Livres
558 681
Membres
607 064

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

John Steinbeck

Auteur

Etats-Unis Né(e) le 1902-02-27
Etats-Unis 1968-12-20 ( 66 ans )
5 021 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par ninanina 2009-08-18T16:51:59+02:00

Biographie

John Ernest Steinbeck III (né le 27 février 1902 à Salinas Californie - décédé le 20 décembre 1968 à New York) est un écrivain américain du milieu du XXe siècle, dont les romans décrivent fréquemment sa Californie natale. Il reçut le prix Nobel de littérature en 1962.

John Steinbeck Senior, son père, est trésorier, et sa mère, Olive Steinbeck, est enseignante. Il a trois sœurs : Elizabeth (1894-1992), Esther (1892-1986) et Mary (1905-1965). Sa famille, d'origine allemande, vivait de façon modeste. Il commence des études en biologie marine à l'Université de Stanford, études qu'il ne termine jamais. Alors qu'il a commencé à écrire, des textes journalistiques, il quitte la Californie pour New York, où il travaille à différents emplois précaires. Il revient en Californie en 1926 pour se consacrer à sa vocation d'écrivain.

C'est en 1939, qu'il publie son chef d'oeuvre : The Grapes of Wrath (les Raisins de la colère). Ce roman, qui raconte le périple d'une famille fuyant la sécheresse en Oklahoma pour tenter sans succès de se refaire une vie en Californie, remporte le prix Pulitzer. La misère décrite dans ce roman, pour lequel Steinbeck s'est solidement documenté, choque l'Amérique et la vente du roman est interdite en Californie.

Il a saisi la dimension tragique des grands mouvements économiques du siècle, s'attachant à décrire le sort des victimes, des exclus, des simples travailleurs dont la vie a été brisée par les crises du marché. Apôtre des petites gens, dont il décrit souvent la vie avec tendresse et humour, il sait prendre un ton sobre pour décrire les douleurs de leur vie, comme il le fait dans Des souris et des hommes et Les Raisins de la colère. Outre sa qualité littéraire, c'est la portée sociale de l'oeuvre de Steinbeck qui a valu à son auteur le prix Nobel de littérature en 1962.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
959 lecteurs
Or
1 395 lecteurs
Argent
1 138 lecteurs
Bronze
908 lecteurs
Lu aussi
1 941 lecteurs
Envies
1 524 lecteurs
En train de lire
100 lecteurs
Pas apprécié
289 lecteurs
PAL
1 184 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.58/10
Nombre d'évaluations : 1 428

9 Citations 791 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de John Steinbeck

Sortie France/Français : 2020-11-03

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par sibeldmrl 2021-05-14T00:08:51+02:00
Des souris et des hommes

J'ai adoré ma lecture, c'est un classique abordable et passionnant. Lennie est un personnage très attachant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bertijeg 2021-05-16T12:04:41+02:00
Des souris et des hommes

Classique de la littérature américaine et grande leçon de vie. Il ya tellement à apprendre de l'amitié qui lie George et Lennie, mais aussi de la solitude que peut éprouver chaque personnage et du rêve qui les anime. Ce livre se lit très rapidement, je le recommande à tous ceux qui veulent faire une pause entre deux longues lectures... ou bien juste découvrir la littérature américaine des années 30!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par barzoi 2021-05-19T09:46:56+02:00
Les Raisins de la colère

Une lecture du lycée.

Referencée car livre retrouvé mais sinon ..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2021-05-20T18:36:03+02:00
À l'est d'Éden

A l'est d'Eden est le deuxième livre que je lis de John Steinbeck. Ce que je peux dire de cet homme c'est qu'il écrit des histoires transcendantes d'humanité. C'est des personnages profondément humains, qu'ils soient bons ou mauvais, ils sont très développés et donc complexes. L'histoire est un peu longue à se mettre en place mais c'est pour que le décor soit posé et que l'on ait une idée claire de qui sont les personnages, de leur passé, de leurs caractéristiques etc.

On assiste dans cette saga familiale à une réécriture de l'histoire d'Abel et Caïn aux temps modernes. 2 frères qui vont chercher l'approbation de leur père, dont 1 que celui-ci va préférer ce qui va amener l'autre à en vouloir à son frère et donc entrer dans un cycle de violence.

Un très bon livre même si pour moi Les raisins de la colère reste son plus grand livre. Il me tarde de lire Des souris et des hommes en tout cas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bernie_liege 2021-05-31T14:11:38+02:00
Les Raisins de la colère

Noir.... Mais noir, mais tellement vrai...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lucie-Tavelli 2021-06-05T18:28:14+02:00
Des souris et des hommes

Une de mes pires lectures de collège et dont j'ai vu l’adaptation au Théâtre.

C’est une histoire cruelle à mon goût et je ne parle même pas de la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biku 2021-06-05T19:43:11+02:00
Les Naufragés de l'autocar

Un très bon Steinbeck. L’auteur allie avec ingéniosité le très détaillé portrait des personnages avec le fil des évènements. Sans oublier les descriptions qui sont nullement ennuyantes et donne une vision cinématique au récit. J’ai beaucoup aimé

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EloHailone 2021-06-23T12:06:01+02:00
Des souris et des hommes

Des souris et des hommes est donc un roman court, qui nous relate sans fioriture l'histoire de George et Lennie, des journaliers qui travaillent dans des fermes afin de gagner leur vie. Au tout début, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Le contexte ne m'est pas du tout familier, les personnages sont un peu perturbant de prime abord, George en racontar à la grande gueule et Lennie que l'on comprend tout de suite légèrement différent et un peu simplet... mais ce n'est l'histoire que d'une petite vingtaine de pages.

Ce que j'ai beaucoup aimé par la suite, ce sont justement les personnages, bien plus profonds et touchants que ce que je ne me l'étais figuré au départ. Le cœur du roman réside autour de Lennie, ce grand dadais maladroit et trop simple d'esprit, dont le seul rêve, l'unique ambition, est d'avoir un peu de terre afin de pouvoir s'occuper des lapins, comme le lui raconte George. George, que je trouvais rustre et agaçant dans sa première apparition, n'est en réalité qu'un pauvre bougre comme les autres, qui s'occupe de surcroît de Lennie, qui a un talent naturel pour s'attirer des ennuis. Je l'ai trouvé touchant, j'ai adoré l'entendre raconter leur rêve, leur terre d'Eden toute simple et pourtant que l'on devine déjà inaccessible. Il y a enfin Candy, qui se joint à eux dans leur utopie, qui m'a aussi beaucoup touchée, par son espoir insensé, par la rudesse de sa vie que l'on aperçoit puis devine aisément... parce qu'il est comme tous les autres, un pauvre bougre qui voudrait un peu de paix.

L'atmosphère du roman m'a également rapidement emportée. Découpé en six chapitres qui m'ont donné l'impression d'assister à six scènes, presque comme si je me retrouvais dans un scénario, chaque partie m'a intéressée par les idées qu'elle présentait, par les facettes de la vie des personnages qui m'étaient révélées. Ce n'est qu'au bout du troisième chapitre que j'ai pleinement compris que j'avais les pieds dans une tragédie, et que l'issue à commencé à se révéler à mes yeux. J'aurais voulu y croire mais je savais déjà. Ça ne m'a pas dérangé, je n'en ai que plus aimé l'histoire.

Ce premier roman que je découvre de John Steinbeck me donne encore plus hâte de découvrir les autres. J'aime sa façon concise de décrire les choses, l'humanité de ses personnages, la fatalité qu'il souligne dans la vie de ceux qui n'ont rien ou presque. Des souris et des hommes est un grand classique dont j'ignorais totalement l'existence, et je suis heureuse d'en avoir fait la découverte. Finalement ce n'est pas si mal les listes de livres à avoir lu dans sa vie !

Lien vers l'article : https://www.lesplaisirsdesmots.fr/des-souris-et-des-hommes/

Afficher en entier
Des souris et des hommes

Lire du Steinbeck c’est ouvrir la fenêtre sur un monde sensible et rustre. DES SOURIS ET DES HOMMES est une histoire d’une banalité affligeante. Oui mais de celle qui vous pousse dans les retranchements sans que vous vous en aperceviez. C’est l’histoire intemporelle d’une amitié sans limite. Une de celles pour laquelle vous serriez prêt à tout, même à balancer vos rêves aux oubliettes et poursuivre un de ceux que vous confectionneriez ensemble.

Conte moderne où se côtoient la force de la vie et l’âme d’un enfant emprisonné dans le corps d’un homme hors norme. Lennie est un mastodonte, une force de la nature, dont il n’en mesure pas les conséquences éventuelles. Lennie est un fin observateur et un doux rêveur. Il sait qu’il est un poids pour Georges et lui est reconnaissant de prendre soin de lui. Mais Lennie a des impulsions qu’il n’arrive pas à maîtriser. Ses émotions le fracassent et le poussent souvent à commettre l’irréparable. Un lourd fardeau pour ce binôme qui se plaît à vagabonder sur les routes, de ranch en ranch. A chaque fois, un nouveau départ, un nouvel espoir de mettre assez d’argent de côté dont le but précieux est d’acheter leur propre ranch où lapins et chien feraient le bonheur de Lennie.

Steinbeck nous livre au cours de ce court roman le portrait intimiste de ces personnages mythiques de l’ouest où la nature a une place primordiale mais où les hommes se complaisent dans cet état de rigueur absolu. Les simples moments de bonheur se résument à la sortie en ville, à ce jeu devant le dortoir, à la cigarette, à la boisson. La parole est rude, les rêves un doux euphémisme. L’homme jaloux, le vieux grabataire, le noir exclu, le blanc et son flingue, l’intelligent, la femme désillusionnée. Les mots sont superflus alors que les actions et les gestes sont valeurs d’or. La tristesse est un état nauséabond et les souvenirs un passé lointain. Pourtant l’arrivée de Lennie et de Georges va bouleverser ce quotidien monotone. Et les mots vont fleurir et s’épancher et pourquoi pas panser ces vielles blessures.

La plume de Steinbeck a ce quelque chose d’extraordinaire qui vous capture en un rien de temps. Sans filtre, sans enjolivement, il narre la réalité, crue et dure. Le monde alors de ces travailleurs prend forme sous vos yeux et vous devenez cette petite souris spectatrice malgré elle de ce monde introverti et captif de mœurs.

Puissant et sensible, DES SOURIS ET DES HOMMES a cette particularité de vous surprendre par cette simplicité si proche de la réalité. De nombreuses subtilités sont glissées ici et là et c’est un roman que je relirais plus tard afin d’en mesurer toute sa splendeur. Je découvre Steinbeck pour la première fois et c’est une merveilleuse rencontre que je vais poursuivre.

Afficher en entier
Des souris et des hommes (Illustré)

J'avais bien aimé l'histoire. Comme pour la plupart, je l'avais déjà lu. Malheureusement, je m'attendais à une BD et non au livre avec des illustrations... Un plaisir à relire cet œuvre quand même.

Afficher en entier

On parle de John Steinbeck ici :

Dédicaces de John Steinbeck
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 36 livres

Penguin Books Ltd : 7 livres

LGF - Le Livre de Poche : 4 livres

Editions Rombaldi : 3 livres

Actes Sud : 2 livres

Phébus : 2 livres

Penguin Classics : 2 livres

Turtleback Books : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array