Livres
580 254
Membres
645 378

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Johan Heliot

Auteur

1 039 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Cathy- 2013-11-03T20:46:12+01:00

Biographie

Johan Heliot est né en 1970 dans l’Est de la France, où il vit toujours entouré de ses chats, à l’ombre des montagnes vosgiennes. Ex-professeur de lettres et d’histoire-géo, il se consacre à l’écriture depuis une dizaine d’années. Depuis la parution de La lune seule le sait, prix Rosny Aîné en 2000, il a signé plus de quarante romans pour adultes comme pour la jeunesse, en science-fiction comme en fantasy, dont le très remarqué Ados sous contrôle chez Mango en 2007 et le récent Création dans la collection Nouveaux Millénaires de J’ai Lu ou la série Le Tempestaire chez BAAM !

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
115 lecteurs
Or
349 lecteurs
Argent
446 lecteurs
Bronze
345 lecteurs
Lu aussi
321 lecteurs
Envies
918 lecteurs
En train de lire
30 lecteurs
Pas apprécié
63 lecteurs
PAL
603 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.28/10
Nombre d'évaluations : 523

0 Citations 328 Commentaires sur ses livres

Prochain livre
de Johan Heliot

Sortie France/Français : 2022-03-10

Dernier livre
de Johan Heliot

Sortie France/Français : 2021-10-08

Les derniers commentaires sur ses livres

Dragonland, Tome 1 : Le Secret de la vallée des dragons

Un roman fantastique plutôt sympa à lire pour les enfants de 9/10 ans. Un mélange d'aventure, d'amitié et un peu d'humour. La seule chose qui me chiffonne c'est que les dragons mangent ce qui est en rapport avec le feu. Pour moi, un dragon c'est carnivore mais bon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Babslau974 2021-05-06T20:54:37+02:00
Dans la peau d'une autre

Je n’ai pas trop apprécié l’histoire proposée qui était somme toute peu surprenante. Je m’attendais à un scénario qui m’aurait fait tomber les bras mais ce n’a pas été malheureusement le cas.

Certains choix d’écriture ne m’ont parfois pas plu notamment lors de scènes d’action écrites de façon non explicite ce qui a entraîné une perte de rythme au roman.

Afficher en entier
Anthologie des Imaginales  2013 : Elfes et Assassins

C'est la première fois que je lis un recueil de nouvelles en fantasy, et je dois dire que j'en sors assez mitigée.

Je commence par le positif : ce recueil a été l'occasion, pour moi, de découvrir des auteurs de fantasy Française que je ne connaissais pas (mis à part Pierre Bordage et Jean-Philippe Jaworski), et je compte bien me renseigner sur certains et leurs ouvrages.

Les nouvelles sont assez diverses, on découvre des points de vue différents et inhabituels des assassins et des elfes, enfin surtout des assassins. En effet, j'ai trouvé que globalement, une majorité des elfes présents dans ce recueil suivaient toujours le même modèle : beau, intelligent, supérieur, très lié à la nature... j'espérais trouver autre chose que le stéréotype (mis à part La Seconde Mort de Lucius Van Casper, qui m'a bien donné envie de découvrir le monde de Sylvo Sylvain dont j'avais déjà entendu parler, et Du Rififi Entre les Oreilles). Cela ne m'empêche pas d'apprécier ma lecture, ce sont juste mes attentes qui étaient autres. En tout cas j'ai ce ressenti d'avoir vu des elfes qui se ressemblent toujours beaucoup. En ce qui concerne les assassins, les modèles sont plus variés, et ce n'était parfois pas du tout ce à quoi je m'attendais d'un "assassin" en "fantasy".

Les nouvelles restent malgré tout très diverses, c'est intéressant de voir les points de vue des différents auteurs sur ce thème : sont abordés différentes thématiques, comme le sens de l'honneur, la fidélité, l'euthanasie...

J'ai particulièrement bien accroché avec La dernière affaire de Sagamor, La légende d'à peu près Punahilkka (la fin !!), Du rififi entre les oreilles et Eschatologie du vampire (voilà un protagoniste qui me plait !). Malheureusement, il y a une nouvelle que j'ai eu beaucoup de mal à finir, et c'est Le Sentiment du fer : j'ai eu un gros problème de vocabulaire. Au début j'ai cherché dans le dictionnaire mais à force, j'ai laissé tombé, et j'ai continué en ignorant les termes inconnus, du coup je pense avoir loupé des choses, c'est dommage. Pour autant, j'ai quand même trouvé que l'histoire était construit de manière intelligente, on sent que c'est réfléchie et c'est le genre d'intrigue qui me plait. J'ai juste eu du mal avec le vocabulaire...

Malheureusement, je n'ai pas tellement adhéré au format "nouvelles", je suis tellement plus habituée aux romans que j'ai finalement trouvé assez dur de changer de cadre et de personnages à chaque fois.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par machou51 2021-06-18T10:41:41+02:00
Dans la peau d'une autre

mouais un peu loufoque quand même

Afficher en entier
Grand siècle, tome 1: L'Académie de l'éther

Un livre si décevant ! Si le début partait vraiment très bien et promettait de nous faire découvrir le XVIIe siècle et l'histoire de Louis XIV d'un angle tout à fait novateur, la tournure de l'histoire m'a vraiment déplu. Je n'ai pas apprécié le fond de l'histoire, le monde magique est mal monté, les personnages très peu travaillé et je ne parle même pas du travail sur la période historique. Somme toute très moyen.

Afficher en entier
Le passeur de fantôme tome 1 : L'élu

https://elodie-liseuse-lifestyle.blogspot.com/2021/08/le-passeur-de-fantomes-tome-1-lelu.html

Un petit livre jeunesse qui se lit tout seul. Rapide et sans prise de tête. Idéal pour débuter le genre fantastique. Une histoire de fantôme, de don et de magie.

Dans ce roman jeunesse ponctuer de sublimes dessin, nous découvrons Malo qui déménage avec sa famille dans une nouvelle maison. Cette dernière est réputée pour être hanté. Malo va en faire les frais dès la première soirée, car oui un fantôme vie dans sa chambre. Commence une aventure fantastique qui oscille entre histoire et amitiés.

Ce court roman est réellement passionnant, j'ai aimé du début à la fin suivre les aventures de Malo et ses amies qu'il soit réel comme fantômes. Idéal pour de jeune enfants qui débutent la lecture et qui aimeraient découvrir des histoires à la chair de poule, sans le côté horrifique. L'histoire de Malo est bien plus centré sur le côté enquête sur la mort du fantôme et amitiés plutôt que sur le côté effrayant. C'est ce qui rend la lecture agréable et surprenante.

Une bien belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cameron10 2021-09-28T17:31:38+02:00
Flibustière !

J'ai beaucoup aimé ce livre, l'écriture est simple et fluide tout en respectant le vocabulaire de fin XVIIIe - début XIXe siècle. D'ailleurs si l'intrigue et l'héroïne sont fictifs, le cadre spatial et culturel est bien réel, de même que la plupart des personnages. J'ai me suis ainsi laissée transporter par le récit et c'est avec plaisir que j'ai appris des choses sur la piraterie et l'esclavagisme dans les colonies à cette époque.

L'héroïne est attachante et je me suis identifiée à elle sans mal ; les personnages secondaires sont plus nuancés mais tout autant appréciables. Je regrette cependant que l'ensemble manque un peu de profondeur - c'est effectivement un livre jeunesse qui a tendance à être trop gentillet dans un milieu censé être sans foi ni loi. Je suis également mitigée sur l'esquisse de romance, elle est tellement peu développée et sans saveur qu'elle aurait mieux fait de ne pas être présente du tout.

Enfin, le scénario a des points forts et des points faibles. Il n'y a quasiment pas de temps mort, le temps passe vite et les actions s'enchaînent, ce qui n'est pas pour me déplaire. En revanche, à certains moments ça va trop vite : on finit un chapitre sur un choix important, puis au chapitre suivant on a une ellipse de deux semaines, la décision a déjà été prise... c'est dommage d'occulter comme ça un moment plein de tension. L'histoire offre son lot de rebondissements, trahisons et compagnie mais comme le tout est raconté sur un ton trop gentillet, on se doute qu'il n'y aura pas de drame bouleversant. Pour finir, je suis déçue de la chasse au trésor, j'attendais une recherche un peu plus haletante avec davantage d'indices et d'obstacles !

Afficher en entier
Willy & Fenris, Tome 1 : Le Complot de l'engrenage

Willy et Fenris sont 2 personnages que tout oppose. Ils appartiennent à deux peuples qui se détestent et qui pourtant envoient une délégation pour des pourparlers de paix. La paix n’étant pas au gout de tous, un attentat a lieu et c’est le début d’une collaboration contrainte et forcée. Willy et Fenris forment un duo très agréable à suivre. L’intrigue est bonne, il y a de l’humour et de l’action, tout est réuni pour plaire aux jeunes lecteurs. Le texte est soigné, accessible sans être simpliste. Le format est original. Il associe roman et planches de bandes dessinées. L’alternance des deux formats est bien dosée et le choix du format utilisé pour chaque scène est réussi. Le récit suit une une bonne dynamique et évite les longues descriptions qui peuvent décourager les jeunes lecteurs. C’est un ouvrage qui me parait idéal pour les enfants qui ne sont pas encore des accros à la lecture. Je lirai la suite avec plaisir quand elle sera publiée.

Afficher en entier
Willy & Fenris, Tome 1 : Le Complot de l'engrenage

Constatant les 5 étoiles octroyées à cette BD-Roman, franchement, je m'attendais à bien mieux. Après lecture, je crains ne pas avoir été gagné par l'enthousiasme des lecteurs précédents et ce pour plusieurs raisons.

D'abord, l'élément de genre. Nous sommes dans un univers Steampunk, où ses composantes sont, hélas, très déjà-vu et dont le nom même de la ville fait soupirer: Mékanya, une ville mécanique. On aurait pu faire mieux. Cet univers contient la panoplie attendue: des trucs en métal, des rouages, des engins volants à air ( notamment des dirigeables) et des automates. En cela, on pourrait dire que ça ouvre les jeunes lecteurs au genre, bien que le volet Bd l'illustre beaucoup mieux que le volet roman. On a cependant ajouté la Magie à l'oeuvre, ce qui n'est pas systématique dans le Steampunk.

Néanmoins, c'est au niveau du scénario que le tout perd des plumes...enfin, des rouages. Les clichés pleuvent, de cet automate qui fait un clin d'oeil pas très subtile à King Kong, aux répliques exaspérantes des personnages. On a en outre le traditionnel cliché du duo Natif-Citadin, doublé du cliché Canidé-Félin ( Faut le faire!) et qui bien sur, s'envoient des insultes à la tête parce que leurs Nations respectives ne s'entendent pas. Comprenons-nous ici: s'envoie des vannes aussi puériles que pourries est un comportement d'enfant, alors que nous avons ici des personnages adultes. Ça ne colle pas et le pire, c'est que les insultes ont parfois des fautes. "Matou mité" devrait être "matou miteux", et dit à voix haute, franchement, ça sonne comme une mauvaise blague. Enfin. Les Rats habitent les bas-fonds ( comme dans le "Soutermonde" ou comme dans les "Chroniques perchées" ou comme dans "Ratatouille"...) parce que Heh! Des rats, ça se place bien dans des égouts et visiblement, tous les auteurs jeunesse sont ravis de nous le faire savoir. Enfin, on a le traditionnel génie mécanique qui conçoit des trucs pas très réglementaires et c'est évidemment un homme. Et Mekanya a beau être une merveille d'ingénierie, reste que les policiers de cette ville sont à ce point incompétents que deux terroristes présumés leur échappent assez facilement. En jeunesse, c,est presque un running gag à ce point: tous les policiers sont présentés comme de fieffés imbéciles. Bel image à donner aux enfants.

Le cliché que je déteste le plus, parce que des centaines de romans et de BD jeunesse lues plus tard, je revois ENCORE le même cliché chez le SEUL personnage féminin de la BD. Beauté en vêtements extra moulants-corset inclut - à la poitrine bien en évidence, aux yeux bleus, cette unique femme est aussi la seule victime d'enlèvement...Évidement. Évidement.

Les personnages secondaires et tertiaires sont tous plus insipides et stupides les un que les autres, les gros méchants de service sont bien entendu deux capitalistes en mal d'expansion et à tendance ego-maniaque allègrement narcissique, et quoi de mieux pour conquérir des territoires que de faire tout foirer à la convention pour la paix? Et bien sur, quoi de mieux que de mettre les attentats sur le dos de ceux qui les ont eux-même déjoués - à savoir nos deux super-héros-je veux dire "Protagonistes"! Et tant qu'à faire, quand notre ambassadrice beauté-en-décolleté se fait enlever, on déclare la guerre l'après-midi même aux autres Nations, sans tenter de la retrouver, sans pourparlers, on soulève de terre la ville - sous les exclamations des citoyens trop heureux d'entrer en guerre - et on va ensuite la déplacer comme une arme de guerre géante ( avec les citoyens dedans, je vous rappelle). Cette araignée semble tout droit sortie du film "Les mystères de l'ouest", dans lequel on trouve une araignée à fonction vapeur géante capable de tirer des charges explosives. Désolé, rien de neuf de ce côté là , non plus.

Cette histoire est le genre de récit qui montre à quel point c'est facile de faire dans les trucs incohérents et redondant, spécialement en jeunesse, parce qu'on ne s'inquiète pas que les lecteurs découvrent le non-sens de cette affaire. Donc, on les prend pour des idiots et ça m'exaspère au plus au point parce que c'est trop courant!

Et l'écriture, Ô par tous les pépins de la pomme de Newton - l'écriture! Des réplique "à deux balles", des insultes à la limite de la blague, des scènes d'action hollywoodiennes invraisemblables que se partagent cases et paragraphes remplis de dialogues plats. le texte est sauvé par des descriptions relativement justes. Je suis d'ailleurs étonné que le tout soit si moche sur l'écriture car j'avais lu la série "Dragonland" de Heliot et ces romans ne souffraient pas d'autant de clichés et de répliques creuses, c'était même assez rafraichissant.

La BD pour sa part, est entre deux: de beaux personnages, des couleurs sous la palette Sépia légèrement teintée de turquoise ( joli). Côté présentation avec la couverture et sur le visuel des personnages, ça marche bien. Côté action, fluidité et mouvement, c'est très figé, parfois caricatural sur les expressions faciales. Petit problème aussi avec les yeux de Willy, le tigre blanc, dont on ne sait pas toujours où il regarde, parce que l'éclairage est presque toujours au centre de l'oeil, contrairement à Fenrir- oups scusez- Fenris ( J'ai passé mon temps à la confondre avec le loup-garou d'Harry Potter - Fenrir Greyback) qui a des iris plus faciles à voir, et donc donnant une direction plus claire.

C'est donc blasé, agacé et furieusement exaspéré de voir encore ce genre de navet scénaristique peuplé de personnages archi-clichés, histoire de faire un truc "Novateur" qui ne l'est absolument pas au final. Certes, la couverture rend bien, le genre Steampunk a la cote en ce moment et je conçois la bonne volonté de Moustik ( Fleurus) de faire des combinaisons entre BD et roman. Mais pour ma part, cette lecture aura été une succession de constats décevant et de soupirs agacés devant un scénario bancal, un français basique près du "pas terrible" et au final, rien de consistant à se mettre sous la dent.

Vous devez peut-être me trouver dur, après ces constats peu élogieux, mais je dois vous expliquer une chose: En librairie, les livres et les Bd sont nombreuses, il y a beaucoup de choix et heureusement, il y a de très bonnes oeuvres jeunesse réellement bien écrites, originales et novatrices. Alors quand je vois ce genre d'oeuvre, clairement le libraire en moi voit quelque chose de sous-classé et de peu abouti, qui séduira sans aucun doute par sa couverture et son coté BD/Roman, mais c'est le genre d'oeuvre que je ne suggérerait pas.

Donc, mon conseil, ne pariez pas sur l'hybridité de cette oeuvre, préférez lui un bon roman ou une bonne BD Steampunk. Oui l'objet en lui-même est beau, mais c'est bien son principal atout, selon moi. Et il existe d'autres romans BD-Romans beaucoup plus pertinents et scénaristiquement bien fait. Ce n'est que mon avis bien sur. Reste que ce n'est pas la pire BD que j'ai vue...Disons seulement que je ne lui trouve pas de points forts et beaucoup d'éléments défavorables.

Pour un lectorat du second cycle primaire, 8-9 ans.

Afficher en entier
Le passeur de fantôme tome 1 : L'élu

Un jeunesse qui aborde la difficulté d être nouveau dans un environnement mais aussi l amitié. La peur de l inconnu qui peut se transformer en quelque chose de positif. Cette petite histoire se lis vite et bien et on a le bonheur de rencontrer de simpatique fantôme

Afficher en entier

On parle de Johan Heliot ici :

[Challenge] Les 26 livres (2020)
2020-01-12T08:11:52+01:00

Dédicaces de Johan Heliot
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Mnémos : 17 livres

Fleurus : 13 livres

L'Atalante : 9 livres

Gulf Stream : 6 livres

J'ai lu : 5 livres

Gallimard : 5 livres

Rageot : 4 livres

Le Livre de Poche Jeunesse : 4 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array