Livres
504 820
Membres
512 120

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Alain Damasio

France Né(e) le 1969-08-01 ( 50 ans )
1 286 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2009-12-14T23:17:58+01:00

Biographie

Alain Damasio, né Alain Raymond le 1 août 1969 à Lyon, est un écrivain français de science-fiction. Il choisit ce patronyme en l'honneur de sa grand-mère Andrée Damasio.

Sorti de l'ESSEC en 1991, il choisit de s'isoler (d'abord dans le Vercors puis à Nonza, en Corse) pour s'adonner à l'écriture. Son domaine de prédilection est l'anticipation politique. Il marie ce genre à des éléments de science-fiction et/ou de fantasy.

Jeune, il écrit de nombreuses nouvelles. Son premier texte long est la Zone du dehors, roman d’anticipation qui s’intéresse aux sociétés de contrôle sous le modèle démocratique (inspiré des travaux de Michel Foucault et Gilles Deleuze).

Son second livre est récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire 2006 dans la catégorie Roman. Il s'agit de La Horde du Contrevent (roman accompagné d'une BOL - Bande Originale de Livre - composée par Arno Alyvan), véritable succès public qui s'est vendu à plus de 50 000 exemplaires.

En 2008, il pose sa voix sur un morceau de Rone: Bora feat Alain Damasio vocal mix; et il travaille actuellement sur un jeu vidéo d’action-aventure développé par la société DONTNOD Entertainment, qu'il a contribué à fonder. Et en 2009, il écrit La Rage du Sage (essai politique et poétique sur notre époque) pour le single gratuit Memento Mori du groupe SLIVER.

------------------------------------------------

35 ans, est né à Lyon. Il a consacré trois années complètes à l’écriture de la Horde. Lorsque son frigo est vide, il réalise des études socio-économiques pour pouvoir à nouveau écrire. Ses lectures de Deleuze et Nietzsche nourrissent son engagement. Son premier roman est La Zone du Dehors, paru en 1997 aux éditions Cylibris, œuvre de science-fiction politique et littéraire.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
639 lecteurs
Or
390 lecteurs
Argent
191 lecteurs
Bronze
118 lecteurs
Lu aussi
114 lecteurs
Envies
989 lecteurs
En train de lire
117 lecteurs
Pas apprécié
76 lecteurs
PAL
665 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.42/10
Nombre d'évaluations : 519

0 Citations 264 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Alain Damasio

Sortie France/Français : 2019-04-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par MisterMistake 2020-03-05T14:51:59+01:00
Les Furtifs

Alain Damasio, je te haime.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant pleuré devant un livre, tout autant que ri, pris peur et réfléchi. Tout en même temps. Le thriller d’anticipation prend une forme politique beaucoup plus explicite que dans ses précédents romans, miroir des luttes actuelles dans un futur où elles sont encore plus nécessaires. La polyphonie des personnages permet un débat constant entre des prises de positions auxquelles on s’attache toutes malgré leur dissonance.

J’emploie des termes musicaux pour décrire ce livre, je peux pas m’empêcher, ça s’y prête trop. Le travail sur le langage est encore plus poussé que dans les autres romans, les mots se métamorphosent en même temps que les personnages, tant linguistiquement que typographiquement, un travail de génie. J’ai particulièrement aimé les passages où Lorca narre au subjonctif quand il commence à se furtiver. Et bien sûr le rythme ! Lire Damasio à haute voix est un régal de la bouche, les phonèmes claquent ou sifflent selon les personnages avec des dominantes sonores pour chaque. Et ça c’est époustouflant.

C’est rare que des personnages vont me manquer autant. Un an s’est écoulé dans le livre, quelques mois depuis que je l’ai commencé, mais Sahar, Lorca, Saskia et Agü et surtout Toni Tout-Fou me sont déjà si chers... Je me console à l’idée que leur frisson est désormais en moi, l’ultime métamorphose opérée par Les Furtifs est celle sur le lecteur, car c’est véritablement de ces lectures qui transforment durablement, tant au niveau poétique qu’au niveau politique.

C’est un livre sur le vivant, il ne faut donc pas être surpris s’il vous change la vie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-06T07:42:27+01:00
La Horde du Contrevent

La horde du contrevent est un récit choral reprenant les codes narratifs du roman de guerre. Une équipe soudée dans un environnement hostile, souvent mortel, une hiérarchie, des rôles spécialisés, des recrues, une mission à haut risque, des relations inégales avec les civils. Tout ça sous un vernis de planet opera qui apporte une lichette de dépaysement. Jusque là, tout va bien.

.

Je ne m'étendrai sur les coquetteries stylistiques de l'auteur. Le lexique expliqué tardivement à dessein, histoire de faire croire à un univers riche et profond dans l'intervalle. Les caractères typographiques originaux. Certains aiment ça. Personnellement je trouve ces procédés assez vains et faciles. Pas de quoi crier au génie. Mais ils ne me dérangent pas.

.

Le gros défaut du roman à mes yeux est l'inexistence des personnages. Un récit est sensé faire surgir une intrigue émotionnelle. Au moins chez un personnage. Et de là, l'empathie du lecteur et son immersion dans le roman. Mais Damasio n'avait pas d'idée pour ça. On pourrait voir le récit par les yeux d'un équipe de ratons laveurs, ce ne serait pas pire. Faute d'un bel arc narratif pour bâtir un personnage qui change et qui évolue, Damasio a fait ce que font tous les auteurs dans ce cas : il a multiplié les points de vue. Mais n'est pas George Martin qui veut. Les sauts constants d'un personnage à l'autre ne masquent en rien leur absence d'intérêt. Ça n'apporte strictement rien au récit.

Ni génial, ni nul, La Horde du contrevent est juste un petit roman inachevé et très moyen.

Note : 4 / 10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pujols 2020-03-26T16:42:22+01:00
Les Furtifs

L'écriture fait essentiellement parler les personnages qui racontent les actions, comme dans la Horde. L'ensemble est dense mais bien plaisant et il est facile de s'attacher à certains personnages. Les scènes d'actions collectives dans des lieux que l'on imagine ainsi sont très surprenantes et montrent une certaine violence, même si la volonté est qu'il n'y ait pas de mort (ou très peu).

Le concept de furtif est tout de même difficile à appréhender, mais c'est bien d'en chercher autour de soi ; sait-on jamais qu'on trouve une trace.

Et bien sûr, bravo pour la richesse des jeux de mots.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vampiredelivres 2020-04-03T14:49:52+02:00
La Zone du dehors

J’avais déjà lu La Horde du Contrevent, du même auteur, et je savais dans quel genre d’expérience littéraire je m’embarquais… mais cette fois-ci, je n’étais pas préparée au choc psychologique.

Lire du Alain Damasio, c’est une expérience propre à chacun, mais c’est surtout une grande réflexion à chaque phrase, ne serait-ce que pour capter la moitié des jeux de mots et figures de style, sans même parler du fond de la pensée de l’auteur. C’est le genre de roman qui ne se lit pas en une journée, ni en deux, en tout cas, pas pour moi. J’y ai facilement passé un mois et quelque, à petites doses de lecture quotidienne, mais je ne regrette aucune de ces demi-heures quotidiennes passées à Cerclon. Les romans de Damasio ont un charme particulier, une ambiance à la fois exaltante et terrifiante… essentiellement due à l’écriture.

Parlons un instant de la plume, parce que je ne peux pas énormément parler de l’intrigue. La couverture résume, en elle-même, l’essentiel de la poésie de Damasio. Tant de jeux de mots et de petites voltes linguistiques, tant de simplicité et de droiture… pas de circonvolutions inutiles. C’est ça qui me fascine tellement dans son style : les mots ont tous l’air d’être exactement à leur place. Ils sont précis, tranchants, explicites… et pourtant, la prose n’est pas trop coupante ou scientifique. Ça reste profondément humain, joliment narré, plein d’émotions.

Au niveau de la trame, franchement, rien à redire. L’histoire s’enchaîne avec fluidité, on plonge d’emblée dans l’univers si particulier de Cerclon, si froid et impersonnel, si… dividuel, pour reprendre les termes du livre, auquel s’oppose la fougue et le dynamisme de la Volte. C’est beau de voir leurs actions évoluer, parfois frôler (et dépasser) les limites de la morale, essayer de construire dans un univers fragile.

J’ai beaucoup aimé Capt. Rêveur et idéaliste, pourtant réaliste et cynique, porté par ses convictions, prêt à beaucoup pour faire passer ses idées. Idem pour A, tout à l’opposée de Capt, froid et rationnel, le cerveau derrière le Terminor et les lois de Cerclon. Les débats qui les ont opposés étaient très intéressants et dynamiques (ils faisaient limite peur, parfois, en fait XD).

Les autres personnages du Bosquet sont tout aussi intéressants que Capt, même si on les voit un peu moins. J’ai adoré Slift, chez qui j’ai retrouvé un peu du Golgoth de la Horde, j’ai beaucoup aimé Obffs, le père de famille, j’ai été touchée par Kamio. La seule qui m’a malheureusement semblé un peu pâle était évidemment le seul personnage féminin, Boule de Chat.

Au bout du compte, je pense que ce qui m’a tellement touchée dans ce roman, c’est à quel point il tend à se confondre avec la réalité. Ça fait peur. Et pourtant, je dois être une Moltée, parce que je ne me sens pas tout à fait l’âme de lancer une Volution, alors même que, au fond de moi-même, j’en ai envie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Strapontin 2020-04-06T18:56:34+02:00
La Horde du Contrevent

Alors vraiment, un énorme coup de cœur pour ce livre ! Alain Damasio est un génie de l’écriture !! Tour à tour, les différents personnages de la Horde prennent la parole pour raconter leur incroyable épopée. Leur personnalité transparaît si facilement, qu’on a l’impression d’évoluer avec eux, et d’entendre une voix derrière notre épaule ‘Carac arrête de faire l’andouille !’. Le troubadour à lui seul est une telle performance de maitrise de la langue française ! Wow !

Au delà du plaisir de la lecture, une deuxième dimension : une réflexion sur notre passivité grandissante avec les progrès de la technologie. À méditer !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fantastique27 2020-04-11T17:32:48+02:00
La Zone du dehors

Digne héritier du meilleur des Mondes d'Huxley ET de 1984 d'Orwell, la zone du dehors est un excellent roman qui revisite avec brio ces classiques de la science fiction et de la dystopie avec philosophie et à la lumière de ce que sont bel et bien devenues nos sociétés occidentales. Il est franchement excellent et éminemment actuel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fantastique27 2020-04-11T17:34:27+02:00
La Zone du dehors

Digne héritier du meilleur des Mondes d'Huxley ET de 1984 d'Orwell, la Zone du Dehors est un excellent roman qui revisite avec brio ces classiques de la science fiction et de la dystopie avec philosophie et à la lumière de ce que sont bel et bien devenues nos sociétés occidentales. Il est franchement excellent et éminemment actuel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vslif 2020-04-14T13:40:22+02:00
La Horde du Contrevent

Top 5 de mes livres

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pilli 2020-04-24T21:58:14+02:00
La Horde du Contrevent

Ce livre est une pépite. Il est incroyablement bien écrit, les personnages sont d'une justesse, ils sont attachants malgré tous leurs défauts.

J'ai ri et pleuré et crié à cause du suspense entre certains chapitres (ceux du milieu du livre environ).

Ce qui m'a également surprise, c'est le développement du monde dans lequel se déroule l'histoire, il est d'une complexité, mais Damasio maitrise l'écriture et son histoire au point que l'on comprenne sans nous tenir par la main et nous expliquer noir sur blanc ce que c'est.

Bref, si vous l'avez en votre possession, lisez-le, n'attendez pas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sostone 2020-04-28T02:39:38+02:00
La Horde du Contrevent

Lecture très personnelle je pense ; un livre qui fait vibrer ou, comme c'est mon cas, lasse dès les premiers mots. Je n'ai pas appréciée ce livre mais je parle seulement de "goût" car l'auteur est sans conteste talentueux. Si l'on venait à me demander une lecture, je ne conseillerai pas ce livre, toutefois si quelqu'un désireux de le lire me demander mon avis je ne lui déconseillerai pas de le lire. Il fait partie de ses œuvres que l'on doit découvrir, à laquelle on doit laissée une chance. D'autant plus qu'il semblerait que pour la majeure partie des lecteurs elle s'achève sur la convition qu'il s'agit d'une de leurs meilleure lecture et non sur un sentiment de déception comme le mien.

Afficher en entier

Dédicaces de Alain Damasio
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

La Volte : 9 livres

Gallimard : 6 livres

CYLIBRIS : 4 livres

ORGANIC : 1 livre

les impressions nouvelles : 1 livre

Éditions Les Liens qui libèrent : 1 livre

GALAXIES : 1 livre

Dystopia : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array