Livres
443 604
Membres
379 374

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jean Racine

6 381 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par panda 2009-08-19T15:12:27+02:00

Biographie

Jean Racine, né à La Ferté-Milon le 22 décembre 1639 et mort à Paris le 21 avril 1699, est un poète tragique français considéré, à l'égal de son aîné Pierre Corneille, comme l’un des deux plus grands dramaturges classiques français

Né dans une famille de petits notables et d'écrivains : son père était procureur, son grand-père et son bisaïeul avaient été contrôleurs du grenier à sel de La Ferté-Milon et de Crépy-en-Valois ; l'on vit longtemps, sur la façade de la maison des Racine, rue de la Pêcherie, leurs armes parlantes : d'azur, au rat et au cygne d'argent. Orphelin dès quatre ans (sa mère décède en 1641 et son père en 1643), il est recueilli par ses grands-parents et reste chez eux jusqu'à la mort de son grand-père en 1649. Sa grand-mère entre alors au couvent de Port-Royal où Racine rejoint sa marraine qui y est religieuse. Ce malheur lui permet en fait de recevoir une solide éducation janséniste (courant moral du XVIIe siècle qui a connu son apogée à la fin du siècle et qui consiste à diviser les nantis de la grâce et ceux qui ne l'ont pas, on dit de Phèdre que c'est une « chrétienne à qui la grâce aurait manqué »...) aux Petites écoles de Port-Royal qui l'accueillent gratuitement. Il reçoit une large culture, comprenant la littérature et surtout l'apprentissage du grec et du latin. Il a pour maîtres les célèbres Pierre Nicole, Claude Lancelot et Antoine Le Maistre, ainsi que Jean Hamon. Cependant le théâtre y est très peu présent, car les Jansénistes le méprisaient.

À 18 ans, Racine est donc orphelin et pauvre, mais cependant il possède une très forte culture et il peut s'appuyer sur le réseau de relations des jansénistes. Il étudie alors la philosophie au collège d'Harcourt. L'enseignement qu'il reçoit est fondé sur l'étude de la Bible, de la rhétorique et des auteurs grecs et latins. Il découvre la vie mondaine grâce à un cousin qui habite l'hôtel de Luynes. Il écrit ses premiers poèmes. Dans un premier temps, il tente de concilier ses aspirations littéraires avec la carrière ecclésiastique, mais finalement, après un échec de cette dernière, il choisit de se consacrer entièrement à la littérature.

En 1660, il reçoit une pension du roi grâce à des odes : la Convalescence du Roi et la Renommée aux Muses et la Nymphe de la Seine.

En 1664, il est introduit à la cour, grâce à un poème à l'éloge de Louis XIV. Il fait enfin jouer l'une de ses pièces par Molière, la Thébaïde, la même année. Celle-ci n'a pas un grand succès.

En 1665, il fait jouer Alexandre le Grand qui est son premier succès. La pièce plaît notamment au roi, car elle est à son honneur. Elle est retirée à Molière pour être jouée par une troupe de comédiens plus prestigieux, à l'Hôtel de Bourgogne. C'est cette affaire qui entraîne une brouille définitive entre Molière et Racine.

Racine publie alors deux pamphlets contre Port Royal et ses anciens maîtres qui désapprouvent fortement sa carrière théâtrale, il se brouille avec Port Royal.

L'important succès de la tragédie Andromaque, placée sous la protection de Madame Henriette d'Angleterre, (1667) assure sa réputation. Après une unique comédie, les Plaideurs, en 1668, il revient définitivement à la tragédie et donne successivement Britannicus (1669), Bérénice (1670) (qui est l'occasion d'une joute théâtrale avec Corneille dont la pièce est : Tite et Bérénice. C'est Racine qui l'emporte indéniablement), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674) et Phèdre (1677). Ébranlé par les critiques et les cabales, Racine renonce au théâtre malgré le succès populaire de son chef-d'œuvre Phèdre. Membre de l'Académie française depuis 1673, Racine reçoit en décembre 1690 une charge de « gentilhomme ordinaire de Sa Majesté ». Il est également trésorier de France ce qui lui assure un revenu. Enfin il est nommé historiographe du roi en 1677, c'est-à-dire en même temps que Boileau. Racine décide de se ranger (il a eu de nombreuses maîtresses notamment parmi ses actrices : La du Parc, La Champmeslé) et épouse en 1677 Catherine de Romanet, qui lui donnera sept enfants. Il s'agissait d'un mariage d'intérêt.

À la demande de Madame de Maintenon, il écrivit encore pour les élèves de Saint-Cyr les tragédies bibliques Esther (1689) et Athalie (1691). Racine à l'époque est toujours hostile au théâtre vivant, mais il considère ces pièces comme des œuvres pédagogiques et poétiques.

Depuis 1666, Racine, attaqué sur ses mœurs et son théâtre par Pierre Nicole, s'était brouillé avec les jansénistes. Malgré les persécutions dont ils sont victimes, Racine se réconcilie avec eux. Il les soutient notamment dans leurs démêlés avec le pouvoir (Louis XIV leur étant hostile). Sa présence aux funérailles d'Arnauld en 1694 prouve la réconciliation de Racine avec ses anciens maîtres. Il écrit un Abrégé de l'Histoire de Port-Royal qui parut après sa mort. En 1696, il est nommé conseiller-secrétaire du roi, auquel il fait très souvent la lecture.

Racine meurt à Paris le 21 avril 1699, à l'âge de cinquante-neuf ans, des suites d'un abcès ou d'une tumeur au foie. Louis XIV accéda à la demande qu'il avait formulé d'être inhumé à Port-Royal, auprès de la tombe de son ancien maître Jean Hamon (après la destruction de Port Royal ses cendres ont été déplacées à l'église Saint-Étienne-du-Mont de Paris).

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.96/10
Nombre d'évaluations : 1 358

17 Citations 1 022 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Jean Racine

Sortie Poche France/Français : 2019-01-16

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par sara14 2018-11-30T16:11:02+01:00
Phèdre

Au début, je n'aimais pas trop cette pièce de théâtre parce que j'avais beaucoup de mal à la comprendre mais au fur et à mesure que je la relisais et qu'on l'étudiait en classe, je commençais à l'apprécier de plus en plus. Phèdre est mariée avec Thésée mais ce dernier n'étant pas là, elle tombe follement amoureuse d'Hippolyte. En soit cette pièce est véritablement tragique car vers le dernier acte, Oenone meurt après avoir menti à Phèdre, Hippolyte meurt également alors qu'il est à moitié innocent et Phèdre meurt car elle se considère trop comme un monstre qui ne mérite pas de vivre sous le regard de ses aïeux qui l'observent depuis le ciel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkTales 2018-12-02T12:48:47+01:00
Phèdre

Racine dépoussière ce mythe et met au centre le personnage de Phèdre, femme piégée par le destin que les dieux ont choisi pour elle. Elle a beau se battre contre sa destinée rien ni fait et tous les personnages qui l'entoure seront touché par sa malédiction. L'écriture de cette pièce peut être compliqué à lire mais reste une preuve du talent de son auteur.

Afficher en entier
Andromaque ; Iphigénie ; Britannicus

Découverte de trois pièces de Jean Racine: sentiments,pouvoir, honneur, vertu et trahison, tout ce que peut receler la tragédie se trouve dans ces pièces au suspense impitoyable. Ma préférée est "Iphigénie" dont j'ai aimé le dénouement qui renverse toute l'intrigue mais aussi par les personnages que j'ai trouvé beaux dans leurs querelles, prêts à tout pour obtenir ce qu'ils veulent. Ces classiques du théâtre sont loin d'être ennuyeux, au contraire pleins d'actions ils nous laissent sur notre faim.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lily67 2018-12-18T22:52:11+01:00
Phèdre

Un classique et l'une des rare pièce de théâtre que j'ai vraiment apprécié lire. L'histoire est vraiment très bonne et bien écrite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurinne 2018-12-19T15:56:27+01:00
Phèdre

J'ai du le lire pour le lycée mais, contrairement à ce que je pensais, il n est pas ennuyant ni même difficile à comprendre. J'ai bien aimé

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lily67 2018-12-21T18:56:14+01:00
Andromaque

De toutes les autres pièces que j'ai pu lire, c'est celle qui je trouve mérite le plus son titre de tragédie. L'histoire ne présente que peu d'actions mais cela mis à part, elle est vraiment très bien écrite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marianne76 2018-12-27T21:56:38+01:00
Andromaque

Une très bonne tragédie que j'ai aimé lire au lycée et que je relis de temps à autre avec plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par HurricaneMilou 2019-01-11T01:06:24+01:00
Phèdre

Racine a vraiment une très belle plume, mais, même si je sais que c'était "à la mode", à l'époque, je trouve que tout est trop exagéré.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaurianeLa 2019-01-15T20:38:24+01:00
Phèdre

J'ai moins détesté que lors de ma première lecture au lycée. Je trouve que la versification rend le texte assez compliqué ( mais aussi beau), du coup je recommande pas comme première lecture de théâtre. J'ai pas trop accroché aux persos, surtout du au format théâtre ( que je n'aime pas), mais je trouve que la confident de Phèdre relève le truc. L'intrigue est assez « banal » pour de la tragédie, mais je trouve que la confidente rajoute un petit truc.

Chronique complète: https://leslecturesdelauriane.wordpress.com/2019/01/15/phedre-de-racine/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ManonPstrummer 2019-01-19T10:43:31+01:00
Phèdre en BD

Au vu de la difficulté du texte, découvrir ce mythe en BD est un moyen intéressant et simplifié de s'immerger dans l'histoire de Phèdre, d'Hippolyte et de Thésée.

L'histoire en elle même confirme que les mythes grecques sont remplis des horreurs et des perfidies les plus tristes et bêtes.

Afficher en entier

On parle de Jean Racine ici :

Dédicaces de Jean Racine
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard : 30 livres

Larousse : 21 livres

Hachette : 17 livres

Flammarion : 14 livres

LGF - Le Livre de Poche : 14 livres

Hatier : 7 livres

Pocket : 6 livres

Hachette education : 3 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode