Livres
524 392
Membres
542 640

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Romain Gary

Auteur

Lituanie Né(e) le 1914-05-21
France 1980-12-02 ( 66 ans )
2 822 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2009-08-26T16:53:18+02:00

Biographie

Romancier français

Né à Vilnius, Lituanie le 08 mai 1914

Décédé à Paris le 02 décembre 1980

La quête de l'identité, tel est le moteur de l'oeuvre de Romain Gary. Rien de surprenant pour cet immigré d'origine lituanienne, né Roman Kacew de père inconnu, qui écrit une partie de son oeuvre sous différents pseudonymes comme Fosco Sinibaldi, Shatan Bogat et surtout Emile Ajar. Naturalisé français en 1935, il entre dans la Résistance auprès des Forces aériennes françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale puis embrasse une carrière diplomatique en 1945. C'est à cette époque que Gary se lance dans l'écriture et publie 'L' Education européenne ' puis 'Les Racines du ciel'. Adepte d'une écriture libre, vivante et ironique, son oeuvre est parfois rapproché du courant postmoderniste. Artiste aux multiples facettes, Romain Gary s'essaie également à la réalisation, il fait notamment tourner son épouse, Jean Seberg dans 'Les Oiseaux vont mourir au Pérou'. Seul écrivain français à avoir obtenu deux fois le prix Goncourt - grâce au subterfuge du pseudonyme - Romain Gary marque le monde de la littérature pour le mystère et la liberté de ton qu'il incarne.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
498 lecteurs
Or
818 lecteurs
Argent
640 lecteurs
Bronze
485 lecteurs
Lu aussi
846 lecteurs
Envies
991 lecteurs
En train de lire
94 lecteurs
Pas apprécié
248 lecteurs
PAL
760 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.32/10
Nombre d'évaluations : 826

13 Citations 435 Commentaires sur ses livres

Alias et noms de plume

  • Emile Ajar

Dernier livre
de Romain Gary

Sortie France/Français : 2018-02-21

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par fanfan80 2020-07-01T09:56:57+02:00
La Promesse de l'aube

L'amour excessif d'une mère, l'amour envahissant d'une mère... Les bons et les mauvais côtés de l'amour maternel... Rien de plus à dire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par adoration-livres 2020-07-11T18:52:21+02:00
Les Cerfs-volants

Malheureusement, j'ai du analyser ce roman à un tel niveau que je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste valeur.

Romain Gary utilise beaucoup le symbolisme et l'imagerie pour alimenter ses romans et celui-ci n'est pas une exception.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mirona85 2020-08-19T20:38:07+02:00
La Promesse de l'aube

Quel beau livre ! Romain Gary nous entraîne dans le tourbillon de sa vie romancée, de sa jeunesse à l’âge adulte avant et pendant la seconde guerre mondiale. Une mère avec un rôle centrale dans sa vie, pleine de fougue et d’ambition pour son fils adoré qui lui rend bien. J’ai vraiment aimé le style, à la fois poétique et plein d’humour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilylafouine 2020-08-30T20:29:49+02:00
La Vie devant soi

Un très beau livre, qui raconte un amour magnifique entre une vieille dame en fin de vie et un petit garçon qui essaie d’égayer ses journées. Au départ, le petit orphelin était sous la protection de Mme Rosa, puis la situation s’est inversée au fil des années.

Le roman contient plein de petits mots que le jeune garçon, Momo, invente ou déforme. Les origines prennent une grande place dans ce livre.

C’est une lecture très intéressante pour les différents points souciaux qui sont soulevés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chloe-32 2020-09-01T02:25:07+02:00
La Promesse de l'aube

Une lecture très agréable et qui me tentais depuis le collège. Très contente de l'avoir enfin découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ladevoreusedecdi 2020-09-10T21:39:10+02:00
La Promesse de l'aube

Livre touchant, marquant et original... J'ai beaucoup aimé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AmandineStuart 2020-09-12T20:44:16+02:00
La Vie devant soi

Je crois que ce qui m’a tout de suite accrochée dans ce roman est le style d’écriture qui s’adapte parfaitement à son narrateur : Momo, petit garçon de 11 ans qui vit depuis toujours à Belleville, chez Madame Rosa, nourrice d’enfants de prostituées qui ne peut pas toujours leurs donner une éducation comme on l’entend toi et moi. Momo, de tout le récit, ne va pas à l’école. On se retrouve donc face à un style narratif très brute de décoffrage avec beaucoup de vulgarités, de mots mal employés parce que mal compris par l’enfant, de phrases décousues, … C’est un peu particulier, c’est vrai, mais je m’y suis habituée très vite.

Mais ce n’est pas juste le style original et décadent d’un enfant naïf et simplet. Au contraire, Momo est d’une grande maturité et clairvoyance pour son âge. Ainsi, il est parfaitement capable de nous faire la morale et de disserter de façon très sérieuse (bien que ce soit toujours de manière enfantine).

Et justement, l’autre point fort de ce récit est sans aucun doute les thèmes et les figures qu’il présente. Gary s’attaque aux problèmes de son époque en peignant « les nouveaux misérables » (référence au roman de Victor Hugo qui a une grande importance), ces habitants de Belleville des années 70 qui étaient mis de côté. Il y est ainsi abordé l’humiliation des femmes (avec Madame Rosa qui est une référence à Fantine ou Momo à Gavroche), la prostitution, le chantage à l’enfant, les conditions de vie des travailleurs, l’identité, … Madame Rosa est aussi représentative de la Shoah et de toutes les horreurs qu’elle a vécue durant cette période. Pour te donner un exemple : elle cache sous son lit un portrait d’Hitler qui lui sert à trouver de l’énergie quand son moral n’est pas bon pour se réconforter, en se rappelant qu’elle lui a résisté.

Je te dirais aussi que Gary est vraiment en avance sur son temps puisque qu’il écrit et donne ouvertement son avis sur des sujet qui, à l’époque, ne courraient pas les étagères : la fin de vie et l’euthanasie, la diversité des cultures des personnages, mais aussi la transsexualité avec le personnage de Madame Lola (boxeur Sénégalais qui se travestit et se prostitue) que j’ai vraiment adoré.

La suite sur le blog : https://desrevesdanslamarge.com/romain-gary-emile-ajar-la-vie-devant-soi/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MlleViolette 2020-09-16T19:22:36+02:00
La Vie devant soi

J'ai passé un incroyable moment durant cette lecture ! M'y engageant sans grande idée du résumé, j'ai très vite été séduite par la narration de Momo, jeune garçon avec ses propres néologismes amusants, à la touchante sensibilité. Il nous embarque dans son quotidien peu commun, à l'intersection d'une diversité de personnages aux palettes complètement différentes et pourtant toutes extrêmement justes et émouvantes. Romain Gary a ainsi créé cette magnifique mosaïque de personnages auxquels on ne peut s'empêcher de s'attacher, même quand leurs interventions sont discrètes ou brèves. La richesse de leurs origines dresse une splendide peinture qui peut nous faire ouvrir les yeux sur certaines conditions vécues à cette époque et pourtant encore réelles aujourd'hui.

La relation entre Momo et Madame Rosa est si belle qu'elle m'a arraché quelques larmes... Au final, il aura été question d'une lecture sans réelle prise de tête et pourtant très forte, aux émotions et personnages vibrants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Myl99 2020-10-14T11:37:32+02:00
La Promesse de l'aube

Un récit de l'amour à la fois terrible et formidable entre une mère et son fils. L'auteur nous raconte des choses parfois horribles avec un humour, une ironie délicieuse. Il se moque de lui-même et de l'humanité toute entière, d'une très belle façon. J'ai trouvé cette autobiographie assez incroyable, très agréable à lire et amusante malgré certains événements atroces. Il me fait beaucoup rire quand il évoque ses amours par exemple. Bref j'ai adoré !

Afficher en entier
La Promesse de l'aube (édition Folio collège)

Alors j’ai lu ce livre pour mon cours de français ... J’ai eu beaucoup beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, d’autant plus que je savais que je n’aurai pas la fin (c’est une édition abrégée qui ne contient que la première partie). Au final j’ai réussi à finir ce livre avec un minimum de plaisir de lecture !

Afficher en entier

Dédicaces de Romain Gary
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 56 livres

LGF - Le Livre de Poche : 3 livres

Mercure de France : 3 livres

L'Herne : 1 livre

Belin : 1 livre

Livre de Poche : 1 livre

Larousse : 1 livre

France Loisirs : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array