Livres
483 579
Membres
471 101

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Francis Scott Fitzgerald

3 007 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par panda 2009-08-19T15:09:04+02:00

Biographie

F. Scott Fitzgerald, de son nom complet Francis Scott Key Fitzgerald, né le 24 septembre 1896 à Saint Paul (Minnesota) et mort le 21 décembre 1940, est un écrivain américain.

Chef de file de la Génération perdue et émouvant représentant de L'Ère du Jazz, il est aussi celui qui lance la carrière d'Ernest Hemingway. Il se marie avec Zelda Sayre Fitzgerald, alors exubérante fille du Sud, en 1920. Celle-ci publie un roman autobiographique (Accordez-moi cette valse) en 1932, et elle est une source d'inspiration constante pour son mari. Ensemble, ils ont une fille, Patricia Frances, qu'ils surnomment « Scottie ».

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
441 lecteurs
Or
658 lecteurs
Argent
655 lecteurs
Bronze
567 lecteurs
Lu aussi
810 lecteurs
Envies
1 215 lecteurs
En train de lire
116 lecteurs
Pas apprécié
109 lecteurs
PAL
1 050 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.32/10
Nombre d'évaluations : 799

2 Citations 418 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Francis Scott Fitzgerald

Sortie Poche France/Français : 2018-04-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Gatsby le magnifique

L'écriture est addictive, et les personnages sont complexes les uns des autres. Le film est vraiment fidèle au livre. J'ai toujours le cœur brisé à la fin de ce roman. Certains passages restent un peu long pour moi...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zentigel 2019-10-14T20:39:12+02:00
Gatsby le magnifique

j'ai eu beaucoup de difficultés à apprécier ce livre, je le relirai peut etre dans une autre traduction, il s'agissait d'une édition "club de la femme", le nom du traducteur n'est pas mentionné ...

dommage que je ne speek pas english

Afficher en entier
Gatsby le magnifique

Avis complet sur mon blog : https://audenvl.wixsite.com/lesbouquineuses

Une volonté de s'élever dans les hautes sphères New-yorkaises.

Une histoire d'amour qui transcende les classes.

Une société frivole et hypocrite.

Un inconnu dont tout le monde connaît le nom.

Une réussite soudaine et inexpliquée.

De folles soirées dans la débauche de l'après-guerre.

Des secrets, des unions malheureuses et des trahisons.

Une amitié inattendue.

Un passé caché, enfoui profondément.

Une vie hors-norme qui intrigue.

Et si le succès était à la portée de ceux qui osent ?

Afficher en entier
Les enfants du jazz

Un recueil de nouvelles que j'avais pu gagner en 2017 grâce à la géniale Cyrielle, aka Lunatrix Lovegood (par ailleurs, encore merci infiniment pour ce superbe lot accompagné de ton adorable petite carte que j'ai précieusement conservée si jamais tu passes par là), qui m'attendait donc gentiment depuis deux ans dans ma PAL et je suis bien contente que le Pumpkin' Autumn Challenge m'ait donné l'occasion rêvée de l'en faire sortir. Francis Scott Fitzgerald est en effet un auteur que j'estime tout particulièrement (The Great Gatsby restera pour toujours et à jamais l'un de mes romans préférés de tous les temps) et il me tardait de retrouver sa plume aiguisée et clairvoyante sans d'intermède francophone cette fois.

In fine, force est de constater que j'aimerais bien posséder la version bilingue de ce titre car m'est avis que je n'ai pas saisi toute la subtilité des différentes nouvelles proposées dans ce recueil. Fitzgerald utilisant la plupart des jeux de mots et expressions toutes faites assez alambiquées et laissant également ses personnages s'exprimer à leur guise dans un langage assez familier et surtout haché menu, difficile de s'y retrouver entre les américanismes en tout genre, l'argot de l'époque ou encore les abréviations diverses de verbes. Néanmoins, je suis parvenue à comprendre l'essentiel de toutes ces nouvelles, à justement saisir leur essence et à capter ce qu'elles avaient à me dire.

Personnellement, j'ai énormément apprécié celles qui se déroulaient à l'aube des années vingt même, annonciatrice d'une décennie de décadence et de joie tinté d'une mélancolie indicible et tout bonnement désarmante. La plupart des personnages, de plus ou moins jeunes individus désœuvrés, paumés, déroutés, coincés dans une extrêmement désagréable situation qui leur semble (et à nous aussi au passage) résolument inextricable m'ont profondément émue. D'autres protagonistes, beaucoup plus taquins et pleins d'entrain, m'ont fait pouffé de rire à plusieurs reprises et j'ai trouvé leur insouciance farouche et leur absence de pudibonderie tout simplement charmantes.

Pour ce qui est du court récit qui m'a le moins convaincu, je dois avouer que je suis complètement passée à côté d'une seule et unique nouvelle, Tarquin of Cheapside, beaucoup plus axée sur l'histoire antique et empreinte de poésie tragique et donc de ce fait beaucoup plus hermétique, surtout pour un non-anglophone mais je pense aussi que les natifs de la langue ont dû avoir eu eux aussi du mal face à tant de solennité et d'éclat, de grandeur dans la fatalité (du moins, de ce que j'en ai compris, ce très court récit, le plus court du recueil si je ne m'abuse, est porté par un souffle assurément épique et fait dans le pathos le plus déchirant - si ça se trouve, je me fourvoie totalement), mais sinon, toutes les autres ont su me happer, même si je n'ai pas été convaincue par le dénouement de certaines, certes amené avec un singulier panache mais... mais... Qu'en dire ? Qu'en conclure ? A ce niveau-là, je me suis retrouvée totalement perplexe et perturbée car je ne savais pas ce qu'on cherchait à me dire ou alors, si je le comprenais bien effectivement, je n'y adhérais pas forcément.

Cependant, Fitzgerald aura eu le mérite de parvenir à me faire me creuser les méninges tout du long et ça, il est très important de le souligner. Pour ce qui est des deux nouvelles les plus connues du recueil et de la carrière de Fitzgerald dans son ensemble, à savoir A Diamond as Big as the Ritz et The Curious Case of Benjamin Button, la première m'a tout bonnement prise de court tant elle est pétrie d'une cruauté et d'un détachement qui font purement et simplement froids dans le dos ; quant à Benjamin Button, elle m'a décidément laissée sur ma faim, dans le sens où j'ai beaucoup, beaucoup aimé ce que j'en ai lu et qu'à la conclusion, j'en voulais encore plus. Pour le coup, cela m'a définitivement donné envie de voir le film qui en a été adapté avec Brad Pitt et Cate Blanchett un jour. Il s'agit d'une histoire pas comme les autres et à la portée philosophique significative qui mérite plus approfondissement comme un film peut l'allouer dans le cas de l'adaptation sur grand écran d'une nouvelle.

Sinon, ce que j'ai tout spécialement goûté avec ce livre, c'est le fait que Fitzgerald nous explique de façon concise le pourquoi et le comment de chaque nouvelle en guise d'incipit de celles-ci. Ce procédé permet à mon sens de nous faire nous sentir directement concernés : c'est comme si l'auteur s'adressait à nous de façon privilégiée, comme s'il était toujours là. Cette présence quasi palpable d'un être pourtant absent depuis près de quatre-vingt ans déjà m'a fait comme un pincement au cœur. J'ai véritablement ressenti une certaine nostalgie pour un écrivain et une ère de paillettes et de douces illusions que je n'ai jamais connus par moi-même.

Tales of the Jazz Age fait résolument office de procuration et cela m'a pour ainsi dire suffisamment convaincue. Cela ne n'empêchera pas de relire ce livre, en français cette fois, cela afin de mieux m'imprégner de sa magie unique en son genre, c'est le cas de le dire, et de véritablement l'apprécier à sa juste valeur. Dans tous les cas, pour tous les fans des Roaring Twenties et de l'auteur comme moi, je ne peux que vous conseiller de le découvrir par vous-même si le cœur vous en dit. Serez-vous prêts à faire la fête avec entre autres les sublimes flappers des années 20 ? Il faudra vous lancer pour le savoir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par M-Zombie 2019-12-05T15:05:06+01:00
Gatsby le magnifique

Gatsby le Magnifique porte bien son titre... c'est un livre magnifique qu'il est difficile de lâcher tant il émeut. Je ne suis pas ressortie indemne de cette lecture.

Afficher en entier
Joyeux Noël ! Histoires à lire au pied du sapin

Je trouve que la collection de petits textes était sympathique ! Je connaissais quelques auteurs mais je ne les avais jamais lu, et j'en découvrais d'autres comme celui avec Rio.

Mais y a certains textes que j'ai eu un peu de mal à lire, peut-être à cause du style ? Mais dans l'ensemble, j'ai quand même bien aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2019-12-13T21:04:56+01:00
L'effondrement

90 pages divisées par deux pour cette édition bilingue, court mais intense. Des réflexions dans lesquelles je me retrouve parfois que ce soit dans « Veiller ou dormir » ou dans « L’Effondrement ».

J’ai mis plus de temps à penser qu’à lire ce livre, ce qui est positif évidemment, et je continue de le faire en écrivant cette modeste critique.

Les mots de l’auteur ont su m’aider, là où je ne les trouvais pas, il me fait me poser des questions que je ne m’étais jamais poser.

Au-delà de l’aspect intime qui donne un écho particulier au livre à mes yeux, Francis Scott Fitzgerald nous livre une introspection réussie entre pessimisme et réalisme. J’aurais presque envie de parler de nihilisme mais j’ai trop de lacunes en philosophie et sûrement le mot de Cioran m’incite à penser ça.

Ce fut un beau compagnon d’insomnie et je le garde à portée de main.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par choucha17 2019-12-14T19:49:17+01:00
Gatsby le magnifique

J'ai voulu lire ce livre car il fait partie des classiques et de nombreux tops des livres qu'il faut avoir lu dans sa vie.

L'histoire est vraiment originale et doit être vraiment intéressante mais je n'ai pas du tout accroché au style d'écriture. Et du coup, je n'ai pas été subjugué comme j'aurais peut être dû l'être.

Pourtant je crois vraiment au potentiel de ce livre. Peut être l'aurais-je perçu si j'avais eu une explication de texte à côté.

Afficher en entier
Gatsby le magnifique

Gatsby le magnifique est un classique de la littérature américaine, c'est sur cet avis que j'ai décidé de commencer à le lire. Malheureusement,je ressors déçue. Je n'ai même pas réussi à aller jusqu'au bout du livre. J'ai trouvé l'histoire plate, ennuyante. Peut-être que le film l'est moins vu l'engouement qu'il a suscité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emmaelys 2020-01-13T16:28:23+01:00
Gatsby le magnifique

Ce style de livre est vraiment nouveau pour moi. Le narrateur, Nick Carraway raconte comment, le temps d’un été caniculaire, Jay Gatsby est entré dans sa vie.

Tout d’abord, le style est très particulier. Il y a beaucoup de descriptions et les dialogues sont constitués de répliques courtes, presque tranchantes. Chaque anecdote ressemble à une scène de théâtre, surjouée, et donne un sentiment de huis-clos.

Les personnages ne sont pas forcément attachants mais je n’ai pas l’impression que c’est grave. C’est une pan de vie qui est relaté, rien de plus. Cependant, je leur ai trouvé un point commun a chacun: un certain snobisme. En effet, ils viennent majoritairement de la haute société et ont parfois des réactions vraiment dérangeantes.

Si Nick peut paraître lui aussi un peu hautain au début, il fait preuve tout de même de morale et il semble assez lucide quant à son entourage. Sa cousine Daisy est à l’opposé de lui. Riche et superficielle, elle apparaît tout au long de l’histoire comme fragile, avec le coeur et les sentiments versatiles. Par cette frivolité, elle m’a fait parfois penser à Scarlett O’Hara mais sans l’opiniâtreté ni la combativité.

Son mari est carrément odieux. Méprisant, raciste, il n’hésite pas à tromper sa femme. Il aime être obéis et il manipule aisément les gens. A tel point que ses manipulations vont conduire à la catastrophe que l’on peut percevoir sans vraiment la nommer dès le début.

Enfin, il a Gatsby le magnifique. Roi des festivités estivales, mystérieux, tout le temps entouré, il est pourtant seul. Car seule Daisy l’intéresse. Il ne veut qu’elle et le moindre de ses actes n’est commis que dans le but de raviver leur amour perdu.

Fitzgrald nous offre ici une vision cynique et cruelle de cette jeunesse riche des années folles. La prohibition et les privations ne semblent pas les affecter. Seuls l’argent et le plaisir les intéressent. Ils sont ensemble, toujours en groupe, plein de vie et de joie mais tout n’est que façade et illusion.

A aucun moment je n’ai pu m’attacher aux personnages mais j’ai eu de la sympathie pour certains. Cependant, je reconnais la qualité d’écriture et j’ai été happée, j’ai vraiment dévoré ce livre. Le style est particulier sans être lourd et, malgré le vocabulaire soutenu, cela à été plaisant à lire. Cela à juste pris un chemin que je n’attendais pas.

Afficher en entier

Dédicaces de Francis Scott Fitzgerald
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 21 livres

LGF - Le Livre de Poche : 11 livres

Grasset : 6 livres

Pocket : 3 livres

Robert Laffont : 3 livres

Flammarion : 3 livres

10/18 : 2 livres

Penguin Books Ltd : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array