Livres
458 284
Membres
411 345

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Zone du dehors



Description ajoutée par Lilou 2009-12-14T23:12:14+01:00

Résumé

2084.

Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits bonhommes de la social-démocratie. Souriez, vous êtes gérés ! Le citoyen ne s’opprime plus : il se fabrique. À la pâte à norme, au confort, au consensus. Copie qu’on forme, tout simplement. Au cœur de cette glu, un mouvement, une force de frappe, des fous : la Volte. Le Dehors est leur espace, subvertir leur seule arme. Emmenés par Capt, philosophe et stratège, le peintre Kamio et le fulgurant Slift que rien ne bloque ni ne borne, ils iront au bout de leur volution. En perdant beaucoup. En gagnant tout.

Premier roman ici réécrit, La Zone du Dehors est un livre de combat contre nos sociétés de contrôle. Celle que nos gouvernements, nos multinationales, nos technologies et nos médias nous tissent aux fibres, tranquillement. Avec notre plus complice consentement. Peut-être est-il temps d’apprendre à boxer chaos debout contre le swing de la norme ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 222 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2011-03-16T17:50:07+01:00

— Les gens qui dirigent le mouvement aujourd'hui — enfin, je ne devrais pas dire diriger... Les gens qui coordonnent si vous voulez, qui impulsent, on a toujours tenu à briser toute hiérarchie, sont, pour trois d'entre eux des intellectuels...

— Quels métiers exercent-ils ? Ce sont des métiers respectables ? Ils sont désencartés ? Quel âge ont-ils en moyenne ?

—Je ne vous répondrai pas. Sachez simplement ceci : ces gens sont des idéalistes, des forcenés de l'idéal. Ils ont complètement perdu le sens de l'humain. Ils vont... Il faut les arrêter. Ils... Ils finiront par tuer. C'est comme, une nouvelle race, si vous voulez, un mélange d'intellectuel et de tueur. Ce sont... Voilà : ce sont des intellectueurs.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Le premier Damasio, injustement méconnu.

C'est vrai que l’on n’y retrouve pas toute la poésie de « La Horde du Contrevent », le style est encore en rodage. L'auteur reconnait d'ailleurs que le livre a le défaut, comme souvent les premiers ouvrages, d'être trop didactique.

Mais si on oublie que l'histoire a pour cadre un astéroïde colonisé, on se trouve en présence d’une vision quasi- prophétique de la société numérique de contrôle que nous édifions aujourd'hui. Dans sa postface, l'auteur se dit d'ailleurs surpris que les choses soient allées à une telle vitesse : il a écrit ce livre dans les années 90 et ne s'attendait pas à ce que la réalité rejoigne si vite la fiction.

La reconnaissance faciale par vidéo de surveillance, la biométrie, les cellulaires pouvant faire office de micros-espions ou de géolocalisateurs en attendant les puces sous-cutanées, les nano-caméras, la dictature des médias, la crainte sécuritaire pour vendre l’illusion de la liberté… Tout ce contre quoi il nous met garde, c’est devenu une science, ce n’est plus de la fiction.

Damasio dissèque les méthodes les plus subtiles de contrôle des masses et expose à nu les rouages d’un système insidieusement fasciste derrière sa façade démocratique. « Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être », disait Goethe. « La Zone du Dehors » nous montre comment cette maxime est mise en pratique à l’aide des outils modernes. A vouloir à tout prix l’ordre, le confort et la sécurité, la société s’ampute de ses libertés et finit par ne plus vivre.

La Volte, la résistance à laquelle appartient le personnage principal, porte bien son nom : c’est un électrochoc appliqué en dernier recours sur une humanité déshumanisée, prête à accepter la mort cérébrale pour peu que des machines maintiennent ses fonctions organique.

Ce livre, ce n’est pas encore « Le meilleur des mondes », mais c’est bel et bien une mise à jour de « 1984 ». En 2084, Big Brother n’est plus votre ennemi, c’est votre ami. Comme Harry, vous savez, celui « qui vous veut du bien ».

A conseiller sans modération.

www.anges-gaiens.com

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Pendergast 2019-02-19T17:28:14+01:00
Or

Un livre prenant et captivant qui donne à réfléchir, peut-être parfois un peu trop bavard, là où on aurait aimé plus d'action. Je ne suis pas sûre d'avoir pleinement saisi le message de l'auteur, mais au moins les grandes lignes... Le thème traité n'est pas vraiment nouveau, l'aliénation des masses par la technologie, mais il a le mérite de poser les bonnes questions et de tenter de donner des pistes: comment retrouver un semblant de liberté individuelle et de folie ? La Volte va partir d' actions pacifistes pour glisser vers des coups d’éclats violents et dangereux, est-ce la bonne méthode, ne risque t'on pas pas d'y laisser son âme et d'arriver à un but contraire à celui recherché? Où est la limite entre révolution et terrorisme ? Pourquoi se révolter lorsque confort et sécurité nous sont assurés et comment, contre qui ou quoi ???

Afficher en entier
Commentaire ajouté par William15 2018-11-20T09:15:27+01:00
Argent

Décidément tous les livres de science fiction tournent autour du même thème ! J'ai aimé, presque autant que La horde du contrevent, qui est un de mes romans favoris. C'est bien ficelé, surprenant, quelques longueurs malgré tout, quoi que je dirais que ça fait partie aussi de l'art de cet auteur, de donner un rythme changeant à la lecture. Au final ça pousse à la réflexion sur notre société, sur la liberté, le confort, l'obéissance à une démocratie parfaite... Je recommande vivement

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cipounette 2018-11-18T18:27:15+01:00
Or

Un univers original et intéressant, des conditions de vie révoltantes, des personnages attachants, une Volte captivante et une écriture fluide et riche. Que demander de plus ?

Cependant malgré les atouts incontestables de l'écriture et de l'imagination de l'auteur, la portée "éveilleur de conscience" était de trop. Je n'ai que trop peu ressenti ce qui a été pour moi du moralisme pur et simple pour apprécier pleinement la lecture. En voulant pousser explicitement le lecteur à prendre conscience que cette histoire n'est qu'une réplique de notre monde actuel et nous pousser à agir, l'auteur m'a fait me sentir comme aux prises avec une idéologie anticapitaliste. Et en ayant malgré tout l'impression d'être plus qu'encouragée à penser par moi-même, je me sentais enfermée dans une certaine manière de penser, sans capacité de m'y opposer.

C'est pourquoi ce livre n'atteint pas pour moi cet objectif de pousser les individus à agir. Ou en tout cas beaucoup moins, et de manière beaucoup plus brutale que le deuxième livre d'Alain Damasio, la Horde du Contrevent. Dans ce dernier, on présente seulement une lutte acharnée sur des dizaines d'années d'un groupe d'individus face à un ennemi insaisissable, le vent. Et c'est par cette lecture quie ne se présente absolument pas comme anti-qqchose de contemporain que je me suis sentie réellement poussée à accomplir ce que je considère comme juste.

C'est donc ce qui m'a déplue dans ce roman. A trop vouloir pousser les gens à se révolter, on les dégoûte de la révolte elle-même.

Mais c'était, à part ça, une excellente lecture, très enrichissante et qui m'a (comme vous avez pu le lire), poussé à réfléchir, ce qui n'est, somme toute, pas si mauvais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sophie-78 2018-07-31T09:05:35+02:00
Bronze

Ce premier Damasio interpelle, quand on a lu la Horde du Contrevent avant, car le style est légèrement moins bon (bien que toujours excellent) et surtout il est très, très engagé. En ce sens, je le trouve fascinant, car malgré les longues discussions philosophiques, on se passionne pour cet exposé de deux visions très différentes de ce que devrait être le monde. Ces passages, néanmoins, alourdissent parfois le récit (plus de 60 pages de conversation entre le héros et le "méchant" !). J'aurais aimé voir certains passages durer plus longtemps, Spoiler(cliquez pour révéler)je pense bien sûr à l'internement dans le cube, que j'aurais aimé plus concret et plus long, plus stressant.

Ceci étant dit, ce roman bénéficie du talent indéniable de son auteur, et pour un premier, c'est d'une maîtrise époustouflante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amelie-84 2018-07-05T18:53:59+02:00
Diamant

Génial, d'un réalisme tellement ordinaire. Un livre d'un présent tellement réel, d'une grande maturité !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mltl 2018-03-04T15:33:18+01:00
Or

Très belle histoire qui fait réfléchir, voir autrement. Par contre le phrasé de l'auteur et les envolées lyriques et très philosophiques rendent certains passages un peu abstraits.

De même, le découpage entre les différentes voix et les dialogues sans incises rendent le tout un peu confus.

Ces deux points mis à part, l'histoire est parfaitement ficelée et maitrisée. Un très bon livre à lire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Choupaille 2018-02-01T17:08:09+01:00
Diamant

Voilà, j'ai fini La Zone du Dehors d'Alain Damasio. Et j'en ressors ... différente. Grandie.

Une claque intersidérale, un coup de cœur magistral, bref, du grand Damasio. Bien plus qu'un roman d'anticipation, qu'une dystopie ; La Zone du Dehors et les réflexions qu'il pose vont me suivre toute ma vie.

Certes, il y a quelques longueurs, quelques maladresses. Mais je passe outre.

Que dire de plus si ce n'est que je vous le conseille ?

Chronique complète : https://la-choupaille-lit.blogspot.be/2018/02/la-zone-du-dehors-de-alain-damasio.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coriolis 2018-01-15T14:59:56+01:00
Bronze

J'ai commencé la lecture de ce livre en espérant retrouver ce qui m'a fait tant vibrer dans "La Horde du Contrevent". C'était sans doute une erreur, et j'ai bien sûr été déçue !

Mais si l'on fait abstraction de ses autres livres, Alain Damasio nous livre ici un écrit riche et réfléchi, qui appuie là où ça fait mal, et qui ne manque pas de poésie.

J'ai cependant eu du mal à être happée par cette histoire, et la dimension politique/critique de la société ne m'a pas emballée plus que ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lekeltois 2017-09-26T15:10:56+02:00
Diamant

Quelle claque encore avec cet auteur. Après avoir lu La Horde du Contrevent que j'avais adoré, je me suis lancé dans cet bouquin, sans trop savoir où l'auteur allait nous emmené. Et bien je peux dire que j'ai adoré. Toute proportion gardé, je le compare à 1984 de George OrWell. Ce livre m'y a fait pensé tout au long de ma lecture. Ce livre nous pousse à réfléchir sur ce que nous sommes prêts à accepter pour vivre en paix. Est ce que l'obligation de vivre en paix, oblige nos gouvernants à nous diriger sur tous les plans. Est ce que nous sommes obligés d'accepter toutes les intrusions possibles de nos gouvernants pour pouvoir vivre en paix. Alors certes, le bouquin est long, et parfois assez lents mais j'ai dévoré ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hinriegh 2017-03-22T17:09:57+01:00
Bronze

Pour moi la "zone du dehors" est un magnifique livre sociologique et philosophique.

Le truc, c'est que je pensais trouver un livre de science fiction.

J'ai "un peu" accroché lors des moments ou il y a eu un peu d'actions. Mais je trouve que le dosage "passer un message/histoire" est trop sur du 80/20.

Afficher en entier

Date de sortie

La Zone du dehors

  • France : 2015-03-05 - Poche (Français)

Activité récente

Punch-1 l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-01T19:13:30+01:00

Les chiffres

Lecteurs 222
Commentaires 33
Extraits 54
Evaluations 60
Note globale 8.27 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode