Livres
534 087
Membres
559 151

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean-Philippe Jaworski

Auteur

707 lecteurs

Activité et points forts

Biographie

Jean-Philippe Jaworski est un écrivain français de fantasy né en 1969. Il est également l'auteur de plusieurs jeux de rôles.

Jean-Philippe Jaworski est né en 1969. Après des études de lettres, il est actuellement professeur de lettres modernes à Nancy.

En 1983, il découvre le jeu de rôles, et devient l'auteur de deux jeux de rôles amateurs : Tiers âge, qui permet de jouer dans l'univers du Seigneur des anneaux de Tolkien, et Te deum pour un massacre, un jeu de rôle historique se déroulant en France au XVIe siècle pendant les guerres de religion. Te deum pour un massacre aboutit à une édition professionnelle en 2005.

Jean-Philippe Jaworski a publié en 2007 un premier recueil de nouvelles de fantasy salué par la critique, Janua Vera (paru chez les moutons électriques et réédité depuis en poche). En 2009, il publie un premier roman, Gagner la guerre, qui remporte le prix du roman francophone aux Imaginales. Ces deux livres se déroulent dans le Vieux Royaume, un univers de fantasy où la magie est assez peu présente, quoique puissante, et qui puise largement son inspiration dans le roman de cape et d'épée et le roman historique.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
440 lecteurs
Or
436 lecteurs
Argent
232 lecteurs
Bronze
97 lecteurs
Lu aussi
88 lecteurs
Envies
996 lecteurs
En train de lire
65 lecteurs
Pas apprécié
29 lecteurs
PAL
588 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.26/10
Nombre d'évaluations : 417

0 Citations 216 Commentaires sur ses livres

Prochain livre
de Jean-Philippe Jaworski

Sortie France/Français : 2021-02-19

Dernier livre
de Jean-Philippe Jaworski

Sortie France/Français : 2020-01-17

Les derniers commentaires sur ses livres

Rois du monde, Tome 2 : Chasse royale - Deuxième branche IV

La première partie du livre est assez morne avec une histoire de magie autour de la petite sœur de Bellovèse qui ne mène nulle part et puis dès l'apparition du roi enfoui, tout s'emballe à 100 à l'heure, avec une fin de tragédie grecque qui appelle bien évidemment une suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anne58 2020-08-25T14:30:20+02:00
Gagner la guerre

J'ai adoré ce livre de je sais plus combien de centaines de pages (quand j'ai vu ca honnêtement j'ai hésité à le refermer pour ouvrir un autre ebook, heureusement j'ai juste hésité!)

Dés les premières pages j'ai trouvé le récit addictif, on suit l'histoire par les yeux de Benvenuto, un anti héro parfait que j'ai adoré suivre. L'auteur m'a immergé dans une histoire pleine d'action et d'intrigue qui m'ont captivé du début à la fin. (et quelle fin!)

Suivre toute la trame politique a été savoureux pour moi. Les batailles navales, les courses à travers les toits sont très réalistes.

Bref niveau intrigue action on est servi.

A cela il faut ajouter des personnages attachants (ou non) mais très bien construits. Petite déception toutefois très très peu de personnages féminin et pour ceux qui sont présent ils auraient peut-être gagné à être un peu plus approfondi.

J'ai beaucoup aimé l'écriture, le style sans être pompeux est travaillé et très agréable.

Avec tout ca un zeste d'humour juste comme je l'aime.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gusocool 2020-08-26T06:07:06+02:00
Gagner la guerre

Trop de descriptions à mon goût, malgré un scénario qui aurait pu lui valoir une tres bonne note, j'ai trouvé le livre 2 fois trop long à cause de la façon d'écrire....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-10-14T19:29:09+02:00
Gagner la guerre

C'est une transposition exemplaire des trailers du jeu Assassin's Creed : un tueur à gages réputé, Benvenuto Gesufal, accomplit des exploits dans la capitale de la renaissance italienne. Ou ce qui en tient lieu dans le roman.

.

POINT FAIBLE

.

Les 100 pages de remplissage disséminées dans le premier tiers du roman. Le récit de Benvenuto s'enlise dans des considérations techniques soporifiques. Ca plombe le début du roman et le rend parfois pénible. Jaworski ne fait même pas ça pour escroquer le lecteur (il avait déjà 900 pages excellentes). C'est juste une erreur de sa part.

.

POINTS FORTS

.

- action et rythme les scènes d'action sont réalistes, fréquentes et variées. Quoique bien entraîné, le héros n'est pas un surhomme. Il prend des mauvais coups, s'en tire de justesse, se retrouve dans de nouvelles situations désespérées. La grande qualité des scènes d'action est qu'on s'attend à ce que Benvenuto soit grièvement blessé. Il n'est pas blanc bleu, ce n'est pas un de ces héros gentils dont on sent bien qu'ils seront protégés par l'auteur jusqu'à un happy end.

.

- dépaysement

Bien que l'univers soit imaginaire, on n'a aucun mal à traduire Ciudala = Venise et Ressine = empire ottoman. On visualise facilement les palais, les vêtements, les navires, les armes.

.

- ingéniosité

plusieurs mystères sont résolus. Identification de meurtriers, de commanditaires mais aussi complots politiques dont le lecteur ne soupçonne pas l'existence. La fin apporte toutes les réponses, des faits du début du récit prennent tout leur sens.

.

- un personnage attachant

Benvenuto n'incarne pas le Mal, contrairement à ce que disent certains lecteurs. Comparé aux autres personnages, c'est même un individu plutôt bien. Dénué de pulsions malsaines (haine, orgueil, cupidité, folie sanguinaire), modéré dans ses jugements, humble dans ses espérances, fidèle à ses engagements, courageux.

Au sommet de l'état, deux factions politiques s'affrontent pour s'emparer du pouvoir. Des dizaines de milliers d'innocents périssent dans les conflits qui en résultent. La cité fait partie du champs de bataille. Benvenuto n'est qu'une des nombreuses épées à vendre dans cette guerre. Il n'est ni pire ni meilleur que les milliers de spadassins et que les personnages puissants qu'il croise, alliés ou ennemis. Malgré les épreuves qu'il traverse, Benvenuto garde son humanité.

Mais Benvenuto échappe aussi au cliché du héros vertueux. Style Azoth (L'ange de la nuit) tueur à gages bien propre sur lui qui va secourir la veuve et l'orphelin. Benvenuto a fait et a laissé faire des choses moralement condamnables. Ça en fait un personnage moralement nuancé, faillible, crédible.

.

- pratiquement pas de magie pour des raisons commerciales, le roman devait être dans le rayon fantasy. L'auteur n'avait aucune idée dans ce domaine. Il a eu l'intelligence de ne rien tenter. Juste un personnage très secondaire d'elfe, des nains et deux ou trois vagues sortilèges. Ça jure un peu avec le reste du récit mais c'est tellement marginal qu'on le pardonne aisément.

.

- le texte français est le texte original. Ça se sent. Le style est plus élégant que ne saurait l'être celui d'un traducteur, aussi talentueux soit-il.

.

.

Un grand roman d'aventures, justement récompensé par plusieurs prix. Sans doute un des meilleurs romans français du genre.

Afficher en entier
Récits du Vieux Royaume : Janua Vera - Gagner la guerre

Impossible de trouver mieux. Cela nous ferait tellement plaisir d'avoir un tome 2 et retrouver Gesufal !

Afficher en entier
Rois du monde, Tome 1 : Même pas mort

Une lecture plaisante.

Le système de chapitre m'a un peu désorienté, le livre se découpe en trois parties sans autres chapitres ou sous parties, cela donne une lecture assez compact et soutenue.

Les personnages sont intéressant, et le protagoniste principal attachant.

Beaucoup de nom de lieu ou de personnages sont assez alambiqués mais on fini pas s'y retrouver.

Dans l'ensemble l'histoire tiens la route sans en faire trop, les descriptions sont assez développées pour qu'on se plonge dans le décore, et les l'écriture est relativement fluide.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DeadlySin 2020-11-16T13:30:17+01:00
Janua Vera

Un merveilleux recueil de nouvelles aux styles très différents : de la nouvelle drôle, à l'émouvante en passant par l'horreur... On passe par un peu tous les genres littéraires et styles d'écriture. Jean-Philippe Jaworski nous prouve ainsi que son talent n'a pas de limite et qu'il sait écrire de tout.

C'est aussi l'occasion de retrouver Benvenuto Gesufal et d'en connaître un peu plus sur son passé avant de rentrer au service de Leonide Ducatore et c'est toujours un plaisir de retrouver un protagoniste tel que lui.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rowena77 2020-11-16T20:31:34+01:00
Désolation

Désolation est une nouvelle de Jaworsky qui rend hommage à Tolkien, sans nul doute, avec une chute finale assez surprenante !

Les dessins de Melchior Ascaride, en deux tons noir et orange, ajoutent une plus value certaine à ce petit ouvrage. Peut-être n’en aurais-je d’ailleurs pas forcément mis à chaque page mais uniquement à celles avec des scènes marquantes afin de renforcer leur impact. Mon coup de coeur va d’ailleurs aux trois pages d’illustration sans texte où on suit la petite bande descendre dans les profondeurs de la montagne, la sensation d’oppression était très bien rendue!

La seule chose qui m’a véritablement dérangé fut la mise en page qui rendait parfois le texte peu lisible mais cela ne m’a vraiment gêné qu’à deux ou trois reprises durant ma lecture.

En bref, une histoire rapide et divertissante !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mieldrita 2020-11-17T22:01:23+01:00
Gagner la guerre

Un livre que j'ai emprunté grâce aux suggestions du site.

Cependant, je n'ai pas vraiment réussi a l'apprécier : avancer dans l'histoire était difficile, je n'appréciais pas particulièrement le personnage principal (sans toutefois le détester) et encore plus ceux gravitant autour de lui, quand j'arrivais à les distinguer Spoiler(cliquez pour révéler)La scène de combat contre l'espion... Mouais, c'est qui celui là ?. Noms beaucoup trop semblables.

Et tout ce qui est stratégies pour le pouvoir, je m'en fichais.

Par contre, la scène du bateau m'a agréablement surprise.

Afficher en entier
Anthologie des Imaginales 2010 : Magiciennes et sorciers

Je n'avais jamais lu ce genre littéraire avant de tomber sur ce recueil. La plupart de ses nouvelles fantaisie sont très bonne, et nous entraînent dans l'univers mystérieux du rêve.

Afficher en entier

Dédicaces de Jean-Philippe Jaworski
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Les moutons électriques : 14 livres

Gallimard : 8 livres

Mnémos : 4 livres

Le lombard : 4 livres

ActuSF : 3 livres

Moutons électriques : 2 livres

Editions ActuSF : 1 livre

Hélios : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array