Livres
439 212
Membres
368 553

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Michel Bussi

3 900 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Elizabeth 2010-10-20T23:35:27+02:00

Biographie

Michel Bussi (né le 29 avril 1965 à Louviers) est un auteur et politologue français, professeur de géographie à l'université de Rouen, où il dirige une UMR du CNRS.

Son premier roman, Code Lupin, s'est vendu à plus de 5 000 exemplaires. Son deuxième roman, Omaha crimes, a obtenu le prix Sang d'Encre de la ville de Vienne en 2007, le prix littéraire du premier roman policier de la ville de Lens 2008, le prix littéraire lycéen de la ville de Caen 2008, le prix Octave Mirbeau de la ville de Trévières 2008 et le prix des lecteurs Ancres noires 2008 de la ville du Havre, devant les meilleurs auteurs de polar de l'année. Il publie en 2008 son troisième roman, Mourir sur Seine, qui se déroule pendant l'Armada 2008 de Rouen, et qui s'est vendu en quelques semaines à plusieurs milliers d'exemplaires. Mourir sur Seine a obtenu en 2008 le prix du Comité régional du livre de Basse-Normandie (prix Reine Mathilde). Il a publié en 2009 un nouveau roman, Sang famille, destiné à la fois aux adultes et aux adolescents. En 2010, il participe au recueil de nouvelles Les Couleurs de l'instant, avec une longue nouvelle, T'en souviens-tu mon Anaïs ?, qui se déroule à Veules-les-Roses et traite de la « légende » d'Anaïs Aubert.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.83/10
Nombre d'évaluations : 1 142

0 Citations 1 211 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Michel Bussi

Sortie France/Français : 2018-11-07

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par AnemoneA 2018-11-28T15:03:35+01:00
Nymphéas noirs

J'aime bien Giverny et j'admire l'oeuvre de Monet ... ce qui m'a incitée à lire ce livre ! A Giverny, un meurtre a été commis. Trois femmes gravitent autour de cette intrigue, sans que l'on sache exactement de quelle manière elles sont impliquées dans ce drame... Les pièces du puzzle se croisent, s'entrechoquent, mais le but de l'auteur est bien évidemment de nous empêcher de voir comment elles s'imbriquent. Il n'y réussi que partiellement. D'une part, on soupçonne assez rapidement ce qui unit ces trois femmes, même si Michel Bussi a le chic de glisser des indices qui sèment le doute. D'autre part, on a le sentiment que l'auteur s'est tellement attaché à nous embrouiller que son histoire en devient alambiquée et n'est plus crédible et que, surtout, certains personnages essentiels manquent cruellement d'épaisseur. Si les enfants du village ou la vieille dame bougonne sont crédibles, on a du mal, par contre, à croire à ce jeune inspecteur qui ressemble plus à un acteur de série américaine qu'à un véritable policier, et qui d'ailleurs mène son enquête en dépit du bon sens. On a du mal également à se sentir touché par cette belle institutrice qui nous est présentée à la fois comme une femme intelligente et sensible, mais qui a des attitudes de vamp issue des fantasmes masculins les plus communs... Ces personnages inconsistants renforcent l'impression que ce livre est plus un jeu de l'esprit qu'une véritable histoire. Dommage, car l'intrigue aurait pu être palpitante et l'histoire très attachante si elles avaient été conduites l'une et l'autre avec plus de subtilité et de sensibilité. L'écriture est assez "standard" et banale/ Rien d'exceptionnel !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Libellule- 2018-11-29T19:20:31+01:00
Le temps est assassin

Difficile à lâcher !

Le début est un peu long à démarrer mais tout s'accélère ensuite, on est tenus en haleine jusqu'au bout.

J'ai adoré la personnalité de Clotilde jeune ; beaucoup moins adulte (et son choix de mari franchement regrettable).

Bref, encore un très bon livre de cet auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Raymond30 2018-11-30T11:47:09+01:00
Nymphéas noirs

Le village de Giverny où Claude Monet a vécu connait plusieurs meurtres. Une vieille dame "la sorcière" qui vit dans un donjon semble en savoir long sur ce qui se passe... L'inspecteur Laurenç enquête et rencontre la belle Stéphanie, l'institutrice du village... Un roman bien écrit avec de l'humour, de l'amour et une ambiance romantique très agréable. L'intrigue est trop alambiquée et on se laisse prendre très vite par ce roman. La structure est trop compliquée aussi pour perdre le lecteur.Cela devient un procédé à la longue Jusqu'à la fin impossible de savoir qui est le meurtrier car l auteur nous balade, et ça m'a énervé . Quand on fait des flashback a 2 époques différentes, ce serait bien que le lecteur s'en aperçoive, je n'aime pas me faire balader à ce point...ca m'a vraiment agacé quand je m'en suis rendu compte au dernier chapitre. J ai préféré de loin les autres romans tels que un avion sans elle, ou n'oublier jamais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shizi 2018-12-02T15:23:59+01:00
N'oublier jamais

C'est le premier livre que je lis de cet auteur et, disons, que j'ai trouvé certains points positifs comme négatifs.

Déjà, la façon d'écrire de l'auteur est vraiment fluide, ce qui rend la lecture très agréable. De plus, l'histoire est vraiment bien ficelé même si j'ai trouvé que, par moment, le scénario était un peu trop tiré par les cheveux.

En tout cas, on ne peut pas dire que ça manque de rebondissements et je pense que niveau "chute littéraire" on a été servi. Je ne m'attendais pas du tout à une fin pareil. Bon oui il y avait quelques éléments que j'avais deviné mais ça ne représentais que 15% de toute l'intrigue finale.

Je ne suis pas déçu de ma lecture, même si ce n'est pas le genre de lire que je lirais tout les jours...

Afficher en entier
13 à table ! 2018

Encore une fois, j'ai adoré l'immense majorité des nouvelles sur le thème de l'amitié cette année.

J'ai beaucoup aimé la nouvelle d'Agnès Martin-Lugand qui est la suite de la nouvelle de l'année dernière, j'ai beaucoup aimé cette idée !

J'ai beaucoup moins apprécié les anecdotes égyptiennes de Christian Jacq, je suis vraiment déçue car j'aime beaucoup l'Egypte ... J'aurais préféré une seule nouvelle t pas pleins de petites histoires d'amitié.

La nouvelle de Karine Giebel est vraiment marquante et une vraie belle histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Libellule- 2018-12-03T21:58:46+01:00
Gravé dans le sable

Jamaie déçue par Michel Bussi, j'ai été prise dans l'histoire comme toujours et impossible de lâcher ce livre avant d'avoir le dénouement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Libellule- 2018-12-03T22:04:02+01:00
Un avion sans elle

J'ai eu du mal à rentrer dans le livre parce que franchement je ne comprenais mais strictement rien. Mais finalement les éléments se mettent en place petit à petit comme un puzzle et on finit par se prendre au jeu et ne plus pouvoir lâcher le roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Siine 2018-12-05T12:55:29+01:00
Nymphéas noirs

Après " Un avion sans elle " et " Maman a tort " que j'avais adoré c'est sans crainte que je me suis lancée dans celui-ci.

Une vieille dame du village est la narratrice, le récit commence avec un homme poignardé dans le ruisseau de Giverny. Une enquête commence deux policiers sont sur l'affaire et nous suivons en même temps deux femmes, celle de onze et celle d'une trentaine d'années.

L'enquête est vraiment très bien construire, avec une très bonne intrigue. Michel Bussi est le maître dans le retournement de situation, il est très malin, j'avais pleins d'hypothèses qui sont toutes tombées à l'eau.

En suivant l'enquête Monet et ses tableaux , ainsi que sa maison et son jardin entre dans le décor, qu'on voudrait en savoir encore plus sur lui et ses nymphéas.

Au départ je n'étais pas convaincue, mais l'histoire m'a captivé pour ne plus me lâcher, ce n'est pas mon Bussi préféré, mais j'ai quand même passé un super moment. Un très bon roman miroir, avec des tas d'hypothèses, mais l'imagination de l'auteur nous clou toujours le bec.

Une fin que je n'avais vraiment pas vu venir, à la hauteur du roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-12-08T18:14:49+01:00
Un avion sans elle

Si vous êtes à la recherche d’un bon page-turner, d’un roman qui vous colle aux doigts car vous ne pouvez plus le lâcher avant de savoir le mot de la fin, ce livre est fait pour vous.

Certes, on me dira que ce n’est pas un possible Goncourt, que c’est juste un thriller bien foutu, addictif, le genre qui est excellent pour emmener à la plage.

Effectivement, on ne va pas révolutionner la littérature et ci ce roman est parfait pour lire sur une plage, je préciserai, néanmoins, qu’il vaut mieux le lire de préférence là où il n’y a pas de marées, c’est plus prudent.

Je ne voudrais pas avoir sur la conscience la noyade de Babéliottes qui auraient suivi mon conseil et, plongés dans cette lecture, en auraient oublié que la mer, elle monte !

Ce qui joue sur l’addiciton, c’est la manière dont est construit le récit car dès les premiers moments, on se sent happé par le mystère avec les dernières lignes écrites par le détective, Crédule Grand-Duc, avant qu’il ne se tire une balle dans la tête.

Oui, moi aussi je trouve qu’il devrait y avoir des lois afin d’interdire à des auteurs de nommer leur personnage avec des noms qui ne font pas sérieux, qui ressemblent à un totem scout et qui, selon moi, enlève le caractère sérieux au récit en donnant au lecteur l’impression que le détective principal est un bouffon.

Tant que j’en suis à vous parler des personnages, mon autre coup de clavier ira au fait que certains étaient plus que caricaturaux (Malvina, Marc et Lylie, surtout) et trop figés dans leur comportement, comme si les événements, les faits, ne les changeaient pas un peu au fil de l’histoire.

De plus, on se retrouve avec un combat des méchants riches contre les gentils pauvres. D’accord, les riches ne sont pas des adorables Bisounours, ils n’ont pas fait leur fortune en bouffant des arc-en-ciel et en chiant des papillons, mais bon, un chouïa de modération et moins de clichés auraient apporté un peu plus de nuances aux personnages et à leurs situations sociales.

Anybref, je ne vais pas non plus bouder mon plaisir de ce triple looping sans les ceintures attachées et sans parachutes non plus car l’auteur a construit son récit de manière à nous tenir en haleine durant 570 pages, sans que l’on s’emmerde une seule seconde, jouant avec le suspense en coupant habillement le fil de l’histoire pour revenir sur un autre point, un autre protagoniste.

Niveau mystère, on est servi comme en première classe, il n’y a pas de gras, pas trop de sucre, tout est dosé, même si Bussi rajoutera de la crème chantilly sur le final, juste pour nous voir y foutre nos doigts dedans et les relécher avec gourmandise. Il nous le devait bien, après nous avoir balancé dans des tas de trous d’air et de cabine dépressurisée.

Alors oui, ce ne sera pas la révolution dans la littérature, la plume de l’auteur étant « normale » (comme un ancien président, mais en mieux), sans fioritures, sans poésie. Une écriture simple qui ira droit au but, c’est déjà pas mal, je trouve.

Niveau construction, c’est bien agencé, le suspense est maintenu et les révélations fracassantes se feront au fur et à mesure, après quelques coups de mystères qui deviendront des coups de tonnerre lorsque nous en saurons plus.

Malgré le fait de la construction et du mystère bien caché, j’ai tout de même compris ce que l’auteur avait derrière la tête et ce que Crédule Grand-Duc avait vu, par le plus grand des hasards, après 18 ans d’enquête. Moi, je ne l’avais pas vu, n’ayant pas le journal sous les yeux, mais j’ai compris à un moment donné que…

Un livre que j’ai dévoré, tel Lance Armstrong lancé comme un fou dans le Mont Ventoux et qui n’a même pas remarqué que ça montait un peu. Ma pauvre binômette de LC, ma fée Stelphique, a fini sa lecture, dégoutée par mon rythme de malade (comme d’habitude) et pas aussi conquise par le roman qu’elle l’aurait souhaité. Nous avons les mêmes reproches…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lola5405 2018-12-09T13:11:11+01:00
13 à table ! 2016

C'est le 4ème volume de 13 à table ! que je lis et c'est celui qui m' le moins emballée. Le thème de la fratrie n'est pas mon préféré, certaines nouvelles sont longues pour pas grand chose.

J'ai encore une fois bien aimé la nouvelle de Chattam (même si elle est bien glauque celle-ci), celle de Giebel (poignante encore une fois), de Ledig et celle de Werber

Je n'ai pas du tout apprécié la nouvelle de De Groodt (j'ai vraiment eu du mal avec son style d'écriture même s'il m'a fait rire parfois).

Les autres, je les ai lu mais sans plus.

Afficher en entier

Dédicaces de Michel Bussi
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Pocket : 12 livres

Presses de la Cité : 11 livres

Des Falaises : 2 livres

France Loisirs : 2 livres

VDB : 2 livres

PTC : 1 livre

Falaises : 1 livre

À vue d'œil : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode