Livres
554 806
Membres
600 008

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ecce Homo



Description ajoutée par Ingrid_Aubry 2020-05-10T15:47:01+02:00

Résumé

Février 2052, un avion supposé infaillible s’écrase dans les Alpes, tuant Alice de Boisfort, la patronne d’une des plus grosses sociétés de robotique. Deux ans auparavant, Mark, son mari, équipe une androïde d’un programme criminel afin de s’emparer d’un marché juteux...

Dans ce monde trop parfait, on ne craint plus vraiment la guerre ni le terrorisme et le travail est devenu optionnel depuis que la productivité et la prospérité sont assurées par de sages robots. Ces derniers se retrouvent d’ailleurs partout : dans les restaurants, les bars, les entreprises, même à la maison... Mais l’intelligence artificielle ne risque-t-elle pas de devenir trop forte pour l’homme ? À moins que ce ne soit l’homme qui reste définitivement trop faible...

Il ne s’agit pas d’un roman sur les robots, c’est d’abord une aventure humaine faite d’émotions, de passions : on vit, souffre parfois ou intrigue, mais surtout on aime et s’amuse. Et les protagonistes sont pris, malgré eux, dans un engrenage machiavélique, victimes de leur génie, de leur fragilité ou encore, de leur part d’ombre...

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Ingrid_Aubry 2020-05-10T15:46:17+02:00

– Kenneth, vous êtes le roboticien en chef de notre société, pouvez-vous nous parler des robots de compagnie, projet dont vous êtes le créateur ? En quoi vont-ils révolutionner notre rapport à l’autre ?

– Oui, Laura ! Comme vous le dites si bien, c’est vraiment une révolution de notre rapport à l’autre ! Vous savez ce que c’est que les amis, cela peut être le meilleur... ou le pire. On peut partager avec eux des moments inoubliables, de réelle complicité mais parfois, avouons-le, ils sont vraiment casse-pieds !

– Voyons, Kenneth... dit Laura en lui lançant une œillade espiègle.

– Soyez franche, Laura, n’avez-vous jamais gentiment éconduit une copine qui voulait à tout prix vous entrainer dans une activité dont vous n’aviez que faire ? Ou avoir affaire à une enquiquineuse qui vous barbait avec ses problèmes personnels alors qu’elle-même faisait la sourde oreille quand vous essayiez désespérément de vous confier ?

Laura soupira d’un air entendu.

– Avec les robots de compagnie, poursuivit Kenneth, vous ne rencontrez pas tous ces problèmes. Ils sont programmés pour que vous soyez le centre de leurs préoccupations. Ils cernent vos gouts et vous proposent ce qui est le plus susceptible de vous plaire...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Amelie_Dumont 2020-07-15T09:38:24+02:00
Diamant

Captivant et intelligent ! Suite à un article de blog, je me suis offert ce livre pour passer du bon temps pour les vacances. Quelque chose de léger... J'ai été agréablement surprise par ce premier roman d'une autrice totalement inconnue ! Au risque de répéter ce que d'autres ont déjà constaté, je confirme que le texte est fluide, plaisant à lire et comporte de nombreux dialogues relevés et parfois bien amusants. L'intrigue est captivante et on ne sait pas à l'avance ou l'autrice veut nous mener. Comme j'adore m'identifier aux différents personnages des romans que je lis, j'ai bien aimé la complexité de certains personnages et leur évolution dans le temps. Et si on a envie de s'apitoyer sur le sort d'Alice, on doit aussi accepter ses penchants moins avouables... Ensuite vient la réflexion. Amenés de manière légère, par petites touches, différents sujets ont alimenté mes réflexions. L'histoire se passe vers 2050 mais les sujets sont de notre époque. Le thème principal concerne notre relation aux machines mais j'y ai vu d'autre sujets très actuels tels que l'évolution des relations humaines lorsque les machines sont omniprésentes. Les humains d'Ecce Homo qui passent leur vie avec des robots de compagnie m'ont fait penser à certaines de mes amies qui passent la majeure partie de leur temps sur les réseaux « sociaux » sans plus voir personne ou bien qui laissent leur fitbit planifier leur journée. Bref un bon bouquin d'une autrice à suivre assurément !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DiAnna 2020-06-19T21:51:20+02:00
Bronze

L'auteur nous emporte dans un monde futuriste où les hommes sont remplacés par les robots pour faire les tâches quotidienne comme le menage, la cuisine, l'accompagnent de personne seul mais aussi des bras droit de grosses entreprises. Elle nous fait découvrir son histoire en nous faisant sauter du présent au passé grâce à des flash backs. Du coup, on decouvre des infos non dit au départ et on comprend mieux le futur.

J'ai eu un peu de mal à accrocher au départ car ce n'est pas mon genre de bouquin et je trouve qu'il y a beaucoup trop de descriptions( pour moi), elle nous decrit très bien tous les personnages ce qui nous permet de bien les visualiser physiquement. J'ai tendance à passer lorsqu'il y en a trop.

Cependant, elle nous laisse en suspens jusqu'à la dernière page ce qui m'a poussée à continuer ma lecture jusqu'à la fin. Je me suis projetée dans un avenir où les robots prendrait le dessus sur les humains et cela fait vraiment peur si nous ne prenons pas de précautions. L'auteure utilise une ecriture fluide et une intrigue bien mise en place.

Si vous aimez les livres de S.F avec pleins de descriptions, d'émotions et d'aventures humanoïde ou non alors foncez ce livre ne peut que vous plaire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Danilomzb 2020-06-04T13:48:07+02:00
Bronze

Merci aux Editions Librinova et à Netgalley pour ce service presse.

En 2050, la présence des robots s'est accentuée permettant aux humains une vie plus paisible consacrée pour beaucoup essentiellement aux loisirs. Mais voilà rien n'est jamais parfait et une modification sur une androïde va changer la donne, et si l'intelligence artificielle venait à dominer le monde…

Ce roman suit la vision d'Asimov quant à la place que pourraient occuper les robots dans notre société, mais là où ce précurseur n'y voyait que bienveillance, notamment grâce aux fameuses 3 lois qui portent son nom, l'auteure nous livre une version démoniaque de l'intelligence artificielle plus proche de la version film de I, Robot que de la nouvelle d'Asimov : Le robot qui rêvait.

Ce postulat me va bien dans la mesure où une résistance humaine tente d'enrayer le conflit et ce sera le cas dans ce roman, avec une intrigue assez dense et bien construite.

Cela aurait pu être une lecture passionnante mais je n'ai pas accroché aux personnages principaux, tout particulièrement à la personnalité d'Alice et à sa relation compliquée avec son "homme de compagnie" : trop de disgressions sur la jeunesse d'Alice et sur son quotidien, cela m'a éloignée de l'intrigue. J'aurais préféré en savoir plus sur le devenir des artistes remplacés par des robots par exemple.

La toute dernière partie est bien plus passionnante et aurait, à mon avis, mérité une place plus importante. La plume de l'auteure est très agréable et les touches d'humour bien présentes. Sans doute des lecteurs moins branchés science-fiction que moi trouveront ce roman plus à leur goût.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anynanome 2020-06-04T09:08:30+02:00
Diamant

Lorsque mon futur rédacteur en chef m'a demandé de faire un article sur Ecce Homo d'Ingrid Aubry, j'ai cru qu'il voulait me provoquer. Je déteste la science-fiction car souvent je n'y comprends rien et je n'aime pas ces univers abscons et les personnages sans charisme qui vont avec. Lorsque je lui ai dit gentiment que j'étais chroniqueuse littéraire et pas ingénieure, il m'a dit qu'une bonne journaliste devait être capable de parler de tout et que si je voulais cette place au sein de son journal, je devais le prouver.

J'étais toutefois intriguée. Une couverture N-Y 2020 et un titre latin pour un roman d'anticipation d'une auteure inconnue qui a réussi à pondre plus de 600 pages en auto-édition pour un premier roman... Cherchez l'erreur...

Après un premier chapitre qui donne le ton (violence, conspiration), on rencontre vite les principaux protagonistes en train de tisser le piège dont on se demande comment ils pourront se sortir. L'intrigue patiemment construite se déroule dans un monde plutôt positif, un futur sans réchauffement climatique, sans virus, sans terrorisme... L'univers d'Ecce Homo est finalement agréable... a priori. Toutefois, on se questionne sur le futur que l'on veut vraiment. A force de ne plus faire d'efforts, l'homme en vient à perdre la liberté...

Malgré tous mes préjugés, j'ai adoré ce roman ! L'univers, l'atmosphère, l'intrigue bien sûr, les sujets de réflexion (amenés mine de rien), la plume fluide, directe et agréable d'Ingrid mais aussi ses fréquentes touches d'humour et certaines références (cinématographiques entre-autres). Enfin, même si ça reste une histoire dans le futur, la technologie n'est pas envahissante, elle est juste présente pour servir le récit et pas l'inverse.

Par contre j'ai été déroutée par certains personnages. Je m'étais fortement attachée à Alice dans sa jeunesse mais j'ai moins aimé son évolution. Contrairement aux blockbusters traditionnels, l'héroïne perd son capital sympathie au fil de l'histoire (du moins à mes yeux). Mais c'est probablement ce que l'auteure a voulu nous montrer : l'évolution vers une société tout confort ne bonifie pas nécessairement l'être humain, si sympathique soit-il... La mère d'Alice, plus traditionnaliste a d'ailleurs évolué autrement (là je suis passée de la détestation à l’adoration du personnage).

Ecce Homo est donc une bonne histoire menée de manière moins conventionnelle. Les héros ne vont pas tous sortir grandis de leurs aventures (arrivée à la dernière page, je me suis demandée qui étaient finalement les « héros »), les intrigues sentimentales sont « particulières », le ton est théâtral, grave et humoristique à la fois. J’en viens alors à me poser des questions sur le classement de ce roman en science-fiction. Même s'il se déroule en 2050, je l'estime très actuel dans ses réflexions. Il mérite mieux que d'être catalogué dans un genre qui limite son lectorat. D'autant plus qu'il risque de décevoir les amateurs de dystopies, de mondes apocalyptiques voire d’histoires plus formatées.

PS. Par loyauté envers mon futur employeur (et pour éviter les ennuis avant d'être embauchée), je ne publierai pas de Service Presse sur mon blog. Cette critique que je diffuse sur les sites spécialisés est différente de celle qui sera imprimée dans le journal où j'officierai bientôt (du moins je l'espère). Enfin, j'ai rédigé ce petit texte sous un pseudo à usage unique non relié à mon compte habituel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lecteur18425 2020-05-10T15:56:22+02:00
Diamant

Les 30 années à venir promettent d'être passionnantes. J'espère que la vision développée dans Ecce Homo se réalisera (que d'inventions sympas !)… et que l'homme restera assez sage pour que ce thriller ne reste qu'une bonne histoire.

Afficher en entier

Date de sortie

Ecce Homo

  • France : 2020-03-13 (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 10
Commentaires 5
extraits 1
Evaluations 3
Note globale 9.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode