Livres
482 271
Membres
468 943

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Henri Lœvenbruck

France Né(e) le 1972-03-21 ( 47 ans )
2 477 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Julii 2012-07-09T18:11:52+02:00

Biographie

Henri Loevenbruck, né à Paris en 1972, est écrivain, journaliste, chanteur et compositeur. Ses romans et ses scénarios pour la télévision et le cinéma reflètent son penchant pour le thriller investigatif, la Fantasy et le roman d’aventures en général. La Moïra est le best-seller français de Fantasy vendu à plus de 350 000 exemplaires et traduit en onze langues.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
1 022 lecteurs
Or
1 839 lecteurs
Argent
1 362 lecteurs
Bronze
843 lecteurs
Lu aussi
846 lecteurs
Envies
1 848 lecteurs
En train de lire
87 lecteurs
Pas apprécié
86 lecteurs
PAL
1 739 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.08/10
Nombre d'évaluations : 1 467

0 Citations 783 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Henri Lœvenbruck

Sortie France/Français : 2019-10-24

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par VanessPiouPiou 2019-11-11T08:20:57+01:00
Le loup des cordeliers

Je ne cesse de me demander pourquoi Henri Loevembruck n'a pas la reconnaissance qu'il mérite. Toutes ces oeuvres sont des bijoux, Le Loup Des Cordeliers en est un nouvel exemple.

Insérer une intrigue policière en pleine révolution française, décrire cette révolution et ses machinations de façon si clairvoyante et détaillée...

Passionnant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par softyfristy 2019-11-12T21:49:06+01:00
J'irai tuer pour vous

Quel roman, waouh!!! c'est plus un roman d'espionnage que de thriller, c'est passionnant, intense, très bien documenté sur les coulisses du pouvoir, sur les hommes qui gérent notre pays, qui veillent à notre sécurité.

Parfois je stoppais ma lecture pour prendre un temps sur ce que je venais de lire,car le rythme est soutenu, les pages se dévorent, jusqu'à la fin. Belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2019-11-18T13:02:56+01:00
Le loup des cordeliers

? COUP DE CŒUR ?

Je m’attendais à du bon, et c’est l’excellence que j’ai trouvé. Ce roman est comme « L’apothicaire » du même auteur, on ne peut le classer, il est juste magnifique. D’une belle écriture pleine de descriptions historiques, mystiques, légendaires, je me suis baladée dans les rues de Paris en mai 1789.

Une intrique : Gabriel jeune journaliste, sera obnubilé par le loup des Cordeliers et consacrera ces activités à cette recherche de vérité sur ce justicier, lequel sera le fil conducteur de ce récit. Mais, en cette année, le peuple de France acculé dans la misère va se révolter et il y a donc bien plus dans cette histoire. On y est, on voit, on sent, on se bat pour survivre. « Danton, Desmoulins, Mirabeau, Robespierre… » on redécouvre ici tout un pan de l’histoire : les inégalités allant grandissantes, l’injustice, la société sous Louis XVI. Et je n’ai pu n’empêcher de faire des concordances avec notre époque…

⁕ Les femmes : Anne-Josèphe Terwagne joue un rôle primordial à cette épopée :

- Sans doute est-il naturel aux femmes d’éprouver quelque compassion pour ceux qui, comme elles, sont les victimes de la force et des préjugés, et parfois même du commerce des hommes. Nous sommes au siècle des encyclopédistes, et l’on continue sans jugement de faire partout la traite des femmes et des Noirs…

J’ai retrouvé aussi La Salpêtrière : « ancien arsenal, comme son nom l’indiquait, avait été transformé en 1656 en hôpital général… Et alors la Salpêtrière, tenue par des prêtres et des religieuses, était devenue une maison de privation de liberté pour ces femmes que l’on décrétait hâtivement folles, débauchées, voleuses ou sorcières… » : Lisez « Le bal des folles » de Victoria Mas, que j’ai fini juste avant celui-ci. L’histoire de France que l’on nous enseigne à l’école (par des professeurs blasés quelque fois, je parle pour moi) ne m’est jamais restée en mémoire, alors que là, je n’oublierais jamais ce que j’en ai lu.

Si vous saviez le nombre de petits post-it colorés que j’ai placé entre les pages de ce roman, il y aurait tellement à dire, mais ce serait trop en dévoiler. « Et dans la Seine coule le sang » est le chapitre qui m’a peut-être le plus chamboulée, même si ce sont des sujets que l’on connait, de les lire sous cette plume m’a terriblement émue.

⁕ Cet autre extrait lu hier dimanche a résonné en moi, il y aurait juste quelques mots à changer pour se retrouver aujourd’hui en 2019 :

- La raison quitte les hommes, se désola La Fayette. Tout le monde manigance, pour tromper tout le monde! De toutes parts, c’est le mensonge qui l’emporte sur la dignité. Le roi promet au peuple de le protéger, mais il rassemble ses armées pour écraser la révolte populaire.

Je termine sur cet extrait. J’ai été transportée dans ce livre riche et généreux, et j’ai pris le temps de me poser, d’y penser, de revenir en arrière pour m’en imprégner. Je ne saurais que le recommander à tout public.

Dans ces styles différents, l’auteur m’a conquise depuis le premier roman lu, que ce soit dans le fantastique avec la série « La Moïra » (Le cycle des loups), un roman plus contemporain avec « Nous rêvions juste de liberté » et ses romans historiques comme « L’apothicaire » qui resteront mes préférés avec « Le loup des Cordeliers ». Il me reste encore à découvrir la série « Ari Mackenzie ». Je n’en ai pas fini avec cet auteur et ça me met en joie.

Afficher en entier
Nous rêvions juste de liberté

Voilà un foutu roman nickel-chrome qui vous embarque la poignée dans le coin - les bikers comprendront – sur les routes de l'ouest américain dans un boucan d'enfer, si l'on veut continuer sur la lancée du savoureux langage qui participe à l'enivrement que suscite ce bouquin.

Enivrement d'espace, de kilomètres avalés, d'atermoiement des sentiments qui se déclarent parfois, se font languir plus souvent. Enivrement d'amitié, de fidélité, d'honneur de bande, de bagarres, de bravade de ces salopards de policiers. Et d'amour un peu aussi, mais pas trop, parce que l'amour c'est une privation de liberté

C'est comme ça qu'on voudrait qu'ils soient les loubards. Ni plus ni moins que des incompris au grand coeur. C'est sans doute ça qui vaut sa popularité à ton bouquin Loevenbruck.

Enivrement d'absence aussi. Beaucoup d'absence. De celle qui fait idéaliser les sentiments. De celle qui les fait plus sûrement mentir. Parce que les sentiments quand on les vit, ils font comme le reste, ils s'usent. L'amitié de Freddy aurait-elle tenu la distance si elle avait été vécue au quotidien ?

Et quand on parle d'absence, il faut évoquer celle qui est à l'origine de tout : l'absence d'amour de la part des parents. Le vide aussi loin que tes yeux regardent. Le silence, aussi loin que tes oreilles écoutent. Le manque, aussi loin que ton coeur espère. On les dira indigne à cause de ça, ces parents. Sans en chercher la raison. Peut-être en ont-ils une. Mais c'est quand même difficile à admettre de ne pas aimer un gamin qu'on a mis au monde. De l'écarter de sa vie comme ça, dans la roulotte à côté de la maison, pour une raison qu'on ignore. Même si la petite Teva qui est partie trop tôt n'y est pas pour rien. C'est quand même pas une raison de faire comme s'il n'existait pas. Pas étonnant qu'il tourne mal le gamin.

Ce manque fera qu'Hugo, deviendra Bohem, de son surnom. Ça veut tout dire. Cette plaie originelle le fera se jeter dans l'amitié de qui lui témoignera la moindre parcelle d'intérêt. Ce sera Freddy, le dur du lycée. Et avec la moto qu'on se fabriquera dans le garage du père ce sera la perpétuelle fuite en avant. Même si Freddy n'en est pas. Surement parce qu'il n'est pas en quête de ce besoin essentiel : une raison de vivre, puisque l'amour est si avare de ses faveurs.

Et même que lorsqu'il surviendra, dans les yeux de la douce Mélaine, l'amour, il fera peur. De le perdre certainement. Alors autant le laisser intact et partir avant. Une fois de plus.

Un bien bon roman que tu nous as pondu là Loevenbruck. Avec de belles injustices qui font aussi mal au cœur que les uppercuts à la mâchoire. Ça ne manquent pas dans ces pages. T'as quand même un peu appuyé sur le champignon de la poisse qui colle à la peau et te tire la larme à l’œil. Mais bon c'est le jeu.

Faut quand même que je te dise un truc. Quand tu mets dans la bouche de la Fouine que la cocaïne "c'est drôlement plus intelligent d'en vendre que d'en prendre", il faut trouver le moyen de le démentir sévèrement dans les pages qui suivent. Parce que moi je pense aux gamins qui se font piéger à la sortie du lycée. Et moi je dis que les gamins, faut pas y toucher. Parce que c'est l'avenir de demain cette jeunesse. Sinon ils finiront comme Hugo. Déjà qu'avec la planète qu'on va leur laisser, leur vie sera assez dure comme ça.

Pour le reste, il est super ton bouquin. Quand on repose le pied à terre, il te laisse un satané foutu souvenir.

Afficher en entier
Le Testament des Siècles, Tome 1 : Mélancolia

L'intrigue est sympa, les personnages également, et même si l'on a déja vu mieux au niveau des scènes d'action, elles sont malgré tout réussies.

Si parfois certaines explications concernant le périple de la relique manquent de clarté, cela ne nuit pas à la compréhension de ce roman, qui au demeurant nous fait passer un bon moment.

C'est bien là l'essentiel !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rozine 2019-12-13T23:43:48+01:00
Le loup des cordeliers

Excellent roman !

Une enquête policière bien menée qui nous plonge au coeur de la révolution française. Les personnages sont très attachants. Essayez de découvrir le visage d'un justicier masqué qui surgit la nuit avec son loup pour défendre des femmes. C'est passionnant !

Afficher en entier
Le Testament des Siècles, Tome 1 : Mélancolia

En le commençant je me disais que ce serait une sorte de remake de Da Vinci Code et compagnie, surtout avec Sophie de Saint Elbe, rapport au nom. Mais non finalement l'écriture était surprenante. On ne s'ennuie pas et en plus on le dévore en quelques heures. J'ai bien aimé le personnage de Sophie plus que de Louvel. La fin j'ai totalement détesté, ce qui me rend sceptique pour le tome 2.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ceaime2B 2019-12-22T15:28:54+01:00
Le loup des cordeliers

Une fresque historique étroitement emmêlée dans un thriller ésotérique! L'ensemble produit un résultat très agréable à lire.

Cette enquête, remarquablement documentée et bien construite nous fait vivre la Révolution comme si on y était.

La fin n'en n'est pas une et je le regrette.

Personnellement j'ai bien aimé ce roman qui vaut sans doute de l'or mais que je range dans l'argent car la suite est à venir et en attendant la fin, je reste sur la mienne :)

Afficher en entier
La Moïra, l'intégrale de la trilogie

Alors j'ai un avis assez mitigé pour cette trilogie. Déjà je trouve les héros peu attachants, stéréotypés voir même agaçants (Aléa est assez capricieuse et ça peu devenir lassant au cours de la lecture), j'ai aimé Finghin qui est intéressant!

On a une histoire de fantaisie assez classique : une élue, un méchant diabolique qui traque l'élue qui elle même doit tuer le méchant, plus des complots à gogo, bref prévisible et déjà vu. Mais malgré cela, le livre ce lit facilement et l'écriture est agréable. J'aime aussi l'univers qui est intéressant avec les druides et la Moïra une sorte de concept du destin, et j'ai aimé les silves qui auraient put être plus exploités je pense.

Par contre je n'ai pas aimé le fait que l'auteur veut absolument mettre tout ses personnages en couples! Spoiler(cliquez pour révéler)Aléa/Erwan, Finghin/Kaitlin Galiad/Faith C'est très énervant! Et aussi qu'à chaque chapitre on a plusieurs fois la répétition de "Elle sourit, Aléa sourit, Erwan sourit" même quand la situation est grave! C'est aussi une chose qui m'a pas mal déplut!

Sinon bon une histoire prévisible mais qui ce laisse lire quand même avec des pages qui s'enchaînent rapidement!

Afficher en entier
Gallica, Tome 3 : Les enfants de la veuve

Je n ai pas pu mettre de commentaire sans connaître la fin.... superbe écriture. Une histoire et des personnages. J ai aimé même si parfois le récit se complique. Mais on réfléchit et mère Nature est bien objet de nos pensées. 900 pages comme une superbe trilogie de cinéma.

Afficher en entier

On parle de Henri Lœvenbruck ici :

Dédicaces de Henri Lœvenbruck
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

J'ai lu : 22 livres

Bragelonne : 12 livres

France Loisirs : 10 livres

Flammarion : 8 livres

Le Livre de Poche : 3 livres

XO Editions : 2 livres

Succès du livre : 1 livre

Intervista : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array