Livres
475 869
Membres
454 190

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Terry Goodkind

3 593 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Julii 2012-05-17T11:22:02+02:00

Biographie

Terry Goodkind est le prodige de la Fantasy américaine. Son cycle de L’Épée de Vérité est un best-seller international vendu à plus de 20 millions d’exemplaires. Pour la première fois depuis Terry Brooks, un auteur a réussi l’exploit de rassembler tous les publics sous sa bannière. Traîtrise, aventure, intrigue, amour, tous les ingrédients sont réunis dans ce cycle pour en faire la plus grande fresque de Fantasy depuis Tolkien.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
6 656 lecteurs
Or
7 165 lecteurs
Argent
3 311 lecteurs
Bronze
1 800 lecteurs
Lu aussi
1 999 lecteurs
Envies
5 483 lecteurs
En train de lire
302 lecteurs
Pas apprécié
310 lecteurs
PAL
5 918 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.27/10
Nombre d'évaluations : 3 569

9 Citations 1 606 Commentaires sur ses livres

Prochain livre
de Terry Goodkind

Sortie France/Français : 2020-03-11

Dernier livre
de Terry Goodkind

Sortie France/Français : 2019-11-13

Sortie USA/English : 2018-03-20

Les derniers commentaires sur ses livres

Les Chroniques de Nicci, Tome 1 : La Maîtresse de la Mort

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=27395

J'ai mis la note de : 15/20

Mon avis : On n’y croyait pas tellement et pourtant, il l’a fait ! L’auteur se serait-il lassé de Richard Rahl et de Kahlan Amnel, le couple phare de la saga de quinze tomes (et deux préquelles) L’épée de vérité ? Oui, un peu, mais pas de l’univers qui les a fait naître ni de tous les personnages secondaires qu’il n’a pas pu développer comme il le souhaitait.

Terry Goodkind continue de nous étonner avec cette nouvelle série centrée autour d’une femme bien particulière : Nicci, l’ancienne amante de Jagang, le Marcheur de rêve, la Maîtresse de la mort, une sorcière de l’obscurité tumultueuse, une magicienne et une femme accomplie, qui a su faire évoluer ses croyances au profit du bien et de Richard, pour qui elle donnerait sa vie. Ce premier tome met également en scène un autre personnage que les fans de L’épée de vérité connaissent tout aussi bien : Nathan, un ancêtre Rahl, sorcier et prophète déchu, jeune en apparence mais âgé de plus d’un millénaire grâce au sort d’antivieillissement du Palais des Prophètes, qui adore l’élégance et dont le caractère peut vite devenir insupportable.

Nicci et Nathan étaient déjà importants dans L’épée de vérité et soutenaient Richard et Kahlan contre vents et marrées. On les découvre ici sous un nouveau jour, dans un nouveau rôle, celui d’émissaires de d’Hara au service de Richard Rahl. Leurs missions sont simples : prévenir le Nouveau et l’Ancien Monde que la paix règne à présent et que chacun est libre de vivre comme il l’entend et glaner le maximum d’informations sur tous ces territoires inconnus. Cependant, la fin des prophéties a changé le monde et des régions encore inexplorées attendent nos voyageurs. Que découvriront-ils ?

Comme souvent, dans les romans d’heroic-fantasy, un but caché est donné à l’histoire globale. Ici, la mission est certes celle citée plus haut mais une autre vient s’y ajouter rapidement. Nos héros doivent effectivement se rendre dans une mystérieuse cité du nom de Kol Adair et … sauver le monde ! Rien que ça. Nicci aura du mal à y croire mais finira par se remettre en question : le message donné par la voyante a peut-être de l’importance, qui sait ?

Le livre décrit ainsi les péripéties de nos deux héros lors de leur voyage jusqu’à cette cité. Leur chemin sera semé d’embuches, toutes plus incroyables les unes que les autres. Créatures étranges, mystiques et oubliées, cataclysmes naturels, lieux magiques et secrets, forces incontrôlables et simulacres d’inquisitrice*, Nicci et Nathan auront beaucoup à faire et seront aidés notamment par une autre personne à laquelle le lecteur s’attachera plutôt rapidement. Bannon, un jeune homme pas si naïf qu’il en a l’air, rejoint la magicienne et le sorcier et leur sera très utile.

On ne retrouve pas la vivacité d’esprit et les réflexions poussées des tomes de L’épée de vérité. Ce livre donne l’impression d’être une liste d’aventures qui se résolvent souvent plutôt avec facilité même si certains drames ponctuent chacune d’entre elles. La force et la difficulté des péripéties va crescendo pour se terminer en apothéose, contre un ennemi coriace et que l’on n’avait pas vu venir. Pour le coup, c’est une vraie bonne surprise. Par ailleurs, on fait la rencontre d’énormément de gens tout au long des aventures, dont certains qui paraissent finalement inutiles au récit. Il aurait été intéressant de développer plus avant ces individus et de leur donner une meilleure place, au lieu de passer à l’épisode armé de manière trop rapide. Certaines scènes, tout simplement magiques, passent beaucoup trop vites, et manquent cruellement de matière, alors que les scènes de combat, très présentes dans ce livre, se font foison et avec les mêmes termes et le même rythme. Ces épanchements finissent par lasser quelque peu, surtout qu’ils ne laissent absolument aucun suspens quant à leur dénouement. On sait très bien qui finira par l’emporter.

Ces aventures ont des effets différents sur les protagonistes mais leurs émotions ne sont pas, encore une fois, assez mises en avant. On appréciera tout de même les questionnements et l’humour sarcastique de Nathan et les émotions contradictoires de Nicci, dont le mental et la force associée font partie des joyaux de L’épée de vérité. La fin du livre, quoique pas très surprenante, donne tout de même envie de connaître la suite.

Ce premier tome, bien plus basé sur l’action que les personnages en tant que tel, ne laisse pas beaucoup de répit au lecteur. On y découvre tout de même des nouveautés sur l’univers, ses créatures et ses mystères. Il est en plus faisable de lire ce livre sans avoir touché aux autres tomes de l’auteur, même si de nombreuses références sont évoquées. Cette nouvelle équipe d’aventuriers possède une grande force en réserve et touchera certainement encore de nombreux lecteurs. Les idéaux de Bannon, qui rappellent ceux d’un jeune forestier**, sa jeunesse et son ardeur, apportent du renouveau, ce qui n’est pas pour déplaire. Les chroniques de Nicci s’annoncent comme une longue saga à succès.

* : Une inquisitrice est une femme dotée d’un pouvoir puissant capable de faire avouer quiconque la touche. Toujours accompagné de son sorcier, l’inquisitrice est dévouée à la justice mais ses victimes perdent leur âme et lui sont dévouées à jamais.

** : Avant de devenir le seigneur Rahl, Richard Cypher était un jeune forestier vivant paisiblement en Terres d’Ouest avec son grand-père Zeddicus Zul’Zorander, surnommé Zedd.

Afficher en entier
Les Chroniques de Nicci, Tome 2 : Le Linceul de l'éternité

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=37844

J'ai mis la note de : 18.5/20

Mon avis : Ce tome 2 nous renvoie complètement dans les récits concernant Richard et Kahlan, les deux héros légendaires de la saga de l’épée de vérité où l’auteur a su mettre en scène un univers sombre et où chaque tome avait une âme toute particulière. Les chroniques de Nicci sont la suite et le tome 1 manquait d’identité tant il s’éparpillait. Le linceul de l’éternité se concentre sur un thème et celui-ci est bien développé.

On y retrouve moins d’actions brutes mais davantage de complots, de révoltes, de mystères, de manipulations et de trahisons. Les personnages rencontrés ont aussi un rôle bien plus important et on prend le temps de les connaître, ce qui est vraiment plaisant. Ce tome 2 est un huis clos incroyable dans lequel le lecteur est complètement absorbé. Une fois la lecture enclenchée, il est difficile de s’arrêter.

L’idéal central de ce livre, et en fait celui de la majorité des tomes de l’épée de vérité, est la liberté. Richard, le nouveau dirigeant de l’empire D’haran, tient plus que tout à la liberté des peuples et Nicci, amoureuse folle de Richard, veut que son rêve se réalise et que le monde entier soit en paix. La lutte de Nicci à Ildakar, une ville de l’Ancien monde où le groupe d’aventuriers va s’arrêter, est ainsi animée par ses sentiments et par ses nouveaux idéaux.

On apprécie de plus en plus la magicienne grâce à cette nouvelle série et le fait de l’avoir choisie en tant que personnage principal n’est pas étonnant. Le passé de la jeune femme est fort en leçons et souffrances et la personnalité complexe de Nicci est vraiment intéressante. Petit à petit, on retrouve en elle les traits qui ont fait de Richard un héros magique et incontesté. Cette saga n’est pas prête de s’arrêter et ce tome 2 en est la preuve.

Ildakar est une cité à deux faces. Ville légendaire, Nathan, le sorcier et ambassadeur d’haran, n’a de cesse de se rappeler les récits mythiques qui décrivaient cette cité comme une des plus rayonnantes à tous les niveaux. Mais la réalité est tout autre. Le linceul qui recouvre la ville l’a fait s’éterniser dans le temps, l’isolant complètement du reste du monde et permettant à Ildakar de ne pas souffrir des idées extérieures et de se concentrer sur son propre système politique qui laisse à désirer.

Rapidement, le lecteur comprend ce qui va se passer et cela ne gâche en rien la suite, au contraire. Effectivement, Ildakar se base sur l’esclavage et seuls ceux ayant le don sont considérés comme méritant une quelconque considération. Des choses plus terribles sont en cours dans cette cité, notamment lorsque l’on comprend ce dont sont capables les sorciers dits de chair. La cruauté et la vision des dirigeants de la cité atteignent des niveaux dignes des exactions commises par Jagang avec l’Ordre Impérial, un des plus grands ennemis que Richard a dû combattre.

Cette ville est un vrai cauchemar pour nos trois héros, Nicci, Nathan et Bannon. Chacun va y souffrir à sa manière et mener son propre combat. Bannon devra faire face à son passé et à sa lâcheté d’antan, Nathan va tenter de retrouver ses pouvoirs et Nicci sera le héraut des idéaux de Richard dans une ville où personne ne veut l’écouter. Ces trois intrigues sont menées tambour battant et s’associent à merveille. On en découvre davantage sur Bannon, ce jeune escrimeur qui ne cesse de nous impressionner et Nathan retrouve du poil de la bête. Nicci devient un personnage majeur et nécessaire.

Les souverains Thora et Maxime, soucieux de mettre en place à Ildakar une société parfaite, ont complètement oublié ce qu’était l’humanité. Des mouvements de protestation font leur apparition, tous menés par un mystérieux Masque-Miroir, qui rappellent les actions de rébellion des harpies dans la série Game of Thrones, étant donné que les révoltés portent un masque réfléchissant. Thora et Maxime sont deux personnages totalement différents : l’une veut gouverner sa cité d’une main de fer quand l’autre cherche surtout à s’amuser, au vu de l’ennui qu’il vit depuis des siècles, piégé par le linceul et ne pouvant quitter la ville. Leur fils est aussi une personne extravagante et violente que l’on apprend rapidement à détester, et à juste titre.

La ville d’Ildakar est liée à un conflit bien ancien, vieux de quinze siècles. L’Histoire de l’univers refait surface et reprend vie. Notre connaissance du monde se développe et s’enrichit. La magnifique couverture en dévoile une partie : des soldats étrangement de pierre sont présents devant la cité d’Ildakar. Qui sont-ils ? Que font-ils ici ? Ce sont de nombreux mystères qui donnent au récit une dimension bien plus vaste.

Tout au long du roman, les aventures de nos trois héros sont interrompues par des interludes qui n’ont rien à voir. Ils permettent d’installer du suspens et de nous replonger dans la saga précédente avec joie. En effet, ce sont des chapitres mettant en scène des personnages emblématiques de l’épée de vérité ainsi que des personnages du tome précédent. On retrouve Verna, la chef des Sœurs de la Lumière et le général Zimmer, chef d’armée très apprécié de Richard, qui partent aussi à la découverte de l’Ancien Monde. Le lecteur qui a lu la série précédente sera touché par l’évolution de ces deux personnages. De plus, les quelques péripéties d’un érudit et d’une mémoriste de Surplomb du Monde, ville déjà sauvée par Nicci et ses camarades, permet de donner au tome précédent une importance non négligeable dans la suite de ces aventures.

La fin du livre est une suite d’actions magistrales grâce auxquelles tout va se jouer. Ildakar deviendra-t-elle une cité prospère et libre ? Rien n’est moins sûr. Les dernières pages amènent un suspens terrible qui peut signifier que tout ce qui a été fait s’annule. On retrouve le talent de l’auteur qui sait très bien comment horrifier ses lecteurs. Tout est bon dans ce livre pour nous donner envie de lire la suite qui ne saurait tarder, espérons-le !

Le linceul de l’éternité donne à cette nouvelle série l’appui dont elle avait besoin pour se retrouver au même niveau que la saga dont elle est la suite. Un vrai concentré de terreur, de cruauté, de combats pour la justice et la liberté et de bons sentiments qui se heurtent violemment à des barrières immondes soutenues par des personnages atypiques et complètement fous furieux. Une lecture fascinante et éprouvante !

Afficher en entier
Les Enfants de D'Hara, Tome 1 : L'Homme griffonné

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=42258

J'ai mis la note de : 18/20

Mon avis : Les enfants de D’Hara est la suite directe du cycle de L’Epée de vérité, une série de quinze tomes et de deux préquelles, qui suivaient les aventures de Richard et Kahlan, un couple emblématique dans la fantaisie sombre et violente, au sein des Contrées du Milieu. Cette nouveauté n’est pas à confondre avec Les chroniques de Nicci, également une suite à cette saga, mais qui s’intéresse à d’autres personnages. Les critiques des deux premiers tomes de cette série récente sont d’ailleurs présentes sur le site lavisqteam.fr, et le troisième opus est à prévoir pour juin 2019 ! Cet univers n’en finit pas de s’étoffer et le public est toujours au rendez-vous.

Terry Goodkind étonne par sa profusion de livres et se positionne clairement là on ne l’attendait pas, avec la poursuite de deux nouvelles séries en parallèle, se passant en même temps mais sur des continents différents. Il est ainsi possible de s’imaginer que Les enfants de D’Hara et Les chroniques de Nicci finiront par se croiser à un certain moment, pour le plus grand plaisir des fans. L’auteur est bien assez dingue pour nous concocter des intrigues invraisemblables de ce type et il certain qu’elles seront de qualité. Décidément, L’Epée de vérité, commencée en 2003, et arrêtée en 2015, n’a pas fini de faire parler d’elle.

Il est plaisant de retrouver ce couple légendaire, surtout pour les aficionados des quinze premiers tomes. L’engouement autour de Richard et Kahlan n’a pas diminué depuis ces quatre années alors qu’aucun livre les plaçant au milieu de la scène n’ait parlé d’eux. Ils restent des personnages immortels, aux combats et principes forts, à l’âme belle et attachante ainsi qu’au cœur juste. Le cœur de la guerre (le tome 15) nous les avait laissés enfin heureux et en paix et Les chroniques de Nicci nous faisaient comprendre que le couple prenait plaisir à diriger son nouveau royaume, sans problème majeur se dessinant à l’horizon.

Il faut avouer qu’ils l’avaient bien mérité, après des années de détresse, de batailles acharnées, et de morts à la pelle, pour que la justice et le bien l’emportent. Mais cela était sans compter la folie de l’auteur qui apporte de nouveau tout un tas d’ennui à nos amoureux, même pas encore habitués à leurs journées calmes et sans sang à nettoyer. La nouvelle intrigue est cruelle, toujours aussi violente et dramatiquement cohérente. La mort court toujours derrière nos héros qui vont, une fois de plus, devoir faire preuve d’un grand courage et de sacrifices pour sauver leur monde et leur vie. Une rengaine qui se répète inlassablement. Le sort s’acharne sur Richard et Kahlan, et les conséquences du changement stellaire survenues dans le tome 15 étaient à prévoir.

Il est à espérer que la fin de cette saga se finira aussi bien que la précédente, pour ne pas outrager les lecteurs et permettre aux personnages de se poser. Il est un peu usant de se dire que leur histoire n’est pas terminée et que de nouveaux ennuis s’ajoutent encore à ceux présents sur leur pile de problèmes déjà bien haute et branlante. L’Epée de vérité avait donné cette impression en s’allongeant en tomes et en problèmes terrifiants. Les enfants de D’Hara usera-t-elle ses lecteurs ? Les chroniques de Niccinuançaient cette impression, étant donné les nouveaux personnages mis en scène et une bouffée d’air frais dans la mise en place des intrigues.

Malgré cette sensation pesante, l’histoire est fluide, et toujours aussi captivante. Le suspense est bien dosé et les révélations des dernières lignes sont géniales. L’enquête du couple pour comprendre la volonté de leur nouveau visiteur un peu agressif, et ce que cela implique, est bien menée. Les informations sont données au compte-goutte et cela reste un véritable plaisir d’assister au déploiement des pouvoirs titanesques de la Mère inquisitrice et du Sorcier de guerre, qui, il faut bien l’admettre, nous avait manqués. Le récit avance vite et on ne s’ennuie pas une seconde. L’univers ne lasse pas et continue de nous étonner. Le nouvel ennemi apparaît comme impitoyable et terriblement barbare. Le lecteur combat de tout son cœur au côté du couple auquel il s’est attaché et avec lequel il a grandi. L’homme griffonné est un début prometteur pour une série qui, on l’espère, sera à la hauteur de ses héros.

Bien que la lecture soit agréable, elle est si courte ! En effet, le roman ne dépasse pas les cent-vingt pages et est plutôt cher à l’achat, atteignant les quinze euros, malgré une belle édition en dure par les éditions Bragelonne et une couverture magnifique. Ce nouveau départ ne fera sans doute pas l’unanimité parmi les fans. Pourtant, l’histoire a le mérite d’être crédible, pleine d’émotions et d’être épique. Vivement la suite !

Afficher en entier
Les Enfants de D'Hara, Tome 2 : Les Carnassiers de la haine

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=44060

J'ai mis la note de : 19/20

Mon avis : Les carnassiers de la haine est la suite des aventures de Richard et Kahlan, un couple bien connu dans l’héroïque-fantaisie pour ne jamais parvenir à vivre en paix et devoir constamment sauver le monde des pires atrocités possibles et imaginables. Une fois n’est pas coutume, le monde est de nouveau menacé par une terrible puissance, la Déesse d’Or, qui souhaite décimer le monde tel qu’ils le connaissent, sans aucune pitié. Ses soldats, que nos héros surnomment « les carnassiers de la haine », ne font pas de distinction entre hommes, femmes et enfants et ne désirent que tuer, mordre et arracher les membres de leurs victimes grâce à d’immenses dents, qui leur ont valu leur surnom.

Les premières lignes du roman font directement suite à la conversation entamée par Kahlan et Shale, à la fin du tome précédent. Voyante et magicienne à la fois, Shale essaie de persuader la Mère Inquisitrice de parler à son mari. Cette dernière ne souhaite pas que son mari soit au courant de sa grossesse, et pour cause. La Déesse d’Or, une fois au courant, n’aurait de cesse de vouloir massacrer leur progéniture et Richard ne désire pas élever des enfants dans la peur et la souffrance, sans qu’il n’y ait un quelconque espoir d’un lendemain moins cruel.

On retrouve tout le talent de l’auteur, Terry Goodkind, pour ses dialogues prenants et qui dévoilent les informations au compte-goutte. Le caractère fort de Kahlan est toujours aussi incisif et la nouvelle recrue, Shale, ne démérite pas. On en apprend très peu sur elle, dans ce tome, mais les moindres indices disséminés sur ses origines ou ses pouvoirs ne sont pas à prendre à la légère. Alliée de choix, elle deviendra certainement un personnage d’importance, autant que les Mord-Siths, pour la suite de l’aventure.

Le groupe de Mord-Siths amène étrangement un peu de légèreté à l’histoire, tant leur comportement est touchant. Leurs phases de développements particuliers, sous les anciens empereurs Rahl, ont fait d’elle des femmes féroces, violentes, et douées pour le combat, mais les ont également privées de leur jeunesse, de telle sorte que leur comportement affectif en a été perturbé. A ce niveau-là, elles ressemblent à de véritables petites filles. Richard et Kahlan sont ainsi bien entourés, et les Mord-Siths ne veulent jamais les lâcher, n’hésitant pas à insulter ou à contredire leurs seigneurs, quand ces derniers ne comprennent pas ce qui est bon pour eux. De vraies mamans poules et des phrases piquantes qui font sourire les lecteurs, ce qui n’est pas une si mauvaise chose étant donné l’ambiance glauque.

De nombreuses scènes de violence ponctuent ce livre pour montrer toute la cruauté de leur nouvel ennemi. Terry Goodkind, un maître en la matière, continue de nous étonner, en nous plongeant inlassablement dans des intrigues toujours plus sanglantes et ensorcelantes, qui ne sont pas conseillées aux âmes sensibles. Les morts et les massacres s’enchaînent dans tout Le Palais du Peuple, capitale de d’Hara, et de nouvelles pièces nous sont dévoilées, toutes en magies et sortilèges puissants. La dimension mystique de cet univers est plaisante à suivre, aussi complexe que fascinante.

Richard reprend du poil de la bête dans ce tome et son esprit de déduction et de réflexion fait des merveilles. Tel un Sherlock Holmes, ses yeux se posent partout et ses plans élaborés paraissent complètement fous aux yeux de tous, jusqu’à ce qu’il en explique enfin les tenants et aboutissants. Le passage lors duquel Richard démasque une présence maléfique est certainement un des meilleurs instants, tant le suspense, l’incompréhension, et l’attente des révélations, sont palpables.

La conclusion est magistrale et clôt ce tome avec la préparation de nouvelles quêtes qui vont mener nos héros vers des lieux de la série principale, L’Epée de vérité, que l’on connaît bien. L’auteur joue avec nos nerfs, nos souvenirs et cela fonctionne très bien. L’évocation de la Forteresse du Sorcier, par exemple, fait bouillonner les esprits des connaisseurs et rappelle des scènes de combats magiques épiques. Pour les autres, l’attente de la découverte de ces endroits est tout aussi excitante.

Ce nouveau format, d’une centaine de pages, est frustrant tant la lecture est rapide. Arrivé à la fin, on souhaite ardemment avoir la suite, que l’on achètera à coup sûr, même si l’on sait que tout ceci n’est qu’une manœuvre purement commerciale. L’histoire reste heureusement passionnante et nos héros plus charismatiques que jamais.

Afficher en entier
L'Épée de Vérité, tome 2 : La Pierre des Larmes

Non mais quel deuxième to tome ! J’en reste encore une fois abasourdie par le faite que je me sois passionné par les aventures de Richard et Kahlan! J’ai trouvé ce deuxième tome pas meilleur que le premier mais tout aussi excellent. La maîtrise du temps, des lieux, des appellations juste une pépite pour la lecture. Les actions sont précises et toujours à un moment juste. Réellement j’apprecie avec grand enthousiasme cet univers ! Puis alors que dire de ce couple ? Ah la la number one dans mon coeur la ! J’ai trouvé la construction psychologique de Richard effectué à merveille, entre le temps qu’il comprenne les choses qu’il accepte il ne se passe pas juste trois pages, mais bien quatre cents ! Non franchement ça me donne juste l’envie de dévorer la suite !

Afficher en entier
L'Épée de Vérité, tome 3 : Le Sang de la Déchirure

C'est dingue comme cette saga me fournit milles émotions ! Je suis seulement au tome 3 et je l'aime déjà tellement ! Richard m'a beaucoup surprise dans ce tome, je l'ai trouvé... Attirant, férocement attirant pour un personnage c'est rare, mais la force de son caractère me surprend à chaque fois ! Je ne peux pas spolié mais il est vrai que certains personnages m'ont touché en particulier Berdine! J'ai eu très peur pour eux à chaque fois, j'avoue que je rentre très vite dans le bouquin, peut-être trop j'ai l'impression de vivre leur peur, leur colère, leur joie et bien évidemment leur description ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point j'étais heureuse sur la fin, même si c'est compliqué j'ai beaucoup apprécié ! Et un point très positif j'ai énormément apprécié et j'ai été touché par la réaction de Richard et Kahlan envers Berdine et Raina ! J'aime beaucoup Cara comme personnage je trouve qu'elle apporte une douleur très douce... La manière donc Goodkind à mit le côté humains des trois Mord-Sith était étrangement réconfortant... Enfin bref il est temps pour moi de lire la suite !

Afficher en entier
L'Épée de Vérité, tome 12 : La Machine à Présages

Même si Terry Goodkind écrit bien, J'ai la sensation d'un ouvrage alimentaire.Il faut parfois savoir s'arrêter !. Au delà de ces considérations j'ai lu bien pire !!!

Afficher en entier
L'Épée de Vérité, tome 3 : Le Sang de la Déchirure

J'arrête là cette série, ça tourne au soap.

Afficher en entier
L'Épée de Vérité, tome 8 : L'Empire des vaincus

Vraiment un bon tome, le héros est une nouvelle confronté à un dilemme qui va mettre sa vie en jeu : aider un peuple à se sortir du joug de l'empereur Jagang ou trouver la solution à son problème avec le don. Le sourcier devra encore apprendre une leçon...

Afficher en entier
Les Chroniques de Nicci, Tome 3 : Le Siège de pierre

Plus on avance, plus la qualité se dégrade. Tout est facile à deviner au fur et à mesure de la lecture, c'est tout sauf palpitant, on n'arrive pas à s'intéresser aux personnages, etc...

Afficher en entier

Dédicaces de Terry Goodkind
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Bragelonne : 41 livres

Tor Books : 16 livres

Milady : 8 livres

Head of Zeus : 7 livres

France Loisirs : 6 livres

Bragelonne Poche : 6 livres

J'ai lu : 4 livres

Skyhorse Publishing : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array