Livres
540 866
Membres
571 812

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

John Steinbeck

Auteur

Etats-Unis Né(e) le 1902-02-27
Etats-Unis 1968-12-20 ( 66 ans )
4 904 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par ninanina 2009-08-18T16:51:59+02:00

Biographie

John Ernest Steinbeck III (né le 27 février 1902 à Salinas Californie - décédé le 20 décembre 1968 à New York) est un écrivain américain du milieu du XXe siècle, dont les romans décrivent fréquemment sa Californie natale. Il reçut le prix Nobel de littérature en 1962.

John Steinbeck Senior, son père, est trésorier, et sa mère, Olive Steinbeck, est enseignante. Il a trois sœurs : Elizabeth (1894-1992), Esther (1892-1986) et Mary (1905-1965). Sa famille, d'origine allemande, vivait de façon modeste. Il commence des études en biologie marine à l'Université de Stanford, études qu'il ne termine jamais. Alors qu'il a commencé à écrire, des textes journalistiques, il quitte la Californie pour New York, où il travaille à différents emplois précaires. Il revient en Californie en 1926 pour se consacrer à sa vocation d'écrivain.

C'est en 1939, qu'il publie son chef d'oeuvre : The Grapes of Wrath (les Raisins de la colère). Ce roman, qui raconte le périple d'une famille fuyant la sécheresse en Oklahoma pour tenter sans succès de se refaire une vie en Californie, remporte le prix Pulitzer. La misère décrite dans ce roman, pour lequel Steinbeck s'est solidement documenté, choque l'Amérique et la vente du roman est interdite en Californie.

Il a saisi la dimension tragique des grands mouvements économiques du siècle, s'attachant à décrire le sort des victimes, des exclus, des simples travailleurs dont la vie a été brisée par les crises du marché. Apôtre des petites gens, dont il décrit souvent la vie avec tendresse et humour, il sait prendre un ton sobre pour décrire les douleurs de leur vie, comme il le fait dans Des souris et des hommes et Les Raisins de la colère. Outre sa qualité littéraire, c'est la portée sociale de l'oeuvre de Steinbeck qui a valu à son auteur le prix Nobel de littérature en 1962.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
943 lecteurs
Or
1 360 lecteurs
Argent
1 112 lecteurs
Bronze
903 lecteurs
Lu aussi
1 879 lecteurs
Envies
1 488 lecteurs
En train de lire
95 lecteurs
Pas apprécié
286 lecteurs
PAL
1 146 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.59/10
Nombre d'évaluations : 1 392

6 Citations 775 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de John Steinbeck

Sortie France/Français : 2020-11-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Wonderbooks 2020-11-24T10:25:52+01:00
Des souris et des hommes

[LU EN V.O] Bien que la lecture fut difficile (le language VO étant très familier et vieilli), je n'ai clairement rien à reprocher à ce roman. Court mais percutant, la critique du rêve américain illusoire est bien là. Steinbeck est parvenu à créer une histoire complexe avec une ambiance qui s'assombrit au fil des pages jusqu'à une fin aussi inattendue que brutale. Vraiment un livre à lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandrine-106 2020-12-27T15:24:48+01:00
Les Raisins de la colère

Médiathèque

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MlleCheshire 2020-12-28T15:42:54+01:00
Des souris et des hommes

Un grand classique: émouvant et dur ! Même si je n'étais pas enchantée à l'idée de le lire au début (car "obligée" de le lire pour l'école), je me suis vite laissée emporter par l'intrigue ! (P. S. Et le film est pas mal non plus si jamais)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Enamorbouquins 2021-01-01T15:58:33+01:00
Les Raisins de la colère

J’ai trouvé ce livre profondément humain, je ne peux pas dire que j’ai ressenti ce que la famille Joad ressentait car c’est impossible mais j’ai pris conscience de ce qu’elle ressentait, de ce qu’elle vivait et de tous ce qu’avait vécu les gens ayant pris la route vers l’Ouest. J’ai été quelque peu déstabilisé au début de ma lecture par les coupures à l’histoire principale un chapitre sur deux, mais au fur à mesure, j’ai compris leurs intérêts et je les trouve nécessaire, expliquant et amenant un aspect général. Montrant que la famille Joad n’est qu’une parmi tant d’autres. Je conseille vraiment ce livre, il fait prendre conscience de ce que l’on a et que beaucoup on souffert pour l’acquérir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-100 2021-01-14T15:42:54+01:00
Des souris et des hommes

George et Lennie sont deux vagabonds qui vivent de façon nomade et espèrent trouver un emploi qui leur convient: assez bien payé pour leur permettre d'acheter un lopin de terre et ne demandant pas trop de qualifications. Mais Lennie est simple d'esprit et maladroit; il finit toujours par gaffer et par provoquer son licenciement et celui de George.

Cette fois, pourtant, les choses semblent différentes, comme si Lennie avait compris que l'emploi que lui et George viennent de trouver est leur dernière chance de s'insérer dans la société.

Mais Lennie, qui aime tant caresser la chevelure des femmes, va-t-il pouvoir garder ses distances alors que l'épouse de Curley le provoque?

Magnifique! C'est le seul mot qui vient à l'esprità la lecture de ce roman. Et c'est Joseph Kessel qui en parle mieux que personne dans la préface du texte:

" Ce livre est bref. Mais son pouvoir est long.

Ce livre est écrit avec rudesse et, souvent, grossièreté. Mais il est tout nourri de pudeur et d'amour.

Certains auteurs de l'Amérique du Nord disposent d'un secret impénétrable.

Ils ne décrivent jamais l'attitude et la démarche intérieures de leurs personnages. Ils n'indiquent pas les ressorts qui déterminent leurs actes. Ils évitent même de les faire penser.

(...)

Une approche aussi superficielle en apparence devrait logiquement exclure toute perception profonde des êtres et, en eux, tout cheminement spirituel. Ils ne devraient pas avoir de substance, de densité humaine, de vérité. Or - et c'est le mystère - ils vivent tous avec une intensité et une intégrité merveilleuses. Avec leur poids de chair. Avec le mouvement du coeur et les reflets de l'âme.

(...)."

Le récit commence au milieu de nulle part, ou presque, avec deux personnages (George et Lennie), dont on ne sait rien. C'est petit à petit, au fil du récit et des actes de chacun, que Steinbeck dévoile des pans de la personnalité très complexe de ces deux hommes.

Comme le dit si bien Kessel, la rudesse est présente d'un bout à l'autre du texte; cette rudesse qui captive, qui vous prend aux tripes et ne vous lâche plus. Dès les premières lignes, on se rend compte que l'on tient un chef d'oeuvre entre ses mains.

Encore une fois, comme c'est le cas dans Les Raisins de la colère, l'histoire de George et Lennie semble être un prétexte au service d'une cause plus noble: la dénonciation des conditions de travail déplorables des journaliers agricoles. On en vient à se prendre de passion pour la vie de George, de Lennie et de leurs collègues, à les plaindre et à souhaiter une amélioration de leur destin. Tout au long du récit, la tension monte; la misère est décrite avec force et simplicité. On espère, on attend même, une fin heureuse... Mais, bien entendu, elle ne vient pas.

Comment la vie de ces deux hommes, et des milliers d'autres comme eux, pourrait-elle changer au point de les voir heureux et à l'abri de la misère? Destinés à une vie tragique, à une survie diifficile, les héros de ce roman Steinbeck ne sont pas faits pour être heureux.

Trop de difficultés, d'incompréhension, de préjugés jalonnent la route qu'ils doivent emprunter. Ils sont condamnés à exercer un métier dur et peu valorisant, dans une société qui ne veut pas d'eux, et surtout pas des simplets comme Lennie. Et tant que George prendra soin de Lennie, il ne sera pas mieux considéré que son ami. Comment, dans ce cas, ne pas excuser le geste de George? A-t-il réellement trahi Lennie? N'est-ce pas plutôt la société qui les a trahis tous les deux, et depuis trop longtemps?

C'est la société dans laquelle ces deux hommes sont condamnés à (sur-)vivre qui est responsable de leurs destins, de leurs actes et de leurs erreurs. Cruelle, elle ne leur a laissé aucun choix.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par twins8 2021-01-25T19:17:35+01:00
Des souris et des hommes

La fin de ce classique littéraire est tellement... imprévisible !

Ecrit avec simplicité et se lit vite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Samilton 2021-01-26T18:31:54+01:00
À l'est d'Éden

Quel chef d'œuvre. C'est mon premier roman de John Steinbeck et certainement pas le dernier.

Quel talent d'écriture, pour nous proposer tout ces personnages si profonds, bons, mauvais, sincères, malhonnêtes. Tous plus ou moins oscillent entre le bien et le mal. On est pas dans cette vision du tout gentil ou tout méchant, on a à faire face ici à de réels êtres humains. Avec toutes nos complexités.

Je ne vais pas insister sur le résumé de ce livre, beaucoup l'ont déjà présenté.

De mes lectures actuelles, il se hisse à la première position. 780 pages de pur plaisir. Ne vous fiez pas à l'épaisseur du livre, les pages tourneront vites, inlassablement, jusqu'à ce moment où vous vous contrôlez sur votre rythme histoire de faire durer le plaisir un peu plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coralie-98 2021-01-31T15:28:45+01:00
La Perle

Avec ce petit conte, Steinbeck nous offre un petit bijou. Kino, Juana et leur bébé Coyotito mènent une vie paisible dans leur village de pêcheurs jusqu'au jour où Kino pêche une perle qui leur ouvre de nouveaux horizons. C'est l'histoire de ce bouleversement du destin que Steinbeck nous conte ici. "Si cette histoire est une parabole, peut-être chacun en tirera-t-il sa propre morale et y découvrira-t-il sa propre vie."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Olgaorlovski 2021-02-09T10:26:02+01:00
Des souris et des hommes

C'est un roman bouleversant, il nous oblige à regarder le monde différemment.

Steinbeck apporte son regard sur la société des Etats-Unis au début du siècle comme Hugo l'avait sur la France à son époque. Il décrit les relations et les préjugés des hommes sur les hommes, faisant de ce roman une leçon d'humanité et une fresque du monde agricole comme de la société américaine : misère, reproduction sociale, injustice et inégalités.

Afficher en entier
Des souris et des hommes (Illustré)

Je n’avais pas relu Des souris et des hommes depuis que je l’ai étudié au collège, même si j’ai vu l’adaptation ciné entre-temps, et ça m’a fait plaisir de le redécouvrir quinze ans plus tard, avec un œil neuf et davantage de maturité. J’avais beau en connaître le déroulement, je n’ai pas pu décrocher de ma lecture et j’en suis sortie très émue.

La quantité d’illustrations et leurs interactions avec le texte (la plupart des dialogues sont entièrement retranscrits en image) font davantage de l’ouvrage un roman graphique qu’un « simple » livre illustré. Ce ne sont pas juste quelques jolies images pour égayer un texte, ça apporte un vrai plus en termes d’immersion, d’émotion.

Et quant à la qualité… Rebecca Dautremer s’est surpassée, c’est magistral.

Sa patte se marie à merveille avec l’écriture de John Steinbeck. Il y a quelque chose de très « rough » dans son trait : le dessin n’est pas toujours terminé, on devine souvent le crayonné au rouge sous la peinture, voire même les esquisses ratées, qu’elle a laissées comme des fantômes sur la page. Son style graphique varie selon l’ambiance des scènes, parfois très réaliste, d’autres fois à la limite du dessin d’enfant, parfois encore évoquant des réclames des années 30. Ajouté à une foule de petits détails, un sacré grain de folie, l’expressivité des postures, des regards, d’une lumière particulière, cela donne beaucoup de caractère et de vie à l’ensemble.

L’objet-livre lui-même est d’excellente qualité avec un beau papier épais et un format agréable à lire malgré son poids. Bref, sur le fond comme sur la forme, ça tient du chef-d’œuvre.

Afficher en entier

On parle de John Steinbeck ici :

Dédicaces de John Steinbeck
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 35 livres

Penguin Books Ltd : 6 livres

LGF - Le Livre de Poche : 4 livres

Editions Rombaldi : 3 livres

Actes Sud : 2 livres

Phébus : 2 livres

Minerva : 1 livre

Turtleback Books : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array