Livres
564 300
Membres
616 474

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alain Damasio

Auteur

France Né(e) le 1969-08-01 ( 52 ans )
1 530 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2009-12-14T23:17:58+01:00

Biographie

Alain Damasio, né Alain Raymond le 1 août 1969 à Lyon, est un écrivain français de science-fiction. Il choisit ce patronyme en l'honneur de sa grand-mère Andrée Damasio.

Sorti de l'ESSEC en 1991, il choisit de s'isoler (d'abord dans le Vercors puis à Nonza, en Corse) pour s'adonner à l'écriture. Son domaine de prédilection est l'anticipation politique. Il marie ce genre à des éléments de science-fiction et/ou de fantasy.

Jeune, il écrit de nombreuses nouvelles. Son premier texte long est la Zone du dehors, roman d’anticipation qui s’intéresse aux sociétés de contrôle sous le modèle démocratique (inspiré des travaux de Michel Foucault et Gilles Deleuze).

Son second livre est récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire 2006 dans la catégorie Roman. Il s'agit de La Horde du Contrevent (roman accompagné d'une BOL - Bande Originale de Livre - composée par Arno Alyvan), véritable succès public qui s'est vendu à plus de 50 000 exemplaires.

En 2008, il pose sa voix sur un morceau de Rone: Bora feat Alain Damasio vocal mix; et il travaille actuellement sur un jeu vidéo d’action-aventure développé par la société DONTNOD Entertainment, qu'il a contribué à fonder. Et en 2009, il écrit La Rage du Sage (essai politique et poétique sur notre époque) pour le single gratuit Memento Mori du groupe SLIVER.

------------------------------------------------

35 ans, est né à Lyon. Il a consacré trois années complètes à l’écriture de la Horde. Lorsque son frigo est vide, il réalise des études socio-économiques pour pouvoir à nouveau écrire. Ses lectures de Deleuze et Nietzsche nourrissent son engagement. Son premier roman est La Zone du Dehors, paru en 1997 aux éditions Cylibris, œuvre de science-fiction politique et littéraire.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
765 lecteurs
Or
493 lecteurs
Argent
275 lecteurs
Bronze
147 lecteurs
Lu aussi
157 lecteurs
Envies
1 194 lecteurs
En train de lire
145 lecteurs
Pas apprécié
96 lecteurs
PAL
853 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.24/10
Nombre d'évaluations : 668

0 Citations 324 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alain Damasio

Sortie France/Français : 2021-03-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par septune 2021-07-13T19:07:22+02:00
La Horde du Contrevent

Premier livre que je lis de cet auteur et mon dieu qu'il est fabuleux ! l'histoire, l'univers, les personnages, tout ça est vraiment bien écrit et nous procure énormément d'émotion.

Il est juste je trouve assez difficile au début de s'en sortir avec les symboles à la place des noms mais on s'adapte au bout d'un moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CupcakesEtAlice 2021-07-19T23:46:58+02:00
La Horde du Contrevent

Un livre qui vous souffles et vous clous le bec de part son ovnité (vu l'œuvre on peut se permettre d'inventer des mots) et de sa beauté. Un roman pour les amoureux des mots, des quêtes épiques et de la vie tout simplement.

Il faut se mettre pleinement dedans pour l'apprécier mais on ne peut en ressortir que changé et marqué de son empreinte de monstre de la littérature française.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Margaux13500 2021-07-26T18:18:39+02:00
La Horde du Contrevent

Une lecture qui ne ressemble tout simplement à aucune autre que j'ai pu faire auparavant. Un style d'écriture incroyablement travaillé. Une histoire passionnante. Des personnages complexes et différents.

Je ne pense pas que ça plaise à tout le monde, mais personnellement je ne regrette pas ma lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par septune 2021-07-26T23:47:01+02:00
Les Furtifs

L'écriture de ce livre a du demander un travail énorme pour pouvoir jouer avec autant de mots, de rime et d'écriture et juste pour ça c'est un livre fabuleux.

Pour ce qui concerne l'histoire j'ai détester le personnage de Sahar et adoré celui de Saskia. Spoiler(cliquez pour révéler)Et encore plus quand ça relation avec Aguero se révèle

Le fait d'avoir deux parents qui recherche leur fille aide à en savoir plus sur les furtifs même si par moment c'est lourd.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Meringue 2021-08-02T08:11:32+02:00
Les Furtifs

Ce livre écrit en 2018 résonne encore plus fort avec la situation que nous vivons et l'année électorale qui vient.

On remplace les furtifs par le Covid et on a le monde dans lequel nous sommes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Papougne 2021-08-14T09:35:42+02:00
La Horde du Contrevent

Livre forcément peu banal et très original. Un univers assez incroyable. Dommage que la promesse d'avoir une multitude de personnages ne soit pas remplie, seuls 3-4 étant vraiment sur-prépondérants. Dommage également que les derniers chapitres s'enchaînent beaucoup trop rapidement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jessica-Lumbroso 2021-08-24T15:52:45+02:00
Scarlett Et Novak

Un livre très intéressant sur les dangers de l'informatisé. Une très bonne idée, mais comme beaucoup, j'aurais voulu un format plus long, une histoire plus développée. On en veut davantage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EstelleBr 2021-08-26T10:02:30+02:00
La Horde du Contrevent

Une lecture originale quoiqu'un peu pompeuse, Beaucoup de longueurs et d'incohérences pour une fin très décevante. Divertissant, néanmoins, quand on perservere sur certains passages qui traînent vraiment en longueur.

On m'en avait fait une éloge dytirambique à plusieurs reprises, j'avoue être un peu déçue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par StElia 2021-09-02T14:57:52+02:00
La Zone du dehors

Je vais avoir un mal fou à commenter ce premier livre (écrit et lu) de Damasio. D'un côté, énormément d'éléments sont brillants, de l'autre, et c'est un avis purement personnel, je n'arrive plus à fermer les yeux sur certains points.

Ma plus grande frustration, en lisant ce roman, a été d'en être exclue, en tant que femme. L'auteur le reconnaît lui-même dans une interview, il l'a écrit avec la vision d'un jeune homme, et le seul personnage féminin du livre, Boule de chat, sert majoritairement à l'intrigue amoureuse de Capt, à lui donner une humanité et des sentiments que l'on peut tous partager. Boule de chat, qui prend de l'ampleur dans l'intrigue, n'est parfois résumée qu'à son corps. Et les femmes, à du vide, à un idéal de beauté qui ne devrait plus exister, ni en 2084, ni en 2021. Être exclue de l'intrigue, de cette volution, m'a presque enragé par moment. C'est pour moi le principal défaut de ce roman, qui s'explique par sa date d'écriture et pour lequel l'auteur s'est justifié, mais je me dois de le mentionner.

Passé ce point, l'intrigue est tout à la fois délicieuse et glaçante. Cette société, dont la nôtre se rapproche dangereusement, est décrite avec brio par Damasio. Son analyse des tours qui surplombent la ville (et la ville qui s'espionne elle-même), ses discours sur le corps, sur le confort, sur l'ennemi, tout est très bien pensé. Certains paragraphes font parfois penser à des essais de philosophie ou de sociologie, ce qui ne m'a pas pour autant sortie de l'histoire. Au contraire, cela m'a fait réfléchir, j'ai posé mon livre, j'ai soufflé un peu, j'ai cogité dans ma tête, et je suis replongée dans l'histoire.

De tous les personnages, c'est Kamio dont je me suis sentie le plus proche. Capt a des défauts, et il en faut, cela n'en fait pas moins un personnage efficace. Slift aussi mérite d'être mentionné, il incarne à lui seul l'image de la Volte. Du corps libre et du réflexe ultime.

La fin enfin, les 60 dernières pages, m'a tout à la fois émerveillée et bouleversée. Que de beauté, que de violence, avec ce final grandiose dont je ne dirais rien.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vampiredelivres 2021-09-15T07:04:41+02:00
Les Furtifs

J’ai fait une grossière erreur en lisant ce livre… j’ai fait une longue pause dans ma lecture. Trois semaines environ, pendant lesquelles jej n’ai pas touché aux Furtifs alors que j’avais passé la moitié du roman. Donc quand je m’y suis remise, forcément, j’étais déphasée. Je ne saurais pas dire à quel point ça a influencé mon ressenti sur ce livre, donc je vais essayer d’être objective plutôt qu’émotive.

C’est du Damasio. On ne va pas se mentir, ça garantit une certaine qualité de départ, tant dans la plume que dans le fond. Et j’avoue que le fond m’a passionnée, au début. Le concept de ces villes possédées par des entreprises, hyper-connectées, en osmose totale avec un individu qui ne réfléchit quasiment plus et ne communique quasiment plus, les IA (Intelligences Amies), les vendiants… c’est des idées effrayantes, mais qui ne paraissent plus si éloignées que ça (et c’est ça qui les rend d’autant plus terrifiantes). Mais, par rapport à La Zone du Dehors par exemple, j’ai par exemple beaucoup moins senti dans Les Furtifs le combat social qui était livré, même si comme souvent, les protagonistes de Damasio font partie de cette catégorie de la population qui lutte contre l’abrutissement et l’asservissement total.

Dans cet univers chaotique, Lorca Varese est un père qui s’est engagé au Récif, une branche militaire secrète destinée à la chasse aux furtifs. Les « fifs », c’est des créatures incroyablement vivantes, impossibles à attraper physiquement, invisibles… et qui se cristallisent quand on arrive à les apercevoir. Les chasser, les capturer, les étudier, telle est la mission du Récif. Et, en plein milieu de tout ça, Lorca cherche sa fille Tishka, qui d’après lui est devenue furtive.

Le pitch est bon, toute la première moitié de l’histoire est incroyable. La quête, les découvertes progressives, la relation entre Lorca et Sahar, son ex-femme, entre Lorca et le reste de sa meute… Tout ça, ça donne le fond, ça pose les bases. Comme souvent, les liens entre les personnages sont extrêmement forts, et ici, ils sont en plus renforcés par les souvenirs d’une petite fille qui hante Lorca. Et puis, il y a cette polyphonie narrative avec les différents personnages qui racontent. Ça donne le rythme, ça change les perspectives.

Mais il y a un bémol pour moi. J’ai trouvé le milieu très chaotique. Il y avait des chapitres où je me demandais où était passée l’intrigue, pourquoi d’un seul coup on revenait flâner en ville alors que, quinze minutes avant, on parlait avec Varech de furtivité et de mutations. Certaines parties du centre étaient décousues. Et la fin a été longue. Flottante. Je l’ai trouvée très inégale par rapport au reste du roman, trop narrative et pas suffisamment vivante.

Aussi, l’écriture m’a parue un peu plus dense et pénible à lire que dans les autres romans que j’ai lus de cet auteur, notamment sur les quelques derniers chapitres. Avec La Horde du Contrevent, même les paragraphes rythmés et complexes de Caracole étaient cohérents et lisibles. Pour Les Furtifs, le mélange sons-mots-sons de la fin m’a plus que coupée dans ma lecturer tant il devenait nécessaire de s’arrêter pour comprendre le sens d’un mot.

Je pense qu’une relecture au calme s’impose. Mais d’ici-là, c’est un avis final mitigé.

Afficher en entier

Dédicaces de Alain Damasio
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

La Volte : 10 livres

Gallimard : 8 livres

CYLIBRIS : 4 livres

ORGANIC : 1 livre

les impressions nouvelles : 1 livre

Éditions Les Liens qui libèrent : 1 livre

GALAXIES : 1 livre

Dystopia : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array