Livres
458 654
Membres
412 328

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

AurElisa Mathilde

195 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Chafouf 2018-04-22T08:43:17+02:00
de

Biographie

AurElisa Mathilde vit en Normandie, en pleine campagne. D'un naturel réservé et discret, c'est une contemplatrice rêveuse qui voue une grande passion au monde animal et à l'écriture. Elle commence d'ailleurs à écrire dès l'âge de 14 ans avec des poèmes, puis un premier roman vers 17 ans qu'elle n'a jamais publié.

Elle découvre l'univers de la romance homosexuelle grâce à la fanfiction et c'est en 2007 que l'ébauche de Borderline voit le jour avant d'être publié sur internet.

Elle recherche une certaine justesse dans ses histoires, même si elle aime enjoliver la réalité. Elle aborde des thèmes assez difficiles bien que son sujet de prédilection reste la seconde chance, car tout le monde peut se relever si une main tendue se présente.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
85 lecteurs
Or
87 lecteurs
Argent
79 lecteurs
Bronze
34 lecteurs
Lu aussi
39 lecteurs
Envies
188 lecteurs
En train de lire
10 lecteurs
Pas apprécié
10 lecteurs
PAL
216 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.95/10
Nombre d'évaluations : 71

0 Citations 98 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de AurElisa Mathilde

Sortie France/Français : 2019-04-29

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par lilylelfe 2018-09-14T15:01:44+02:00
Le tatouage - Recueil

Tout d’abord, un immense merci à MxM Bookmark pour ce service presse magique et poétique qui fut un très bon moment de lecture.

Quand j’ai vu qu’un tel recueil allait sortir, évidemment je me suis réjouie et je me suis jetée dessus. Le thème est intéressant, original, même si l’on voit de plus en plus de héros tatoués, recentrer non pas une mais plusieurs histoires sur ce thème était vraiment une très belle idée.

Il n’est pas évident de chroniquer un recueil. Je me suis demandé si j’allais faire une chronique globale, ou détailler chaque texte. J’ai décidé d’opter pour la seconde possibilité et de vous parler un peu de chacun de ces récits qui constituent ce recueil.

D’ancre à encre, Reru

Nous démarrons ce recueil par un séjour agité à l’océan, sur la côte Atlantique, aux côtés de Stan et Julien. Deux amis d’enfance qui s’aiment de tout cœur, mais dont la façon de s’aimer diffère… au moins à première vue. Julien est amoureux de Stan, mais ne lui a jamais rien dit. Ça se sent dès le début du récit, même si ce n’est pas directement dit, on sent la tension qui règne dans l’esprit de Julien, même si aux côtés de Stan, tout est facile, doux et agréable. Et ça m’a tout de suite touchée.

Ces deux-là sont aussi différents que complémentaires. Duo improbable, ils s’entendent à merveille, se disputent parfois, comme tout le monde, mais toujours se réconcilient avec une évidente facilité. Stan est désinvolte, fêtard, excentrique, quand Julien, lui, est posé, un peu renfermé et très sérieux. Pourtant, ces différences, loin de les éloigner, les rapprochent. Ils se connaissent par cœur, s’apprécient malgré leurs défauts.

Le thème du tatouage, ici, intervient de plusieurs manières. Je vais vous laisser les découvrir, mais je tiens à dire j’ai adoré la révélation finale, tout autant que les multiples tatouages un peu idiots de Stan. D’ancre à encre a été un très bon moment de lecture, que j’ai vraiment savouré. Sur un fond de senteurs, de bruit, de fraicheur des Landes, c’était très beau.

The hypocrite’s horror show, AurElisa Mathilde

Un deuxième texte pour lequel j’ai un avis mitigé. En fait, j’ai adoré cette nouvelle, mais surtout dans sa deuxième partie. Le côté fantastique/horreur m’a à la fois surprise et déstabilisée, et je n’en suis pas fan, alors la première partie, très « horreur », j’ai eu un peu de mal. Par contre j’ai beaucoup aimé la manière dont l’autrice a su nous projeter quelques décennies en arrière dans une petite ville des US.

La deuxième partie, quant à elle, je l’ai trouvée extrêmement touchante. La fin m’a mis les larmes aux yeux. Une histoire d’amour avec un fantôme, ce n’est pas la première fois que j’en lis une (même si bon, le fantastique n’est pas trop mon truc), et c’est un peu bouleversant. Et c’est très bien amené, même si le fantôme peut sembler horriblement cruel et mauvais, on apprend à le connaitre et à comprendre ses motivations autant que sa solitude…

Le style de l’autrice est très bon, sa plume agréable et aiguisée, très visuelle (hélas pour la scène violente ;-) ). Le thème du tatouage est abordé de plusieurs manières, et très bien amené, avec originalité. Ça a été pour moi une lecture passionnante, même si je n’aime toujours pas l’horreur. ;-)

Juste un point dans un motif, Célia Deiana

Pour celui-ci aussi j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Comme c’est un format nouvelle, l’univers est à peine esquissé, ce qui ne m’a pas permis de bien tout comprendre dès le début. Cependant, la plume fluide et douce de Célia m’a tout de même transportée peu à peu dans cette romance qui part très mal, et qui est en demi-teinte.

Alexandre cherche son âme sœur et se désespère de la trouver. Il se sent très seul, si seul. On ressent très fort sa mélancolie qui grandit, puis son trouble et ses émotions qui deviennent peu à peu chaotiques après son échec cuisant avec Tristan, un barman séduisant dont le bras est couvert de tatouage.

Je ne suis pas super fan de l’idée des âme-sœurs, mais je dois dire que la réflexion est ici joliment poussée et donne à méditer. L’histoire est touchante, elle aborde des thèmes parfois difficiles, comme la perte d’un être très cher. Sous le couvert du concept d’âme-sœur, c’est aussi une réflexion sur l’amour sincère et la solitude que l’on peut ressentir quand l’être aimé s’en va. C’est à la fois doux, violent et poétique. Un beau moment de lecture.

No future, Soyilana

Un démarrage sur les chapeaux de roue pour une histoire pétillante et dynamique. J’ai eu un peu de mal avec l’univers, au départ, je n’ai pas su tout de suite si on était dans notre monde ou dans un monde alternatif. Et puis j’ai compris la véritable identité de Sky, et là, j’avoue, ça a été le grand kiffe. Une romance avec une telle « créature » (je vous laisse la surprise de sa nature !), c’est fabuleux, et j’ai adoré cet aspect de l’histoire !

La plume de l’autrice est énergique et très belle. Elle donne un punch fou à une histoire déjà bien vivante et haletante.

Malgré tout, j’ai vraiment eu du mal avec l’ambiance et les personnages, du moins, pendant un bon moment. On va dire que j’étais assez mal à l’aise, ce que, à la fin de ma lecture, je comprends mieux comme une volonté de l’autrice de nous plonger dans un monde cruel, détruit, violent et brisé, assez malsain en fait dans sa déshumanisation. Du coup, j’accepte ce sentiment que j’ai traversé au cours de ma lecture et je pense relire cette nouvelle avec ce nouvel axe, maintenant que la fin est venue donner une nouvelle lumière à mes émotions.

Dans cet univers post-apocalyptique, les émotions et sentiments des personnages sont assez déstabilisants. Parfois « too much », je dois dire, le héros, Alcaïn, se montre parfois trop cruel ou trop indifférent à mes yeux, j’entends par là qu’en règle général, il a ce côté très humain, et juste par moments, il change complètement de personnalité. Alors, évidemment, c’est probable, d’une certaine manière, parce que qui ne deviendrait pas à moitié cinglé en vivant dans le monde dans lequel il vit ? Pas d’espoir, pas de futur, pas vraiment de passé, non plus, parce que les Hommes ont à peu près tout oublié, et sont obligés de se consacrer à leur survie. De fait, ils sont devenus principalement instinctifs, et donc souvent cruels et violents. Alcaïn n’échappe pas à ce sort, et ce même avec les gens qu’il « aime ». Et je mets des guillemets à ce verbe parce que dans cet univers de fin du monde, les sentiments n’existent plus vraiment et qu’Alcaïn n’a pas de mots pour les exprimer.

Sa relation avec Sky est à la fois touchante et troublante. Tout du long du récit, on se demande s’il tient à lui, s’il aime, ou s’il se sert juste de lui, autant en tant que protecteur que pour ne pas mourir de solitude. Quant à Sky, ses sentiments à lui sont très clairs, même s’il hésite à les exprimer. Et c’est assez bouleversant de suivre ses émotions, son amour pour Alcaïn, qu’il ne dissimule pas vraiment, mais n’ose pas non plus révéler, parce qu’il n’en a pas le droit, qu’il sait que leur destin sera fatal.

Dans cet univers, surgit soudain une étincelle d’espoir, une lueur d’humanité, avec l’interprétation du tatouage d’Alcaïn et le cheminement qu’il va accomplir, à la base pour rechercher son groupe, mais finalement, sa quête sera plus spirituelle et le mènera à se questionner à la fois sur le monde dans lequel il vit, ses propres motivations, et ses sentiments pour Sky. Une dynamique punk finalement très touchante, avec une conclusion qui m’a mis des frissons dans le dos. Une fin parfaite, même si j’aurais adoré savoir ce qui va se passer pour Alcaïn et pour Sky, et découvrir laquelle des deux phrases deviendra réelle : « No Future », ou bien « Punk is not dead » (traduisez par « l’espoir n’est pas mort ») ? Une très belle histoire, au final, même si j’ai eu du mal à rentrer dedans, simplement parce que je ne m’attendais pas du tout à explorer un tel univers à travers ce recueil…

Road Tripping, F.V. Estyer

L’écriture de F.V. Estyer, incisive, moderne et parfois crue, est toujours un plaisir pour moi. J’aime son style très direct, ses personnages humains et tellement masculins, dont les émotions un peu brut de décoffrage se laissent découvrir peu à peu. Des personnages qui sont très loin d’être des héros, mais qui savent nous toucher, quoi qu’il advienne.

Nous partons ici en road trip avec Matt, le héros (récit à la première personne du singulier) et Ash, qui n’était pas prévu dans le voyage et débarque au dernier moment, s’imposant dans ce périple que Matt souhaite accomplir pour sortir de la dépression qui le ronge depuis que son ex l’a quitté.

J’ai eu un peu de mal avec le personnage d’Ash, que je trouve très fanfaron et un poil orgueilleux. Il sait ce qu’il vaut, et il en joue. Cependant, une fois cette première impression passée, on découvre en lui un homme meurtri par la vie, qui a beaucoup souffert et qui cache les blessures du passé derrière son masque d’assurance… et ses tatouages. C’est aussi un personnage très solaire, malgré son arrogance, qui a tout le temps le sourire et, s’il est profondément agaçant, on apprend à l’apprécier au fil du voyage.

Quant au personnage de Matt, je l’ai trouvé touchant et juste. Il est d’abord charmé par la beauté d’Ash, mais peu à peu, son attirance physique devient plus profonde, se creuse alors qu’il découvre en son covoitureur un homme charmeur et souriant, mais aussi, un mystère épais qui l’intrigue au plus haut point. Il sent petit à petit l’homme blessé sous la carapace que s’est créée Ash, et cette sensibilité bien dissimulée ouvre son cœur à bien des sentiments troubles. Matt est un être assez pur, plutôt innocent (mais pas naïf pour autant), et il se laisse engloutir bien malgré lui dans ce qu’il ressent, de plus en plus fort, pour Ash. En un temps record, mais ce timing serré est très bien mené par l’autrice, à travers la description pas à pas de ce road trip qui va rapprocher nos deux jeunes hommes.

Une belle histoire touchante et juste, qui se lit d’une traite et que j’ai beaucoup aimée. Une découverte des états des USA aux côtés de deux personnages charismatiques, très loin d’être parfaits, mais qui peu à peu nous attachent à eux, alors qu’on se dirige vers la conclusion et que notre cœur se serre à l’idée qu’à la fin de ce road trip, nos deux héros devront se séparer, puisque c’est ce qui a toujours été prévu…

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict http://amabooksaddict.blogspot.com/2018/08/chronique-le-tatouage-collectif_15.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par luciemichaud 2018-09-16T14:42:17+02:00
Le tatouage - Recueil

Recueil captivant !

Les histoires sont poignantes, incroyables, touchantes ! Merci aux auteurs et à MxM Bookmark !

Certaines histoires mériteraient d'avoir un roman leur étant dédié ;p

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2018-09-20T20:50:49+02:00
Le tatouage - Recueil

Je remercie la maison d'édition MxM Bookmark, ainsi que le site NetGalley pour m'avoir permis de découvrir ce recueil. Le titre m'a attiré de suite, étant moi-même une adepte des tatouages (et je n'ai pas fini d'en faire !) J'avais envie de découvrir ce que des auteurs pouvaient imaginer autour de ce thème qui est très large.

Cinq nouvelles qui tournent autour du M/M, de l'amour et du tatouage, bien entendu, mais pas dans les mêmes "dimensions". Je dois avouer que dans un recueil il y a forcément des styles d'écriture différentes, des idées différentes. J'en ai adoré une, aimé deux et les deux autres malheureusement qui n'ont pas été concluantes.

"D'ancre à encre" est ma préférée. Stan et Julien sont des amis d'enfance. Ils vivent en colocation au bord de l'océan. Stan adore le surf et son domaine de prédilection, il se le tatoue sur la fesse : une belle planche ! Julien est amoureux de ce bellâtre qui semble préférer les filles. Une soirée arrosée et une porte se ferme. Il suffit d'un grain de sable pour donner de très grosses frayeurs. Cette histoire est douce, que ce soit dans l'écriture qu'au niveau des personnages et de leur avancement. L'amitié qui laisse la place à l'amour. Il y a beaucoup de tension dans le texte. On ne peut qu'espère une belle fin pour ces deux hommes. Un récit simple qui m'a beaucoup ému. (Oui, moi j'ai été ému, je me ramollis !)

"The hypocrite's horror show", vient en troisième place. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette nouvelle est coupée en deux parties et que la première m'a paru très "Rocky horror picture show" pour les plus anciens qui ont déjà vu ce film. En d'autres termes, très sanglant, horrifique et compliquée. Dans les années 1960, être noir ne fait pas bon et homosexuel encore moins. Jimmy et Colin, le premier est noir, le second est blanc, décident de quitter leur petite ville pour vivre leurs rêves. Mais avant cela, Colin doit retourner à "l'église", avec sa chère maman. L'horreur éclate à l'intérieur de la maison qui sert d'office. Dans la seconde partie, quatre ans après les faits, Colin revient avec son compagnon pour tenter de comprendre ce qui s'est réellement passé, car il n'est plus que l'ombre de lui-même. Cette seconde partie passe dans le surnaturel. Les explications viennent, le besoin d'apaiser son âme sans oublier ceux qui l'entoure est bouleversant.

"Juste un point dans un motif", fait partie de celles qui ne m'ont pas convaincu. Alexandre recherche son âme soeur, par le biais d'une marque qui apparaît sur sa peau. Son âme soeur aura la même. La solitude le pèse. Il s'inscrit sur plusieurs sites pour en apprendre plus et peut-être trouver celui ou celle qui est à lui. J'ai trouvé compliqué le fait qu'il y ait plusieurs sigles dont on n'a pas tout de suite la signification. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Alex. Concernant le barman, Tristan il a un petit quelque chose bien caché qui le rend plus humain. Je pense que le format nouvelle est trop restrictif pour ce type d'histoire que j'aurai plus vu sous forme de livre avec des détails et des descriptions qui aurait plus mis en valeur le monde dans lequel ces êtres vivent.

"No Future" ne m'a pas convaincu non plus. J'avoue que je ne l'ai pas comprise du départ. Une guerre terminée depuis un moment, des hommes et des femmes qui doivent trouver au plus vite ceux qui seront de leurs clans... J'ai eu beaucoup de mal à la lire jusqu'au bout et même en arrivant au final, je suis restée sur la même impression d'être complètement perdue. Et j'en suis navrée, car l'auteur a une belle écriture. Les phrases découlent toutes seules, c'est le sens qui m'a échappé.

"Road Tripping", fait partie de mon top 3 (c'est ma deuxième préférée :p). Matthew prévoit de partir loin de son ex qui l'a fait souffrir. Sa soeur lui impose un covoiturage, un ami de son copain qui a peur de l'avion. C'est une semaine de voyage où les deux hommes, Asher et Matt vont apprendre à se connaître. Un petit caillou sur cette route risque de tout faire sauter. Même si on se doute de comment cela va se terminer l'histoire est douce. Les personnages ont des caractères différents. Ash a un lourd passé qui est difficile à gérer. Seul regret, le fameux coup fourré se voit du départ.

En conclusion, des histoires extras et d'autres un peu moins. Le tatouage prend une grande place pour certains de ces récits, pour d'autres on le voit peu. Même si toutes ne m'ont pas plu, il y a des pépites à découvrir.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-tatouage-recueil-collectif-d-auteurs-a148703970

Afficher en entier
Borderline, Tome 4 : Et que les masques tombent

Nous retrouvons enfin Bastien et sa bande. Les évènements s’enchaînent pour lui et l’heure de faire certains choix a sonné. Il ouvre enfin les yeux sur son passé et le choc est rude mais ses amis sont là. Et c’est que m’a plu dans ce tome. Tels les quatre mousquetaires, tus s’unissent pour soutenir et aider Bastien, arrivé à la croisée des chemins.

Si entre Benjamin et Clément son cœur semble balancer, le mien a enfin fait son choix !

Son lien avec Laetitia m’a touchée. d’ailleurs, ils nous offrent tous les deux un véritable moment d’anthologie.

Et que dire de Kiba ?? Mon coup de cœur dans ce tome.

Même si la fin est (très) frustrante, j’ai vraiment pris plaisir à lire ce tome qui, à mon sens, est la parfaite transition avec la suite qui, je pense, sera mouvementée.

Notre petite chenille devient peu à peu un beau papillon bientôt prêt à abandonner sa chrysalide pour voler vers le bonheur.

Afficher en entier
Borderline, Tome 1 : Au pied du mur

Au départ je l'avais lu une première fois en numérique sans vraiment trop accroché.

Voyant qu'un T4 était annoncé, j'ai acheté les deux premiers tome en papier et me suis replongé dedans. Et je dois avouer que cette fois j'ai vraiment accroché malgré pas mal de longueur.

Bastien m'a touché, il est brisé. Son état destructeur le pousse dans les limites du tolérable. J'ai aimé toute sa psychologie, ses combats avec ses propres démons et ses moments de paix qu'on ressent parfois entre les lignes.

Bref je vais attaquer le tome 2, et je dois dire que l'auteur a réussi son coup. Ce n'est pas spécialement une romance c'est l'histoire d'une vie entière a rebattir et c'est ce que je trouve le plus intéressant.

Afficher en entier
Borderline, Tome 4 : Et que les masques tombent

.... magnifique :’)

Mais bon ? 1 ans d’attente et je l’ai fini en 2 jours ... et la réattendre une année pour le Tome 5 ! Et c’est reparti pour attendre.

Afficher en entier
Borderline, Tome 2 : Douceur, tendresse et autres complications

Ce tome est pour moi bien meilleur que le premier. J'ai eu du mal a le lâcher. Bastien fait doucement face a ses démons, et Clément est la...

Clément que j'ai envie de gifler si fort a l'heure actuelle avec cette fin qui me sert le cœur.

Ce tome était plus animé, plus fort et puissant en terme d'émotions et j'attend maintenant le T3 avec impatience.

Afficher en entier
Borderline, Tome 4 : Et que les masques tombent

Je termine ce tome aussi comblée que frustrée ! En effet, comme dans le précédent on voit Bastien évoluer, grandir, gagner en maturité et panser ses blessures petit a petit. La reconstruction n'est pas simple, mais ses amis seront sa force et la plume de l'auteur nous les fait aimer autant que lui. On pleure, on stress et on appréhende autant que Bastien.

C'est encore un tome que j'ai dévoré et adoré. Cependant avec le titre accrocheur j'avais cru que c'était enfin le dernier tome et que l'on saurait enfin le choix de Bastien. Hélas, il faudra encore attendre ! Quelle frustration ! C'est le seul reproche que je ferai a l'auteur.. J'espère vraiment ne pas attendre trop longtemps !

Afficher en entier
Borderline, Tome 4 : Et que les masques tombent

Borderline est une série chère à mon cœur, une série aux émotions crescendos. Plus je découvre les tomes, plus je les aime.

Chose rare dans une série, je ne me lasse pas des personnages qui ne cessent d’évoluer et de grandir. L’auteur déroule leurs sentiments avec finesse, nous faisant découvrir une magnifique histoire de reconstruction à travers eux.

C’est violent et doux.

Beau et atroce.

On pleure et on rit.

Comme à chaque fois que je finis un tome, il me faut quelques jours avant de commencer une nouvelle lecture, la tête bien trop pleine de Bastien, Clément et Benjamin.

Je n’ai qu’une chose à dire : Foncez !

Afficher en entier
Le Petit Marchand d'allumettes

Pour avoir lu « La petite fille aux allumettes» d'Andersen, enfant, je ne pensais pas être autant surprise par cette lecture. Je connaissais le conte et forcément la fin, pourtant je me suis laissée transporter durant ma lecture avec l'histoire de Nicolas, le petit marchand et d'Armand. C'est une belle revisite, avec une jolie romance qui malgré que ce soit court, arrive gentiment. Ce sont des personnages assez délicat, touchant, même le personnage d'Olga est sympathique. La fin m'a émue, un renouveau pour oublier une fin funeste de nos personnages.

J'ai trouvé la plume de l'auteure agréable, fluide et je trouve le pari réussi.

Afficher en entier

Dédicaces de AurElisa Mathilde
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

MxM Bookmark : 9 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode