Livres
472 565
Membres
445 336

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Romain Slocombe

147 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par anichinabe 2011-06-19T15:32:14+02:00

Biographie

Né en 1953 à Paris. Baccalauréat 1969. Études artistiques à la faculté de Vincennes (Techniques de l’affiche, et Figuration narrative) et à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.

Participe à l’aventure graphique du groupe Bazooka, puis à celle du magazine Métal hurlant.

Réalise une quarantaine de couvertures pour la collection Folio chez Gallimard, illustrant notamment Yukio Mishima, Jack Kerouac, Henry Miller, Antoine de St-Exupéry.

La guerre du Vietnam inspire à Romain Slocombe son premier roman, Phuong-Dinh Express (1983, réédité aux Presses Universitaires de France en 2002), et un récit pour enfants, Les évadés du bout du monde (éditions Syros, 1987).

À partir de 1977, de nombreux voyages au Japon font de ce pays une de ses principales sources d’inspiration. Il passe à la photographie en 1992, et expose ses portraits de Japonaises et ses images de Tokyo et du Japon dans de nombreuses galeries, en France comme à l’étranger (New York, Londres, Stockholm, Tokyo, Sendai, Bologne, etc).

Puis il intègre la vidéo à son travail, à partir de 1995, avec deux documentaires personnels tournés au Japon (Un monde flottant et Tokyo Love), et plus tard des courts métrages (co-réalisés avec Pierre Tasso) primés dans de nombreux festivals, et diffusés sur Canal + et Arte.

En 2000 paraît Un été japonais, le point de départ d’une tétralogie publiée dans la Série Noire chez Gallimard : le troisième volume, Averse d’automne, est sorti en octobre 2003 et a reçu le prix Sang d’encre 2004. Les Presses Universitaires de France ont publié ses Carnets du Japon en mai 2003, et les éditions Zulma son roman La Japonaise de St John’s Wood (mars 2004). Autre roman : Nao, aux Presses Universitaires de France, suivi en 2005 de deux recueils photographiques en couleur : Tokyo Blue (Isthme éditions), et l’essai de Stephan Lévy-Kuentz : Femmes de plâtre (édité par La Musardine).

Regrets d’hiver, le 4ème tome de la tétralogie La crucifixion en jaune, est sorti en mai 2006, dans la collection Fayard Noir que dirige Patrick Raynal.

En janvier 2008 il publie un nouveau roman jeunesse aux éditions Syros, Qui se souvient de Paula ?, sur la rafle du Vel d’Hiv et la déportation des Juifs de France.

Une nouvelle série de romans est en préparation, aux éditions Fayard : Lolita complex, le premier volume de cette trilogie intitulée L’Océan de la stérilité, paraîtra en octbre 2008.

Deux pièces radiophoniques de Romain Slocombe ont été diffusées sur France-Culture : Ghost of yesterday (prix du meilleur texte de fiction radio au festival « Radiophonies » 2003) et Magie noire.

D’autre part, Slocombe a traduit en langue anglaise le monumental ouvrage de Pierre Guyotat, Tombeau pour cinq cent mille soldats (éditions Creation Books, Londres 2003).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
16 lecteurs
Or
36 lecteurs
Argent
30 lecteurs
Bronze
22 lecteurs
Lu aussi
40 lecteurs
Envies
57 lecteurs
En train de lire
6 lecteurs
Pas apprécié
12 lecteurs
PAL
75 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.34/10
Nombre d'évaluations : 37

0 Citations 39 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Romain Slocombe

Sortie France/Français : 2019-08-22

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Stephanie-232 2018-08-12T13:19:17+02:00
Hématomes

Cette nouvelle se déroule dans ma région de naissance ,la Meuse .

Il n'y a pas de temps mort et l'écriture est maîtrisée ce qui donne envie de découvrir d'autres livres de Romain Slocombe

Afficher en entier
Des petites filles modèles...

Une version licencieuse des Petites filles modèles à mi chemin entre Carmilla et le Marquis de Sade. L'auteur reprend les personnages et les événements du roman de la Comtesse de Ségur mais, dans cette version Camille, Madeleine et Marguerite sont plus âgées et ont des désirs charnels bien éclos... Là où Marguerite est dévote à l'absurde ( elle va jusqu'à se couper pour offrir son sang en pénitence), Camille et Madeleine, fidèles disciples de Sade grâce à leur mère, ont une version plus souple de la piété. J'ai beaucoup apprécié cette version même si le dénouement est sans surprise (dès l'instant où l'on a lu Carmilla) et que j'aurais apprécié un peu plus d'érotisme

Ce que j'aime : le dévoiement de Camille et Madeleine dont la perfection m'a toujours agacée, le côté érotique. Mme de Fleurville

Ce que j'aime moins : celà manque de détails érotiques et l'histoire ressemble trop à celle de Carmilla

En bref : Un conte philosophie licencieux et vampirique où les personnages de la Comtesse de Ségur prennent une autre dimension

Ma note

6/10

Afficher en entier
Sadorski et l'ange du péché

Un troisième tome qui est sans doute le plus violent de la série, c'est dire ! C'est aussi la bascule qui accentue la descente aux enfers de Sadorski. Un personnage décidément complexe, un salaud capable de se sentir coupable, un tueur et un exécuteur des basses oeuvres qui croit en une possible rédemption. Une construction atypique, jalonnées par des rencontres féminines, talon d'Achille d'un policier au bord du gouffre.

https://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.com/2018/10/le-metier-dun-flic-cest-de-mentir.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2018-11-05T19:40:49+01:00
L'Affaire Léon Sadorski

Un roman noir tout simplement Romain Slocombe nous parle d'une des périodes les plus sombres de notre histoire : l'occupation allemande.

1942. Chasse aux juifs, chasse aux communistes, aux terroristes et résistants de tout genres. Gestapo, police française, ils ont les mêmes méthodes : Arrestations, interrogatoires, tortures.

Léon Sadorski est un de ces policiers qui collaborent avec plasir, agissant sans scrupule, sourd à la misère et la souffrance de ses concitoyens, mais selon lui la fin justifie les moyens.

Un jour, le vent tourne et il se retrouve arrêté à son tour, emmené en Allemagne afin d'être emprisonné ainsi qu'interrogé. Une expérience éprouvante qui pourtant ne le changera pas. Il revient et reprend ses fonctions avec la même conviction qu'avant, comme si de rien n'était.

Léon est prêt à tout. Son amour des femmes, la sienne Yvette, mais aussi celles qu'il croise dans ses enquêtes, prisonnières ou victimes, l'amène à commettre le pire du pire.

Romain Slocombe nous dépeint la réalité de l'époque, d'un personnage qui a existé même s'il est renommé. Il ne lui cherche pas d'excuses, pas de future rédemption.

J'ai hâte en tout cas de lire le deuxième volet de sa saga pour savoir comment son histoire fini !

Afficher en entier
L'Étoile jaune de l'inspecteur Sadorski

Dans L'étoile jaune de l'inspecteur Sadorski, nous retrouvons le détestable policier Léon Sadorski.

Entre rafle du Vél d'Hiv., assassinats, complots... Romain Slocombe nous plonge totalement dans le quotidien de 1942. Tout est très bien documenté et on apprend énormément sur cette période de l'histoire.

J'ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Sadorski et l'ange du péché

Ce pavé de 700 pages se lit à une vitesse étonnante ! En effet, nous sommes tellement plongés dans l'histoire que nous n'avons qu'une envie : savoir le mot de la fin.

Avec ce troisième opus, qui est moins focalisé sur les enquêtes criminelle même s'il en est tout de même rempli, Romain Slocombe plonge Léon dans des situations qui vont à l'encontre de ses convictions.

J'espère que ce n'est pas une trilogie Spoiler(cliquez pour révéler)car cette fin est juste horrible ! (dans le sens où j'ai l'impression que l'histoire est inachevée.)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par portima 2019-02-22T18:19:05+01:00
Sadorski et l'ange du péché

Après la chasse, les arrestations de juifs et la participation à la rafle du Vélodrome-d'hiver, on pouvait se demander jusqu'où l'inspecteur Léon Sadorski. Il termine en apothéose (si j'ose dire) en prenant part à la déportation des juifs, en commanditant ou en commettant des assassinats pour assurer ses arrières, tout en continuant ses précédentes malversations d'extorsion de fond ou de récupération des biens.

Mais le pire ne vient pas forcément de ce personnage infâme, le pire est l'attitude de la société pendant cette période ou comme l'anecdote des courses à Longchamp qui reprirent une heure à peine après un bombardement alors que les corps et blessés n'ont pas tous été évacués du site.

Afficher en entier
Deux détéctives chez Dracula

Un cassage de légendes urbaines sur les vampires à dévorer avant de se coucher. Une bonne ambiance et des personnages variés plantent le décor de ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2019-05-28T10:28:53+02:00
L'Affaire Léon Sadorski

http://saginlibrio.over-blog.com/2019/05/l-afaire-leon-sadorski-tome-1-serie-inspecteur-sadorski-de-roman-slocombe.html

Je devais rencontrer l'auteur à une conférence autour des romans policiers en ce mois de mai à Laval mais un imprévu de sa part a fait que cela a été annulé et reporté. Cela m'allait tout à fait car je n'avais encore jamais lu Romain Slocombe et j'en ai profité pour acheter le premier volet de sa série de l'Inspecteur Sadorski.

J'ai mis 5 jours pour finir ce livre, pour moi qui lit en 2/3 jours maximum c'est vous dire la puissance de ce livre: percutant, perturbant... J'ai du faire quelques pauses pour assimiler tout ce que j'apprenais, oui car tout est vrai à plus de 80%... et pour le coup cela m'a chamboulée au possible.

C'est un roman policier sur le fond, mais bien plus un roman historique où la réalité de ce Paris de 1942 m'a soufflée en plein visage. Chacun essayait de survivre, chacun avec ses propres croyances, ses gestes et postures, sa morale... L'inspecteur Sadorski est un vrai salaud, et bien que ses pensées me heurtent, que des coups de pieds aux fesses se perdent (voire plus), je l'ai trouvé attractif, même si c'était malsain et voulu de par l'auteur. Dans sa collaboration avec la Gestapo, il avait quand même une limite qu'il ne voulait pas dépasser... bon soyons clairs, cette limite est très subjective, il n'était pas chagriné de noter sur une fiche 'communiste' lors d'un "ramassage de juifs" pour être sûr qu'ils partent au camp de Drancy et ne reviennent pas, mais il se refusait à la cruauté...

Tout au long de ma lecture j'ai navigué sur ce que lui, cet Inspecteur, avait comme valeurs et celles qui sont les miennes aujourd'hui, avec le recul de ce que l'on sait. Ce roman est hyper documenté, les recherches faites de la part de l'auteur sont fabuleuses et mettent l'accent sur la manière dont les personnes vivant dans les grandes villes ont pu vivre, ont du se plier, voire ont cautionné leurs relations avec les SS.

Jamais encore je n'avais lu sur la collaboration des policiers, cela a été comme un dessillement, nous vivons au jour le jour dans ce livre. J'ai ressenti l'odeur du printemps, celle des geôles SS, de la corruption, du non respect de l'être humain juif ou communiste, le regard des hommes sur les femmes pouvant être salace. La peur au ventre pour la plupart, et l'envie de se faire bien voir par la hiérarchie et les "boches".

J'ai hâte de rencontrer l'auteur car il a eu accès à des documents historiques vraiment sulfureux, son héros a existé: il s'appelait Louis Sadosky. Cette fiction ici a permis l'émergence d'une histoire policière à résoudre mais tout le reste est véridique.... l'auteur s'en explique longuement à la fin.

Sa plume est dure, impitoyable, à la mesure des faits relatés, il a tout fait pour nous montrer des personnages insensibles, à l'écoute de leurs propres instincts. Certaines scènes sont inhumaines mais reflètent bien ces temps particuliers après la drôle de guerre.

Bravo pour ce lire qui m'a sortie de ma zone de confort. Je vais me procurer le volet 2 d'ici peu.

Enjoy!

Afficher en entier
L'Étoile jaune de l'inspecteur Sadorski

L'inspecteur Sadorski est un anti-héros : raciste, machiste, prédateur sexuel. L'année 1942 est décrite dans toute son horreur : arrestation des juifs, dénonciations, marché noir, interrogatoires hyper violents, exécutions sommaires, etc.C'est en fait une dénonciation virulente de la collaboration de l'Etat français avec les nazis, allant même plus loin qu'eux, en déportant les enfants juifs. C'est extrêmement documenté, avec beaucoup de détails qui rendent parfois la lecture un peu difficile, mais pleine d'enseignement.

Afficher en entier

Dédicaces de Romain Slocombe
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 5 livres

Robert Laffont : 5 livres

Fayard : 4 livres

Belfond : 3 livres

Pocket : 2 livres

Syros : 2 livres

Seuil : 2 livres

Points : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode