce roman un message féministe fort auquel j’ai été particulièrement sensible et que je trouve très important, notamment si l’on considère le lectorat visé par cette publication. J’ai également apprécié la solidarité féminine qui se développe entre les Félines, condition sine qua non pour leur assurer une place au sein d’une société qui les rejette.

Ni monstres ni Obscures, les Félines sont juste des jeunes filles qui ont vu leur corps changer et leurs capacités évoluer, mais qui conservent le droit d’exister, d’aimer et de vivre leur vie sans être ostracisées ni violentées. Devant les injustices qu’elles subissent, les Félines vont peu à peu se réunir, se rebeller et s’opposer aux autorités… Certaines se montreront plus féroces que d’autres, mais Louise fera de son mieux pour leur éviter de tomber dans cette violence à laquelle on essaie de les acculer afin de pouvoir les exterminer en toute impunité en raison de leur « dangerosité ». J’ai apprécié la manière dont l’auteur nous montre le cercle vicieux que certains peuvent mettre en place, avec le soutien des médias contents de faire du sensationnalisme et donc de l’audimat, pour justifier l’usage de la force et créer un profond clivage au sein de la population… La société se divise d’ailleurs ici rapidement entre Félines et humains, entre créatures de l’enfer et enfants de Dieu selon La Ligue de la Lumière, une organisation qui utilise le prétexte de la religion pour asservir et tuer.

Fort heureusement, tout le monde ne cède pas à la haine ni à la peur. À cet égard, j’ai adoré la famille de Louise, et en particulier son petit frère qui se révèle des plus attendrissants. Pour ce dernier, peu importe que sa sœur ait gagné une pilosité importante, elle reste la même personne, celle qui joue avec lui, l’emmène à l’école et lui raconte des histoires le soir. Et puis c’est doux les poils, non ? Quant à son père, bien que dépassé par la situation, il fera de son mieux pour aider et soutenir Louise comme tous les parents devraient le faire, ce qui est loin d’être le cas que ce soit dans le roman ou la réalité. Regrettant que les parents soient bien souvent défaillants ou absents dans les romans young adult, cette figure paternelle, bienveillante et aimante, m’a beaucoup touchée.

J’ai également apprécié Tom, un jeune homme stigmatisé, non pas en raison d’un système pileux hyperactif, mais de sa différence, de sa sensibilité, de son amour des livres, de son amour des histoires d’amour, de son amour des hommes, de son embonpoint…Ce personnage, en plus d’être émouvant et de soutenir inconditionnellement Louise, permettra à l’auteur d’aborder la notion d’amour qui peut être protéiforme, de genre, mais aussi l’importance de laisser chacun être soi sans tenter de l’enfermer dans des cases.

J’aurais peut-être aimé que ces thèmes soient un peu plus développés, mais devant la multiplicité des thématiques abordées, je comprends qu’il ait fallu opérer des choix. Car en plus du racisme et de la méfiance envers les Félines qui traduit surtout celle envers les femmes qui osent se démarquer des carcans de la société, le roman interroge la notion de liberté et de désobéissance civile, et évoque des thèmes comme le harcèlement scolaire, le viol et la culpabilisation des victimes, la question des réfugiés qui sont traités de manière abjecte et avec un manque d’humanité flagrant, les mécanismes de la propagande et le rôle des médias, la manière dont un contexte socio-économique difficile peut servir de terreau à la haine…

Les personnages secondaires et les thématiques abordées sont donc intéressants, mais c’est le travail réalisé sur la personnalité de Louise qui m’a le plus agréablement surprise. Cette jeune fille fait montre, dès le début du roman, d’un sacré recul sur sa vie d’avant l’accident l’ayant fait tomber de son piédestal et de sa vie de petite princesse capricieuse et odieuse. On l’entend nous parler de cette adolescente méchante et superficielle qu’elle était tout en découvrant la jeune fille courageuse, forte et battante qu’elle est devenue. Le jugement sans concession de Louise sur sa vie d’avant la rend assez sympathique malgré un certain manque de chaleur dans la manière dont elle nous raconte son histoire. Cela m’a d’ailleurs un peu perturbée en début de lecture puisque j’ai eu l’impression que Louise ne parlait pas de sa vie, mais de celle de quelqu’un d’autre. Mais la pertinence du ton de la narration a fini par s’imposer à moi parce que l’histoire de Louise, ce n’est pas que la sienne, c’est un peu celle d’Alexia, de Fatia, et de toutes ces Félines, anonymes ou non, mortes au combat ou bien décidées à se battre pour revendiquer le droit d’exister !

Tout au long du livre, on apprend d’ailleurs à connaître certaines Félines comme La Rouquine et Fatia qui sont celles qui m’ont le plus marquée. La première en raison de sa personnalité et de son altruisme malgré les circonstances, et la seconde pour sa révolte qu’elle porte haut et fort comme pour faire un pied de nez à tous ces hommes et ces humains qui la rejettent, elle et ses sœurs, pour ce qu’elles sont. Louise et Fatia sont un peu les exacts opposés, mais chacune aura une certaine influence sur l’autre : Fatia donnera l’inspiration et le courage à Louise de se battre et Louise insufflera à Fatia un peu d’espoir quant à l’humanité. Et vu les actes de certains « hommes », de l’espoir, il en faudra !

Quant à la plume d’auteur, agréable et immersive, elle permet de se plonger sans réserve dans l’histoire, de vivre de l’intérieur le combat de Louise et de ses sœurs, de ressentir toute l’injustice de la situation… Le roman se lit donc tout seul, presque en apnée, tellement il est difficile de lever le nez du livre une fois les premières lignes avalées. Il faut dire qu’en plus de thématiques sociétales fortes, le roman bénéficie d’un bon rythme, les événements s’enchaînant rapidement et l’action étant omniprésente. Les instants émouvants de vie, d’amitié et de complicité alternent avec des moments plus durs, ce qui apporte un certain sentiment d’urgence et donne l’impression presque oppressante que tout peut basculer d’un moment à l’autre…

En conclusion, Félines fut une lecture pleine d’intelligence qui, sous couvert d’un phénomène extraordinaire et inexpliqué, permet de soulever des questions importantes autour de thématiques sociétales fortes allant de l’oppression des femmes au racisme en passant par l’extrémisme religieux. Immersive, haletante, et parfois choquante de réalisme, cette lecture ravira les lecteurs en quête d’une aventure rythmée et sous tension dans laquelle l’humanité s’apprête à affronter son plus gros changement. Plus qu’une révolte, la révolution Félines est en marche, et rien ne pourra l’arrêter !

https://lightandsmell.wordpress.com/2020/09/14/felines-stephane-servant-plib2020/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jenna95 2022-05-15T17:51:39+02:00
Guadalquivir

Un roman qui se laisse lire facilement, mais qui est loin d'être mémorable.

Beaucoup de thématiques abordées, trop vite, sans approfondissement, et surtout sans nuances.

Le personnage principal, un ado paumé qui a de mauvaises fréquentations, se retrouve embarqué en Espagne, à cause (ou grâce à) de sa grand-mère qui perd un peu la tête.

Que ce soit Alzheimer, les histoires criminelles dans lesquelles il a été impliqué, ou même le discours pseudo-féministe d'un personnage féminin avec lequel il va faire connaissance, tout arrive trop abruptement, pour être aussi vite expédié et passer à autre chose.

Des sujets graves qui n'ont pas le temps d'être exploité correctement, en si peu de pages, c'est dommage parce que le message perd de son impact.

Et finalement, pas de grandes surprises, tout le déroulé du roman, on l'anticipe dès le début.

Pas un mauvais livre, mais qui ne va pas au bout des choses, dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LiliRubis 2022-05-31T09:21:36+02:00
Miettes (humour décalé)

Dans ce texte, un jeune adolescent s’interroge sur qu’est-ce qu’être un homme. Seul face à la scène il dévoile ses pensées sans aucun filtre afin de tenter de faire réagir le public.

Pour avoir écrit des discours, je vous assure que celui-ci est vraiment frappant.

On est tout de suite plongé dans l’histoire car Stéphane Servant brise le quatrième mur dès la première page. Notre héros adresse son discours aussi bien aux spectateurs irréels qu’à nous ce qui nous impact beaucoup plus.

C’est un texte fort, percutant et même si le début est rempli d’humour noir, Stéphane Servant aborde à la fois l’acceptation de soi mais aussi l’égalité homme/femme, le consentement, la sexualité et le cyberharcèlement.

Un roman essentiel, coup de poing qui parle de sujets forts et impactants.

A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Enolane 2022-05-31T11:22:53+02:00
Félines

Cela fait un moment que j'ai lu ce livre mais je me souviens que je l'avais adoré ! Je viens de le retrouver et j'ai déjà envie de le relire ! Il m'avait beaucoup touchée et ça m'a horrifiée de voir comment elles étaient traitées à cause de leur différence. Une bonne claque dans la figure ! J'ai beaucoup aimé le lien avec la génétique, les mutations, etc.

Je conseille ce roman !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Khbkj 2022-06-08T17:18:55+02:00
Le machin

Neec♥️♥️

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Khbkj 2022-06-08T17:20:32+02:00
Le machin

https://booknode.com/inscription?error=facebook_error&message=no-email-error#_=_

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Na09 2022-06-17T13:17:45+02:00
Miettes (humour décalé)

C'est un petit roman coup de poing qui devrais être lu par pas mal d'adolescent car il traite de sujet important. J'ai apprécié ma lecture et je le conseille vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nohann 2022-06-18T14:48:33+02:00
Félines

Louise, depuis ce fameux soir et l’accident qui a marqué sa vie à jamais, ne fait plus partie de la bande de filles populaires. Elle passe son temps libre avec Tom, un jeune garçon mordu de livres lui aussi.

Mais dans les vestiaires pour aller à la piscine elle découvre une de ses camarades, Alexia, couvertes de poil. Ce qu’elle ne savait pas à ce moment-là, c’est que tout allait changer. Elle et de nombreuses autres adolescentes vont se transformer en « Félines ». Cependant, la société ne va pas les accepter si facilement, elles vont êtres traquées, parquées, battues et assassinées.

A travers une histoire fantastique, Stéphane Servant dépeint la société d’aujourd’hui, avec la xénophobie, la violence sociale, l’exclusion, le harcèlement, et le racisme.

Les « Félines » vont former un groupe uni face à la gaine, la peur, et l'incompréhension, on observe un grand sens du partage et de l’entraide, une véritable sororité. La mutation va faire prendre conscience aux « Félines », avec des sens extrêmement développés.

C’est une fin ouverte mais, pour une fois, j'ai apprécié, elle apporte une réflexion sur notre monde, elle montre que le combat n'est pas fini et donc on ne peut pas savoir la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TPKLLBOOK_95 2022-08-02T18:27:01+02:00
Félines

Dans ce roman, l'auteur nous parle d'un "problème" que la société actuelle est en train de vivre : la mutation des jeunes filles en animal, et seulement des jeunes filles.

Du jour au lendemain elle se retrouve avec du duvet, des poils, sur tout le corps, le visage, les mains, tout y passe. Et malheureusement... on le sait tous, dès qu'il y a une différence notable sur notre physique on est mis à l'écart (ça ne concerne évidemment pas que le physique), insulter, humilier, rabaisser.

C'est le combat de ces demoiselles que l'on va suivre au fil des pages, avec une "porte-parole" Louise (Lou), qui va d'abord voir les autres changer avant d'être touchée par cette pseudo maladie du poil.

J'ai beaucoup aimé le côté féministe, défenseur des femmes, de leurs choix, de leurs envies, qui soulignons le est quand même transmis par un homme. Je ne dis pas qu'un homme ne peut pas comprendre une femme mais dans une ère où la femme est assez malmené qu'un homme prenne sa défense ça fait un bien fou vous trouvez pas ?

Je l'ai lu facilement, j'ai trouvé quelques longueurs par ci par là c'est vrai mais j'avais envie de savoir comment leur combat allait tourner.

Est-ce qu'on les écoutera ?

Vont-elles trouver leur place dans la société ?

Tout cela je ne vous le dis pas pour ne pas spoiler bien évidement.

Je vous dirais simplement que c'était très intéressant comme histoire, que j'apprécie le côté sujet fort et rare, que c'est bien écrit, que les personnages sont sympa (coucou Tom), la révolte monte crescendo et on le ressent, que le message est clair : laissez nous vivre, et pour finir que l'ambiance est aussi électrique que nécessaire pour que les choses de ce monde évolue.

Une très belle découverte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paatmol 2022-08-03T16:07:39+02:00
Félines

En me lançant dans "Félines", je ne m'attendais pas à une telle claque. Sous couvert de fantastique, Stephane Servant aborde nombre de sujets d'actualité avec brio, pointant aussi bien les défaillances que les espoirs de notre société. Puissant, profondément féministe, terriblement réaliste, ce roman est une véritable pépite !

Afficher en entier

Dédicaces de Stéphane Servant
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Didier jeunesse : 10 livres

Editions du Rouergue : 7 livres

Thierry Magnier : 6 livres

Gallimard Jeunesse : 2 livres

Rue du Monde : 2 livres

Actes Sud Junior : 1 livre

Didier : 1 livre

Le port a jauni : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode